Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 29 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Déchéance de nationalité : Nicolas Sarkozy remporte la première manche de la guerre des droites au Parlement… et François Fillon prépare sa revanche au Sénat

Ce mardi soir, 111 parlementaires LR ont voté pour la révision constitutionnelle soutenue par Nicolas Sarkozy contre 74 qui s’y sont opposés. Loin du camouflet attendu...

Sarkozy 1 - Fillon 0

Publié le
Déchéance de nationalité : Nicolas Sarkozy remporte la première manche de la guerre des droites au Parlement… et François Fillon prépare sa revanche au Sénat

Atlantico : Le vote de la révision constitutionnelle à l’Assemblée nationale a montré que le message de Nicolas Sarkozy n'était pas tout à fait passé. Ce mardi soir, sur la seule déchéance de nationalité, 30 députés LR ont voté contre et 32 pour. Hier sur l'ensemble du texte, ils étaient 111 pour et 74 contre. En quoi ces résultats montrent-ils une forme de désunion entre Sarkozy et les parlementaires LR malgré la victoire finale de Sarkozy ? Peut-on parler d'incompréhension si ce n'est de rupture ?

Christelle Bertrand : Il n’est pas envisageable dans un premier temps de parler de rupture dans la mesure où 111 parlementaires LR ont voté pour la révision constitutionnelle soutenue par Nicolas Sarkozy contre 74 qui s’y sont opposés. Ce n'est pas le camouflet qui était attendu. Par contre, ce vote montre que les parlementaires LR n'ont plus peur de voter contre l'ancien chef de l'Etat. Sarkozy s'est quand même déplacé avant-hier matin à l'Assemblée nationale pour parler au groupe Les Républicains. Il y a défendu devant eux son point de vue, à savoir qu'il fallait voter la réforme constitutionnelle dans la mesure où les électeurs y étaient favorables. A sa demande, le texte avait été amélioré par François Hollande. Mais 74 élus n'ont tout de même pas hésité à voter contre. Il y a donc une prise de distance d'une partie du groupe vis-à-vis du président de LR.

Déjà durant son quinquennat Sarkozy avait eu des relations orageuses et compliquées avec les parlementaires. Comment expliquer ces tensions ? En quoi ne sont-elles pas nouvelles ?

En effet, ces tensions ne datent pas d'hier mais elles se sont accrues ces derniers temps, principalement depuis que Nicolas Sarkozy n'est plus à l'Elysée. Elles ont augmenté aussi récemment parce que les parlementaires restent extrêmement sensibles aux sondages. Ils visent avant tout leur réélection et suivent donc le favori des enquêtes d'opinion. Nicolas Sarkozy ne l'étant plus depuis plusieurs semaines, les députés ont une plus grande facilité à prendre leur distance par rapport à l'ancien chef de l'Etat.

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy n'a jamais très bien traité les parlementaires. On le lui a reproché. Le président LR en reçoit certains, surtout des proches. Mais en ce qui concerne les autres, il a tendance à les "mépriser" légèrement, en tout cas à leur accorder peu d'égard. Cette situation créée des tensions, d'autant plus que lorsque Nicolas Sarkozy les voit, c'est pour les critiquer ou leur donner des instructions comme il l'a fait avant-hier matin à la réunion de groupe de LR à l'Assemblée nationale. Or, les députés n'aiment pas vraiment qu'on leur donne des ordres sans qu'il y ait derrière un minimum d'écoute et d'attention.    

Il faut aussi prendre en compte un autre facteur. Lorsqu'il a été président des élus UMP à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé a permis au groupe de prendre une certaine autonomie vis-à-vis du chef de l'Etat qui était à l'époque Nicolas Sarkozy. Il avait cette expression : "loyal mais pas vassal." Depuis, le groupe LR a conservé cette forme d'indépendance vis-à-vis de Nicolas Sarkozy. On l'a très bien vu lorsque François Fillon a créé son groupe indépendant à la suite de la guerre qui l'opposait à Jean-François Copé pour la présidence de l'UMP. Un certain nombre de parlementaires l'avaient suivi. Ils ont ainsi d'une certaine façon marqué leur différence par rapport à Nicolas Sarkozy qui soutenait alors davantage Copé que Fillon. Donc cette tension ne date pas d'hier.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par raslacoiffe - 11/02/2016 - 10:02 - Signaler un abus Tous les prétextes exploités pour l'antisarko

    Cette journaliste ne sait que faire transpirer sa détestation de Sarko jusqu'à aller défendre des positions pourtant soutenues par les socialistes desquels elle est si proche. Bref l'antisarko sur tout ce qu'il dit ou ne dit pas. Quant à Fillon, elle peut nous rappeler quelle est sa part de soutien au sein des militants LR. Elle pourra bien lui trouver toutes les excuses les militants n'ont pas la mémoire courte. Il est grillé, grillé alors n'agiter que son pouvoir de nuisance quel triste destin pour celui qui va arrêter la politique fin 2016.

  • Par Orchidee31 - 11/02/2016 - 10:31 - Signaler un abus D'accord avec vous

    Raslacoiffe, en effet je n'oublierai pas le rôle de Fillon dans tout ce qui s'est passé à l'UMP - et qu'il a craché dans la soupe et tapé sur Sarko après - mais qu'il n'a pas eu "les c.....s" de démissionner s'il n'était pas d'accord - la place était trop bonne -

  • Par Yves3531 - 11/02/2016 - 10:57 - Signaler un abus Remâcher le poison médiatique de division ne sert à rien...

    Raslacoiffe, qu'on le souhaite ou non, Sarkozy est politiquement mort. Il faut se rendre à l'évidence, des années d'acharnement médiatique et judiciaire ont eu définitivement raison de son image et aura auprès de suffisamment de français moyen biberonnés à la gaucho-pravda-sphère. Dès lors, le réalisme conduit à ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain et se rassembler autour de ceux qui représentent les meilleures chances de nous débarrasser de l' engeance de cette nomenklatura nuisible fétide. Fillon, Lemaire, peu importe, mais arrêtons les divisions néfastes. Sinon Bertrand 1 - Avenir 0 ...!

  • Par Yves3531 - 11/02/2016 - 11:06 - Signaler un abus Pour ma part...

    Sarkozy, mort, Juppé création médiatique piégée, Lemaire encore corne verte, reste Fillon qui a le bon programme, envergure, expérience... (lisez son bouquin, plutôt que les articles de Madame Bertrand, vous découvrirez bien des choses non reprises dans notre chère presse...)

  • Par langue de pivert - 11/02/2016 - 11:29 - Signaler un abus

    M. Sarkozy a pris une décision contestable en appelant à voter pour une modification de la constitution bidouillée par le plouc suprême et défendue par son larbin du moment "el caudillo" Accordons lui d'avoir voulu protéger le parti qu'il dirige en "ouvrant le parapluie" en cas d'attentats meurtriers afin de laisser l'exécutif sans aucune porte de sortie ! Un peu parano mais pourquoi pas ? Avec les cibles que le P.S. et ses larbins du SM lui accrochent régulièrement dans le dos un excès de méfiance est recevable ! Mais franchement en cas d'attentat combien de Français reprocheraient à M. Fillon (par exemple) d'avoir voter contre cette mascarade et d'avoir conseillé à Hollande de retirer ce texte et de s’occuper de chose sérieuse ? Combien de Français rendraient responsables les élus ayant voté contre un projet inutile ? Les seuls responsables de l'(in)sécurité des Français de 2012 à aujourd’hui sont les membres de l'exécutif concerné : Hollande, Valls, Taubira, Cazeneuve et personne d'autres ! Les Français - qui ne sont pas si demandeurs que ça de cette modification bidon - seront bien peu à se faire convaincre du contraire quand demain les victimes se conteront par centaines !

  • Par Gilly - 11/02/2016 - 13:52 - Signaler un abus @ langue de pivert

    Fillon est pour la déchéance mais vote contre sous prétexte qu'on ne doit pas toucher à la Constitution... Il l'a bien fait sous Sarkozy et cela ne l'a pas ennuyé plus que ça... Tout dans la posture, ce Fillon... Il ne vient pas au Bureau Politique défendre ses idées mais appelle dans la presse à voter contre... Le linge sale se lave en famille et pas sur la place publique... Fillon ne l'a toujours pas compris.

  • Par Jean-Benoist - 11/02/2016 - 14:50 - Signaler un abus Ras le bol

    de ces bassesses. Si vous comparez le bilan de Sarko avec celui de Hollande ou Juppé, c'est le premier qui l'emporte haut la main. Arrêtez vos chamailleries, la France mérite mieux, adoptez une position commune et les Français pourront voter pour celui qui offre un programme cohérent, ferme et de vérité.

  • Par arcole 34 - 11/02/2016 - 15:46 - Signaler un abus COMMUNIQUE DE NS EN DATE DU 10/02/2016 AUX MEMBRES DE LR

    Chers Amis , j'accueille avec satisfaction l'adoption cette après-midi du projet de loi constitutionnelle permettant la déchéance de nationalité des terroristes , avec le concours d'une majorité de députés LR dans la continuité de notre proposition exprimée lors du bureau politique du 6 janvier . L'examen du projet au Sénat permettra d'améliorer sa rédaction . Les hésitations, et les tergiversations de la majorité socialise et du gouvernement avaient suscité dans le débat public une grande confusion. La sécurité des français exige de la clarté et le refus de tout calcul politicien . Les Français attendent de chacun des responsables politiques un esprit de responsabilité, cela vaut pour la déchéance de nationalité comme sur tant d'autres sujets majeurs pour notre pays .Les Français qui trahissent la France ne méritent pas d'être Français , ils doivent être exclus de ma communauté nationale. C'est pourquoi nous soutenons la déchéance de la nationalité française des individus condamnés pour des crimes ou des délits qui portent gravement atteinte à la vie de la Nation. Face à la gravité de la menace terroriste, les Français peuvent compter sur notre détermination et notre engagement

  • Par arcole 34 - 11/02/2016 - 15:56 - Signaler un abus COMMUNIQUE NICOLAS SARKOZY AUX MEMBRES LR

    total à agir en ce sens. Nicolas Sarkozy Président du parti Les Républicains .-- Je me suis résolu à mettre sur Atlantico , ce communiqué interne aux adhérents , militants , responsables et élus des LR , car lorsque je lis certains commentateurs qui pensent que tout va se résoudre par des primaires et en profitent pour réécrire l'histoire de notre mouvement en dénigrant systématiquement son président , j'ai comme l'impression que s'ils mettaient autant de hargne pour ne pas dire de haine à combattre la gauche , cela irait beaucoup mieux .J'ai comme l'impression que dans la situation actuelle , le seul problème aux yeux de certains contributeurs dits de droites , c'est uniquement la présence dans le paysage politique de Nicolas Sarkozy qui après avoir recueilli une UMP en lambeaux , déchiquetée par des combats de coquelets , ruinée , en proie aux appétits de pouvoir de certains et certaines qui brûlaient aujourd'hui , ce qu'ils avaient adorés la veille . ace à un homme qui a reconstitué un parti , en a créer un autre puis l'a mené au combat électoral puis fort de ces succès s'entendre dire qu'il lui faudrait rentrer sous terre de la part de personnalités peu charismatiques .

  • Par arcole 34 - 11/02/2016 - 16:06 - Signaler un abus COMMUNIQUE SARKOZY......

    Et n'ayant jusqu'à présent peu d'aura auprès de la force militante des LR , ce qui prouve leurs grands sens de la démocratie et de leur parti car je fais confiance à F Fillon , JF Copé, NKM, A Juppé pour y aller de leurs petites anecdotes , leurs petites phrases assassines , de commentaires allant dans le sens des médias qui clairement se sont positionnées contre NS et les LR. Je leurs fait confiances pour caresser dans le sens du poil les ennemis de NS , Bayrou par exemple et ses amis qui sous prétexte de recomposition de la majorité socialistes trouveront là le prétexte d'assouvir leurs soifs inextinguible de pouvoir sous prétexte du bien public . Les primaires sont une culture à gauche mais jamais dans notre formation et le vieux Gaullo - bonapartiste ne peut qu'être choqué de l'introduction dans notre héritage et culture politique de telles mesures propres à la gauche sachant qu'il s'agit aussi d''avaliser les magouilles internes aux courants politiques du PS pour arriver à un arrangement électoraliste et politicien . Avez-vous vraiment envie de cela pour notre pays et notre formation politique ? Alors bravo , vous deviendrez les idiotes utiles d'un pouvoir socialiste qui n'

  • Par arcole 34 - 11/02/2016 - 16:16 - Signaler un abus COMMUNIQUE NICOLAS SARKOZY...

    attend que de voir les divisions chez nous pour acheter des personnalités prêtes à gouverner avec une gauche qui ne porterait plus ce nom et qui par un grand jeu de prestidigitation se serait débarrassé de ses frondeurs , isolant la gauche radicale . voire la rejetant aux lisières du champ politique français . Alors allez y faites le jeu de la gauche et de Flamby qui doit se gondoler de rire , utilisant les bonnes vieilles méthodes d son maître à penser Mitterrand qui divisait , achetait , méprisait ses collaborateurs et étranglait ses adversaires ( Rocard par exemple , les communistes ) . quand vous aurez compris cela peut être que quand vous vous déciderez à lire et comprendre les programmes de soi disant candidats à la primaire qui ne seront que des caisses de résonnance pour leurs publicités personnelles en se déterminant par un anti sarkozysme forcené et en y faisant de la surenchère , là je peux vous dire que la gauche aura gagnée , moralement , politiquement mais en attendant l'intérêt supérieur de notre cher , vieux et beau pays ne sera plus assuré . Pas plus que le bien être , la sécurité et la future prospérité de nos compatriotes , tout cela au nom des intérêts

  • Par arcole 34 - 11/02/2016 - 16:26 - Signaler un abus COMMUNIQUE DE NICOLAS SARKOZY

    d'une clique de politiciens et politiciennes avides de pouvoir et surtout n'ayant pas les moyens de leurs ambitions . Il doit y avoir un temps pour tout , et surtout un temps de débat dans la sérénité et la dignité certainement pas à coup d'expositions dans les réseaux sociaux ou par l'envoi de twets assassins qui ne sont le reflet que de pâles personnages qui ne tarderont pas à rejoindre les limbes de la politique. notre pays et son peuple comme le dit NS méritent mieux que ces petites querelles d'égos surdimensionnés et font le jeu des extrémistes qui se nourrissent de ces divisions partageant en cela avec la gauche , le but commun justement de casser le seul et unique homme politique qui incarne peut être pas aux yeux des élites , dignitaires , barons et autre médias aux ordres du pouvoir socialiste. Ce vecteur de changement , cet acteur de la future alternance à une gauche qui nous a salie depuis 4 années et abaissée la renommée de la France dans le monde , nous ridiculisant auprès de nos partenaires et faisant le jeu des dictateurs , cet là ne peut être que Nicolas Sarkozy , le haï , le stipendié mais aussi l'incontournable chef de notre parti les LR et surtout de la France .

  • Par raslacoiffe - 11/02/2016 - 16:54 - Signaler un abus D'accord avec vous Arcole

    Fillon s'est accroché à son poste de 1er ministre. Pourtant son mal de dos psychosomatique aurait dû lui dire de lâcher prise puisqu' a postériori il rejette tout de ce quinquennat dont il a tout de même été un acteur important. L'argument c'est pas moi c'était l'autre est tellement mesquin digne d'une cour d'école. Comme disait Chevènement vous connaissez la suite. Il a choisi de ne pas démissionner alors qu'il se taise sur ce passé et s'affranchisse de son esprit de revanche qui anime tout son propos. Pas beau le monsieur décidément. S'il avait été intelligent, il avait un boulevard devant lui en 2012 plutôt que de jouer encore les chicaneurs avec Copé et maintenant avec Sarko. Le seul panache qu'il ait eu dans la période post 2012 c'est lorsqu'il était venu au JT de TF1 dire que grand prince il "savait que Copé avait triché" mais qu'il lui laissait la présidence de l'UMP. Très sincèrement, je l'avais trouvé dans le bon registre et avec la hauteur de vue qui s'imposait dans la situation. Après il s'est laissé enfermer dans des épisodes lamentables et des batailles de chiffonniers jusqu'à le conduire au pire (l'épisode Jouyet).

  • Par Yves3531 - 11/02/2016 - 17:11 - Signaler un abus @Ralacoiffe...

    si vous aviez lu le bouquin de Fillon au lieu de répéter ce que vous avez lu dans la presse, vous ne diriez pas autant de bêtises...

  • Par Yves3531 - 11/02/2016 - 17:20 - Signaler un abus Il faut savoir passer à autre chose...

    au cas où vous ne vous en seriez pas rendu compte, Sarkozy est cramé. Quelle que soit la sympathie et l'estime que l'on peut légitimement lui porter, c'est foutu pour lui. Ils l'ont carbonisé, sans doute en grande partie injustement, mais c'est un fait. Il ne s'en relèvera pas. Il faut savoir passer à autre chose et ne pas s'accrocher à une cause perdue et tirer par dépit contre son camp...

  • Par Deudeuche - 11/02/2016 - 17:57 - Signaler un abus @Yves3531

    Correct, il est cramé depuis la sortie de son bouquin et de ses ultimes reniements. Sarko ayant perdu son "sens commun", Fillon reste le seul capable d'aller de l'avant sans être un hollande bis à la Juppé. Lui il ne s'est pas renié, tout en voulant jeter le maximum de ce que ces nazes de socialos ont mis en place.

