En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

BP à l'heure du bilan

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 10 heures 43 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 11 heures 21 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 14 heures 3 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 14 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 16 heures 4 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 18 heures 49 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 19 heures 48 sec
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 19 heures 22 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 20 heures 36 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 20 heures 7 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 11 heures 3 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 13 heures 5 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 15 heures 59 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 18 heures 42 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 18 heures 58 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 19 heures 12 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 19 heures 26 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 20 heures 4 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 20 heures 8 min
© Reuters
© Reuters
Le nettoyeur

Depuis cette semaine, il y a deux monnaies dans la zone euro : un euro chypriote et un euro européen

Publié le 04 avril 2013
L'euro comme monnaie unique n'existe plus. Il y a en effet un euro chypriote et un euro européen qui n'ont pas la même utilité et donc pas la même valeur, c'est un fait.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'euro comme monnaie unique n'existe plus. Il y a en effet un euro chypriote et un euro européen qui n'ont pas la même utilité et donc pas la même valeur, c'est un fait.

Lorsque les historiens voudront dater la fin de l'euro, la date du 27 mars 2013 sera probablement celle qu'ils retiendront. C'était la date de la mise en place des contrôles de capitaux pour protéger les banques chypriotes de la fuite des capitaux de l'île. A l'heure actuelle, et tant que ces contrôles sont en place, il y a deux euros.

Les commentaires sur le “deal” chypriote se sont concentrés sur l'injustice profonde du deal, qui garantit de plonger l'île dans une dépression économique permanente. Mais l'effet le plus important du deal aura été de mettre fin à la zone euro comme zone monétaire unique.

Explication.

Le mieux est de prendre un exemple : vous êtes une PME chypriote, vous avez des euros sur un compte en Chypre, et vous devez régler vos fournisseurs en Allemagne. Vous ne pouvez pas sortir plus de 5000 euros de Chypre sans l'accord de la banque centrale. Mais mettons que vous avez aussi un compte à la BNP à Paris. Vous pouvez utiliser ces euros français pour acheter en Allemagne sans problème, contrairement à vos euros chypriotes. Par définition, une monnaie unique peut s'utiliser également dans tous les endroits de la zone. Il serait absurde qu'un dollar texan ne puisse pas être utilisé en Californie ou vice versa. Si on ne peut pas faire la même chose avec un euro chypriote qu'avec un euro européen, il y a deux monnaies.

Maintenant, imaginons que vous n'ayez pas d'argent en dehors de Chypre, mais que moi Français je vous appelle. Pour pouvoir payer votre fournisseur, je peux échanger vos euros chypriotes contre mes euros européens. Mais si je dois me retrouver avec des euros chypriotes, je prends un risque. J'ai un coût. J'aurai du mal à les sortir. Je pourrai peut être me les faire taxer. Donc je ne vais pas vous échanger des euros chypriotes contre des euros européens à parité. On va faire un prix. Mettons 5000 euros chypriotes contre 4000 euros européens.

Vous voyez très bien ce qui se passe : il y a entre l'euro chypriote et l'euro européen la même relation qu'entre l'euro et le dollar ou le dollar et le yen. Il y a un taux de change, un marché, et je dois changer ma monnaie pour acheter en dehors de ma zone monétaire. Peu importe que ces transactions soient interdites : les fuites clandestines de capitaux et marchés souterrains de devises sont aussi vieux que les lois qui les empêchent. Au Venezuela, il y a un taux de change officiel entre le bolivar et l'euro, mais vous pouvez acheter des bolivars pour moins cher dans la rue. En droit, un euro vaut un euro partout. En fait, il y a un euro chypriote et un euro européen, qui n'ont pas la même utilité et donc pas la même valeur.

On rétorquera peut être que les contrôles de capitaux à Chypre ne sont que temporaires. Je ne parierai pas là-dessus. Ces contrôles sont nécessaires parce que s'ils étaient levés tout l'argent fuirait Chypre et l'Europe refuserait de les remplacer. Est-ce que ça sera moins vrai dans 3 mois ? Dans 3 ans ?

Et quand bien même : ça ne change pas qu'en attendant, il y a, à l'heure où j'écris ces lignes, deux euros.

Et surtout, la boîte de Pandore a été ouverte. Quelle est la probabilité qu'un autre pays de la zone euro se trouve un jour dans la même situation que Chypre ? Très faible, assurément. Mais pas nulle. Assurément. Un euro dans une banque portugaise est donc un euro auquel est associée une certaine probabilité supérieure à zéro qu'il deviendra un euro portugais plus faible que l'euro européen. Idem avec un euro italien, un euro irlandais...et un euro français. C'est pour ça qu'on constate une fuite des capitaux de la périphérie européenne vers l'Allemagne (un euro allemand valant plus, ipso facto, qu'un euro portugais), fuite autoréalisatrice qui accentue les disparités économiques, et donc les fissures, dans la zone euro.

Aux Etats-Unis, l'état de Californie est surendetté. Ça pose énormément de problèmes, mais un problème qui n'est aucunement posé est que des gens songeraient à sortir leurs dollars de banques californiennes pour les placer dans des banques texanes, ou au Canada. La Californie arrivera ou n'arrivera pas à rembourser ses dettes, mais personne ne songe que ça puisse remettre en question l'existence du dollar, ou la garantie des dépôts en dollars dans les banques californiennes. Dans la zone euro, la situation est différente.

Nous vivons à une époque intéressante.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Euro, crise, zone euro, Chypre
Thématiques :
Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gdv
- 01/04/2013 - 18:55
Revenir aux billets de Monopoly ?
En Suisse, il y a trois langues et trois cultures et cela fonctionne...
Regardez les US, croyez vous qu'il y ait une unité entre les états qui les composent en dehors du sentiment d'appartenir à un même pays.
De toutes les façons, personne ne veut plus revenir à sa monnaie nationale pour se faire escroquer en douceur par l'inflation et la dévaluation, même la Grèce et Chypre font le choix de l'Euro alors qu'ils pouvaient parfaitement en sortir...vos billets de Monopoly vous pouvez vous les garder.
cappucino
- 30/03/2013 - 19:32
L'Euro n'a jamais été qu'ECU fiduciarisé.
L'European Currency Unit, procédant du même principe de change mais matérialisé.
Mani
- 29/03/2013 - 21:03
Il y a deux euros ?
Ok, admettons, super. Et ?