Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 13 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nous, les cons qui aimons le Brexit : une anthologie

Alors que les Britanniques ont voté pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, de nombreuses personnalités étrangères ont du mal à digérer la décision prise outre-Manche.

Oh my God

Publié le - Mis à jour le 27 Juin 2016
Nous, les cons qui aimons le Brexit : une anthologie

Le Brexit n’a pas l’air de plaire au gouvernement profond. Celui-ci donne ses meilleurs chiens de garde pour expliquer que le référendum britannique n’est rien d’autre qu’un triomphe de la bêtise contre l’intelligence, une victoire épouvantable des cons sur les gens éclairés et capables de décider. Une tripotée d’amis qui se tiennent par la barbichette depuis des années pour capter les médias à leur profit et s’y auto-congratuler en infligeant au pays leurs idées toxiques (et lucratives) enrage de voir que les Anglais n’ont pas fait comme on leur avait dit de faire.

Et les noms d’oiseaux fleurissent.

En hommage à tous ces cons auxquels je suis fier d’appartenir, je voulais aujourd’hui présenter une anthologie des meilleures marques de mépris reçus de la part de la caste des petits animaux rampant devant le gouvernement profond, et adresser une rapide réponse forcément très conne à leurs arguments forcément très intelligents.

Médaille d’or à BHL

Pour redonner du sens à une situation où la nomenklatura française a perdu le nord, le troisième quotidien le plus subventionné de France, Le Monde, a appelé à la rescousse le plus brillant (et le plus désintéressé) philosophe de notre époque, Bernard-Henri Lévy, qui a écrit :

Ce Brexit, c’est la victoire, non du peuple, mais du populisme. (…)

C’est la victoire, autrement dit, du souverainisme le plus rance et du nationalisme le plus bête.

C’est la victoire de l’Angleterre moisie sur l’Angleterre ouverte sur le monde et à l’écoute de son glorieux passé.

C’est la défaite de l’autre devant la boursouflure du moi, et du complexe devant la dictature du simple. (…)

C’est la victoire des casseurs et des gauchistes débiles, des fachos et hooligans avinés et embiérés, des rebelles analphabètes et des néonationalistes à sueurs froides et font de bœuf. (…)

Ce sera, toujours, la victoire de l’ignorance sur le savoir.

Ce sera, chaque fois, la victoire du petit sur le grand, et de la crétinerie sur l’esprit. (…)

J’en passe et des meilleures, ce texte étant la longue répétition de la même phrase sous toutes ses formes: les cons ont battu les génies.

Je suis heureux d’avoir lu ce très grand texte de BHL (et je me félicite que le contribuable file 13 millions d’euros au Monde pour publier ce texte plein de reconnaissance pour les "cons"), grâce auquel j’ai compris pourquoi je n’aurais jamais eu l’agrégation de philosophie si je l’avais tentée, et grâce auquel je sais enfin pourquoi certains passent en boucle à la télévision pour y exposer leurs idées. Ils sont intelligents, et moi je suis con. Je suis un rebelle analphabète, voire un hooligan embiéré, en plein boursouflure du moi. Ceux qui, comme BHL, sont contre le Brexit et pour le Remain appartiennent en revanche à "l’esprit", au "complexe". Moi qui suis soumis à la "dictature du simple", je ne peux pas comprendre leurs raisonnements.

C’est d’ailleurs parce que je suis très con que je ne suis convaincu par aucun des brillants arguments de BHL.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par adroitetoutemaintenant - 26/06/2016 - 22:14 - Signaler un abus Merci Monsieur Verhaeghe pour cette belle analyse

    Sa simplicité quasi biblique me rassure et je suis pleinement heureux d’être le con des merdeux que vous citez. C’est un grand honneur. Etre l’ennemi déclaré de ces islamo-gauchistes génocidaires ne saurait me faire plus plaisir !

  • Par bebert4 - 26/06/2016 - 22:45 - Signaler un abus "C’est la défaite de l’autre devant la boursouflure du moi"

    BHL ose tout!

  • Par gerint - 26/06/2016 - 22:46 - Signaler un abus Un autre con qui vous remercie M. Verharghe

    Je vomis cette UE dictatoriale, bureaucratique, arrogante, aux ordres de lobbies mercantiles au mépris des peuples. Les Anglais ont eu du courage. J'aurais préféré un score plus large de 55/45 par exemple mais 52 après une telle campagne terrorisante et l'exploitation éhontée d'un meurtre pas clair ce n'est pas Mo.

  • Par gerint - 26/06/2016 - 22:47 - Signaler un abus Pas mal

    ....

  • Par Deneziere - 26/06/2016 - 23:38 - Signaler un abus Moui

    Je ne voudrais pas être désobligeant, M. Verhaeghe, mais l'envolée lyrique de la fin de votre article ne vaut pas bien mieux que celles que vous dénoncez. Sur le fond, on voit mal ce qui vous permet d'affirmer en une seule phrase ce contre quoi les britanniques ont voté.

  • Par vangog - 26/06/2016 - 23:38 - Signaler un abus Vive les cons, les populistes, les arriérés!

    En allant plus loin, on peut se demander si l'inanité des arguments des opposants au Brexit n'a pas joué en leur défaveur, si les interventions à contre-sens d'Obama et des europeistes style Junker n'ont pas précipité le Brexit? Finalement, en favorisant le Brexit, BHL n'aura pas fait que des conneries...

  • Par hannibal barca - 27/06/2016 - 01:21 - Signaler un abus Arrogance des technocrates de la commission

    Abscence de democratie Indeçence des avantages de ces fonctionnaires que personne ne connait Decisions sur tout et n importe quoi Caniche de la grande Amerique Oui vive le Brexit Il y a longtemps que je ne lis plus le monde ,journal desormais de prpagande des pouvoirs en place ...

  • Par Borgowrio - 27/06/2016 - 06:58 - Signaler un abus Gribouilles ou batisseurs ?

    Brillante démonstration , les cons sont dans l'autre camp , celui du meilleur d'entre eux , BHL .Tous le monde est d'accord sur le diagnostic . Maintenant , pour traiter et guérir cette Europe , alors là, ça se gâte ; Plus sociale dit Un autre con ( Cohn Bendit ) . Cette décision produira ses effets dans 10 ou 20 ans . Et pardonnez moi , mais comme le choix de Mitterrand ou de Hollande , la majorité n'a pas forcément raison .

  • Par Deudeuche - 27/06/2016 - 08:22 - Signaler un abus Excellent

    L'Elite de la "Lumière" devrait cesser d'être aveuglée par les phares de sa pensée unique!

  • Par lexxis - 27/06/2016 - 09:21 - Signaler un abus NULS ET MEPRISANTS!

    Pour nos élites et celles supérieures et bien-pensantes de l'Europe (qui ne dédaignent cependant pas au profit de leur propre pays quelques entourloupettes fiscales bien senties, n'est-ce pas Monsieur Juncker?), le vote du Brexit, c'est un agrégat de de pommés, d'écervelés, d'incultes, de xénophobes, de racistes, de vieux, tous uniquement mus par la haine et l'ignorance. On connaît bien le refrain, mais si ces intelligences éminentes voulaient bien considérer qu'elles ont été rigoureusement incapables d'expliquer posément et sérieusement les avantages pour tous d'un système qui leur permet d'accaparer pouvoir et richesses, mais si ces intelligences voulaient aussi reconnaître qu'elles n'ont su pour convaincre brandir que la menace, l'insulte et l'anathème alors que tous les abrutis qu'elles invectivaient avaient encore ( comment est-ce possible?) un droit de vote, elles se mettraient immédiatement à une réforme profonde et ambitieuse de l'Europe, au plus près des peuples et bien loin des technocrates arrogants et incompétents qui la dirigent. Or elles en sont loin, comme l'attestent encore l'improvisation et la pagaille qui affectent la procédure de sortie d'un membre majeur

  • Par 2bout - 27/06/2016 - 09:42 - Signaler un abus Comme il y a deux choix, balkanisation et mutualisation,

    il y a, Mr Verhaeghe, deux camps : celui des élites avec quelques scrupules, et celui des sans aucun scrupule.

  • Par Camtom - 27/06/2016 - 13:05 - Signaler un abus Pas si vieille que ça,

    Pas si vieille que ça, diplômée et habitant dans la plus grande ville de bobos de France...mais très conne! Mais comme disait Coluche : je suis conne mais qu'est ce que j'aime ça!

  • Par pasdesp - 27/06/2016 - 13:28 - Signaler un abus M. Verhaeghe, vous avez oublié

    qu'en plus d'être cons nous étions vieux; une journaliste du Monde propose de nous supprimer le droit de vote pour cause de sénilité. C'est beau un démocrate c'est respectueux du fonctionnement démocratique.

  • Par Alain07 - 27/06/2016 - 17:24 - Signaler un abus Le pays des lumières est en veilleuse pour longtemps.

