Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Alerte à la faillite de l’Arabie saoudite : le régime des Saoud pourrait-il résister au choc ?

Selon un rapport du FMI, les réserves de la trésorerie de l'Arabie saoudite sont en chute libre et le pays pourrait tenir maximum 5 ans à ce rythme. Une situation qui serait lourde de conséquence pour l'ensemble de la région.

Game over

Publié le
Alerte à la faillite de l’Arabie saoudite : le régime des Saoud pourrait-il résister au choc ?

Le roi Salmane d'Arabie saoudite.  Crédit Reuters

La situation est-elle grave ? Quelles seraient les conséquences d'une telle crise d'un point de vue international ?

Frédéric Encel : La situation n'est pas seulement grave, elle risque bien de devenir désastreuse ! Ce rapport tombe à point nommé pour rappeler non seulement que les réserves de brut saoudiennes ne sont pas inépuisables, mais aussi et surtout que la gestion de ses prodigieuses ressources par Riyad est de plus en plus erratique. Certes, les Saoud et autres princes de sang ne dilapident plus leur manne dans des dépenses aussi somptuaires que dans les fastes années 1970, mais les investissements infrastructurels demeurent souvent illogiques et, en l'espèce, insuffisants.

On oublie trop souvent que le pétrole ne s'extrait ni ne s'écoule comme par magie une bonne fois pour toutes dès qu'on a assemblé un derrick et un pipeline... Et cela même si l'Arabian light est de bonne qualité. Il faut constamment investir dans de nouveaux "tuyaux" et cela coûte fort cher. 

Or avec un baril à 50 dollars, si l'équilibre budgétaire de l'Arabie saoudite est toujours largement assuré, ses capacités d'investissements et d'achat ne le sont plus ; je pense là aux chasseurs bombardiers et autres bâtiments de guerre français récemment acquis au profit de l'allié égyptien.  
Le comble, c'est que le pouvoir saoudien a lui même organisé cette fragilité, en continuant de produire des huiles en grande quantité, afin d'affaiblir la grande rivale et concurrente russe d'une part, de rendre moins rentable les schistes nord-américains d'autre part. Seulement, les Saoud se tirent ainsi une balle dans le pied (ils ont déjà rapatrié plus de 70 milliards !) et - entre nous soit dit - coulent littéralement des Etats mono-exportateurs comme l'Algérie et le Venezuela. Si l'on ajoute à cela le gouffre financier que représente la guerre (d'ores et déjà ratée) au Yémen, on en arrive effectivement à une odeur de fin de règne...
 

Pourquoi est-ce que cette crise annoncée pourrait remettre en cause l'influence Saoudienne sur tout le Moyen-Orient ? Qu'est ce que cela impliquerait ?

Vous savez, la puissance sinon l'existence même de l'Arabie saoudite ne tiennent qu'à deux éléments : le pétrole (les premières réserves prouvées de brut), et le statut de gardienne des Lieux saints de La Mecque et Médine pour la dynastie. Si les réserves s'épuisent plus vite que prévu, et si la montée en puissance des chiites entourant cet Etat sunnite radical se poursuit, que restera-t-il aux Saoud, une dynastie pas même descendante du Prophète contrairement aux dynasties chérifienne du Maroc et hachémite de Jordanie ? J'ajoute qu'au regard de la manière catastrophique dont est géré le hadj, le pèlerinage, avec encore récemment ces 1 300 morts à La Mecque, on peut douter de ce qui reste de l'aura des wahhabites intégristes au pouvoir à Riyad...  

C'est tout de même avec les pétrodollars que la famille régnante a pu s'offrir tant d'allégeances et d'influence, tant diplomatique que religieuse, à travers la planète. Idem du reste pour le petit confetti gazier et semi-esclavagiste voisin, le Qatar, lui aussi wahhabite. Alors avec une rente pétrolière plus modeste et sans la moindre valorisation du savoir éducatif, universitaire, technique et technologique par ailleurs, quelle serait l'alternative ?
 

Qui pourrait en tirer profit et s'en réjouir ?

L'Iran bien sûr. Intelligemment, la République islamique a renoncé à la bombe en contrepartie d'avantages conventionnels tout à fait considérables, et étend son influence pan-chiite sur l'ensemble de la région. Or les Iraniens, eux, produisent beaucoup d'ingénieurs ! Et ils ne compteront pas que sur le pétrole pour se développer, forts de plusieurs centaines de milliards de dollars que l'accord nucléaire du 14 juillet dernier leur procurera en quelques années...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benino - 28/10/2015 - 15:37 - Signaler un abus Le royaume du mensonge et de la triche s'effondre, tant mieux !

    Tout le monde sait que le régime dictatorial et moyenâgeux est en double commande avec le souten actif à l'Etat Islamique et le faux semblant anti islamique. L'Etat français est complice de cette imposture au prétexte de mirifiques contrats bien compromis. Honte à ZIGOU ZAG de se prêter au jeu de dupes des "princes", honte à BAFIUS et à VALSATROIS et honte au PS...Vivement 2017 que nous soyons débarrasser de ces PIEDS NICKELÉS !

  • Par Anguerrand - 28/10/2015 - 16:25 - Signaler un abus Dans ces pays je me méfie

    Un régime dictatoriale nous garantit une stabilité. Ces régimes conformes à l'Islam sont donc acceptés par la population. À chaque fois qu'un régime dictatorial a été déstabilisé nous nous sommes mordus les doigts et ce n'est pas fini, il suffit de voir l'immigration sans limite actuelle et ce n'est qu'un début pour constater que les musulmans ne sont pas des démocrates, leur seule loi étant la Parole du prophete donc la charia qui refuse les lois occidentales pour la charia, seule loi légitime pour eux.

