En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

04.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

07.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

01.

Christina Aguilera arrêtée

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 4 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 4 heures 56 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 5 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 6 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 6 heures 47 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 8 heures 15 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français
il y a 9 heures 34 min
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sibyllines de Jean Castex

il y a 10 heures 13 min
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 10 heures 47 min
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 11 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 4 heures 42 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 5 heures 30 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 6 heures 14 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 6 heures 36 min
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 8 heures 1 min
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 9 heures 17 min
décryptage > France
Sécu d'État

Sécurité sociale : les tenants du tout-Etat gagnent du terrain

il y a 9 heures 52 min
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 10 heures 37 min
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 10 heures 58 min
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 11 heures 49 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Parts de marché

Quoi pour qui ? Petite appréciation catégorie par catégorie du gain politique qu’Emmanuel Macron peut espérer de ses annonces

Publié le 17 avril 2019
Baisse des impôts, indexation des petites retraites sur l'inflation ou encore suppression de l'ENA, RTL a pu révéler une partie des annonces que pourrait faire le président pour sortir de la crise des Gilets jaunes.
David Nguyen
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Nguyen est directeur conseil en communication au Département Opinion et Stratégies d'Entreprise de l'Ifop depuis 2017. Il a été conseiller en cabinet ministériel "discours et prospective" au ministère du Travail (2016-2017) et au ministère de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Baisse des impôts, indexation des petites retraites sur l'inflation ou encore suppression de l'ENA, RTL a pu révéler une partie des annonces que pourrait faire le président pour sortir de la crise des Gilets jaunes.

Atlantico : Si une nouvelle date de l'allocution présidentielle, initialement prévue pour le 15 avril, n'a pas encore été fixée - suite au report lié à l'incendie de la cathédrale - le contenu de certaines propositions d'Emmanuel Macron ont pu être révélées par RTL (baisse des impôts sur les classes moyennes, allongement de la durée du travail, indexation des petites retraites, ou encore la suppression de l'ENA). Comment évaluer le gain politique que pourrait obtenir Emmanuel Macron au regard de ces réformes ? 

Avant même d'envisager un gain politique, l'enjeu principal de ces annonces est d'éviter un nouvel embrasement social. Les Français, gilets jaunes ou non, sont dans l'attente d'une issue définitive à une crise qui paralyse le pays depuis 6 mois. A ce titre, toutes les mesures allant dans le sens d'une augmentation du pouvoir d'achat et de davantage de démocratie directe seront a priori bienvenues : baisse des impôts sur les classes moyennes, re-indexation des petites retraites sur l'inflation (mesure soutenue par 88% des Français selon un sondage Ifop-JDD), création de RIC locaux... Mais le diable sera dans les détails : l'opinion publique est méfiante et s'attend à des tours de passe-passe. Concernant notamment les baisses d'impôts sur les classes moyennes, il ne faudrait pas que l'exécutif donne l'impression de donner d'un côté et de reprendre de l'autre, notamment en demandant de travailler plus : il faut des gains nets et sans équivoque pour que les Français aient le sentiment d'avoir été entendus. Même chose pour la suppression de l'ENA : cette mesure seule ne suffira pas à mettre fin à la reproduction des élites et pourrait donc apparaître comme démagogique. C'est probablement parce qu'ils perçoivent cette dimension que les Français ne sont que 39% à soutenir cette suppression. 

Quel est l'électorat qui pourrait se révéler le plus sensible à de telles annonces ? 

Je pense que l'exécutif a au moins deux cibles : les Français qui se reconnaissent dans le mouvement des gilets jaunes et qu'il faut inciter à ne plus se mobiliser samedi après samedi ; et la base électorale d'Emmanuel Macron qui doit être suffisamment rassurée pour voter LREM aux élections européennes. Toute la difficulté pour le gouvernement sera donc de s'adresser simultanément à ces deux cibles en répondant aux attentes de la France du travail ouvrier et intermédiaire, tout en montrant à sa base qu'il ne change pas fondamentalement de cap. Dans ce sens, l'alliage de mesures de pouvoir d'achat très concrètes et de perspectives de réformes plus structurelles, notamment sur l'allongement du temps de travail, semble être pensé pour ménager la chèvre et le chou. Le risque d'un tel balancement c'est néanmoins de ne satisfaire personne. 

Ces propositions sont elles en mesure de répondre au défi politique adressé au président par le mouvement des Gilets jaunes ? 

Le mouvement des gilets jaunes s'enclenche avec la question fiscale, mais exprime plus largement un sentiment d'abandon, de mise à l'écart de la vie nationale de la part de Français qui avaient pourtant l'impression de "faire ce qu'il fallait" pour être dans la norme : travailler, fonder une famille, accéder à la propriété. En introduisant la taxe carbone, l'exécutif menaçait d'augmenter la pression fiscale sur les épaules de ces ménages, mais confirmait aussi à cette occasion que leur mode de vie périurbain, fondé notamment sur la voiture, était dépassé et appelé à disparaître. C'est la goutte d'eau, la vexation, qui a fait déborder le vase. Le mouvement des gilets jaunes c'est le souhait de pouvoir vivre de son travail, mais aussi plus fondamentalement d'avoir son mot à dire sur la conduite du pays. En proposant d'agir en même temps pour le pouvoir d'achat et pour plus de démocratie directe, Emmanuel Macron sera donc théoriquement en phase avec les attentes des gilets jaunes. Mais je crains qu'en pratique la coupure ne soit désormais trop profonde. Au delà de la politique menée par le président, c'est bien sa personne, ses petites phrases, son attitude jugée parfois arrogante qui est rejetée parmi les gilets jaunes. La forme devra donc accompagner le fond pour espérer une forme de réconciliation, qui ne sera de toute façon pas immédiate. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires