En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

03.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

04.

Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19

05.

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

06.

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

07.

Le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot, annonce des sanctions après des accusations de harcèlement sexuel

01.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

02.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

C’est la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, qui va enquêter sur l’affaire ! Et qui va enquêter sur Catherine Champrenault ?

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 4 min 58 sec
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 1 heure 26 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 2 heures 4 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 3 heures 6 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 6 heures 28 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 6 heures 31 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 7 heures 1 min
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 7 heures 45 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 8 heures 25 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 37 min 51 sec
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 1 heure 45 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 2 heures 23 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 5 heures 57 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Caterina Bonvicini

il y a 6 heures 32 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 6 heures 50 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 7 heures 28 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 8 heures 2 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 8 heures 46 min
© Laurent EMMANUEL / AFP
© Laurent EMMANUEL / AFP
Tribunaux populaires

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

Publié le 05 novembre 2019
Adèle Haenel a tous les accents de la sincérité, mais on aimerait bien que la présomption d’innocence continue de s’appliquer en France et qu’une salve de tweets rageurs adossée à un papier d’enquête, même crédible, ne suffise pas à envoyer un type en prison.
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adèle Haenel a tous les accents de la sincérité, mais on aimerait bien que la présomption d’innocence continue de s’appliquer en France et qu’une salve de tweets rageurs adossée à un papier d’enquête, même crédible, ne suffise pas à envoyer un type en prison.

Un peu débranché du cinéma français depuis quelques années, je n’ai découvert l’existence d’Adèle Haenel, victime (présumée), et de Christophe Ruggia, harceleur (potentiel), que lorsque Mediapart m’a informé de la nature (possible) de leurs relations.

Je ne suis pas né de la dernière pluie, j’ai suivi les révélations #MeToo d’assez près, je sais que les prédateurs, et singulièrement dans les milieux du spectacle ou de la mode, ne sont pas juste des épouvantails rhétoriques pour néo-fems radicales et hantent et bel bien les loges, les plateaux, et les chambres d’hôtels, mais la rapidité avec laquelle le réalisateur du pertinemment nommé « Dans la tourmente » s’est retrouvé au pilori social et professionnel a fait plus que m’interpeller. J’ai même carrément trouvé ça un peu flippant, à vrai dire.

A la lire et à l’écouter, la comédienne a d’ailleurs tous les accents de la sincérité et, intuitivement, c’est de son côté que je ferais moi-même pencher la balance. Enfin, à la lire et à l’écouter au travers de tout un tas de filtres médiatiques convenablement orientés, bien entendu, puisque c’est toute l’étendue de ma science sur ce dossier ; et de la vôtre.

Pour autant, décréter qu’au nom de la dénonciation de relations hommes-femmes notoirement déséquilibrées, on puisse désormais faire l’impasse sur la présomption d’innocence dans un Etat de droit, c’est un peu comme réclamer le retour de la peine de mort pour les assassins d’enfants. Du principe à géométrie variable.

A fortiori lorsqu’on remarque que Médiapart, le média qui sort l’enquête, et dont on se souvient de l’aveuglement dans l’affaire Tariq Ramadan, un télévangéliste radical bien plus gravement mis en cause et de manière bien plus étayée et circonstanciée.

Bref, dans un pays où la presse sert avant tout de relais idéologique et privilégie notoirement le commentaire et le storytelling sur l’énoncé des faits, il vaut mieux laisser aux juges, aux avocats et aux jurés la prérogative d’expédier des gens en taule. Ça peut sembler anecdotique dit comme ça, et le réalisateur en question est peut-être une belle crapule, mais il serait bien qu’il ait droit à un autre tribunal que celui de l’opinion.

A lire également : Adèle Haenel, #MeeToo et ces procès médiatiques qui font abstraction de l’Etat de droit

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pig
- 07/11/2019 - 00:35
statistique
J'ajoute que Adèle Haenel s'est bien gardé de porter plainte. On se plaint publiquement sans porter plainte devant le ministère public, bizarre. L'explication pourrait être la suivante : le parquet, intouchable, se charge de planter ses crocs dans les mollets du dénoncé, qu'il ne lachera pas avant dix ans de procédure, et rajoutera fièrement l'affaire à ses statistiques de harcèlements qu'il a poursuivis. (note afin d'être bien compris : les "statistiques" de "féminicides" etc. qu'on exhibe sont des statistiques avant procès, avant condamnation... ). Et contre qui pourra se retourner l'accusé s'il est relaxé ? Contre personne.
Pig
- 07/11/2019 - 00:16
Vu de très loin, non, on parle d'une femme de 30 ans, pas de 13
Et moi, femme de 61 ans, je suis d'accord avec l'autre qui dit bien : si à 60 ans si tu n'as jamais été harcelée sexuellement, c'est que tu as loupé ta vie... Et (Dieu seul sait ce qui traverse les têtes) est-ce peut-être ce qui est arrivé à Adèle Haenel. À 30 ans (qui sait, là encore), elle se dit : j'ai loupé ma vie, donc faut que je me trouve vite fait un harceleur à brandir. Et puis surtout du temps que j'étais mineure, comme ça de prescription pénale y en a plus. Ce qu'il faut se demander, c'est : où est la véritable victime ? Celle dont on a touché le genou et/ou le "torse" (sic !) ? Ou bien celui qui est condamné à la mort sociale sur simple dénonciation ? La réponse devrait aller de soi, eh bien non.
Anouman
- 06/11/2019 - 20:58
Justice
S'il y a un viol ou un abus sexuel il est normal qu'une action en justice soit faite si elle est encore possible. Mais pour protéger la présomption d'innocence rien ne devrait filtrer dans les médias. En gros, tout ce qui peut être dit contre quelqu'un tant que la justice n'a pas examiné et jugé les faits (la justice n'est pas infaillible mais c'est un autre problème) devrait être jugé comme diffamatoire. Ce serait dommage pour les médias qui ont si peu de choses intéressantes à dire, mais cela respecterait l'esprit de la loi.