En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
Revue de presse des hebdos
Magnéto, Patrick : Sarkozy enregistré à son insu par Buisson, Manif pour tous, suite : vers une recomposition forcée de la droite et la naissance d'un "Front de la foi" ?
Publié le 16 avril 2018
Mais aussi le portrait de Nicole Abar, à l'origine de "l'ABCD de l'Egalité", les dessous de la reculade de François Hollande dans le dossier famille, pourquoi Christiane Taubira a voulu muter le procureur Falletti et, et, et... l'alerte, toutes affaires cessantes, de Denis Robert sur le dossier Kerviel. Chaude bouillante, la revue de presse des hebdos !
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mais aussi le portrait de Nicole Abar, à l'origine de "l'ABCD de l'Egalité", les dessous de la reculade de François Hollande dans le dossier famille, pourquoi Christiane Taubira a voulu muter le procureur Falletti et, et, et... l'alerte, toutes affaires cessantes, de Denis Robert sur le dossier Kerviel. Chaude bouillante, la revue de presse des hebdos !

La presse écrite n’est pas morte, elle bouge encore — et sacrément, dis donc, cette semaine ! A l’heure où “ Libération ” affronte une crise sans précédent, les hebdos affichent — youhou ! — une belle vigueur ce jeudi : on y a trouvé tellement de choses qu’on se demande, en vrai, comment on va arriver à tout caser… Comme quoi — et même s’il y a un gros gap entre la presse hebdo et la presse quotidienne —, tout n’est (peut-être) pas perdu pour “ Libé ” (on croise les doigts, on croise les doigts, on croise les doigts)…

 

Famille : comment, pourquoi, François Hollande a “ reculé ”

Jeudi dernier, on se plaignait du traitement un tantinet léger accordé à la “ Manif pour tous ” et au tollé soulevé par “ l’ABCD de l’égalité ”. Dans ses pages “ décryptage ”, “ Le Nouvel Observateur ” nous révèle aujourd’hui “ les dessous (de la) reculade ” du président. “ Fallait-il être aussi expéditif ? se demande le journal. François Hollande a reconnu après coup qu’il aurait pu choisir un calendrier moins raide afin de ne pas offrir aux animateurs de la Manif pour tous cette victoire qu’ils n’imaginaient pas. En l’occurrence, le président a surtout réagi à chaud, à la lecture d’un éditorial très sévère du quotidien “ Ouest-France ” qui lui a fait croire qu’il allait trouver sur sa route non pas des excités de la droite dure mais le cœur du monde catholique français ”.

 

De l’improvisation permanente et de ses retombées…

“ Le pas de côté présidentiel, reprend François Bazin, étonne surtout par son improvisation apparente. Dans les débats gouvernementaux de la fin 2013, il avait été acté qu’en aucun cas la PMA ne devrait entrer dans le champ de la loi. Pour calmer les esprits, il avait même été prévu de saucissonner le texte global sur la famille en autant de projets de lois distincts, en commençant par celui, plutôt consensuel, portant sur le statut des beaux-parents. Mais, en raison de l’encombrement de l’ordre du jour parlementaire, cette manœuvre de bon sens n’a pas été préparée et, pis encore, elle n’a fait l’objet d’aucune communication sérieuse auprès des principaux intéressés. Au final, passé le mouvement d’émotion de la semaine dernière, c’est pourtant vers cela qu’on se dirige aujourd’hui. Avec comme unique bilan, à quelques semaines des municipales, des élus de gauche humiliés et des opposants de droite chauffés à blanc tant il semble désormais facile de faire reculer le pouvoir. Du beau travail ! ” On peut le dire, oui…

 

“ Génération réac ” : qui sont “ les nouveaux croisés de l’ordre moral ” ?

Sur sa lancée, “ Le Nouvel Obs ” se penche longuement cette semaine sur ce qu’il appelle “ la génération réac ” ou encore “ les nouveaux croisés de l’ordre moral ” qui, “ dans la rue, (…) font feu de tout bois contre les projets sociétaux de la gauche ”. Ses “ meneurs ”, nous dit le mag, sont “ souvent de très jeunes gens, dont la Manif pour tous est le premier engagement, et qui assument leurs profondes convictions religieuses. Une génération “ JMJ ”, du nom des Journées mondiales de la Jeunesse créées sous Jean-Paul II, persuadée qu’il faut mener la bataille culturelle contre la gauche ”. Là, sorry, ça nous démange…, on ne peut pas s’empêcher de penser à l’article “ Génération contradiction : ils soutiennent Leonarda, ils se harcèlent entre eux, ils votent FN… Qui est qui chez les jeunes d’aujourd’hui ? ” qu’Atlantico publiait le… 18 octobre 2013. Bien avant, donc, la dernière Manif pour tous. 

