En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 8 min 49 sec
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 49 min 31 sec
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 1 heure 57 min
décryptage > People
Miroir des réseaux sociaux

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 3 heures 10 min
décryptage > Santé
Risques de rechute

Déconfinement graduel : ce que le gouvernement ne devra vraiment pas louper

il y a 3 heures 43 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 31 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Jules Ferry, La Liberté et la Tradition" de Mona Ozouf : un texte à la fois sobre, efficace et très élégant qui se lit avec un réel plaisir

il y a 10 heures 37 min
Bonheur de cuisiner
Le marché de Rungis a officiellement lancé sa plateforme en ligne pour les particuliers en cette période de confinement
il y a 13 heures 38 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 24 min 31 sec
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Politique
Des habits neufs

Et Emmanuel Macron endossa la marinière Armor Lux d'Arnaud Montebourg !

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Politique
Atout majeur

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économie chinoise ne redémarre pas aussi vite que ce que ses dirigeants affirment. Ou ils ne le savent pas ou ils mentent. Mais pourquoi ?

il y a 3 heures 32 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

il y a 4 heures 8 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 30 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Simples" de Yannick Grannec : XVIe siècle, un drame chez les Bénédictines. Un roman qu’on ne lâche pas

il y a 10 heures 52 min
pépites > Economie
Brétigny-sur-Orge
Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation
il y a 14 heures 17 min
Trans-Amérique Express

Explosions de Boston : la piste du terrorisme "made in U.S.A."

Publié le 17 avril 2013
Le FBI ne sait pas qui est derrière les bombes de Boston. Mais ces attentats rappellent qu’il existe aux Etats-Unis de nombreuses mouvances radicales violentes.
Gérald Olivier est journaliste et  partage sa vie entre la France et les États-Unis. Titulaire d’un Master of Arts en Histoire américaine de l’Université de Californie, il a été le correspondant du groupe Valmonde sur la côte ouest dans les années 1990,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Olivier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Olivier est journaliste et  partage sa vie entre la France et les États-Unis. Titulaire d’un Master of Arts en Histoire américaine de l’Université de Californie, il a été le correspondant du groupe Valmonde sur la côte ouest dans les années 1990,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le FBI ne sait pas qui est derrière les bombes de Boston. Mais ces attentats rappellent qu’il existe aux Etats-Unis de nombreuses mouvances radicales violentes.

Qui que soient le, ou les, auteurs de l’attentat du marathon de Boston, ces explosions sont un "acte terroriste". Reconnu et dénoncé comme tel par le président Obama. Dès lors l’histoire américaine récente invite le FBI à remonter deux pistes : la piste "nternationale", celle d’islamistes liés  à Al Qaida ; la piste "nationale",  celle de radicaux américains. 

Ce ne sont pas les radicaux qui manquent aux Etats-Unis. Le radicalisme est à la politique américaine ce que le ketchup est au hamburger. Sans lui, les choses n’auraient pas le même goût. De l’extrême gauche révolutionnaire, à l’extrême droite néo-nazie, en passant par certaines tendances écologistes, militants anti-avortement, mouvements « identitaires », revendications séparatistes, de  blancs comme de noirs, ou mêmes certains groupes anti-fédéralistes, les Etats-Unis tolèrent les expressions politiques dans leur plus extrême diversité. Pour les Américains, la santé et la solidité d’une démocratie se mesurent aux discours qu’elle tolère, même les plus haineux. Une tolérance pour l’intolérance dont la seule limite est la violence. Car crier sa haine du monde n’est pas un crime. Attaquer son prochain en est un.

La piste d’ attentats islamistes est la plus suivie et la plus documentée depuis vingt ans. Mais pas la plus active. Peter Bergen, le correspondant de CNN pour les questions de sécurité, rappelle que depuis le 11 septembre, trois cents quatre-vingt personnes ont été arrêtées aux Etats-Unis, dans le cadre d’enquêtes sur des attentats, et leurs projets  déjoués avant d’avoir été mis à exécution. Parmi elles, 48 étaient liées à des mouvances d’extrême droite et 23 à Al Qaida.

Ces mouvances d’extrême droite peuvent être divisées en deux tendances : la tendance raciste, la tendance anti-fédéraliste, cette dernière regroupant, entre autres, les opposants à toute forme de taxation.

La tendance raciste est constituée principalement d’extrémistes blancs, qui s’en prennent violemment à la communauté noire. Leurs actes sont ciblés et le fait d’individus isolés. Ainsi en janvier 2010, la police de Spokane, dans l’Etat de Washington (à l’extrême nord-ouest) avait désamorce à temps une bombe déposé le long du parcours d’une marche célébrant Martin Luther King. Appréhendé, l’auteur de l’attentat s’était revendiqué comme  un suprématiste blanc.

