Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les 10 vrais risques que vous prenez à ne pas limiter votre consommation de café

Le café est-il bon ou mauvais pour la santé ? Le débat fait rage dans la communauté scientifique. Une chose est sûre : à très haute dose, la caféine peut avoir a des effets dévastateurs sur la santé.

What else ?

Publié le
Les 10 vrais risques que vous prenez à ne pas limiter votre consommation de café

Selon les études, le café est tour à tour dangereux ou remède miracle, anxiogène ou catalyseur de concentration. Crédit Reuters

Petit noir ou grand crème ? Quel que soit la façon dont on le consomme, le café est tour à tour dangereux ou remède miracle, anxiogène ou catalyseur de concentration. Toutefois, les chercheurs tendent à s'accorder sur un point essentiel : les effets du café sur la santé dépendent de la dose consommée. Le site Business Insider a listé les 10 risques que vous prenez si vous en buvez trop :

1 - Une drogue psychoactive

D'après une étude de l'université de Melbourne (Australie), relayée par le Daily Mail, la caféine serait "la drogue psychoactive la plus couramment utilisée" à travers le monde. A haute dose, soit plus de cinq tasses par jour, le café pourrait provoquer des hallucinations auditives, et même faire ressentir la présence de choses qui n'existent pas.

2 - Dangereux pour le foie

Selon plusieurs études réalisées par l’Institut national du diabète et des maladies digestives et rénales, boire trop de café peut altérer le bon fonctionnement du foie. C'est particulièrement vrai si on suit un traitement médical régulier contre la douleur. Inversement, des scientifiques ont observé qu'une consommation modérée de café est associée à un risque réduit de cholangite sclérosante primitive (CSP), une maladie auto-immune du foie, responsable de cirrhose, d’insuffisance hépatique et de cancer des voies biliaires.

3 - Mauvais pour la tension artérielle

C'est ce qui ressort d'une étude menée par l'université Carnegie Mellon. Cela explique aussi pourquoi le café peut stimuler le cœur et entraîner des difficultés à respirer.

4 - Des conséquences sur le comportement

Boire trop de café peut rendre irrationnel et irritable. Les difficultés à respirer causées par un excès de caféine peuvent gêner l'oxygénation du cerveau, et donc porter atteinte au processus décisionnel.

5 - Un facteur d'insomnie

Le café n'a évidemment pas le même effet sur tout le monde. Certaines personnes peuvent boire un expresso juste avant de se coucher et dormir comme des loirs, tandis que d'autres ne peuvent pas fermer l’œil après avoir bu un café après 16h. En moyenne, l'effet du café dure six heures.

6 - Aussi addictif qu'une drogue

Selon une étude menée par l'université John Hopkins (Etats-Unis), relayée par Forbes, le manque de caféine réduit les performances cognitives et a un impact négatif sur l’humeur. Seule solution pour revenir "à la normale" : alimenter le cercle vicieux en buvant du café. De plus, la caféine est un stimulant assez faible qui ne fait que restaurer momentanément un certain niveau d'éveil quand on est fatigué.

7 - Maux de tête

Lorsqu'on est "en descente" et qu'on n'a pas bu de café depuis longtemps (entre 12 et 24 heures), cela peut donner mal au crâne selon une étude menée par l’American Heart Association (la caféine resserre les vaisseaux sanguins dilatés).

8 - Déprime

Cela arrive parfois lorsqu'on est en manque de caféine. On peut ajouter à ce symptôme l'anxiété, et bien sûr la fatigue et la somnolence.

9 - Risque d’ostéoporose

C'est la conclusion d'une étude réalisée par l'université de l’Oregon (Etats-Unis). Pour éviter cette maladie de os, mieux vaut s'assurer qu'on a un apport suffisant en calcium et en vitamine D, et limiter sa consommation de café à trois tasses par jour. C'est particulièrement vrai pour les personnes âgées.

10 - Fuites urinaires

Plusieurs études ont montré que boire trop de café peut exacerber les problèmes de vessie qui existaient déjà.

