Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

La décision de Marlène Schiappa d'ouvrir la PMA à toutes les femmes était-elle inéluctable ?

Marlène Schiappa a annoncé qu'elle comptait proposer la PMA a toutes les femmes en 2018. Une mesure qui vient relancer les divisions quatre ans après le Mariage pour tous et la Manif pour Tous.

Sociétal, le retour

Publié le
La décision de Marlène Schiappa d'ouvrir la PMA à toutes les femmes était-elle inéluctable ?

Atlantico : Le comité d'éthique a rendu un avis favorable à l'ouverture de la PMA aux couples lesbiens et célibataires. Qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Aude Mirkovic : Parler de procréation médicalement assistée pour les couples lesbiens et les femmes célibataires est quelque peu un abus de langage : il s’agit plus précisément de l’insémination artificielle de ces femmes par des donneurs anonymes car, y compris avec l’assistance de la médecine, une femme ne procrée jamais seule ni avec une autre femme. Cette pratique organise donc la mise à l’écart, l’effacement du père car les femmes ont un projet d’enfant qui n’inclut aucun homme. Il y a certes des enfants privés de père par les malheurs de la vie et parfois l’irresponsabilité des adultes : est-ce une raison pour que la loi autorise et organise elle-même une telle privation ? 

Sur quels principes se sont fondés les spécialistes de ce comité pour ouvrir le champ d'application ?

Faut il y voir des principes strictes qui ont vocation à perdurer dans le temps, ou s'agit il d'arguments "temporaires" pouvant ouvrir la voie à de nouveaux élargissements ? 

Le comité s’est fondé sur une idée erronée de l’égalité : ces femmes auraient comme les autres le droit d’avoir un enfant. Mais personne n’a le droit d’avoir un enfant, et concrètement de priver délibérément un enfant de père pour satisfaire son désir. L’orientation sexuelle des intéressés n’est pas en cause et importe peu : une femme célibataire n’est pas nécessairement homosexuelle. Deux femmes hétérosexuelles pourraient d’ailleurs fort bien penser à un projet d’enfant, parce qu’à deux cela semble plus raisonnable que seule et qu’elles n’ont pas dans leur entourage d’homme susceptible d’être le père. La réponse du droit ne peut qu’être la même pour tous : la réalisation des désirs, quels qu’ils  soient, trouve sa limite dans le respect des droits d’autrui, en l’occurrence de  l’enfant. Or, une conception qui écarte délibérément et définitivement le père de l’enfant porte atteinte aux droits de ce dernier, tels que garantis notamment par  la Convention internationale des  droits de  l’enfant. Au-delà de  l’aspect juridique,  on comprend facilement qu’effacer le père de l’enfant est injuste, car l’amour qui lui est destiné (plutôt ambigu car il commence par le priver  de père) ne remplacera ce manque objectif de lignée paternelle. C’est donc une fausse égalité qui est invoquée comme prétexte pour instaurer une inégalité, bien réelle cette fois, entre les enfants puisque la loi organiserait tout simplement de priver certains de père.  

Sur la base des arguments développés, quelles pourraient être les prochaines étapes d'un éventuel élargissement législatif sur ces questions ? 

Le CCNE se prononce pour l’instant contre la GPA. Mais rappelons que ce même CCNE se prononçait contre la PMA sans père en 2005, et qu’il change d’avis aujourd’hui. Passons sur le manque de crédibilité qui en résulte car cette éthique évolutive est assez gênante mais il est clair que le refus ce jour de la GPA n’est pas une garantie pour les enfants pour l’avenir. A partir du moment où on accepte de mettre de côté les droits de l’enfant, concrètement d’effacer une branche de sa filiation, la branche paternelle, pour réaliser le désir d’autrui, il n’y a plus de limite. La limite aux désirs, ce sont les droits de l’enfant. Si ces derniers sont bafoués une fois, pourquoi pas une seconde ? L’égalité mal comprise peut produire encore des dégâts : on va invoquer la discrimination dont seraient victimes les couples d’hommes et les hommes célibataires qui ne peuvent avoir d’enfant pour justifier la GPA. Mais ceci n’est pas obligatoire, il n’y a pas de fatalité : le CCNE rend un avis, qui n’oblige personne, et le législateur peut encore faire son travail de protecteur des droits de tous et, en particulier, des enfants, pour poser des limites aux désirs dont ces enfants sont l’objet. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 13/09/2017 - 11:32 - Signaler un abus Allez Ganeshânebâté.... Un

    Allez Ganeshânebâté.... Un petit effort..... S'il te plait sors nous quelques ganeshâneries...! on s'emmerde ! Merci d'avance.

  • Par vangog - 13/09/2017 - 12:05 - Signaler un abus La déstructuration de la famille s'accentue...

    et la des-humanisation aussi, avec les socialistes masqués, alliés aux derniers trotsko-marxistes et rassemblés derrière la nouvelle hystérique de gauche, Chiavalpalatête...il fallait une folle pour prendre en charge ce combat Orwellien, et les gauchistes ont trouvé une folle...la perte d'identité et d'histoire familiale qui déterminent ce trans-humanisme meurtrier, participent de la déstructuration de la famille par la gauche. Comme dans les maternités eugeniques du nazisme, les enfants arrachés à leurs attaches familiales et bourgeoises seront plus malléables à l'international-socialisme moderne: le mondialisme immigrationniste! Les immigrés musulmans, eux, insensibles aux manipulations génétiques de la gauche neo-trotskiste, continuent avec fécondité et persévérance sur le chemin du grand remplacement (d'ici trente ans! Ça arrive...), tandis que les femmes allemandes et françaises n'avalent plus rien des hommes, ni par le bas, ni par le haut...fécondité zéro, nous voilà!

  • Par cloette - 13/09/2017 - 12:07 - Signaler un abus c'est évident

    La GPA après la PMA , mais l'important sont les recherches sur l'utérus artificiel, pour le nouveau monde en marche . pour l'égalité entre hommes femmes ( enfin ! ), pour la reproduction de l'humanité, commercialisée, industrialisée, pourquoi pas étatisée . C'est le PROGRÈS ;

  • Par cloette - 13/09/2017 - 12:18 - Signaler un abus oui en effet Vangog

    une société sans cellule familiale ( cellule qui est le socle de la résistance aux totalitarismes en plus d'être un soutien à leurs membres en perdition ) est le but de ce nouveau monde en marche ( "en marche,"c'est le cas de le dire , expression bien choisie par Macron, et pas seulement pour ses initiales E et M ) . La cellule se doit d'être bancale avec la non parité parentale, puis anéantie dans un deuxième temps . J'espère que ce projet sulfureux échouera , Macron va recevoir un retour de bâton en pleine figure .

  • Par Djib - 13/09/2017 - 12:52 - Signaler un abus Quand la course à la satisfaction de "droits" contradictoires ..

    ... nous prépare une belle société explosive en perte total de sens. On a bien compris le credo des "Schiappa"et consorts: toute revndication émanant d'une minorité s'estimant discriminée doit être satisfaite, à fortiori si cette minorité est présentée comme progressiste. Soit. Mais dans cette "course à l'échalote" personne ne remarque qu'il faudrait peut-être prendre garde à ce que ces "nouveaux droits" n'entrent pas en conflit. Je donne quelques exemples: on organise à marche forcée une filiation juridique de convenance écartant volontairement la filiation biologique, mais "en même temps" on satisfait à la revendication des enfants "nés sous X" de retrouver leurs parents biologiques en créant une "agence nationale pour l'accès aux données biologiques" reconnaissant par là la "légitime souffrance" de ceux qui sont privés de leurs parents biologiques. Comprenne qui pourra. Dans un registre plus comique on peut citer la création d'un camp de nudistes à Paris avec la création de camps de migrants. On peut aussi imaginer ce que sera la cohabitation dans nos lycées et collèges d'enfants de deux mamans ou deux papas avec des petits musulmans adeptes de la charia.Ce monde devient fou.

  • Par Ganesha - 13/09/2017 - 13:15 - Signaler un abus In Memoriam, Michéle Plahiers

    Effectivement, c'est reparti pour un tour ! On nous rejoue le grand succès musical du moment : ''La romance pour violons'' du droit imprescriptible de chaque enfant de connaître la gueule qu'avait l'heureux propriétaire de la paire de roubignoles qui ont provoqué sa venue au monde. J'ai eu de longues et passionantes discussions sur ce sujet avec Michèle Plahiers, qui a malheureusement disparu (s'est elle suicidée ou a-t-elle été exclue d'Atlantico ?) . Le grand argument que j'avais trouvé pour la contrer, c'est que les géniales théories du ''bon dr. Freud'', se basaient sur l'étude de la bourgeoisie autrichienne en 1930 ! Ce n'est évidemment pas transposable ''tel quel'' pour la France de 2017. De nos jours, chez nous, actuellement, combien d'enfants s'apprêtent à vivre les 20 premières années de leur vie avec la présence quotidienne d'un monsieur dont des tests ADN prouveraient qu'il est leur père ? Je dirais que 25% est déjà une proportion très généreuse ! Ajoutez aux mères célibataires et aux familles recomposées, toutes les femmes un peu frivoles qui se sont fait engrosser par un voisin ou le facteur !

  • Par Ganesha - 13/09/2017 - 13:19 - Signaler un abus Cimetière de Passy

    En fait, la solution est très simple : il semble que partout dans le monde, que ce soit en Inde ou en Californie, les femmes généreuses et compassionnelles qui offrent la possibilité d'une GPA, le font par une ''implantation d'embryon''. Il suffira donc que le spermatozoïde soit fourni par ''l'infect pédé'' qui deviendra ensuite le ''père aimant'', et l'ovule par une copine lesbienne. Il faudra ensuite trouver un autre dr. Freud pour étudier cette nouvelle génération. Mais je suis confiant : les vieux crétins homophobes d'Atlantico auront bientôt rejoint le cimetière de Passy, où ils sont attendus avec impatience !

  • Par cloette - 13/09/2017 - 13:25 - Signaler un abus Ganesha ne comprend rien

    à la loi des cycles, il ne sait pas que tout se reproduit cycliquement à l'identique, l'être humain est le même depuis plus de 2000 ans . C'est plutôt géographiquement que dans le temps que les moeurs changent / Au Tibet les femmes sont polyandres, dans le pacifique Sud les enfants se sont pas élevés par leur père mais par leurs oncles, en Chine la cellule familiale est importante , en Islam les hommes sont polygames etc . On est toujours nous, toujours comme sous Vercingétorix .

  • Par LouisArmandCremet - 13/09/2017 - 14:12 - Signaler un abus Comme d'habitude...

    Comme d'habitude, on nous ressort les arguments : "Femmes en souffrance de ne pas avoir d'enfant", "remplacer des pratiques faites à l'étranger ou en secret en France dans des mauvaises conditions". Bref, légaliser un mal, faute de pouvoir l'empêcher. je doute que ce soit une façon de "faire progresser la société"

  • Par wwmat - 13/09/2017 - 14:52 - Signaler un abus Et moi qui,

    naivement pensait que la surpopulation était le problème majeur de notre bonne vieille planete.

  • Par Ex abrupto - 13/09/2017 - 15:38 - Signaler un abus wwmat

    En effet! Le pullulement humain est ce qui tuera l'humanité par épuisement des ressources (même si l technologie nous permet de reculer ce moment fatal)

  • Par Deudeuche - 13/09/2017 - 16:27 - Signaler un abus Delenda Carthago

    À quand la polygamie et le mariage incestuel pour majeurs, car... ces gens qui s'aiment souffrent d'une profonde injustice et sont minoritaires et brimés. Ils ont aussi droit à l'enfant et je suis sûr que le comité national d'éthique et consort sauront au prochain virage societal répondre à leurs attente. (Vous pouvez gerber!)

  • Par Beredan - 13/09/2017 - 16:39 - Signaler un abus Avec la Gloutonne .....

    ..... protègée de la douairière , on descend de plus en plus dans l'ignoble ...

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 13/09/2017 - 16:48 - Signaler un abus Oh.. mon Dieu ..! Je n'y croyais pas vraiment.....

    Deux ganeshâneries de toute beauté....et pour le même prix une ode à l' Amère Michèle...paix à son âme...........Du grand, non du très grand ganeshânebâté ! Ce garçon a des dons pour révéler la substantifique moelle d'une discussion philosophique...Oui figurez vous que la France de 2017...est très différente de l'Autriche bougeoise de 1930........ Et que les femmes qui offrent leur ventre le font par compassion et non par nécessité matérielle....et elles sont tellement nombreuses à être généreuses qu'on est obligé de les élèver en batterie, en Moldavie ou Albanie...et c'est pas pour faire baisser les prix, mais c'est toujours bon à prendre. Et bien rien que pour continuer à me marrer en lisant de telles conneries, je vais attendre un peu avant d'aller faire un tour au cimetière de Passy....

  • Par pale rider - 13/09/2017 - 17:46 - Signaler un abus Moi je me demande bien quelle démence siège dans la tête de ces

    femmes pour préférer faire un enfant dont elles ne choisissent délibérément pas le père.1. Les hommes les débectent tant qu'elles ne peuvent avoir de relation même furtive ? 2. possessivité portée à l'extrême ? : c'est mon enfant à moi toute seule, na ! 3. Avec ce qu'elles trimbalent elle savent que la PMA est la seule chance d'améliorer leurs gênes ? 4. elles jalousent les animaux domestiques qui eux bénéficient de cette technique depuis longtemps. Dans 1 semaine une connaissance "marie" sa fille à une fille . Elles ont déjà décidé , elles auront chacune "leur" mouflet , du même père , le point commun des deux bambins sera ce donneur inconnu , une valeur sûre pour bien démarrer dans la vie . Elle est belle l'égalité vue par ces névrosées .

  • Par pepoucet - 13/09/2017 - 17:50 - Signaler un abus un droit des femmes ?

    Les enjeux sont très bien posés dans cette interview : l''enfant deviendrait, avec ce changement législatif, un "droit des femmes". Comment une telle évolution, avec les inconvénients majeurs qu'elle représente pour l'enfant, n'interroge-t-elle pas davantage les intelligences et les coeurs ? On a l'impression que c'est un non-sujet politique. Est-ce par peur des représailles ? Par lâcheté ? Mais il est vrai que le débat n'a pas encore démarré.

  • Par cloette - 13/09/2017 - 18:28 - Signaler un abus Le joyeux foutoir

    commence, le temps que les macronistes se rendent compte du pipeau d'une action brouillonne et sans direction claire, ce sera le sinistre foutoir. Macron avait prouvé de son action au gouvernement ( cars Macrons qui de 2000 emplois en sont aujourd'hui à 300 , loi travail qu'il reprend et qui on le constatera ne créera aucun emploi, la situation mondiale est bonne en ce moment , mais à la prochaine crise .?.. ) . Je ne crois pas du tout en la science l'économie de Macron qui n'en est pas un spécialiste , en revanche il obéit aux dictats des lobbies . C'est déplaisant .

  • Par J'accuse - 13/09/2017 - 18:34 - Signaler un abus Mesure à prendre d'urgence: supprimer le CCNE

    Quelle autorité morale ou autre peut avoir ce comité qui n'est représentatif de rien ni de personne? En quoi ses avis ont-ils une quelconque valeur? Ils sont arbitraires, idéologiques, déconnectés du réel. Ouste, dehors, et un comité Théodule de moins!

  • Par cloette - 13/09/2017 - 20:14 - Signaler un abus Et cette PMA !

    l'avocate habituelle à nouveau sur les plateaux dit que les enfants sont très bien avec deux mères plutôt qu'un père et une mère .Elle peut dire ce qu'elle veut ....et elle omet de dire que dans ces genres de familles actuelles qui existent en effet, il y a un père biologique d'une des femmes .Et dans les cas de PMA, l'enfant est encore tout jeune, la chose est récente, c'est après qu'il y aura problème , La loi prévoit un effacement total du père . Même un enfant d'un orphelinat pourra le chercher plus tard, fantasmer dessus, mais la gamète anonyme, c'est beaucoup plus dur, l'enfant ne peut rien imaginer, l'image n'existe pas ... Ces enfants là dans quelques années réagiront ( les issus de PMA autorisées le font déjà d'ailleurs ) . J'espère tout de même qu'ils ne seront pas discriminés, car vraiment ce ne sera pas de leur faute ! Y aura-t-l des manifs ? Les gens sont las, le lavage de cerveau a fait son oeuvre .Y aura-t-il une suite avec GPA et le reste qui ira crescendo ?

  • Par evinrude - 13/09/2017 - 22:53 - Signaler un abus Merci Madame Miirkovic, cette évolution est très triste

    Très bon travail, merci à Madame Mirkovic et si ces irresponsables mettent en place ces lois, il est important que les enfants sachent plus tard qu’il a existé des individus de valeurs qui se sont préoccupés de faire respecter les droits des enfants, qu’il y ait une trace de cette action d’un tiers. Par ailleurs, si on peut ainsi outrepasser des droits de l’enfant inscrits dans la Constitution, c’est qu’à terme la loi sera ouverte systématiquement à appréciation et relativisation : de plus en plus on assiste à la disqualification du principe de loi lui-même.

  • Par evinrude - 13/09/2017 - 23:11 - Signaler un abus On invoque l'amour, mais il ne peut remplacer le symbolique

    Ces enfants qui ont grandi sans père souffrent et une fois adulte consultent et le confient, même quand ce sont les circonstances et que la mère a été remarquable et aimante, car ces qualités ne remplacent pas l’absence du père et de son rôle auprès de la mère et de l’enfant : sa parole est indispensable à l’enfant pour se construire et se dégager du lien à sa mère.

  • Par evinrude - 13/09/2017 - 23:13 - Signaler un abus Van Gogh

    Effectivement ce sont bien les enjeux que vous mentionnez qui sont le coeur de cette permissivité soudaine et orientée

  • Par francoise34 - 13/09/2017 - 23:16 - Signaler un abus Qui va payer ?

    Chacun ses droits mais qui aura droit à la facture ? La sécurité sociale déjà en faillite ou un fond spécial antique homophones, ou encore une fondation plient de bons sentiments et de gros sous venant de généreux donateurs conte une deduction fiscale avantageuse ?

  • Par gerint - 14/09/2017 - 08:56 - Signaler un abus Macron veut la fin de la vieille société

    et vu ce ce que je crois être sa doxa il ne va sûrement pas aller contre la PMA pour toutes au minimum. En attendant le développement de l'utérus artificiel qui va arriver très vite sans doute.. Emmannuel TODD qui dit que le cellule familiale est restée immuable sur des millénaires va devoir admettre ces changements, et moi aussi mais franchement à contre-coeur car il y a à mes yeux de plus en plus de déhumanisation dans notre société malgré ou plutôt à cause de sa permissivite.

  • Par DrPal - 14/09/2017 - 09:18 - Signaler un abus La folie continue...

    Il faut se souvenir des protestations indignées quand on disait que la suite logique et prévue du "mariage" homosexuel serait la PMA puis la GPA. La chosification, la marchandisation des enfants est en route, pour complaire à une petite frange d'activistes qui font passer leurs caprices avant toute autre considération, anthropologique, civilisationnelle, sociétale, philosophique, juridique, médicale, humaniste. L’irresponsabilité, la superficialité, l'égoïsme, la lâcheté des soit-disant progressistes ( y compris ce pseudo comité d'éthique composé d'idéologues soigneusement choisis par Taubira et Hollande) sont effarants. Tous les humains ont besoin de connaître leur lignée. Les adoptés, les nés sous X, les abandonnés, n'ont de cesse de rechercher leurs géniteurs. Les tribunaux sont remplis de délinquants dont on explique les dérives par l'absence de père. Et voilà que l'on prétend "éthique" de fabriquer des orphelins! Et l'on veut impliquer des médecins dans cette insémination de confort chez des personnes parfaitement aptes à procréer. Il faut avoir la vue très basse pour ne pas voir la dinguerie de cette entreprise.

  • Par Marie-E - 14/09/2017 - 10:20 - Signaler un abus j'interviens rarement sur ce sujet

    car l'égoïsme de ces adultes me met hors de moi. Ils veulent un enfant pour être comme les autres, ils ont la notion de propriété sur un enfant et cela me fait enrager. Moi j'ai été orpheline de père à 10 ans, mais je n'ai pratiquement jamais vu mon père entre 3 ans et 10 ans car il était presque tout le temps à l'hôpital. C'est très difficile de se construire pour un enfant dans ces conditions et encore j'avais ma famille autour de moi et surtout je savais qui était mon père. Mais l'adolescence pour mon frère et pour moi a été particulièrement difficile. Alors aujourd'hui voire prendre ces décisions dramatiques pour les enfants alors qu'il y a surpopulation, parce que d'autres pays le font, avoir un enfant par caprice comme on aurait un animal de compagnie, pour ^paraître comme tout le monde, payer ... l'égoïsme des adultes est vraiment intolérable. Je ne parlerai plus de ce sujet qui m'insupporte.

  • Par Ganesha - 14/09/2017 - 10:27 - Signaler un abus Le ''mariage chrétienne, quelle farce !

    Le ''mariage chrétien'', ''modèle millénaire'' de la France : quelle farce ! Polygamie de fait : les bourgeois engrossent leur bonne, puis, comme Emile Zola, en font des ''femmes entretenues''. Grande tradition du ''marivaudage'' et des joies de l'adultère avec les vaudevilles de Labiche et de Feydau ! Prostitution généralisée, avec la tentative de prohibition de Marthe Richard en 1945... désormais cela se passe sur internet ! Alors, oui, les lecteurs d'Atlantico ont vécu un ''mariage chrétien'' de 1945 à 1968, et, tels des musulmans intégristes, ils voudraient imposer cette ''charia'' en France . Dans vos rêves !

  • Par cloette - 14/09/2017 - 11:34 - Signaler un abus @Marie-E

    merci de votre émouvant témoignage , moi aussi j'en ai un ,mais trop douloureux encore . Je suis totalement contre cette PMA qui avec la suite (GPA puis utérus artificiel) provoquera une atomisation de la société qui sera donc bien plus malléable . C'est dramatique , mais je suis bien convaincue que lorsque ces enfants auront grandi, il y aura retour de bâton .

  • Par Ganesha - 14/09/2017 - 13:07 - Signaler un abus Marie E, c'est le choix des femmes !

    Marie E, d'après ce que je comprends, votre mère ne s'est pas remariée. Veuve avec deux enfants à charge, elle avait la chance de disposer de son autonomie financière. Comme beaucoup de femmes, elle a estimé que les hommes étaient des individus inutiles et nuisibles, perpétuellement en demande de cette pratique répugnante qu'est la sexualité. Elle s'est donc offert le luxe de s'en passer. Mesdames, ne pleurnichez pas sur la ''disparition des hommes'' : c'est votre choix, votre décision !

  • Par Marie-E - 14/09/2017 - 13:40 - Signaler un abus Ganesha

    je n'ai même pas envie de vous répondre. Il ne vous est pas venu à l'esprit que ma mère n'avait pas le choix : elle travaillait de 8h à 20 h et le week end elle se dépêchait de faire les courses et s'occuper de la maison. De plus les 2 enfants qu'elle avait n'avaient pas le caractère facile et à leur âge n'auraient pas accepté un inconnu. Désolée mais c'était un autre monde... qu'aujourd'hui mais peut être vous ne comprenez rien. Sinon vous pensez vraiment que pour 3 personnes avec un seul salaire, ma mère avait choisi une autonomie financière ? vous vous foutez du monde.

  • Par Deudeuche - 14/09/2017 - 15:09 - Signaler un abus @DrPal

    Oui complètement digue. Après la GPA inéluctable l'utérus artificiel? Parce l'égalité exiiiiiige que...bla bla bla!

  • Par Ganesha - 14/09/2017 - 16:03 - Signaler un abus Marie E

    Marie E, c'est vous qui refusez de comprendre : votre mère éprouvait un tel dégoût pour les hommes qu'elle a choisi de s'abrutir au travail, pour avoir le privilège de passer ses nuits seule dans son lit ! Il est donc vraiment ridicule de critiquer les lesbienne qui veulent compléter ce dispositif par une PMA !

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 14/09/2017 - 17:37 - Signaler un abus Je suis pris d'un doute

    Je suis pris d'un doute affreux !.........Et si ganesha n'était pas aussi con qu'il en a l'air ! ................Et s'il se foutait de notre gueule en maniant le second degré ! .......Ce serait plausible, car peu d'êtres humains à part certains humoristes, seraient capables de débiter autant de conneries en si peu de ligne...Là, c'est du triple con..centré..., du grand art. A conserver absolument dans les archives d'atlantico....désolé pour cloette et Marie E, mais sans le savoir vous êtes passé à coté d' un clown, un vrai, mais pas vraiment triste !......

  • Par Marie-E - 14/09/2017 - 18:41 - Signaler un abus en fait je pense

    toujours que Michèle manque à Ganesha .... et qu'il ne s'en remet pas. Il devrait aller faire un tour en Belgique...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Aude Mirkovic

Aude Mirkovic est maître de conférences en droit privé, porte-parole de l'association Juristes pour l'enfance et auteur de PMA, GPA, quel respect pour les droits de l’enfant ?, ed. Téqui, 2016

 
 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€