En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

05.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 1 heure 57 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 2 heures 44 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 4 heures 45 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 5 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 7 heures 48 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 8 heures 9 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 8 heures 41 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 8 heures 54 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 9 heures 23 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 2 heures 19 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 3 heures 33 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 5 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 6 heures 10 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 7 heures 8 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 7 heures 53 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 8 heures 24 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 8 heures 48 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 9 heures 23 min
décryptage > Politique
Mouvement

Radioscopie d’un conservatisme français qui retrouve du poil de la bête

il y a 9 heures 45 min
Chroniques du pot aux roses

La faillite c'est maintenant ? 42,3 % : le vrai chiffre du déficit de l'Etat depuis le début 2013

Publié le 15 juin 2013
Le déficit budgétaire s'est réduit en 2012, mais pas autant que le gouvernement le prévoyait. La dette a quant à elle explosé, dépassant le seuil de 90% du PIB.
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.Il est l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le déficit budgétaire s'est réduit en 2012, mais pas autant que le gouvernement le prévoyait. La dette a quant à elle explosé, dépassant le seuil de 90% du PIB.

1 – La Faillite, nous voilà !

Alors que le gouvernement, sous la houlette de l’Enfumeur en chef, sis au palais de l’Elysée à Paris, nous montre du doigt un hypothétique résultat de 3,8 %, censé figurer le déficit prévisible en 2013 par rapport au produit intérieur brut, ne faisons pas comme l’imbécile du dicton, regardons plutôt la vieille lune de ses promesses et les tristes réalités d’un déséquilibre astronomique.

Résumons-nous. Depuis le début 2013, sur quatre mois, les recettes fiscales se sont élevées à 90,8 milliards d’euros et le déficit à 66,8 milliards. Le premier collégien venu peut se livrer à deux petits calculs. D’une part, le déficit représente 42,3 % de la masse totale des dépenses lesquelles sont par construction égales aux recettes augmentées dudit déficit. D’autre part, ce fameux déficit s’élève à 73,56 % des recettes ! Curieusement, il apparaît que ce genre de rapprochement n’intéresse pas le gouvernement et les médias.

Autant dire que nous sommes d’ores et déjà en faillite. Imaginez que, sans espoir réel d’amélioration de vos revenus, vous dépensiez chaque mois 7 880 euros avec des rentrées s’élevant à 4 900 euros. Puis allez voir vos banquiers Mario et Angela. Un conseil : soyez poli !

D’où vient ce désastre ? Sur les quatre premiers mois de l'année, les recettes sont quasiment stables par rapport à la même période de 2012 malgré une hausse sensible du produit de l’impôt sur le revenu. Le coup de massue fiscal donné à la plupart des contribuables et non aux seuls « riches » produit ses effets. L’impact du gel du barème et de la suppression du régime antérieur de fiscalisation des heures supplémentaires joue à plein, au détriment des petits revenus.

À l'inverse, les rentrées de TVA, qui représentent la moitié des recettes de l'État, reculent de 2,3% du fait du ralentissement de la consommation des ménages. La collecte de l'impôt sur les sociétés baisse quant à elle de 5,8% et celle de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques de 6,1%.

Deux facteurs récessifs se liguent pour nous faire boire la tasse : la conjoncture européenne, toujours tirée vers le bas par un euro surévalué et la hausse de la fiscalité doublée d’un discours anti-riches, qui produit indubitablement un effet de Laffer. Bref, le serpent socialiste se mord la queue et blesse gravement au passage l’économie française.

Combien de temps cette saignée va-t-elle pouvoir durer ?

Quand les marchés financiers, aujourd’hui les meilleurs soutiens de François Hollande, nonobstant ses déclamations de campagne, commenceront à s’inquiéter, la pression d’une hausse des taux d’intérêt se fera à nouveau sentir.

Soit Mou-Président prend alors des mesures drastiques de baisse des dépenses publiques qui feront passer le projet hypocrite de réforme des retraites pour un conte de fée, soit il va rapidement à la crise diplomatique avec l’Allemagne, Bruxelles et nos partenaires nord-européens. Quand on parle de réduction des dépenses, il faut par exemple avoir en tête, qu’au rythme actuel, le déficit public annuel représente plus des deux-tiers de l’ensemble des traitements et pensions versés aux fonctionnaires actifs et retraités. Pour simplement rétablir l’équilibre budgétaire, il faudrait suspendre la rémunération de la quasi-totalité des fonctionnaires !

Le plan « B » caché de Hollande depuis un an était que, si les choses tournaient mal, la France pourrait tirer parti du principe « Too big to fail ». Notre faillite risquant de provoquer la fin de l’Union européenne, ce que nos créanciers ne voudront à aucun prix, ils accepteront l’émission massive d’eurobonds, en clair la création monétaire débridée.

Mais François Hollande a fait une erreur d’analyse : la France n’est pas « too big » mais « too fat ». Nous ne pouvons exercer sur le système financier mondial et les autres Européens le type de chantage que les Américains font peser avec le dollar. Quel montant de création monétaire, au bénéfice de qui et avec quels risques inflationnistes compte tenu de l’incapacité de la France à en tirer parti du fait de sa désindustrialisation avancée ? Il y a trop d’incertitudes sur le chemin rêvé par Hollande. Plus le temps passe, plus l’importance du renflouement excède les capacités de l’Allemagne et des quelques pays de l’Union qui conservent une situation à peu près saine.

Dès lors, le calendrier politique va jouer comme un nœud coulant. Plus la crise financière ouverte est différée, plus Hollande se rapproche d’échéances électorales qui vont l’affaiblir. Gérer une explosion de l’euro ou une cure drastique d’austérité aurait été tenable au lendemain de son arrivée à l’Elysée à la condition d’être préparé à cela. Mais, plus le temps passe, plus son poids politique se réduit. C’est le seul gras qui fonde en ce moment.

Entendez-vous comme un tic-tac ?

2 – Antifa-fashionistas

Il a fallu la triste et lamentable histoire de ce pauvre gamin mort à 18 ans croyant jouer aux gros bras de l’anti-fascisme pour que j’apprenne que deux groupes, addicts aux vêtements Fred Perry et aux Doc Martins, s’affrontent dans les virages des stades et autour des boutiques pour ados attardés. Il paraîtrait qu’ils sont respectivement d’extrême-droite et d’extrême-gauche. C’est plutôt à un autre type d’extrémité qu’il faut tous deux les rattacher.

La pudeur et une pensée pour la détresse des parents de Clément Méric m’interdiront d’en écrire plus, si ce n’est qu’une fois encore la palme du ridicule revient à Pierre Bergé.

Frustré de voir des centaines de milliers de « manifestants pour tous » battre le pavé parisien, il s’est lâché comme jamais, appelant lui aussi à sa petite insurrection.

Défilera-t-il en Fred Perry ou en cachemire YSL avec toutou ?

3 - Bibendum se dégonfle

Encore 730 suppressions d’emplois dans l’industrie automobile, cette fois dans le pneumatique, chez Michelin. Au même moment, Delanoë et Hidalgo vont pérorer sur les quais de Seine et la place de la République, parlant d’espaces civilisés et de reconquête piétonnière avec des trémolos dans la voix. La retraitée socialiste de 53 ans, candidate à la succession de son chef, n’a que la chasse à la voiture et aux poids lourds à la bouche. Peu importe que les gens soient au chômage et que l’automobile d’aujourd’hui et de demain soit infiniment moins polluante que par le passé. L’idéologie décliniste parée d’habits festifs diffuse son poison. Contre cette pollution, que faire ?

4 - Les deux morts de Mauroy

Les funérailles de l’ancien Premier ministre socialiste avaient quelque chose d’étrange. Et pour cause : la séquence de promesses inconsidérées, de mesures démagogiques puis de reniement vécue entre 1981 et 1984 est de retour. Avec Mauroy, ce sont les mensonges de la gauche qu’on enterrait pour la seconde fois.

5 - Clément Weill-Raynal récompensé

Certes, une mise à pied ce n’est guère agréable. Mais, seul sanctionné à ce jour dans l’affaire du Mur des Cons, non pour avoir participé à une félonie mais pour l’avoir dénoncée, Clément Weill-Raynal pourra s’enorgueillir d’être le premier décoré de l’Ordre de la lutte contre l’omerta, avec palmes syndicales. Bravo Clément

 

A Lire : "L'enfumeur", de Serge Federbusch (Ixelles éditions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (102)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ilmryn
- 18/06/2013 - 20:52
en quête - Le minimalisme
Par en quête - "qui à ton avis semble appuyer pertinemment tes arguments minimalistes."
.
Tellement minimaliste que tu n'as strictement rien à répondre sur le fond.
.
Les dévaluations et les jeux mortelles des monnaies fiat ? Connait pas ! Les élus qui achètent l’électorat à coup de crédit iniques ? No sé ! La mauvaise gestion de l'argent des gens ? No comments !
.
Va expliquer aux grecs que c'est "minimaliste" comme arguments.
en quête
- 18/06/2013 - 17:58
@ Ilmryn - 17/06/2013 - 03:41
Pour clore cet échange
En plus de t'enfoncer dans ton immaturité cynique, sous couvert de connaissances raisonnables/objectives, tu y ajoutes l'insulte, qui à ton avis semble appuyer pertinemment tes arguments minimalistes.
En conscience ? là est la question ...
Ilmryn
- 17/06/2013 - 03:49
Jerem - toujours rien à dire
Par jerem - "arheuuu arheuuu"
.
Non pas les UDF, tu déblatère comme d'habitude mais absolument rien sur le fond, tu es une coquille totalement vide.
.
38 ans de dettes et d'interventionnisme avec pourtant les impôts parmi les plus élevés de la planète et cette dette inique nous pète à la gueule. Toi tu n'y comprend rien et tu te limite aux petites querelles de clocher : qui fait les meilleurs promesses ou cadeaux-gratuit (lol), qui à une tête sympathique ou pas.
.
Vide, creux et ignorant.