En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

05.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

06.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

07.

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 4 heures 50 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 5 heures 34 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 8 heures 2 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 8 heures 46 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 9 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 10 heures 53 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 11 heures 16 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 11 heures 28 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 11 heures 51 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 12 heures 9 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 5 heures 15 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 6 heures 44 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 8 heures 17 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 9 heures 14 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 10 heures 12 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 11 heures 9 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 11 heures 22 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 11 heures 43 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 12 heures 1 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 12 heures 13 min
© Reuters
© Reuters
Revue d'analyses financières

Effet d'optique : pendant que la France frémit, les entreprises meurent à petit feu

Publié le 20 août 2013
Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

Une économie qui frémit en France, cela ne veut pas dire que la reprise est là. Il y a certes une reprise mondiale mais elle intervient en ordre dispersé selon les efforts qui ont été consentis dans les différents pays. En France, nous sommes à la fin d’une mini récession marquée maintenant par une légère hausse de l’activité industrielle.

Les ménages ont maintenu à peu près leur consommation mais la poursuite de la hausse des prélèvements devrait bientôt avoir des effets négatifs. Ils devront subir le taux de TVA « normal » à 20% à partir du mois de janvier prochain.

Les entreprises ont ralenti leurs investissements et freiné leurs recrutements.

Quant à l’emploi, il faudrait constater une véritable volonté des entreprises de reprendre leurs investissements, ce qui est loin d’être le cas.

Si la véritable croissance n’est pas là, c’est tout simplement que les entreprises sont en train de mourir à petit feu. Les entrepreneurs sont totalement démotivés, quand ils ne s’exilent pas.

Comme aucun des membres du gouvernement n’a travaillé durablement dans une entreprise privée, ni vécu à l’étranger, nous avons des ministres qui vivent dans le déni de réalité permanent, les incantations et les actions de communication censées occuper l’ouverture des journaux télévisés et les Unes des quotidiens.  

François Hollande a donné l’exemple de sa nouvelle stratégie estivale. Il a annoncé qu’il voulait doubler le nombre d’ « emplois francs » en 2013 ! Il s’agit d’embaucher en CDI un jeune de moins de 30 ans qui réside en Zone Urbaine Sensible (ZUS). Quand on regarde les chiffres, il s’agira, aux frais du contribuable, de créer 5000 « emplois » au lieu des 2500 prévus initialement !

Tout le monde sait très bien que les contrats aidés sont inefficaces pour créer des emplois durables. L’emploi salarié dans le secteur marchand continue de se dégrader. C’est de flexibilité du travail dont on a besoin, de baisse des charges sociales et surtout d’une modification du fonctionnement du SMIC qui rend inemployable des jeunes qui ne sont pas formés. On a absolument besoin d’un « smic différencié » qui a donné des résultats satisfaisants dans tous les pays de l’OCDE où il a été mis en place. Cela part de l’idée simple que si l’on n’a pas de qualification, c’est en travaillant qu’on peut en acquérir une.

Quand on se souvient des propos du candidat socialiste François Hollande au Bourget en janvier 2012 s’adressant « à une jeunesse trahie, sacrifiée, abandonnée, reléguée » et proclamant : « C’est pour la jeunesse de notre pays que je veux présider la France »...

Cela n’a pas empêché le pathétique exercice de communication de « ministres qui ne partent pas en vacance… » Jean Marc Ayrault, le Premier ministre, a joué les chefs de colonie de vacances à Matignon ! Dans le sud ouest où nous nous trouvons, Nicole Bricq, ministre du Commerce Extérieur, est intervenue auprès des douaniers pour inspecter les camions en provenance d’Espagne… et Pierre Moscovici, ministre de l’Economie, a visité l’Atelier du Chocolat de Bayonne. Cela lui a permis de constater que la reprise était bien là, mais que la croissance pourrait tout de même être en recul de 0,1% cette année. Tout cela n’est pas grave, François Hollande et son gouvernement ont l’art en permanence de dire une chose et son contraire.