 

Génération contradiction

C’est pas tellement pour ramener la couverture à nous — quoique… —, c’est pas non plus pour prendre la défense de la jeunesse “ JMJ ” (on a été élevée par des bonne soeurs, ça vous immunise à vie), c’est plutôt pour souligner la spécificité “ contradictoire ” propre à la jeune génération. Qui mérite d’être pesée… et qui va bien au-delà du stéréotype “ génération JMJ ”. Il y a quelque chose, chez les jeunes d’aujourd’hui, qui ne fonctionne pas tout à fait — et c’est bien normal —  comme chez les vieux que nous sommes (perso, j’ai 46 ans, et, oui !, je commence à me faire vieille), qui leur est propre, et qui mérite d’être ici sérieusement pris en considération. On dit ça, on dit rien, hmmm ?

 

La “ génération identité ”

Mais redonnons la parole au “ Nouvel Obs ”. “ Même les adversaires les plus farouches (du) mouvement (Manif pour tous) reconnaissent sa puissance, indique le journal. Dans le livre “ Et la France se réveilla. Enquête sur la révolution des valeurs ”, le socialiste Jean-Christophe Cambadélis ose le parallèle avec les luttes emblématiques de la gauche des années 1980 : “ Des gens éloignés de la politique qui l’ont apprise en manifestant, en découvrant l’adversité médiatique, le gaz lacrymo, les matraques, les gardes à vue. Cette génération commence par crier “ Protégez nos enfants ” et finit en disant “ Vive la France ! ” En somme on avait appelé la génération SOS Racisme “ génération morale ”, on pourrait appeler celle de la Manif pour tous “ génération identité ”. Facebook et Twitter en plus, note l'hebdo : les cathos d’aujourd’hui sont 2.0 ”.

 

 

A côté de la “ génération identité ”, la “ génération Buisson ” ?

Mais “ L’Obs ” n’a pas fini. “ Ce mouvement a aussi libéré une frange ultra-réac et décomplexée, qui s’est fédérée au sein du Printemps français. C’est le parcours de Stéphane Journot, cadre des beaux quartiers, exclu de l’UMP après un dérapage sur Twitter où il faisait allusion à la déportation des homosexuels : “ Ce qui est cool avec #Act Up, c’est qu’ils portent déjà le triangle rose, ça va faciliter les choses ”. Le jeune homme est de tous les collectifs : anti-mariage gay, contre Hollande qu’il est allé siffler sur les Champs-Elysées lors des cérémonies du 11-Novembre, anti-Femen… “ Le déclic, ça a été la Manif pour tous, dit-il. J’ai commencé à me dire qu’il y avait un problème idéologique à l’UMP : elle se “ centrise ”. Moi, je défends la ligne Buisson ”. Il n’est pas le seul dans cette génération à citer le nom de l’historien maurrassien qui murmurait à l’oreille de Nicolas Sarkozy. Un profil marginal ? Pas tant que ça : Stéphane Journot est candidat sur les listes de Charles Beigbeder à Paris. Il défie NKM aux municipales et mise sur un effet Manif pour tous dans les urnes ”. Ah, quand même…

 