  • Par Benvoyons - 11/02/2016 - 18:32 - Signaler un abus Yves3531 - 11/02/2016 - 17:11 Fillon n'a que créé des

    difficultés à l'UMP. Copé n'a pas été capable en tant que Président de l'UMP de contrôler les finances du parti ni ses amis. Le crêpage de chignon entre les deux et le triumvirat avec Juppé, l'incapacité du triumvirat pour gérer l'UMP et d'être audible en tant qu'opposition me fait dire qu'il y a eu le bal des nuls. Il a fallu le retour de Sarkozy pour réorganiser le parti lui redonner une stratégie, et de nouveau qu'il soit le parti d’opposition. Les autres ont eu les mains libres pendant 2 ans 1/2 et ils n'ont rien réussit seulement la déconfiture du parti. Donc résultat Sarkozy indéniablement à la capacité de gouverner pas les autres. Je regarde avec intérêts Le Maire mais il reste encore non pas vert mais trop fuyant sur certain sujet et il ne recherche pas assez encore de voir les choses trop en Fonctionnaire même s'il a démissionné de cette fonction. Ceci étant un très bon point car il peut avoir du courage; mais il est encore un peu tendre (fuyant) dans ses propositions. Fillon peut écrire des choses justes mais il est totalement incapable d'en prendre la charge, de l'organiser, de la tenir, de commander dans l'adversité. Il est fait pour les second rôles.:)::))

  • Par raslacoiffe - 11/02/2016 - 18:51 - Signaler un abus D'accord avec Benvoyons

    Fillon n'est fait que pour les seconds rôles. Tant pis pour lui, je persiste et signe qu'il avait un boulevard devant lui en 2012. Quoi qu'en dise Yves3531 son esprit revanchard l'a perdu. Son tour est passé ce sera Juppé dans tous les cas de figure, même si ce n'est pas mon souhait. C'est cuit pour Fillon il faut vous y résoudre Yves 3531 et même si Sarko ne va pas à la primaire.

  • Par VV1792 - 11/02/2016 - 21:45 - Signaler un abus @Arcole34

    Tres bon texte. ET vous avez raison, NS est une bete politique, ses competiteurs sont des nains.. Donc ils ne peuvent y aller seul, la curee doit le cerner pour le terrasser.. Il lui fallait qd meme des c.. pour aller reprendre l' UMP et eviter sa satellisation.. Comme lors de sa mandature, cet homme est costaud. D' ici novembre, il va y en avoir des coups de Jarnac, tous vont tenter de le faire trebucher, et les medias, a 99%, viendront lui donner le baiser de judas, sous couvert, comme Mme Bertrand sait nous le faire accroire, d' ethique journalistique et d ' objectivite..

  • Par Le gorille - 11/02/2016 - 22:20 - Signaler un abus Colère saine

    Oui Arcole 34. Si l'on maintient les primaires, ouvertes qui plus est (une aberration), Juppé sera battu aux primaires, et NS battu en 2017. Il faut se contenter d'un vrai congrès, où siègent les jeunes responsables. Ce sont eux qui peuvent forcer le destin.

  • Par Le gorille - 12/02/2016 - 00:38 - Signaler un abus NS aux commandes de LR

    A l'issue du congrès, NS devrait rester aux commandes du LR pour que ce parti soutienne le candidat (jeune) adoubé. Il ne doit plus être question ni de NS, ni des septuagénaires, ni de NKM qu'il faut impérativement écarter : elle est le cheval de Troie de la Gauche. Seule cette solution donnerait une droite gagnante. . . . . . . . . . . . . . . . . . . PS : pour gagner des caractères dans vos commentaires, Arcole 34, et donc de la place, je vous suggère de ne pas mettre d'espace entre le mot et la virgule ou le point qui le suit...

  • Par arcole 34 - 12/02/2016 - 05:44 - Signaler un abus @Le gorille - 12/02/2016 - 00:38

    Merci, et je vis suivre vos conseils pour gagner des caractères . CDLT

  • Par arcole 34 - 12/02/2016 - 05:53 - Signaler un abus @Le Gorille - 12/02/2016 - 05:44

    Merci, je vais suivre vos conseils pour gagner des caractères .@VV1792 - Merci aussi à vous pour votre soutien et je suis aussi d'accord avec @Benvoyons sur Fillon .Même identité de vue avec @Raslacoiffe sur la situation de notre formation politique et de son chef Nicolas Sarkozy .

  • Par Deudeuche - 12/02/2016 - 09:02 - Signaler un abus @rasdelacoiffe

    Juppé si candidat de la droite face à MLP, espère compenser les abstentions de droite ou les départs d'électeurs pour le FN par un apport massif de gauche. Pari risqué, comme presque tous les paris!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christelle Bertrand

Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, elle suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien "France-Soir" puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande, François Bayrou ou encore Ségolène Royal.

Son dernier livre, "Chronique d'une revanche annoncée" raconte de quelle manière Nicolas Sarkozy prépare son retour depuis 2012 (Editions Du Moment, 2014).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€