  • Par Marie-E - 28/10/2015 - 18:09 - Signaler un abus et pourquoi pas

    -le retour des Hachémites à Ryad (car la jordanie a été créée en 1946 mais suite à l'offre des Anglais de dédommager cette dynastie qui s'était fait virer de l'Arabie par les Saoud vers les années 20) -le retour des Palestiniens avec la partie A de la judée Samarie en Jordanie -Israël avec des frontières à négocier sur la zone B et sur Gaza car je rappelle que le 3 juin 1919, Fayçal Ibn Hussein et Chaïm Weizmann signent l’accord Fayçal-Weizmann. Cet accord marque l’approbation de l’émir pour les termes de la déclaration Balfour et, malgré le caractère très général des termes employés (quelles limites géographiques ? quelle organisation politique ?), pose les jalons d’une coopération entre les Juifs et les Arabes au Proche-Orient. Il serait temps d'y revenir (si les Anglais ne s'en mêlent pas cette fois ci, ni les ... Français qui n'ont peut être pas choisi les bons alliés dans la région.

  • Par Texas - 28/10/2015 - 19:13 - Signaler un abus L' Administration Bush...

    ...était composée pour une grande majorité de transfuges de compagnies pétrolières ( Rice , Rumsfeld..) . L' invasion de l' Irak n' aura été qu' un préambule pour basculer sur autre rivage plus mirifique du Golfe Persique . Et pourtant , que n' a t-on pas entendu sur ces primates de Néo-Cons de la part de nos intellectuels de Gauche , qui comme le dit Marie-E , viennent peut-être de choisir le mauvais pur-sang Arabe pour les décennies à venir .

  • Par vangog - 28/10/2015 - 22:32 - Signaler un abus Grandeur et décadence des Saouds...

    Après avoir profité des pétrodollars américains, cette dynastie corrompue a choisi le passé et a cru faire son petit Frankenstein au Moyen-orient, avec sa créature islamiste monstrueuse. Si cette stratégie à réussi en déstabilisant et envahissant l'UE, les Américains ont eu la chance d'échapper à cette dhimmitude. Il n'est pas certain qu'ils choisissent le bon cheval, en privilégiant l'Iran, plus réfléchi, mais aussi plus manipulateur ( l'influence de l'Asie?). L'avenir nous le dira, mais la dictature des Saouds est la seule que je verrai périr sans aucun regret. Et s'ils sont remplacés or leur créature, l'EI, alors tant mieux!

  • Par Bretondesouche - 29/10/2015 - 12:11 - Signaler un abus Les seoudiens

    Vont devoir travailler,pour gagner leur vie. C est en effet un scoop

  • Par zouk - 30/10/2015 - 10:29 - Signaler un abus Arabie Saoudite et Iran

    Je n'avais pas lu cet article au moment d'écrire mon souhait de ramener l'Iran dans le jeu. Cela ne fait que renforcer ma conviction quant à la fragilité de l'Arabie Saoudite. Nous ne pouvons pas laisser cette région du monde tellement importante dans un lea

  • Par zouk - 30/10/2015 - 10:32 - Signaler un abus Arabie Saoudite et Iran

    ... sans un leader allié. Et l'Iran a besoin de l'Occident, comme nous avons besoin de lui... alors? Abandonnons les phobies imbéciles de G.W. Bush

  • Par Marie-E - 30/10/2015 - 13:16 - Signaler un abus @Zouk

    le problème de l'Iran c'est les ayatollahs. Moi j'ai une confiance limitée en eux qui passent leur temps à épier leur peuple, à condamner à la peins capitale, à soutenir et encourager des organisations terroristes (Hezbollah, Hamas). Sinon c'est un grand peuple et une grande civilisation. S'ils arrivaient à se débarrasser de leurs vieux guides, ce serait parfait

  • Par de20 - 01/11/2015 - 22:36 - Signaler un abus Les Iraniens sont des Perses,

    Les Iraniens sont des Perses, la est toute la difference.

  • Par Gordion - 02/11/2015 - 04:13 - Signaler un abus Analyse quelque peut aventureuse

    Il me semble que l'auteur prenne ses désirs pour des réalités. Peut-on vraiment imaginer que les US vont laisser tomber les Saud - prenez une carte pour situer la position géo-stratégique de ce pays - pour miser entièrement sur leur nouvel "allié" iranien? La confiance vis-à-vis du régime des mollahs ne peut se baser uniquement sur des réserves de pétrole, ou sur leur rôle de supplétif dans le cofnflit syro-irakien. En outre, Israël va-t-il laisser faire? Le lobby pro-israélien aux US va reprendre son offensive interne vers les Républicains et les Saoudiens. Que l'auteur nous rappelle le montant des investissements saoudiens dans l'économie US, et les montants des marchés militaires. Je doute en outre que les Iraniens compensent la baisse des marchés militaires en Arabie Saoudite, pour 3 raisons: l'Iran développe sa propre industrie de défense, elle se fournit auprès des Russes et des Chinois, et la confiance qu'elle a dans la réelle volonté des US de leur donner les codes sources pour "iraniser" les matériels miltaires à ses besoins futurs est nulle.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Frédéric Encel

Frédéric Encel est professeur de relations internationales à la Paris School of Business et maître de conférences à Sciences-Po Paris. Il a notamment publié Petites leçons de diplomatie, parus aux éditions Autrement, De quelques idées reçues sur le monde contemporain ainsi qu'un Atlas de la géopolitique d'Israël, parus aux éditions Autrement. Il a assuré la chronique internationale quotidienne de France Inter en 2013-2014. Il est l'auteur de Géopolitique du printemps arabe (septembre 2014, PUF).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€