Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 23 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Coup bas dans la guerre idéologique, le gouvernement s'apprête à supprimer l'étude des mécanismes de "l'économie de marché" au lycée

Un décret préparé par le ministère de l'Education nationale va supprimer des programmes d'enseignement d'économie en seconde des lycées, l'étude obligatoire des mécanismes de l'économie de marché.

Atlantico Business

Publié le
Coup bas dans la guerre idéologique, le gouvernement s'apprête à supprimer l'étude des mécanismes de "l'économie de marché" au lycée

Madame Najat Vallaud-Belkacem précise que 10% seulement des enseignants parvenaient à étudier l'ensemble du programme.

Tout arrive, sans débat, sans discussion. Les syndicats de professeurs d'économie des lycées et collège ont obtenu gain de cause : le gouvernement supprime "l'étude du marché" de l'enseignement d'économie en seconde des lycées. Cette étude va devenir facultative, autant dire que les profs et les élèves la passeront à la trappe. Trop long, trop compliqué. Trop subversif aussi pour des enseignants qui sont majoritairement accrochés à une idéologie de l'économie centralisée. Du coup, pour les élèves des lycées, l'économie sera très simple. L'économie se résumera au rôle de l'Etat ou presque. Les entreprises n'existent plus.

C'est Luc Chatel quand il était ministre de l'Education nationale qui avait rendu obligatoire l'initiation aux sciences économiques et sociales en seconde.

Cet enseignement comportait cinq chapitres :

1. les ménages et la consommation

2. la production et les entreprises

3. la formation et l'emploi

4. les individus et les cultures

5. les mécanismes de marché.

Sur ce programme, on a donc décidé d'éliminer le chapitre 5. Comme par hasard. 

L'étude des mécanismes de marché était essentielle parce qu'elle porte sur la connaissance du système d'économie de marché qui s'est imposé partout dans le monde à l'exception de la Corée du Nord.

L'économie de marché, c'est la connaissance de la formation des prix, de l'offre et de la demande, de la concurrence, des ressorts de cette concurrence, de son histoire et de ses limites. C'était sans doute le chapitre obligatoire le plus important pour comprendre l'époque dans laquelle nous sommes immergés.

Alors pourquoi ? Au ministère de l'Education nationale, on explique que les programmes étaient trop lourds, et que les professeurs de sciences économiques et sociales étaient débordés. Que les élèves ne s'y intéressaient plus. Madame Najat Vallaud-Belkacem précise même que 10% seulement des enseignants parvenaient à étudier l'ensemble du programme.

Ce qui est curieux, c'est qu'on soit tombé d'accord au ministère de l'Education nationale pour supprimer l'enseignement du fonctionnement de l'entreprise, là où se créent la valeur, les emplois, les progrès technologiques. Ce qui est curieux c'est qu'on ait justement et comme par hasard, zappé l'étude de la formation des prix, de la concurrence. 

Inutile de préciser que les chefs d'entreprise sont furieux. Comment s'étonner dans ces conditions que les Français n'aiment pas leurs entreprises, déjà que la majorité du corps enseignant n'a jamais mis les pieds dans une entreprise,  comment s'étonner que le débat à l'intérieur de l'entreprise soit idéologique et si loin des contraintes pratiques ? Comment s'étonner que la majorité des jeunes Français souhaitent devenir fonctionnaires, comment s'étonner que ceux qui veulent créer une entreprise (des fous bien sûr !!!) soient le plus souvent obligés de partir à l'étranger. Comment s étonner que les patrons soient considérés le plus souvent comme des voyous ?

La décision prise pour limiter l'enseignement de l'économie est ahurissante. Tous les économistes qui ont passé leur vie à faire de l'économie "une vraie matière scientifique" vont se retourner dans leur tombe. Et pour une fois, seront d'accord. Ricardo le libéral, Keynes le social-démocrate, Schumpeter, le chantre de l'entrepreneur et même Karl Marx. De là où ils sont, ils vont crier. Ils savent bien qu'en France tout est possible mais là sur ce point, "ils sont devenus fous !!!"

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Carlsag - 21/06/2016 - 06:25 - Signaler un abus abc

    L'économie est à la science ce que l'astrologie est à l'astronomie

  • Par Lafayette 68 - 21/06/2016 - 08:08 - Signaler un abus "économie , vraie matière scientifique"

    Non , l'économie n'est pas une vraie science au sens strict mais simplement , modestement une science humaine ( utilise seulement des connaissances scientifiques). Quant à la disparition des programmes de seconde , pas de soucis : les profs qui enseignent cette matière sont des gens de gauche à 80% hostiles à l'économie de marché ...Et les élèves ne comprennent rien à leur jargon ...(j'ai pu le vérifier en tant que parent et en tant que professeur d'une matière parallèle proche en lycée durant 35 ans).

