En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
30/07/2018 - 18:58
Images honteuses

Plan d'urgence : Marlène Schiappa réagit à la vidéo de l'agression de la jeune femme dans les rues de Paris

Marlène Schiappa a tenu à réagir à la vidéo de l'agression sexiste et brutale d'une jeune femme dans les rues de Paris. La secrétaire d'Etat en charge de l'égalité femmes-hommes estime qu'il est urgent d'adopter la loi de lutte contre les violences sexistes et sexuelles.

Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat en charge de l'égalité femmes-hommes, a tenu à s'exprimer, ce dimanche dans les colonnes du Parisien et ce lundi sur les ondes de RTL, après la publication d'une vidéo dévoilant l'agression d'une jeune femme, une étudiante de 22 ans. 

Sur les images en question, Marie est agressée par un homme apèrs des propos déplacés. L'homme a violemment giflé la jeune femme de 22 ans, après lui avoir lancé un cendrier. Cette étudiante a été violentée par un homme qui la harcelait, juste à côté de la terrasse d'un café, en plein Paris. L'agresseur a pris la fuite. 

Le gérant de l'établissement a accompagné la jeune femme au commissariat afin qu'elle puisse déposer plainte. Il lui a également remis les images de vidéosurveillance de son établissement, sur lesquelles on voit la scène. 

Marie a courageusement publié la vidéo de son agression afin de dénoncer le harcèlement de rue.   

Marlène Schiappa est "outrée" par ces images. La secrétaire d'Etat n'est malheureusement pas surprise de voire ce type de violence dans les grandes agglomérations. Marlène Schiappa, qui s'est confiée à la rédaction du Parisien, estime que ce genre d'agressions démontre l'urgence à appliquer la loi de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. 

"La réponse politique doit être forte et elle l'est. Car, enfin, pour la première fois en France, on va verbaliser le harcèlement de rue. Dans le projet de loi qui doit être adopté en fin de semaine, il sera établi qu'importuner, suivre, menacer une femme est interdit. Le temps de la promulgation de la loi, les premières amendes devraient être mises à l'automne".

Marlène Schiappa a tenu à rappler l'importance du signal envoyé par cette mesure. Il "n'y aura évidemment pas un policier derrière chaque femme, comme il n'y en a pas un derrière chaque panneau 'Stop'. La plupart des gens avertis respectent la règle. Il s'agit de poser un interdit social clair et de l'accompagner de pédagogie".
 

Selon Marlène Schiappa, les premières amendes contre le harcèlement de rue pourraient donc être mises en place dès cet automne et ainsi commencer à faire changer les mentalités et faire disparaître les pratiques inadmissibles à l'égard des femmes. 

Publié le 30/07/2018 - 18:58
Vu sur : Vu sur RTL
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

03.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

06.

Quand Donald Trump fait la leçon au patron de la Nasa en lui demandant d'aller sur Mars sans passer par la Lune

07.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

06.

Ministre de l’écologie : le (bon) casting impossible

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires