En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

04.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

05.

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

06.

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

07.

Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis

01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

06.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 38 min 42 sec
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 1 heure 20 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 16 heures 51 min
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 18 heures 23 min
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 20 heures 16 min
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 21 heures 59 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 1 jour 19 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont plus les pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 1 heure 35 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 17 heures 53 min
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 19 heures 51 min
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 20 heures 41 min
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage au personnel soignant
il y a 22 heures 35 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 1 jour 49 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 1 jour 1 heure
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 1 jour 18 heures
© Reuters
© Reuters
Minute tech

Le crowdfunding va-t-il remplacer votre banquier ?

Publié le 22 avril 2013
Crise aidant, le "crowdfunding", ou le financement collectif par les internautes de projets culturels, intéresse maintenant les institutions et les petites entreprises à la recherche de capitaux.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Crise aidant, le "crowdfunding", ou le financement collectif par les internautes de projets culturels, intéresse maintenant les institutions et les petites entreprises à la recherche de capitaux.

L'Agence pour la création d'entreprise (APCE), organe officiel des futurs entrepreneurs, cite désormais parmi les possibilités de financement d'une jeune entreprise le crowdfunding, ou financement collectif, dit aussi financement participatif.  Le crowdfunding, né d'Internet et sur Internet pour financer des projets culturels - livres, disques, concerts, films -  par des centaines ou des milliers de petits investissements électroniques, s'institutionnalise à grande vitesse.

Illustration du crowdfunding, photo Rocio Lara sur Flickr.

Une croissance qui fait rêver

Jusque là, et depuis 2009, la mécanique était innovante, simple et bon enfant. En présentant un petit projet sur Internet, sur une des plateformes de crowdfunding, le porteur de projet pouvait compter sur le soutien d'amis et de proches ou d'inconnus en échange de cadeaux symboliques (citation au générique, livre dédicacé).  Après avoir longtemps courtisé les sceptiques, le crowdfunding, faute de banquiers prêteurs, est maintenant celui que l'on courtise. Le rachat récent d'une plateforme de crowdfunding, People for cinema, par l'un des pionniers français, Ulule, signale aussi qu'il peut maintenant viser grand, comme la production de longs métrages. Le "hall of fame' de Ulule, qui a fêté récemment 2500 projets financés, illustre en cinq projets phénomènes l'enfance du crowdfunding, du bouquet de fleurs destiné à Christiane Taubira financé en un temps record et au-delà de toute espérance aux 110 000 euros réunis par exemple pour le développement d'un jeu-vidéo.

Ces chiffres font rêver les petits ou grands entrepreneurs en mal de crédit, et si l'on croit les rapports annuels des très rares bureaux d'études spécialistes de cette nouvelle économie, tous les espoirs sont permis.  Massproduction, vient de publier un rapport très optimiste de l'actuelle explosion du crowdfunding. Selon Massproduction, plus d'un million de campagnes d'appels de fonds par  crowdfunding ont levé 2.7 milliards de dollars en 2012, une augmentation de 81 pour cent par rapport à 2011, et ce marché devrait doubler encore en 2013. L'étude s'est basée sur 308 plateformes en ligne de financement participatif, mais 95 pour cent de ces projets et fonds s'échangent aux Etats-Unis et en Europe.

Une solution pour les entreprises? 

Le système, qui confie à l'entrepreneur lui-même le soin de faire sa publicité sur les réseaux sociaux et de fédérer au-delà de son cercle, privilégie les experts des réseaux sociaux et est soumis à de très capricieux phénomènes de mode et à un univers encore étranger aux besoins de l'entreprise non culturelle. Clubic a publié une enquête soulignant que sur le site américain du grand du crowdfunding aux Etats Unis, Kickstarter, 82 000 projets ont été présentés depuis 2009 mais seulement 35 000 ont été financés. Clubic a aussi rassemblé des témoignages d'entrepreneurs venus chercher des capitaux pour des projets non culturels, mais industriels, qui se sont heurtés à des déboires ou à un flop complet.

Un cadre législatif à inventer

Et pourtant, de plus en plus de petites entreprises cherchent et trouvent parfois leur capital initial grâce aux crowdfunding. Encore cantonné à la "finance solidaire" pour de très petites entreprises ou commerces, le nouveau mécanisme souffre avant tout, pour passer à la vitesse supérieure et offrir une alternative aux banques, de l'absence d'un cadre législatif français ou européen qui le reconnaisse. Aux Etats-Unis, le Jumpstart your business Act a été voté en 2012 et permet aux petites entreprises de recourir à ce type de financement pour trouver un capital de départ. Un manifeste pour une reconnaissance du crowdfunding a été présenté aux instances européennes, avec quelques vagues promesses. Le site Le Monde du droit a récapitulé tous les obstacles qui s'opposent pour l'instant à ce qu'il devienne une vraie alternative pour les créateurs d'entreprises. "Deux difficultés principales sont identifiables : la question du monopole des activités bancaires et celle de l'offre d'épargne au public. Dans les deux cas, les réglementations existantes, destinées à protéger l'emprunteur ou l'investisseur, brident les initiatives ou obligent les acteurs de la finance participative à recourir à des structurations peu adaptées". Mais...sous la pression de la crise bancaire et des entrepreneurs, les institutions et les monopoles commencent à bouger. Le Monde du droit signale que l’AMF et l’ACP ont annoncé publier prochainement un communiqué de presse commun  indiquant les limites dans lesquelles ces activités doivent s’exercer en France. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Decebal
- 25/04/2013 - 01:09
Travaillez
Si les journalistes pouvaient se creuser un peu pour trouver des équivalents a tous ces anglicismes. Bientôt pas une phrase un article avec du Franglais.
Commencez par le " le fait en France" A usité l'anglais a tout va, je me demande si ils connaissent encore ou on jamais connu le mot Français. Heureusement ces derniers temps la Francophonie et ses réalisations sont en veilleuse, car au lamentable s'ajouterai le ridicule même si ici il ne tue pas depuis bien longtemps.
Particeep
- 23/04/2013 - 00:01
Particeep, la banque participative
Merci pour cet article,
il est important de rappeler que les PME sont actuellement financées à 80% par les banques. Et en temps de crise, les prêts sont de plus en plus dur à obtenir.
Le "crowdfunding en actions" est donc promis à un bel avenir pour le financement des entreprises.
Particeep.com propose aux investisseurs des méthodes et outils pour investir rapidement dans des startups, PME, et ainsi contribuer directement au financement de l'économie en réalisant une performance financière !
a très vite !

www.particeep.com
PILOTAGE Dufresnoy-SFMIE
- 22/04/2013 - 17:11
Projet de "crowdfunding" avant de savoir ce que c'était !
...Comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir...

Il y a déjà une douzaine d’années que je rêvais d’un financement direct entre particuliers et entrepreneurs «l'aide à la création d'entreprise pour cette marge importante de créateurs n'étant pas assez pauvres pour bénéficier des aides existantes et pas assez riches pour obtenir un concours bancaire pour un projet +/- modeste ?».

Projet passablement oublié appelé «Capital-fisc» (marque enregistrée INPI) site Internet ou réseau possible d’associations régissant les relations entre investisseurs et entrepreneurs en Pilotage* chacun d’eux bénéficiant donc à ce titre de l’encadrement d’un contrôleur de gestion (sécurisation des investissements).

Il est vrai que nous sommes plus axés actuellement sur le Pilotage* de SUSHIJU, mais si ce commentaire attirait un certain intérêt...

Cordialement,
FD Dufresnoy

* Pilotage ? C’est une toute autre histoire !