Pendant ce temps là, on attend  toujours que le gouvernement s’attaque de front à un ensemble de situations privilégiées, notamment la fin des régimes sociaux d’exception, le régime d’indemnisation chômage des intermittents du spectacle, le cumul allocations familiales/supplément familial de traitement pour les fonctionnaires, la suppression du doublon prime pour l’emploi et RSA, les dérives dans l’Aide Médicale d’Etat allouées aux immigrés clandestins, etc...

Ce qui est pratiquement sûr, c’est que les entreprises vont devoir payer pour la pénibilité du travail… Une fois de plus, on nous rappelle que le travail doit être vécu comme une aliénation… C’est aussi que la réforme des retraites devrait porter atteinte à la compétitivité des entreprises…Quand on lit les déclarations de Stéphane Delpeyrat-Vincent, Secrétaire National du PS dans Sud Ouest, on peut vraiment constater que l’on est mal parti : « La campagne d’intoxication médiatique à laquelle se livrent le Medef et les libéraux pour dramatiser une situation qui ne mérite pas de l’être ne doit pas nous impressionner. En effet grâce à une démographie très favorable, le système de retraite par répartition n’est nullement menacé à long terme dans son financement » !

La politique qui est menée en France ne crée donc pas les conditions d’un retour des entreprises françaises à la compétitivité. Le déni de crise et les fautes de pilotage s’accumulent.

L’équation budgétaire est de plus en plus tendue. Les marchés pourraient finir par s’impatienter, car les hausses d’impôts ne suffisent pas à réduire les déficits.

Le niveau record de la bourse de Paris, mesuré par l’indice CAC 40, est porté par un regain d’optimisme mondial… Tous les économistes proches du gouvernement qui estimaient que les réformes et l‘austérité ne servaient à rien devraient être amenés à revoir leur copie…En Espagne, on a le sentiment que l’expérience de gestion courageuse pourrait réussir. En Grande Bretagne, l’économie est en train de faire partie de celles qui sont les plus fortes de la zone OCDE. Ce résultat est du à une politique sérieuse….

Cela montre bien que s’attaquer aux déficits en période de crise n’est pas systématiquement mauvais pour la croissance. En Chine, l’économie montre des signes de rebond.

Tout ne va pas dans le même sens, car la Bundesbank doute que les 240Md€ débloqués ces dernières années suffisent à faire repartir l’économie grecque, tandis que les économies des pays du « Printemps Arabe » s’enfoncent dans la crise…

Sur le marché américain, un des graphiques (voir ci-dessous) provenant d’une des dernières notes de Charles Gave, le président de GaveKal a Hong Kong, a été repris de nombreuses fois dans les médias américains. Il montre que chaque fois que les positions à terme financées par de la dette (courbe en rouge) s’accroissent, le marché américain baisse (courbe en gris).

Cliquez sur le graphique pour l'agrandir

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ledevois
- 21/08/2013 - 17:01
trop de lois
tant que nous aurons des politiques et des syndicrasseux qui prennent l'entreprise comme des vaches à traire il n' y aura pas d'emplois , --
quand les Français élisent les prédateurs le pays ne peut aller que vers la catastrophe --
chez les pastèques vert dehors et rouge à l'intérieur ils s'en accomodent de la décadence ,
ledevois
- 21/08/2013 - 17:01
trop de lois
tant que nous aurons des politiques et des syndicrasseux qui prennent l'entreprise comme des vaches à traire il n' y aura pas d'emplois , --
quand les Français élisent les prédateurs le pays ne peut aller que vers la catastrophe --
chez les pastèques vert dehors et rouge à l'intérieur ils s'en accomodent de la décadence ,
tagadus
- 21/08/2013 - 11:34
arrêtons de subventionner les entreprises, laissons les faire
oui, il y a trop de réglemention, de taxes, de charges etc, mais il y a aussi des chefs d'entreprise français qui sont subventionnés par l'état, qui ne prennent pas toujours de bonnes décisions et qui ont peur de prendre des risques dans les nouvelles technologies. Les malheurs de l'automobile française, par exemple, ne sont pas seulement la conséquence d'un excès d'affreux fonctionnaires improductifs. Et il faudrait aussi que le droite française soit libérale, vous savez bien qu'elle est étatiste... Prêchez votre paroisse !