Sarkozy enregistré à son insu par Patrick Buisson

Et puisque le nom de Patrick Buisson est lâché, ouvrons ici une — et même deux — petites parenthèses. L’homme qui, pour reprendre l’expression de “ L’Obs ”, “ murmurait à l’oreille de Nicolas Sarkozy ” savait aussi l’écouter, et plutôt deux fois qu’une, à en croire “ Le Point ”… “ L’affaire est arrivée aux oreilles de Nicolas Sarkozy il y a quelques semaines, raconte l’hebdo. A plusieurs reprises durant son quinquennat, l’ancien président de la République a été enregistré à son insu par Patrick Buisson. C’est au cours de rendez-vous à l’Elysée que le conseiller officieux, spécialiste des sondages, s’est adonné à cette pratique. A l’aide d’un Dictaphone dissimulé dans sa veste, Buisson a capté des heures et des heures de réunions stratégiques, concernant notamment la campagne présidentielle de 2012, où étaient conviés d’autres conseillers. La police, qui a perquisitionné les bureaux de Buisson dans l’affaire des sondages de l’Elysée, s’intéresse à ces bandes. “ Buisson a usé des vieilles méthodes de l’extrême droite ”, note un de ses proches, qui souligne l’obsession de l’idéologue maurrassien pour l’ “ archivage ”. D’autres personnalités seraient concernées par ces enregistrements, tel Nonce Paolini, le patron de TF1 ”. Hé ben, en voilà encore une affaire croquignolette…

 

Pourquoi Christiane Taubira voulait muter Falletti

C’est pas fini ! Revenant sur “ les raisons qui ont poussé Christiane Taubira à proposer une mutation au procureur général de Paris, François Falletti ”, “ Le Nouvel Obs ” nous fait aussi une sacrée révélation. “ “ Pour comprendre, il faut s’intéresser à l’affaire Anticor-Buisson, dans laquelle Christiane Taubira pourrait être renvoyée devant le tribunal correctionnel ”, indique au journal une source judiciaire. L’association de lutte contre la corruption Anticor avait déposé plusieurs plaintes contre Patrick Buisson, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy soupçonné de “ favoritisme ” et “ détournement de fonds ” lors de la commande de sondages pour l’Elysée, explique “ L’Obs ”. Mais ce dernier avait contre-attaqué en déposant une plainte pour “ prise illégale d’intérêt ” contre Christiane Taubira, qui avait apporté son soutien à Anticor. (…) La plainte a été jugée recevable par la Cour d’appel de Paris, le 13 novembre. Et le procureur Falletti n’a pas jugé utile de se pourvoir en cassation. Sa convocation par le cabinet de Taubira est intervenue le 23 janvier, soit vingt-quatre heures après le délai imparti au procureur général pour introduire un recours et éviter à la ministre l’ouverture d’une information judiciaire ”.

 

De la Manif pour tous à la création d’un Tea Party à la française ?

Mais revenons, voulez-vous, à la “ génération réac ” qui, d’après “ L’Obs ”, est apparue à la faveur de la Manif pour tous. Selon l’hebdo, et si on résume, elle serait constituée d’un côté, par une “ génération identité ”, de l’autre, par une “ génération Buisson ”. Faut-il craindre “ l’émergence d’un Tea Party à la française comme le dit Manuel Valls ? ” se demande le journal. Pas vraiment, à l’en croire, et cela même si “ pour les municipales, la Manif pour tous propose sa propre charte pour soutenir des candidats. Avec une condition indépassable : qu’ils s’engagent sans équivoque pour la famille et le retrait de la loi Taubira ”.

 

Quand la Manif pour tous pousse à une recomposition de la droite

“ Pour l’UMP, relève “ Le Nouvel Obs ”, le piège est avéré : impossible de ne pas tenir compte de ces marées d’électeurs potentiels. Mais à trop courir derrière eux, le parti d’opposition, déjà fragilisé, prend le risque de se “ droitiser ”, voire de se fracturer entre son aile progressiste et modérée et ses ultras. (…) “ La Manif pour tous ne donnera pas forcément des centaines de milliers d’adhésions à l’UMP, estime Hervé Mariton. Mais ça donnera des centaines de milliers d’électeurs aux primaires pour 2017 ”. Même analyse du député des Yvelines Jean-Frédéric Poisson, proche de Christine Boutin : “ Nous avons changé le rapport de force au sein de la droite et au-delà ”. Cela n’a échappé à aucun des ténors (qui, de Copé à Sarkozy en passant par Copé, “ draguent ” tous cette fameuse “ génération réac ”, comme le montre le journal, ndlr). Ni à Laurent Wauquiez — “ ce sera un vecteur important d’influence et de pression ” — qui plaide pour que son parti s’engage clairement à abroger la loi Taubira ”. Y arrivera-t-il ? Une chose est sûre : l’UMP est forcée de faire, bon gré mal gré, avec cette génération montante et passablement “ chamarrée ” si elle ne veut pas se tirer une balle dans le pied. Une affaire délicate — potentiellement suicidaire —, s’il en est…

 

 

Les catholiques et les musulmans bientôt unis dans un “ Front de la foi ” ?

D’après “ L’Obs ” — et même si la menace demeure… —, le danger de la création d’un “ Tea Party à la française ” serait donc évité. Quid de la création d’un “ Front de la foi ” ? Houlala, mais qu’est-ce que vous nous dites-là ? ! Rien que ce qu’il ressort de l’enquête que l’hebdomadaire consacre à “ la sainte alliance des ultras ”. Plus réactifs, “ Les Inrockuptibles ” se penchaient dès la semaine dernière sur la possibilité d’une “ jonction entre les extrêmes ”, on a nommé les catholiques et les musulmans. Le journal concluait, par la voix du sociologue Eric Fassin (interviewé ce jeudi dans “ L’Obs ”), que cette jonction était peu probable étant donné l’écart entre la culture et les buts poursuivis par les uns et les autres (voir la RP du 6 février). “ Les Inrocks ” auraient-ils été un peu trop vite en besogne ? D’après “ Le Nouvel Observateur ”, la constitution d’une “ Fraternité catholico-musulmane de France ” serait, tadam !, bel et bien en marche…

 

Quand Farida Belghoul révèle une capacité de réaction épidermique de la communauté…

“ Dans les faits, pas plus ce 2 février qu’auparavant, les musulmans ne sont descendus en masse dans la rue, reconnaît “ L’Obs ” (comme “ Les Inrocks ” une semaine plus tôt). Mais le coup de maître de Farida Belghoul a révélé une capacité de réaction épidermique de la communauté, relève le mag. Surtout, la manipulation a mis au jour un véritable “ front de la foi ”, dont la sédimentation est accélérée par les réseaux sociaux, hors du champ politique traditionnel et qui profite aux extrêmes. Voilà donc le président de l’association catholique intégriste Civitas célébrant l’ancienne pétroleuse de l’antiracisme passée dans le camp des dieudonnistes. “ Soutenez le combat de Mme Farida Belghoul ! Ensemble, nous gagnerons ”., s’enflamme Alain Escada, qui réitérait son soutien la veille de la nouvelle journée d’action du 10 février ”.

 

Quand les catholiques conservateurs et les musulmans traditionalistes travaillent à la création d’un “ think-tank inédit ”

“ Tout en faisant mine de tenir Farida Belghoul à distance (sa présence à Lyon fut annulée in extremis par la patronne Ludovine de La Rochère), la Manif pour tous compte bien profiter de l’aubaine, poursuit “ Le Nouvel Observateur ”. Ses stratèges continuent de ratisser la banlieue. La semaine dernière encore était organisée une réunion avec les mamans de Seine-Saint-Denis. Mieux, ces catholiques conservateurs et musulmans traditionalistes sont en train d’élaborer un think-tank, d’un genre inédit celui-ci, qui pourrait porter le nom de “ Fraternité catholico-musulmane de France ” et publier des prêches communs ! En parlant de mariage contre-nature… ”, conclut le journal. Effectivement… Faut-il y croire pour autant ? Bah, par les temps qui courent, on n’est plus trop sûr de rien, ma bonne dame, et pis, comme dirait l’autre…, un homme averti en vaut deux, hmmm ?

 

Portrait de Nicole Abar, à l’origine de l’“ ABCD de l’égalité ”

Petit cadeau-surprise — et fort bienvenu… — en cette semaine de décryptage post-Manif pour tous et post-affaire “ Théorie du genre ”, “ Le Point ” consacre ce jeudi un portrait à Nicole Abar, 54 ans, “ huit fois championne de France de football, cadre à la direction régionale de la jeunesse et des sports à Toulouse ” qui… “ est à l’origine des chantiers ABCD de l’égalité ”. Oh, mais quelle bonne idée, dis donc ! “ L’ancienne sportive de haut niveau a souffert, constate le mag. Un entraîneur repère la gamine, née en 1959, “ sale mouton frisé ”, qui “ frappe la balle mieux que les gars ”. Il lui paie sa licence, elle fera la onzième… dans l’équipe masculine. “ Racisme, sexisme, j’ai tout vécu. En classe, j’étais silencieuse. A la maison, mes frères ne posaient même pas une fourchette sur la table. Sur la pelouse, je m’éclatais et je dérangeais ” ”.