 

Pour aller plus loin, Atlantico a interrogé Jean-Daniel Lalau, médecin, professeur de nutrition au CHU d'Amiens.

médecin, professeur de nutrition au CHU d'Amiens
Read more at http://www.atlantico.fr/users/jean-daniel-lalau#UBVhDz5PmWRkESfw.99

Atlantico : Concernant le caractère addictif du café, les études sont contradictoires. Une étude de 2012 (ici) explique que l’amélioration des performances grâce au café serait une illusion due à l’effet de manque. Les performances, diminuées par le manque de caféine, reviendraient simplement à la normale lorsque l’on consomme du café, qui serait donc addictif. A l’inverse, d’autres spécialistes affirment que le café ne peut être considéré comme une drogue, car il n’y aurait pas de phénomène de tolérance aux effets de la caféine (on n’est pas obligé d’en consommer davantage pour obtenir les mêmes effets). Le café est-il une drogue ?

La caractéristique principale de la drogue est la dépendance. Comme pour la nicotine, il existe des récepteurs spécialisés dans la caféine qui demandent à être alimentés. Les grands buveurs de cafés sont donc bien "addicts" en ce sens.

La dépendance est cependant réversible. Les grands consommateurs de café qui cessent de consommer ressentent des effets très forts dès qu’ils reprennent une tasse ou deux. Il y a donc une atténuation des effets avec une consommation chronique importante, et une accentuation des effets après un arrêt. Balzac, qui était un grand consommateur de café, en aurait fait l’expérience. Il s’était sevré brutalement et aurait pris quelques temps plus tard une tasse ou deux, avec comme résultat des effets très importants.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anemone - 11/08/2013 - 09:35 - Signaler un abus Tiens..

    ...Après la controverse sur le sucre (les sucres, plutôt), sur la vainde, les gras, voire les légumes et les fruits (et la bataille entre les vertus de la banane, de la crise ou de la fraise), voilà celle sur le café. . Comme tout, l'excès est un vilain défaut. mais l'excès c'est quoi? . En tous cas, pour mon compte perso, la caféine ne joue pas sur ma tension. Ou alors, ce n'est pas 10-6 que j'aurais en permanence (12-6 quand je suis énervée!!!), mais 7-4.. ou je serais morte? Il est vrai que je ne bois pas, ne fume pas, mange quantité de chocolat 'ouh lala, la théobromine, c'est ma . allons, des articles pseudo scientifiques de ce genre, quiconque peut en écrire tous les jours mêmes ans sortir de l'Université. De l'ENA? par contre, oui, c'est possible. on le constate tous els jours.

  • Par Anemone - 11/08/2013 - 09:39 - Signaler un abus Pourquoi mon message est il parti tout seul.

    Donc je me demandais si la théobromine avait l'avail de ces pseudo scientifiques... Au fait, je suis loin d'être obèse (IMC de 21)

  • Par Tan - 11/08/2013 - 11:44 - Signaler un abus Controverse sur tout

    Les marronniers sont de sortie, l'été se termine, l'automne arrive. Bon, résumons, tout est mauvais pour la santé, le gras, le sucre, le café, le soleil, le gaz de schiste, les ondes électromagnétiques, les moulins dans les rivières, le poisson.... Il me semble que seule la connerie humaine échappe à cette liste car beaucoup en vive bien et même très bien. Foutre la trouille me semble être une activité pleine d'avenir. Maintenant, apéro (mauvais pour la santé), bouffe et sieste au soleil.

  • Par Roxy - 11/08/2013 - 13:47 - Signaler un abus vous oubliez l'essentiel

    La consommation reguliere et excessive de cafe rend resistant a l'insuline, et provoque le diabete de type B. Il s'agit de gros exces...... Les 10 autres raisons avancées dans l'article sont largement bidon. Bon c'est l'été. En revanche, le cafe c'est très bon pour le vélo..

  • Par Le gorille - 12/08/2013 - 03:59 - Signaler un abus Ah ! Si j'avais su ... !

    De tout un peu... l'excès est toujours un vilain défaut... Que voulez-vous ! La modération est quelque chose de si difficile, que l'on veut être rassuré lorsque l'on ne veut pas se discipliner... d'où les articles... qui ne font qu'appuyer là où cela fait mal ! Il est évident que prendre "trop" de café a des conséquences... Maintenant lesquelles ? Est-ce utile de le savoir précisément ? Lorsque vous mourrez, on vous dira peut-être : "Ah ! Si vous aviez pris moins de café..." et vous répondrez alors : "Ah ! Si j'avais su !" ... Mais vous avez toujours été prévenu, à défaut de savoir !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€