En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

04.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

05.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 6 heures 41 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 13 heures 46 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 14 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 14 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 14 heures 42 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 15 heures 14 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 16 heures 17 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 17 heures 33 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 17 heures 55 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 18 heures 11 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 12 heures 43 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 13 heures 58 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 14 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 14 heures 39 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 14 heures 54 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 15 heures 36 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 17 heures 22 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 18 heures 4 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 18 heures 18 min
Politico Scanner

Cet effet caché que l’affaire Cahuzac a eu sur l’opinion

Publié le 01 mai 2013
Selon une analyse de l'Ifop, l'affaire Cahuzac révèle un dysfonctionnement de l'appareil politique. En effet, les Français n'ont plus seulement le sentiment d'un "tous pourris". S'enracine désormais l'impression d'un "tous incapables" ou "tous impuissants" face à la crise économique..
Frédéric Dabi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Dabi est directeur général adjoint de l'Ifop et directeur du pôle Opinion et Stratégies d’entreprise.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une analyse de l'Ifop, l'affaire Cahuzac révèle un dysfonctionnement de l'appareil politique. En effet, les Français n'ont plus seulement le sentiment d'un "tous pourris". S'enracine désormais l'impression d'un "tous incapables" ou "tous impuissants" face à la crise économique..

Les récents aveux de Jérôme Cahuzac ont fait l’objet, au-delà de l’intense traitement médiatique, d’une prise en charge rapide dans le champ politique matérialisée à la fois par l’annonce présidentielle d’une série de mesures visant à moraliser la vie publique et par une stratégie de l’opposition consistant à affaiblir le pouvoir exécutif et ainsi faire de l’affaire Cahuzac une affaire d’Etat. Mais qu’en est-il de la digestion de cette onde de choc par l’opinion publique et surtout quels sont les effets de cette affaire sur les représentations des Français sur leur personnel politique ? A cet égard, on peut parler d’une continuité mais aussi d’un hiatus.

 

Résultats d'un sondage Ifop pour le JDD réalisé par téléphone, du 4 au 5 avril 2013,  auprès d'un échantillon de 1 006 personnes représentatif de la population française

 

Une continuité en effet dans la mesure où, en dépit de ses singularités - aveux d'un ministre en exercice, mensonges successifs face aux plus hautes autorités de l'Etat... - l'impact de l'affaire Cahuzac sur l'opinion publique a engendré des effets attendus et déjà entrevus dans le passé. D'une part, la mise en examen de l’ancien ministre du Budget a réactivé le doute de l’opinion sur l'intégrité du personnel politique hexagonal. En attestent les nombreux sondages révélant, comme après l'affaire Woerth, les affaires touchant Jacques Chirac à la fin de son septennat ou encore celles mettant en cause le parti socialiste des années 1992-1993, que la très forte majorité de Français juge les hommes politiques corrompus. D'autre part et de manière similaire aux autres affaires politico-financières de ces dernières années, l'affaire Cahuzac s’est traduite par une dégradation globale d’image touchant l’ensemble du personnel politique, et non le seul exécutif.

Néanmoins, le traitement de l’affaire Cahuzac par les acteurs médiatiques et politiques a contribué à forger un hiatus dans l’opinion, qui nous amène à relativiser fortement la portée de cet événement et à minimiser les tentatives de l’ériger en acte lourd du quinquennat de François Hollande. En effet, l’inscription sur l’agenda politico-médiatique de stratégies d’exploitation de cette affaire est apparue en décalage profond avec les attentes et préoccupations des Français, centrées sur les enjeux socioéconomiques et sur les réponses susceptibles d’être apportées par les pouvoirs publics face à la crise.


Résultats d'un sondage Ifop pour le JDD mené du 11 au 12 avril 2013 auprès d'un échantillon de 974 personnes
représentatif de la population française

Pour le dire autrement, l’effet de loupe médiatique autour de l’affaire Cahuzac et de la moralisation de la vie publique n’a pas fait disparaitre l’angoisse sociale à l’œuvre dans l’opinion, les affaires comme la probité du personnel politique intervenant secondairement. Un récent sondage Ifop pour Atlantico montre ainsi que 70% des Français estiment que le gouvernement parle trop de la moralisation de la vie publique et pas assez de leurs préoccupations économiques et sociales. Et ce sont bien sûr plus que jamais ces questions socioéconomiques qui constituent le prisme majeur à l’œuvre dans l’opinion pour juger l’action des politiques.


Résultat d'un sondage Ifop pour Atlantico mené, du 9 au 10 avril 2013, auprès de 1 026 personnes âgées de 18 ans et plus

Dans ce cadre, la crainte chez certains commentateurs de voir, après l’affaire Cahuzac, s’installer durablement dans l’opinion un sentiment de « tous pourris » dans le rapport des Français aux responsables politiques est beaucoup moins fondée que la perspective de voir s’enraciner un « tous impuissants », un « tous incapables » de trouver des solutions face à la crise ou d’améliorer la vie des Français. De ce point de vue, l’affaire Cahuzac, en ce qu’elle révèle à ce stade un possible dysfonctionnement dans la machine gouvernementale (via notamment l’interrogation sur l’ignorance des agissements de J. Cahuzac), ne peut que renforcer le sentiment d’un pouvoir à la peine pour agir efficacement et sereinement au redressement du pays. Il importe dès lors pour l’exécutif de refermer cette parenthèse relative à la moralisation de la vie publique afin de faire à nouveau coïncider l’agenda gouvernemental avec celui des Français, tout en réaffirmant la cohérence, la capacité d’agir du gouvernement et d’obtenir des résultats sur le terrain économique. Il s’agit par-là de prévenir le risque de voir s’installer dans l’opinion un soupçon de tromperie, prospérant sur la vision d’un personnel politique auto centré et s’occupant davantage de sa régulation que des difficultés quotidiennes des Français. 

 

Résultats d'un sondage par questionnaire mené par l'Ifop pour Ouest-France auprès d'un échantillon de 1 505 personnes représentatif de la population française

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gliocyte
- 02/05/2013 - 15:44
Effet caché qu'a eu la manif pour tous
Voilà un sujet qu'il conviendrait d'étudier. De voir le mépris, le trucage éhonté des chiffres accepté et validé par les médias, la recherche assoiffée et exclusive des médias du moindre dérapage, la qualification de bon ton de voyous, fachistes, extrémistes, racistes "sales catho" de tous ceux qui ont défilé dans la paix, sans revendication personnelle, sans affiliation politique ni syndicaliste, voilà ce qui a eu un effet d'électrochoc sur la population. Un mur vient de s'écouler, celui de la croyance qu'il y avait encore en France un sens de la justice chez les politiques, la magistrature, les médias. Le trucage, le mépris, la diabolisation de la masse jusque là silencieuse, laisseront à jamais une trace indélébile dans la mémoire populaire dont ne se relèveront pas les politiques de tous bords.
Ravidelacreche
- 01/05/2013 - 18:16
Désolé @géodith
Je tentais d'expliquer brièvement que contrairement aux 3 qualités (qui allaient uniquement par paires) celles exprimées dans le titre de l'article pouvaient être réunies toutes ensembles. Maintenant je crains que cela soit encore moins drôle :o((
Bien à vous
Baudino
- 01/05/2013 - 17:39
Le scandale est vendeur
le pire est à venir comme toujours et déjà les affaires Guéant et Fabius vont empoisonner la vie politique. Au demeurant, le Conseil d'Etat a refusé la baisse des salaires des ministres et du Président. Et on va parler de moralisation de la vie politique ? De plus il faut aussi lire ce texte : comme quoi le scandale est vendeur : http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/journalisme/221171359/dsk-a-cahuzac-scandale-vend-bien