  • Par Philippine - 21/06/2016 - 08:16 - Signaler un abus Bah !

    De toute manière, à mon humble avis, cette décision, Mr Sylvestre, est certainement transitoire, vous voyez ce que je veux dire, car, en 2017, tout va être chamboulé , oh combien ! du moins, c'est ce qu'espèrent plus de 10 MILLIONS de petits retraités (QUI VOTENT ) avec une moyenne de 800 Euros par mois , qui n'auront pas à dire merci pour ce long moment de 5 ans à Hollande pour cause de blocage de leur retraite depuis 4 ans ! Et la décision du pouvoir de les bloquer 1 an de plus pour cause de non inflation ne va pas adoucir leur colère, surtout après tous les chèques en bois rédigés à Pierre, Paul et Jacques depuis quelques mois . Et , croyez- moi, les séniors, Mr Hollande ne sont pas tous atteints de la maladie d'Alzeimer et c'est heureux !!

  • Par rodmcban - 21/06/2016 - 09:21 - Signaler un abus Marx not dead

    Les thuriféraires de la pensée marxistes ont noyauté les postes-clés de l'Education Nationale. A quand au BAC une épreuve de panégyrique du collectivisme ?

  • Par Lafayette 68 - 21/06/2016 - 09:25 - Signaler un abus JM Sylvestre,

    Vous vous faites encore , ainsi que les chefs d'entreprise , une haute idée de l'EN et vous surestimez son pouvoir de nuisance . C'est une colonie de vacances , le bac c'est un cadeau bonux ou presque et un rite dans la vie d'ado qui va se poursuivre... en fac. Vous voulez vraiment insuffler l'esprit d'entreprise ? Alors multipliez les jobs vacances en entreprise pour nos lycéens ( ils ont souvent du mal à en trouver) et ils apprendront plus en 1 mois qu'en plusieurs années dans les pseudo-cours théoriques au lycée !

  • Par Alain Proviste - 21/06/2016 - 09:53 - Signaler un abus PAS TRES ETONNANT

    Le minois de la photo est raccord avec la notion de "guerre idéologique". C'est quand même étrange cette particularité française. Quand on en discute avec des étrangers, ils sont estomaqués et ne nous comprennent pas. Immense responsabilité de l'Educ'Nat' effectivement, on en revient toujours aux dégâts causés par le gauchisme du pouvoir culturel.

  • Par Mario - 21/06/2016 - 09:55 - Signaler un abus la gauche a compris depuis

    la gauche a compris depuis longtemps que l'idéologie prime. Même à l'agonie , elle arrive à inoculer son poison. La droite n'a toujours rien compris et si elle arrive au pouvoir, il ne faut pas rêver car comme d'habitude , elle ne changera rien.

  • Par zouk - 21/06/2016 - 10:27 - Signaler un abus Réforme du très faible programme d'économie au Lycée.

    Scandaleuse manifestation d'idéologie, c'est l'assurance du règne des aberrations économiques dont nous souffrons tant depuis si longtemps Mitterand avait au moins le sens de la France, Chirac a assassiné le seul de nos politiciens ayant des vues saines sur la question (Balladur) et n'a RIEN fait de ses 12 ans de Présidence, quant à Hollande depuis 2012.... au delà de l'imagination la plus fertile en matière d'aberrations économiques.

  • Par tubixray - 21/06/2016 - 10:34 - Signaler un abus Commençons par la base

    50 % des français ne savent pas distinguer le chiffre d'affaire du bénéfice d'une entreprise !!!!!!

  • Par Stargate53 - 21/06/2016 - 12:26 - Signaler un abus Le réel leur déplait !

    Je ne suis pas surpris de cette décision discrète, cela fait partie de leur ADN de gauchos bien sectaires de déprogrammer toutes les idées qui marchent et ne vont pas dans leur sens collectiviste si nocif. L'enseignement au service de leurs croyances néfastes n'est pas une nouveauté. La pollution des esprits est en marche depuis longtemps. Il va falloir vraiment corriger tout cela. Mais je n'ose vraiment croire que 2017 va apporter un vrai renouveau quand on voit qui prétend solliciter nos votes. Chasser ceux en place, cela va être fait et cela sera mérité mais après, je demande à voir qui aura le courage d'agir dans l'intérêt du bien commun ? La multiplication des candidats auto-proclamés n'est pas un signe positif mais marque plutôt la recherche de gloire personnelle. Et c'est dramatique pour le pays et nos intérêts de français !

  • Par Fran6 - 21/06/2016 - 12:37 - Signaler un abus enfin,

    c'est clair, on est dirigé par des fous, ils tentent de standardisé nos jeunes à ne rien savoir, une solution pour plus qu'ils quittent le pays!

  • Par Deneziere - 21/06/2016 - 13:29 - Signaler un abus En même temps, c'est assez pragmatique comme décision

    On supprime cette partie du programme parce qu'elle n'est tout simplement pas enseignée.

  • Par sphynx17 - 21/06/2016 - 14:24 - Signaler un abus Ultime provocations

    d'un socialo-marxisme finissant. En juillet 2017, il sera urgent de promouvoir les 18 membres du Conseil Supérieur des Programmes en Guyane, ainsi plus proches du Venezuela bien connu pour "l'épanouissement et le bonheur de son peuple".

  • Par vangog - 21/06/2016 - 14:59 - Signaler un abus était-elle enseignée, cette économie de marché?

    la gauche et la droite archaïques, toutes confondues, ayant laissé l’Éducation nationale gérée et contrôlée par des idéologues socialistes et communistes, j'imagine mal que cet enseignement ait été prodigué "libéralement". Le talent des trotskystes a sans doute consisté à faire de cet enseignement une caricature qui mène tout droit les esprits faibles et malléables à nuit debout et à la haine viscérale du libéralisme...

  • Par Jean-Benoist - 21/06/2016 - 15:49 - Signaler un abus Baisser le niveau

    des sans dents, c'est le but de ces gaucho bobos énarques afin que les citoyens soient dépendants et attendent la becquée.. Quand nous réveillerons-nous??

  • Par Anguerrand - 21/06/2016 - 17:17 - Signaler un abus L'EN veut inculquer les " valeurs de gauche " le plus tôt...

    possible et tout au long de la scolarité. Tubixray a raison, les français n'ont aucune notion de l'économie et comme vous le soulignez ne connaissent pas la différence entre le CA, le bénéfice brut et le bénéfice net, ce qui permet aux journalistes de raconter n'importe quoi, etant également aussi nul. Idem sur les investissements par autofinancement. Les français ne regardent que le net de leurs feuille de salaire, alors que les charges payées sont en réalités des sommes prélevées pour la sécu, la maladie, la retraite, etc, sans compter sur les énormes charges que paie aussi l'employeur. L'EN préfère la thèse du patron salaud et exploiteur, et ça marche. Meme le FN soutient les manifs c'est dire ! Combien de nos politiques ont eu une activité hors fonctionnariat. Combien ont été ne serait ce que salarié et encore moins pris le risque de créer une boîte. Zéro. Notre economie est donc commandée par des ingnorants qui se permettent de donner des leçons aux chefs d'entreprises qui le plus souvent ont hypothéqué leur propre. quand on pense que la patronne de LO ( lutte ouvrière) dont le nom m'échappe, celle qui a succédé à Laguillier est prof .....d'économie. Quelle type d'économie ?

  • Par HdH - 21/06/2016 - 22:09 - Signaler un abus HdH

    Tout compte fait, il est préférable de voir disparaitre cet enseignement que de laisser nos enfants être abrutis par les pitoyables "pensées" trotskistes du corps professoral des enseignants de lycée .

  • Par alam - 21/06/2016 - 22:20 - Signaler un abus Pas étonnant

    Supprimer le statut de fonctionnaire en urgence!

  • Par DESVESSIESPOURDESLANTERNES - 22/06/2016 - 01:16 - Signaler un abus matière supprimée

    enseignant au chômdu?? banco Najet

  • Par Anguerrand - 22/06/2016 - 08:22 - Signaler un abus Nathalie Artaud de lutte ouvrière est prof d'economie ....! (LO)

    Cette furie ultra marxiste est prof d'économie, parions que ses cours d'economie ressemble à des réunions staliniennes, et ça ce n'est pas normal. Pour peu qu'elle enseigne sur plusieurs classe elles doit en bourrer des cerveaux d'enfants. Elle qui parle comme Laguillier parle des travailleurs, classe sociale qu'elle ne connaît pas. De plus elle ne doit pas être étouffé par le travail, et comme tous les enseignants ne travail qu'un jour sur trois chaque annee.

  • Par Deudeuche - 22/06/2016 - 11:56 - Signaler un abus remplacer par l'étude du concours administratif

    comme mécanisme "fondamental" de l'économie....en socialie!

  • Par Piwai - 22/06/2016 - 15:26 - Signaler un abus Sur le principe je suis d

    Sur le principe je suis d'accord avec la majeur partie des commentaires mais objectivement ce qui etait enseigner etait tellement peanut que celane va bien changer grand chose, la culture economique de ce pays est toujours proche du zero absolu...les grands auteurs anglosaxons ne sont même pas traduits. ..

  • Par langue de pivert - 22/06/2016 - 16:02 - Signaler un abus

    Le "coran" et "das kapital" édition complète + la "théorie des genres" ! ☺ Décontaminez vos enfants tous les soirs sinon ils vont bientôt vous dénoncer au Parti Salopard ! Ne rigolez pas ça s'est déjà vu !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€