En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 4 min 34 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 32 min 22 sec
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 8 heures 6 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 12 heures 30 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 12 heures 44 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 13 heures 32 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 14 heures 3 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 14 heures 19 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 14 heures 47 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 15 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 13 min
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 7 heures 39 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 10 heures 20 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 12 heures 43 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 13 heures 15 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 13 heures 49 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 14 heures 30 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 15 heures 1 min
pépites > Santé
Luttre contre le coronavirus
Covid-19 : Olivier Véran a détaillé la nouvelle stratégie du gouvernement
il y a 1 jour 5 heures
18/03/2012 - 12:44
Lustrage

Nicolas Sarkozy, très à l'aise au Petit Journal

Invité sur Canal +, le président candidat s'est illustré par sa bonne humeur et sa répartie. Et a su imposer son rythme aux journalistes et animateurs de l'émission.
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Vendredi 16 mars, Nicolas Sarkozy était l'invité du Grand Journal de Michel Denisot et du Petit Journal de Yann Barthès. Présent en tant que candidat à l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy a été surtout traité en tant que président de la République.

Comme l'ont noté beaucoup d'observateurs, il a été ménagé: pas de questions impertinentes, pas de véritable clash. L'équipe de Jean-Michel Apathie est restée très soft.

Même chose lorsque le président candidat passe chez Yann Barthès, qui une semaine avant avait reçu Marine Le Pen qu'il avait réussi à faire rire aux larmes, pour le Petit journal. Nicolas Sarkozy est brossé dans le sens du poil avec une étonnante unanimité.

L'animateur-journaliste se fait même remettre à sa place quand le candidat UMP lui demande quel effet ça fait de se retrouver en face de quelqu'un qu'on a tant critiqué et dont on s'est tant moqué.

Nicolas Sarkozy, qui a pris soin de rire à chaque passage le concernant, a su imposer son rythme et ses vannes face à une équipe du Grand et Petit journal complètement dominée.

Publié le 18/03/2012 - 12:44
Vu sur : Lu sur Staragora
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (44)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
SergioCorsanco
- 23/03/2012 - 16:49
Les 10 millions de la campagne Balladur retrouvés
la justice vient de retrouver en Suisse la trace des dix millions d'euros de la campagne de Balladur. le lien entre Takkiedine, Karachi et sarkozy... (à lire sur Mediapart)

rassurez vous: sarkozy, l'avocat d'affaire d'origine hongroise (puisqu'il semble que dans ce pays, il faille toujours insister sur les origines des français) va bientôt perdre son immunité et pouvoir se défendre devant la justice.
diana
- 22/03/2012 - 22:24
@Nyor - pour etre très
@Nyor - pour etre très franche avec vous et j'ai pour habitude de dire les choses telles que je les ressents mon choix n'est pas définitif, je suis actuellement dans la ligne "hollande" parceque je suis révoltée sur bien des points y compris le problème corse - revoter N Sarkozy jamais! quant à Bayrou il reste le favori de mon époux - donc, j'ai encore 1 mois de réflexion!je n'ai jamais eu la meme ligne politique que mon époux qui exerce une profession libérale et qui a été un élu politique pendant plus de 20 ans -
NYOR
- 21/03/2012 - 03:33
Diana
Juste une question : pourquoi ne pas voter François Bayrou ? Il me semble assez sensé dans ces propositions par rapport à votre problématique. Pourquoi Hollande plutôt que Bayrou ? Je serais curieux de connaître votre analyse car pour l'instant, Hollande ne m'a pas trop convaincu;