En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

04.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

05.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 22 min 24 sec
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 1 heure 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 1 heure 30 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 3 heures 20 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 5 heures 1 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 6 heures 27 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 7 heures 50 sec
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 7 heures 44 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 8 heures 40 min
décryptage > Europe
UE

Déficit : hypocrisies, contradictions et jeux de dupes à tous les étages européens

il y a 9 heures 19 min
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 45 min 22 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 1 heure 37 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 4 heures 34 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 5 heures 32 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 6 heures 48 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 8 heures 26 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 8 heures 57 min
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 18 heures 4 min
11/10/2019 - 14:38
Commission européenne

Rejet de la candidature de Sylvie Goulard : l'incompréhension d'Emmanuel Macron sur la scène européenne

La candidature de Sylvie Goulard pour la Commission européenne a été rejetée ce jeudi par 82 députés européens contre 29. Ce rejet est lié à des raisons éthiques. 

Sylvie Goulard est notamment visée par deux enquêtes pour un système d'emplois présumés fictifs au sein du MoDem et pour des rémunérations présumées pour un travail effectué pour un groupe américain pendant qu'elle était eurodéputée. 

Emmanuel Macron a exprimé son incompréhension suite à cette décision. C'est la première fois qu'une candidate française est rejetée pour un poste à la Commission. 

Le président de la République considère que Sylvie Goulard fait face à une violence politicienne de la droite européenne qui serait vexée de ne pas avoir obtenu la présidence de la Commission européenne.

"J'ai besoin de comprendre ce qui s'est joué... De ressentiment, peut-être de petitesse mais j'ai besoin de comprendre".

Jean-Sébastien Ferjou s'est exprimé sur ce dossier sur le plateau de BFMTV :  

"Il y a deux histoires. Il y a l'histoire des assistants parlementaires du MoDem et il y a le contrat qu'avait Sylvie Goulard avec un think tank américain. Je pense qu'on a tout à fait sous-estimé l'affaire du think tank américain dans sa décision à l'époque. Cela a eu un vrai rôle sur les militaires français. Madame Goulard aurait été en charge des relations avec l'OTAN et en charge d'un certain nombre de questions liées à l'armement. Ses liens avec les Américains au sein de la haute hiérarchie militaire française posait problème. Cela n'a pas été racontée à l'époque mais ça faisait partie de l'équation de sa démission probablement autant que l'affaire des assistants parlementaires du MoDem".

Jean-Sébastien Ferjou a aussi évoqué le rôle d'Emmanuel Macron dans ce dossier et le contexte de ce camouflet politique pour la France et pour le chef de l'Etat :  

"Emmanuel Macron connaissait le contexte. Il sait que le Parlement européen a une culture du contrôle heureusement un peu plus démocratique (malheureusement pour la France) que le Parlement français. Il savait aussi parce que ça ne s'est pas joué que sur des considérations d'honnêteté ou de probité ou sur les loyautés réelles de Madame Goulard. Il savait aussi que la CDU avait très mal vécue l'épisode de l'éviction de Manfred Weber qui était son candidat naturel pour prendre la tête de la Commission européenne. Emmanuel Macron savait qu'il y avait un contexte dans lequel il s'était mis à dos, en quelque sorte, beaucoup de gens. Pourquoi présenter une candidate qui avait une faille majeure ? Personne ne peut remettre en cause les compétences de Madame Goulard à ce poste-là. En revanche, comment Emmanuel Macron pouvait-il imaginer, dans un contexte où il avait  des gens qui l'attendaient au tournant, qu'on lui aurait fait des fleurs sur ce dossier-là ? ".

Jean-Sébastien Ferjou souligne aussi la perte d'influence d'Angela Merkel : 

"En revanche, ça en dit long sur la perte d'autorité de Madame Merkel. C'est la fin d'Angela Merkel aujourd'hui. Ce que nous dit Emmanuel Macron aujourd'hui, "Je ne comprends pas, j'avais un deal en quelque sorte avec Madame Merkel et les chefs de groupe. Avec Angela Merkel, il y a cinq ans ou il y a dix ans, il y aurait eu un deal entre l'Allemagne et la France sur le nom de la commissaire française. Jamais, jamais, au grand jamais, les députés CDU du Parlement européen n'auraient été à l'encontre du deal proposé ou validé par Angela Merkel. Là, on voit que l'ère Merkel est terminée. Le grand paradoxe d'Emmanuel Macron c'est qu'il veut incarner le renouveau et reste attaché aux codes de l'ancien monde sans comprendre précisément que cet ancien monde n'est plus".  

 

Publié le 11/10/2019 - 14:38
Vu sur : BFMTV
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

04.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

05.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 12/10/2019 - 12:41
Il ne comprend pas
Que les combines entre soi pour co-opter une candidate malhonnête échouent? Il se conduit comme s’il était le patron de l’Europe, se fait haïr par tous les autres pays ou presque mais ne comprend pas?