 

D’une première victoire en justice à la naissance d’une vocation

“ Nicole obtient un master 2 en sociologie politique et excelle dans le foot, mais, alors qu’elle gagne 150 euros par match national, ses homologues masculins empochent des contrats juteux, poursuit “ Le Point ”. (…) En 2003, elle attaque en justice l’entraîneur de l’équipe de foot du Plessis-Robinson au motif qu’il aurait empêché l’accès de l’équipe féminine en compétition nationale. La cour d’appel de Versailles donne raison à la sportive indignée. Première condamnation pour discrimination sexiste dans le sport. Nicole Abar crée donc Passe la balle, une association qui enseigne aux filles “ à se servir pleinement de leurs corps. Pourquoi, à 1 an, garçons et filles marchent-ils de la même façon alors que, cinq ans plus tard, dans la cour, les filles sont agglutinées dans un coin à papoter pendant que les garçons occupent tout dans l’espace ? ” ”.

 

La rencontre avec Najat Vallaud-Belkacem

“ A l’été 2012 se tient une table ronde sur l’égalité professionnelle, continue “ L’Obs ”. Une chef d’entreprise, qui soutient Nicole Abar, parle d’elle à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes. Rendez-vous est pris pour septembre. “ Et là, je lui raconte la fresque… ” La fresque ? Lorsque l’ex-sportive anime des ateliers scolaires, elle propose aux enfants de maternelle de faire “ un grand dessin tous ensemble. J’ai à peine fini ma phrase que les garçons ont déjà foncé vers le panneau et commencé d’y faire d’immenses dessins. Les filles n’ont pas bougé ”. L’animatrice les encourage, puis les observe : “ Ratatinées dans un coin, elles gribouillent deux minuscules traits, parce qu’une fille, cela ne pousse pas les garçons, cela ne prend pas leur place ”. Najat Vallaud-Belkacem est touchée. Ainsi naît l’idée d’ouvrir les classes à un enseignement “ visant à lutter contre les stéréotypes sexués ” ”.

 

Nicole Abar trahie par la machine administrative ?

“ Seulement, nuance “ Le Point ”, entre la généreuse idée de Nicole Abar et les chantiers de l’ABCD de l’égalité, il y eut des dizaines de réunions, des expertises, des interventions d’universitaires spécialistes de la pédagogie et une dose certaine de jargon Education nationale. N’en déplaise aux contempteurs, il n’est que rarement fait mention du mot “ genre ” dans la vaste mallette pédagogique des ABCD de l’égalité ”. Ces “ rares mentions ” seraient-elles, en elles-mêmes, de trop ? On aurait aimé, ici, que “ Le Point ” se penche plus avant sur la question, qu’il nous dise si ces “ mentions du mot “ genre ” ” étaient justifiées ou non… Nicole Abar a-t-elle été trahie par la machine administrative ? Malgré la sincérité manifeste de sa démarche, on aurait aimé, aussi, plus de détails sur ce qui a fait que, d’une bonne intention apparente, mûrie à l’aune d’une expérience personnelle visiblement douloureuse, on en est arrivé à de tels débordements — ou (question ?) de tels travestissements. On aimerait comprendre, s’y retrouver, quoi… Or, là, on n’y est pas tout à fait

 

Jérôme Kerviel devant la cour de Cassation : Denis Robert tire la sonnette d’alarme

Changeons de sujet. A la veille de l’audience de Jérôme Kerviel en cour de Cassation ce jeudi 13 février, Denis Robert tire la sonnette d’alarme depuis les colonnes des “ Inrockuptibles ”. “ Que le jeune trader de la Société Générale (SG) ait enfreint la loi, cherché à cacher ses opérations pourries, multiplié les mensonges pour se sortir du piège qu’il sentait se refermer sur lui, on le sait. On le comprend, écrit le journaliste. Cette attitude mérite peut-être une amende, voire une peine de prison avec sursis, mais pas pour abus de confiance, le délit qui lui est reproché. Mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit ici. Il s’agit de lui coller trois ans ferme, de lui demander de payer près de 5 milliards d’euros. Et surtout de blanchir la banque de toute infraction. Là, on coince. Je coince ”, appuie Denis Robert. Pourquoi ? Parce que depuis décembre, de nouveaux éléments sont apparus… qui ne plaident pas en faveur de la banque…

 

Rappel de quelques faits troublants…

Dans un article publié dans “ Les Inrocks ” en décembre, dont nous avions parlé ici même (voir la RP du 12 décembre 2013), le journaliste avait déjà signalé des faits troublants, qu’il rappelle brièvement ce mardi : “ des témoins que la cour d’appel n’a pas souhaité entendre, une manipulation dénoncée par Kerviel du verbatim sur lequel s’est reposée une partie de l’accusation. Il y avait aussi l’incroyable cadeau fiscal que Christine Lagarde, alors ministre du Budget, a fait en 2008 à la SG au prétexte qu’elle avait été arnaquée alors que Kerviel n’était pas encore jugé. (…) L’élément le plus tangible, à mes yeux, était et reste que les positions énormes prises par 2A (le code de Kerviel comme trader) en janvier 2008 — 50 milliards d’euros — représentaient des volumes de vente si importants (en rapport aux mille autre traders de la banque) qu’il semble incroyable que les systèmes de contrôle de la SG ne les aient pas détectés. Nous avions laissé une adresse mail à la fin de l’article, ajoute Robert, et de nombreux témoignages et documents sont venus renforcer nos convictions ”. C’est-à-dire ?

 

Deux nouveaux témoignages

“ Nous avons aujourd’hui, écrit Denis Robert, le témoignage de Philippe Houbé (contrôleur de la filiale de la SG qui tient le rôle de broker). Il indique noir sur blanc qu’en application des contrôles en place en 2007, il est impossible que la SG n’ait pas vu passer les opérations de Jérôme. Il indique aussi que “ tout le monde ” à la Fimat (société de courtage, filiale de la SG à 100 % à l’époque des faits) savait ce que faisait Jérôme, sans que personne n’ait donné suite. Nous avons le témoignage de Sylvain P. (en charge de la sécurité informatique au sein de la Fimat) qui a remonté des rapports d’anomalies sur les volumes traités par Jérôme à sa hiérarchie, comparant son travail à celui d’un guichetier d’autoroute, il dit : “ Quand Kerviel a commencé à faire ses opérations, il a transformé mon péage de départementale en péage de Saint-Arnoult un 14 juillet et un 15 août réunis ”. Pas de suite ”. 

 

L’appel de Denis Robert et Jérôme Kerviel à Christiane Taubira

Pas de suite, non plus à “ l’absence d’expertise sur la réalité de la perte ”, à “ l’effacement de quantité de mails liés à l’affaire ” et “ sauvegardés à Chicago ” ( ?!) ou au “ licenciement pour faute grave (…) de tous les collègues et supérieurs hiérarchiques de Jérôme Kerviel, avec un protocole leur allouant sept ans de salaires à titre transactionnel ”… tout cela listé succinctement, faute de place (pour les détails — très étayés —, on vous renvoie au papier, hmmm ?) “ Pour toutes ces raisons, conclut Denis Robert, je demande, nous demandons, à la garde des Sceaux, madame Taubira, une attention très particulière sur ce dossier. Pas une intervention arbitraire. Non. Rien que du bon sens. Jérôme Kerviel — et au-delà, les citoyens de ce pays et l’idéal que nous nous faisons de la justice — mérite mieux que ce qui se prépare. En douce et dans la précipitation ”. L’appel du journaliste — et de l’ex-trader — sera-t-il entendu ? Réponse — peut-être… — la semaine prochaine. D’ici là, portez-vous bien, hmmm ?

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Reconstruction de Notre Dame : Emmanuel Macron prend-il le risque du « too much » ?
05.
Le blues des gendarmes de Matignon ne faiblit pas
06.
Notre Dame brûla et obligea la France à se souvenir qu'elle fut catholique…
07.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ignace
- 17/02/2014 - 00:23
MichelSaintJean .....vous travaillez a la societé generale ?
.........
ignace
- 17/02/2014 - 00:19
le front de la foi........vite un comprimé ou mes sels
je vais vomir
prochain
- 14/02/2014 - 15:16
@BOUNTY statuts inégalité et injustice
Inutile de tourner autour du pot, tout le monde voit l'agonie du système, il y a une menace sur les privilèges (avantages en novlangue) payés par ceux qui n'ont rien, ne comptez surtout pas sur les millions de chômeurs (du privé hein...) sacrifiés vous les verrez bientôt dans la rue, il ne faut pas les mépriser kamarade.