En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

02.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

03.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

04.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

05.

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

06.

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

07.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 2 heures 37 min
pépites > Santé
SANTÉ
Macron souhaite le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos
il y a 3 heures 56 min
light > France
FÊTE PERCHÉE
Un DJ va mixer en haut de la grande échelle des pompiers
il y a 4 heures 28 min
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 5 heures 11 min
pépite vidéo > France
DÉFILÉ
14 juillet : Trois miraculés d’une intervention au Mali vont défiler
il y a 5 heures 58 min
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 7 heures 34 min
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 7 heures 59 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 9 heures 12 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

il y a 10 heures 16 min
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 2 heures 49 min
light > Insolite
BON APPÉTIT
Une cliente trouve une tête de lézard dans sa bolognaise, l'enseigne s'excuse
il y a 4 heures 4 min
pépites > France
COMMÉMORATION
Nice commémore les quatre ans de l'attentat de Nice
il y a 4 heures 42 min
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 5 heures 41 min
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 2 min
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 7 heures 50 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 8 heures 8 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 8 heures 48 min
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 9 heures 51 min
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 1 jour 28 min
14/12/2019 - 15:34
Valeurs du sport bafouées

Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a été huée et menacée par des supporters lors d'un match du Red Star

Quelques supporters du Red Star n'ont pas apprécié la présence de la ministre des Sports, Roxana Maracineanu. Les faits se sont déroulés dans la soirée du vendredi 13 décembre. La ministre des Sports assistait à la rencontre à domicile du Red Star et de l’US Quevilly-Rouen, à Saint-Ouen. 

Alors qu'elle portait une écharpe du club, l’ancienne championne du monde de natation a été confrontée derrière une grille, aux abords du parking, à des supporters très en colère. Cet incident s'est déroulé à la mi-temps du match. 
Les supporters ont violemment réagi face à la représentante du gouvernement d'Emmanuel Macron :

"Casse toi la ministre, casse-toi, on ne veut pas de toi! (…) Tout le monde déteste la ministre. Prends ta voiture et va-t’en".

Des supporters ont ensuite jeté des bières vers son véhicule.

La ministre s'est confiée au Parisien après cet incident : 

"J’étais venue pour une prise de contact avec un club qui défend des valeurs dans lesquelles je me reconnais. Il est situé à quelques pas du coeur des prochains JO de Paris 2024 et j’ai envie de le soutenir. Je reviendrai". 

La perspective de la rénovation du stade Bauer, prévue pour les Jeux olympiques de 2024, envenime également les relations entre les supporters et la ministre. 

Lors du match et pendant l'incident avec la ministre des supporters ont entonné des chants contre la réforme des retraites et contre le gouvernement. Certains ont indiqué à la ministre qu'ils étaient grévistes d'ailleurs dans le cadre de l'actuel mouvement contre la réforme des retraites. 

Le club du Red Star a tenu à condamner fermement ces incidents, des faits "inqualifiables" portés par une "minorité de supporters". Après l'exfiltration de Roxana Maracineanu du stade Bauer de Saint-Ouen, lors du match de National entre le Red Star et Quevilly, le club a promis des sanctions envers les supporters qui s'en sont pris à la ministre des Sports.

Selon le président du club Patrice Haddad, "nous prendrons les décisions justes mais fermes qui s'imposent vis-à-vis des fauteurs de troubles, et invitons les responsables des groupes de supporters à venir s'expliquer tant sur le fond que sur la forme de cet incident inacceptable. Si les opinions sont libres, je ne saurais tolérer de tels débordements physiques et politiques, qui sont contraires aux valeurs que le club a toujours véhiculées et inculquées jusqu'aux plus jeunes de ses licenciés: le respect et la tolérance".

Selon des informations du Huffington Post, le directeur général du club, Grégoire Potton, avait fait partie de la campagne du président de la République Emmanuel Macron et avait occupé la fonction de trésorier auprès de La République en marche. 

Roxana Maracineanu s'est confiée à Franceinfo ce samedi après ces incidents et ces intimidations : 

"Je suis en colère. Je pense que personne n’a le monopole du social et surtout pas ces quelques supporters qui prennent le football en otage. (…) Je respecte la colère de ces personnes qui étaient là. Maintenant, lorsque ça va jusqu'à des intimidations physiques sur moi qui suis une femme, qui mesure 1m65, et qu'ils sont quinze autour de moi, attroupés, ce n'est pas admissible. S'ils ont envie de parler, je suis là à visage découvert, je suis au milieu de la foule, je suis là dans la discussion et le dialogue. On est dans une démocratie. Donc je ne comprends pas ces manifestations de violence gratuite".

Roxana Maracineanu a relaté à Franceinfo les circonstances précises de l'incident : 

"J'ai passé la première mi-temps à discuter avec le maire de Saint-Ouen et avec Patrice Haddad, le président du club. A la mi-temps, je suis descendue boire un coup avec mes amis et à ce moment-là, j'ai été reconnue et interpellée par des personnes qui étaient là, des supporters, des spectateurs du match avec qui j'ai échangé sur mes prises de position, sur les supporters et sur d'autres sujets. Certains sont venus me dire : "Nous sommes en grève depuis quelques jours et voilà ce que nous voulons faire passer comme message". Autour de ces personnes s'est agrégée une autre dizaine de personnes qui, à ma grande surprise, avaient des foulards sur le visage. Et ils ont commencé à scander des cris qu'on peut entendre dans les manifestations. Et ils sont devenus intimidants".

La ministre a annoncé qu'elle n'allait pas porter plainte. 

Publié le 14/12/2019 - 15:34
Vu sur : Huffington Post
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires