Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les contribuables devront-ils payer la dette d’Air France en plus de celle de la SNCF ?

La saison des grèves et manifestations bat son plein. Mais aussi festive et conviviale que cette séquence prétende être, cela risque de coûter cher aux Français.

Dépenses inattendues

Publié le
Les contribuables devront-ils payer la dette d’Air France en plus de celle de la SNCF ?

Pendant que la foule bigarrée des paléo-communistes se rassemble à Paris pour « faire sa fête à Macron » et en profiter pour célébrer, avec entrain et toute la presse grand public frétillante à ce sujet, le deux-centième anniversaire de la naissance de Karl Marx, la première saison de gréviculture française pour l’année 2018 continue de battre son plein.

Certes, on sent comme un petit essoufflement, tant à la SNCF qu’à Air France et peut-être devra-t-on compter sur la seconde saison de gréviculture, en automne, pour obtenir une belle moisson annuelle de jours chômés et de nouveaux droits acquis de haute lutte.

En attendant ce quatrième tour social (après le troisième, encore en cours) et avant que ne soit définitivement enterrée l’idée de ne pas payer les jours de grève, quelque part au milieu d’un été qu’on espèrera chaud, calme et ensoleillé, force est de constater que ces mouvements de grève ainsi que les petits prurits syndicalo-communistes n’ont pas donné beaucoup de résultat.

Comme je le notais dans un précédent billet, on ne peut que s’en réjouir et ce ne sont pas les pitreries de Corbière, le député de Seine-Saint-Denis, qui modifieront la donne : les Français n’ont pas grand-chose à carrer des agitations post-prandiales des syndicalistes et de la France Insoumise, ce qui permet d’envisager peut-être la mise en place de réformes réellement structurelles, lorsque le Président Macron et son gouvernement auront repris possession de la paire de gonades qu’ils ont égaré en avril, quelque part à Notre-Dame-Des-Landes.

Cependant, ne vous inquiétez pas. Des recherches ont été lancées, par nul autre que Bruno Le Maire ce qui autorise à imaginer un succès flamboyant.

Il faut comprendre notre petite homme de Bercy vient de réveiller le poney lion qui sommeillait en lui, à la suite de l’évolution récente de la situation à Air France.

La grève sévit en effet depuis plusieurs mois dans la compagnie aérienne française depuis que Jean-Marc Janaillac, le PDG, s’est entêté à vouloir la remettre sur les rails de la croissance et de la profitabilité. Compte-tenu des abominables aménagements qu’il proposait au personnel navigant, des conditions de travail lamentables voire dégradantes qu’il entendait mettre en place, une minorité de pilotes n’a eu d’autre choix que de refuser courageusement de travailler à pousser les wagonnets infamants de l’aérien low-cost dans cette mine de rien sombre et dangereuse qu’est devenue Air France.

C’est donc sans surprise que le récent référendum salarial fut un échec cinglant pour le patron de la compagnie. À la question « Pour permettre une issue positive au conflit en cours, êtes-vous favorable à l’accord salarial proposé le 16 avril 2018 ? », les salariés ont répondu non à plus de 55% : une augmentation de 7% en quatre ans, c’est moins qu’une aumône et quasiment un affront pour ces Forçats du Ciel.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 08/05/2018 - 12:02 - Signaler un abus Malheureusement vrai,

    les merdias n'ont aucune mémoire, ou alors très très sélective...

  • Par vangog - 08/05/2018 - 13:24 - Signaler un abus Gloire au grand timonier Macrouille!

    H16, vous êtes infâme! Allez donc vous faire récurer le cerveau chez l’aberration, l’ancien observateur ou l’immonde, et revenez avec les idées claires!....c’est papa-Rothschild qui épongera les dettes des privilèges de la SNCF et d’Air-France, et les con-tribuables Français n’y verront que du feu...Macrouille l’a juré, donc c’est vrai!....

  • Par jurgio - 08/05/2018 - 15:07 - Signaler un abus Tout mettre sur les blancs-becs qui nous suivront !

    Je viens de calculer que mes arrières-petits-enfants en seront aussi pour leur frais. On va bien rigoler...

  • Par gilbert perrin - 09/05/2018 - 09:44 - Signaler un abus comment ne pas reporter les dettes sur nos enfants ?

    en Alignant les salaires et retraites des fonctionnaires rétroactivement sur le privé.... Gilbert perrin

  • Par jakem - 09/05/2018 - 10:33 - Signaler un abus Réponse: oui!

    et ces dettes-là, on peut les admettre: elles sont françaises, et collectivement nous en sommes coresponsables. Mais il-y-en a d'autres: du pognon par milliards qui s'évapore vers des pays où s'organisent des spéculations hors d'atteinte de la Loi et des vols au profit des dirigeants ( par ex à Gaza). Ce sont des pertes sèches, donc pas à proprement parler des dettes, mais c'est nous qui payons, nous-tout-le-monde.

  • Par edid - 09/05/2018 - 20:26 - Signaler un abus Un peu rapide

    La dettte d'AF est plus faible que celle de biens des entreprises. D'autre part pourquoi cet acharnement sur les pilotes alors que tous le personnel est concerné. Accepter 5% quand l'excom s'augmente de 17% c'est plutôt raisonnable. Pour améliorer AF l suffit que l'état actionaire ramène les taxes d'aéroport de Roissy à un niveau équivalent de celles des aéroports concurrents au lieu de les augmenter chaque année avec la bénédiction du président d'AF nommé par le Même état. Le masque à gaz ne suffit pas pour se protéger de l'intoxication du courant dominant

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€