En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Le Nettoyeur
Du débat sur l'austérité à la réforme du régime de l'auto-entrepreneur, l'image d'une France qui déteste le progrès
Publié le 31 mai 2013
Un gouvernement socialiste n'a absolument rien à gagner à taper sur les auto-entrepreneurs. Seulement voilà : nous sommes en France. Et l'esprit français, c'est de réglementer tout ce qui bouge. Toute nouveauté, toute différence, est présumée coupable.
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un gouvernement socialiste n'a absolument rien à gagner à taper sur les auto-entrepreneurs. Seulement voilà : nous sommes en France. Et l'esprit français, c'est de réglementer tout ce qui bouge. Toute nouveauté, toute différence, est présumée coupable.

Il est facile d'avoir une vision purement sociologique de la politique : la politique n'est que l'affrontement de groupes d'intérêts pour se partager le gâteau social, et les idées ne sont que des cache-sexe de l'ambition égoïste de groupes sociaux. C'est vrai que la France se prête bien à ce schéma, avec son affrontement de groupes de rentiers, chacun correspondant à un “camp” politique : les rentiers de la fonction publique pour la gauche, et les rentiers de l'économie administrée (propriétaires fonciers, notaires, pharmaciens, petits commerçants et al.) pour la droite, les victimes de ces rentiers n'ayant plus qu'à se tourner vers les partis populistes ou l'abstention. La gauche parle de justice sociale mais n'a en réalité rien à faire des classes ouvrières et autres victimes de la mondialisation ; son seul intérêt est de taxer les rentiers d'en face pour aider ses rentiers. La droite parle d'ordre mais le seul ordre qui l'intéresse c'est celui qui ne remet pas en cause les acquis de ses rentiers ; pour récompenser ses rentiers, par exemple en baissant les droits de succession, on peut punir les rentiers d'en face, en baissant le recrutement des fonctionnaires.

C'est une histoire qui est très convaincante et est en grande partie vraie, mais elle reste un peu trop cynique. En réalité, les idées ont des conséquences. Les gens n'aiment pas se rendre compte qu'ils ne sont que les purs avatars de bas intérêts de classe. Les gens sont même parfois sincères, avec des vraies croyances.

C'est le plus évident avec la politique d'austérité du gouvernement, qui va à l'encontre de son intérêt (il n'y a qu'à regarder dans les sondages pour s'en rendre compte) mais est la politique par défaut par absence totale d'imagination ou de capacité de sortir de son logiciel idéologique.

On le voit aussi avec la volonté effrénée du gouvernement de matraquer les auto-entrepreneurs, alors que ce régime est un vrai succès, qui permet aux gens de créer leur emploi. Du point de vue de l'intérêt, ça n'a pas grande logique : les auto-entrepreneurs font principalement concurrence aux petits artisans et commerçants ; or ceux-ci sont la catégorie qui vote à droite avec le plus de constance et d'enthousiasme de toutes. Un gouvernement socialiste n'a absolument rien à gagner à taper sur les auto-entrepreneurs. Seulement voilà : nous sommes en France. Et l'esprit français, c'est de réglementer tout ce qui bouge. Toute nouveauté, toute différence, est présumée coupable. Si un truc marche, c'est forcément qu'il faut l'interdire.

Ce qui nous amène à l'autre actu de la journée, une idée qu'on croirait sortie du Gorafi : le gouvernement veut interdire la cigarette électronique dans les lieux publics. La cigarette électronique, un moyen de réduire la consommation de tabac (et donc de sauver des vies, hein), dont l'avantage principal est...que contrairement à la cigarette traditionnelle on peut l'utiliser partout.

Il n'y a évidemment aucun problème de santé avec la cigarette électronique qui n'émet que des quantités minuscules de nicotine. Et qui, encore une fois, sauve des vies.

Une telle mesure, le fait qu'elle soit envisagée et sur le point d'être passée, ne s'explique tout simplement que par une seule chose : la haine de tout progrès, de toute initiative. La peur farouche, chevillée au corps, de toute nouveauté, de toute différence.

Non, ce n'est pas l'intérêt qui nous fait agir comme ça. C'est la passion suicidaire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
04.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
05.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
06.
Manifestante blessée : les phrases méprisantes et odieuses de Macron. Mais ce n'est pas vraiment de sa faute. Car il ne peut pas faire autrement.
07.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
fms
- 05/06/2013 - 10:53
rigolo...
la cigarette électronique et l'auto-entrepreneur réunit dans un même article, comme si les charges payées par les entreprises étaient la nicotine de notre état... ça va prendre des années pour le désintoxiter :-)
golvan
- 01/06/2013 - 12:57
@ boblecler
Sous Pétain, le modèle de la paix allemande a principalement ébloui les socialiste pacifistes d'avant-guerre qui se sont retrouvés massivement collaborateurs par refus de l'affrontement et un certain goût pour un internationalisme finalement acceptable dans une Europe allemande.
Vous devez être trop jeune pour avoir une vision claire de la 2è guerre mondiale. Le mythe de la gauche résistante n'est qu'un mythe monté de toutes pièces en 1945. C'est dur pour vous, mais vous vous en remettrez.
boblecler
- 01/06/2013 - 12:20
La fascination allemande a eu
La fascination allemande a eu lieu sous Pétain pour le modèle Allemand. L'UMP s'en est-elle souvenue quand le CNR a manifesté contre Nicolas SARKOZY??????? Qui est réact? BUISSON ou HOLLANDE. Même NKM regrette BUISSON