    C'est une constante chez nos zélites de dire que le peuple n'a rien compris au lieu de se remettre en question. Ce n'est pas tant une question de génération, de milieu social, ni de géographie qui a causé le BREXIT, mais la suffisance de l'establishement européen pour qui le peuple n'est qu'une variable négligeable. En parallèle il convient de noter le remarquable esprit d'à-propos du chef du PR qui se veut désormais une modèle de souverainiste !!! Les politiques devraient se méfier car "les cons ça ose tout", c'est bien connu...

  • Par Deudeuche - 27/06/2016 - 18:13 - Signaler un abus @Alain07

    le gars du PR c'est celui qui est impressionné par le référendum irlandais et pas par celui de Slovénie, un mec qui change d'avis comme de chemise, mais au moins il n'a pas fait l'ENA et c'est un bon point.

  • Par superliberal - 27/06/2016 - 20:23 - Signaler un abus Bonjour le débat manichéen...

    Cet article vole à peine plus haut que les interventions qu'il dénonce...ça transpire la subjectivité... "Remainer" ou "Brexiter", il serait intéressant d'argumenter...le rejet des élites ne fait pas forcément une bonne politique...

  • Par Semper Fi - 27/06/2016 - 21:06 - Signaler un abus @superliberal

    Il ne s'agit pas ici de débattre sur le fond (pour ou contre la sortie) mais sur la forme. Comme l'auteur, je trouve particulièrement désagréable cette condescendance quasi obligatoire des "experts" à l'égard de ceux qui ont forcément "mal" voté.

  • Par OLYTTEUS - 27/06/2016 - 21:23 - Signaler un abus Conne moins dangereuse que la communauté européenne!

    je vois que je suis en bonne compagnie!! j'entendais sur les ondes le député Jacques Myard parler de l'Europe actuelle, comme d'une nomenclatura au service d'une utopie qui est dangereuse (comme toutes les utopies) et qui veut édifier un ensemble dont les peuples ne veulent pas.Il y a du vrai. un de mes proches vit en Grèce et racontent l' horreur économique que les Grecs vivent.on aboutit entre autres au marché noir extensif pour pouvoir juste manger.voilà un peuple qui a voté la soumission au moloch bruxellois et allemand.ils s'en mordent les doigts. Ceux qui sont du camp du Bien, ne sont pas de vrais démocrates.

  • Par superliberal - 28/06/2016 - 10:45 - Signaler un abus Il ne faut pas confondre...

    Coup de gueule et expertise, les BHL, Attali et consorts ne sont experts en rien...ils sont juste mécontents et ce n'est pas parcequ'ils nous soule avec leur condescendance et leur bla-bla qu'ils ont forcément tord sur le fond, sur la forme en revanche je suis d'accord que c'est franchement pitoyable. Le gros problème de l'Europe c'est l'immigration incontrôlée venu du Sud, à part ça on ne crée pas un club sans mettre des règles...on est quand même mieux en 2016 qu'en 14-18 ou 39-45 sans aller chercher plus loin...je suis Breton donc pro-Européen (voir résultat des derniers référendums sur la question) et il y a des jours je me ferai bien un petit Brexit...

  • Par GP13 - 28/06/2016 - 10:47 - Signaler un abus Bravo

    BHL est un récidiviste désopilant. Il y a longtemps il avait été la cible savoureuse d'un Simon Leys en verve. Jacques Attali reste fidèle à lui-même : en tant que polytechnicien il sait tout, et en dehors de çà il ne sait rien.

  • Par ikaris - 28/06/2016 - 12:45 - Signaler un abus Merci de cette synthèse !

    ça m'a évité de lire la presse de propagande tout en ayant un florilège. Sans avoir lu ses conneries à mon avis Co(h)n Benditt devait être pas mal aussi. C'est tout de même un tableau saisissant : la presse subventionnée appelant les penseurs-laquais pour fournir les concerts de pleurs et de récrimination.

  • Par DrPal - 28/06/2016 - 14:16 - Signaler un abus J'ai un avis sur tout...

    ...je ne vois pas pourquoi le droit de se tromper serait réservé aux experts!

  • Par Solon92 - 28/06/2016 - 14:42 - Signaler un abus Je suis un con anti-Brexit...

    ...et j'attends avec impatience que l'Angleterre me montre ce qu'elle va faire de sa liberté retrouvée. En attendant, elle a juste réussi à faire éclater l'unité du royaume et vaciller l'économie mondiale mais ce n'est sans doute qu'un détail, un de plus...D'ailleurs les voix réclamant un Frexit se sont fait bien timides d'un coup.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€