Dans les années 1990, c’est la tendance anti-fédéraliste qui avait fait le plus parler d’elle, notamment à travers l’attentat d’Oklahoma City. C’était le 19 avril 1995. Le bâtiment abritant les bureaux du gouvernement fédéral de la ville avait été éventré par une bombe à base d’engrais liquides. Il y avait eu cent soixante-huit  morts et plus de six cents blessés. Les auteurs de l’attentat, Timothy Mc Veigh et Mike Nichols,  appartenaient au "militia mouvement".

Ce "mouvement milicien" est une sous culture des mouvements liés à l’extrême droite patriotique et individualiste. Il rassemble des partisans du droit de port d’arme et des droits des individus face aux intrusions du gouvernement fédéral, dénoncé comme "tyrannique". Ses membres sont armés, se décrivent comme des "paramilitaires", revendiquent le droit à l’auto-défense, pratiquent des exercices de survie en conditions extrêmes, et sont adeptes de nombreuses théories de la conspiration.

Mc Veigh fut condamné à la peine capitale et exécuté en 2001. Mais durant son procès, il fit référence à deux incidents récents qui avaient symbolisé pour lui cette " tyrannie" fédérale et qui avaient beaucoup marqué les américains.

Le premier était la tragédie de Waco au Texas, en 1993. Pendant cinquante jours, les agents de l’ATF (Bureau of Alcohol, Tobacco & Firearms), une division du département de la Justice,  avaient fait le siège d’une secte de Davidiens. Ils étaient quatre-vingt, dont de nombreux enfants, regroupés derrière leur leader, un guru aux élucubrations christiques, David Koresh. Les Davidiens n’auraient gêné personne s’ils n’avaient accumulé un stock d’armes dont  le gouvernement s’inquiétait. Le siège avait débuté quand des agents, venus enquêter pour détention illégale d’armes, s’étaient vus refuser l’entrée de la résidence. Il s’était achevé quand les agents fédéraux, à bout de patience, avaient mis le feu au bâtiment, espérant en faire sortir les résidents. Au lieu de cela, ceux-ci avaient péri dans les flammes. Un carnage retransmis en direct par toutes les télévisions américaines. C’était un 19 avril.

Quelques mois plus tôt à Ruby Ridge, un coin perdu de l’Idaho, des agents fédéraux avaient également tué un enfant de 14 ans, et sa mère, sous les yeux du père, Randy Weaver, recherché pour simple détention d’armes. Weaver, était également proche du "militia movement". 

A l’époque ces deux affaires avaient considérablement ému l’Amérique. Par le nombre et l’âge des victimes. Et surtout par l’indifférence et l’impunité du gouvernement fédéral. Après Waco, Janet Reno, garde des sceaux, avait parlé d’un simple "suicide collectif". Bill Clinton, devenu président quelques mois plus tôt, l’avait couverte. Cette froide indifférence avait choqué.

L’horreur de l’attentat d’Oklahoma city avait cependant tué dans l’œuf la vague de sympathie dont bénéficia alors le "militia mouvement". Depuis celui-ci s’est fait discret. Toutefois les thèses les plus extrêmes épousées  par les "miliciens" se rapprochent de celles avancées par les partisans les plus radicaux des Tea Parties. Notamment sur le sujet des impôts. Les miliciens refusent de reconnaître au gouvernement le droit de lever des impôts. Les Tea Parties sont nés d’une révolte contre une taxation arbitraire et abusive. Or le 15 avril est une date symbole aux Etats-Unis. C’est le "tax day", la date limite pour envoyer sa déclaration…  

Le seul autre attentat réussi, lié à une cause "nationale" fut celui des J.O. d’Atlanta en 1976. Une bombe dissimulée dans un sac à dos avait tué une personne et blessé une centaine d’autres. L’auteur Eric Rudolph, avait prévenu la police avant l’explosion et revendiqué son acte au nom de sa lutte contre l’avortement. Il est aujourd’hui en prison à vie. La lutte anti-avortement aux Etats-Unis comporte une aile radicale et fanatisée qui est allé jusqu’à recommander une violence ciblée.

Une troisième piste, plus mince, existe cependant, celle du "justicier isolé". D’une personne entre la révolte et la démence. Le cas s’est déjà produit.

Dans les années 1980-90, l’Amérique entière avait été à la poursuite d’un mystérieux "unabomber ". Un tueur qui envoyait des bombes par la poste. Le paquet explosait dans les mains de son destinataire. Ainsi l’unabomber avait tué ou mutilé six personnes et laissé le FBI sur les dents. Finalement sa soif de reconnaissance l’avait perdu. Célèbre, mais inconnu, il avait voulu s’exprimer. Diffuser ses revendications dans  les journaux. Car il se réclamait de l’écologie et rejetait la société industrielle. Son propre frère avait alors reconnu sa plume et alerté la police. L’Unabomber avait été retrouvé et arrêté, il vivait retranché dans une cabane du Montana… 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires