Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Il faut bien tracasser les auto-entrepreneurs, des fois qu’ils réussiraient malgré tout !

Dans le monde, la bureaucratie est souvent synonyme de tracasseries, d’ennuis, d’incompétence et de situations ubuesques qui poussent souvent les peuples à vouloir l’alléger et s’en débarrasser (avec un succès souvent mitigé, dirons-nous). En France cependant, son poids, son omniprésence et la tendresse invraisemblable et obstinée du peuple français à son égard lui ont pourtant permis d’accéder au rang de curiosité artistique, voire de vache sacrée que personne ne semble vouloir remettre en cause, par confort ou habitude.

Enquiquineur

Publié le
Il faut bien tracasser les auto-entrepreneurs, des fois qu’ils réussiraient malgré tout !

C’est probablement pour cela que personne ne s’étonne plus guère lorsqu’une nouvelle loi, un nouveau décret paraissent et viennent alourdir encore un peu (ou beaucoup) la vie administrative des citoyens français. On savait en effet depuis un moment que les services de l’État ne reculent jamais devant la moindre complication ni la moindre multiplication de tubulures chromées à leurs usines à gaz procédurales grotesques, qu’il s’agisse d’envoyer paître une victime de terrorisme ou d’assommer des familles en deuil de contraintes ridicules.

On ne sera donc pas étonné que, cette fois-ci, ce sont les auto-entrepreneurs qui servent de punching-ball à l’administration fiscale.

Comme de bien entendu, avant d’abattre sur ces entrepreneurs le bras vengeur et le glaive séculier, l’aigle fiscal a soigneusement préparé ses arguments et ne laisse pas s’installer le moindre doute sur la nature de l’opération qu’il entend mener : afin, nous dit-il, de lutter contre l’abominable fraude à la TVA qui ronge le pays et dépouille la veuve et l’orphelin des nécessaires émoluments de survie que seuls les impôts des autres leur permettent de toucher, l’auto-entrepreneur sera, à partir du premier janvier prochain, contraint d’utiliser un logiciel spécifique pour sa comptabilité, et puis c’est tout.

Notez que cette contrainte s’impose bien sûr à tous les commerçants et autres professionnels assujettis à la TVA, mais comme les auto-entrepreneurs n’y sont pas soumis (étant en régime de franchise de base), ces derniers pensaient – à tort donc – en être épargnés. Nous sommes en France et donc que nenni : l’administration vient de préciser que cette obligation les concerne aussi.

Autrement dit, pour les petits malins qui croyaient avoir choisi ce statut particulier d’auto-entrepreneur pour exercer une activité en se concentrant sur l’activité elle-même et non sur la paperasserie administrative et la comptabilité, eh bien c’est râpé : après la contrainte du double compte-bancaire imposée en 2016, les auto-entrepreneurs vont donc devoir goûter au logiciel de comptabilité imposé.

Gageons au passage que ce logiciel, choisi parmi ceux dûment tamponnés par l’administration, correctement estampillé « éco-conscient » et « Bercy-friendly », n’a pas été l’objet de la moindre tractation discrète en coulisse, qu’il n’y a eu aucun lobbying de la part de l’un ou l’autre éditeur concerné, que les caractéristiques de ces logiciels sont éminemment enviables et que faire sa comptabilité dessus s’avèrera sans aucun doute une petite partie de plaisir, à mi-chemin entre un Pac-Man rigolo et une partie de démineur rafraîchissante.

Ah décidément, avec cette nouvelle contrainte rigolote, si indispensable et si bien pensée, la bureaucratie française marque encore de beaux points pour l’avenir de la France, son marché de l’emploi, sa compétitivité et son dynamisme économique. Parions même qu’une fois cette belle idée en place, de nouvelles vocations vont se déclarer.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par fanchette - 13/06/2017 - 11:47 - Signaler un abus pas de problème....

    avec Macron ça va changer !!!!!son logiciel personnel est en route pour ramasser dans les fossés tous ceux qu'il y a poussé dans le précédent quinquennat !!!!

  • Par Patrick LOUVET - 14/06/2017 - 08:33 - Signaler un abus Bonne réforme qui va dans le sens d'une dynamisation "en marche"

    Bravo,comme celà il n'y aura que moins d'auto-entrepreneur dont je suis

  • Par lepaysan - 14/06/2017 - 22:32 - Signaler un abus la jalousie des fonctionnaires

    L'entrepreneur a une liberté que le fonctionnaire n'aura jamais

  • Par assougoudrel - 15/06/2017 - 04:33 - Signaler un abus L'Etat, premier voleur,

    voit des voleurs partout. Nos énarques qui sont dénués de tout discernement et qui couleraient une baraque à frites prospère en trois jours, veulent (c'est dans leur âme) briser, casser, réduire en miettes les "petits" et détruire ce qui marche bien. Une douceur dans la main gauche et le fouet dans l'autre et, plus souvent que rarement, c'est le fouet qui claque. Mais le français est maso et a choisit un esclavagiste; tant pis pour lui. Mort aux cons!!!

  • Par sans avenir - 22/06/2017 - 09:57 - Signaler un abus Loi et Etat

    Malheureusement, Logique. Il pourrait en profiter pour supprimer des vieilles idées rétrogrades comme cette hymne qui est devenu une coquille vide : Liberté, Égalité, Fraternité, ainsi que le mot pourtant si joli mais qu'il n'existe plus : République. Petite réforme qui serait plus adéquate avec la réalité.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€