En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Atlantico Bourse
Un rebond du marché américain est-il possible ?
Publié le 12 novembre 2018
Le mois d’octobre a été particulièrement mauvais. L’indice S & P 500 a reculé de 10 % entre son point haut et le plus bas du mois.
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le mois d’octobre a été particulièrement mauvais. L’indice S & P 500 a reculé de 10 % entre son point haut et le plus bas du mois.

Le rebond post élection des mid-terms a permis d’effacer une partie de ce repli, mais beaucoup redoutent encore que le marché demeure fragile un bon moment.

Les raisons de la baisse d’octobre n’ont en effet pas toute disparue.

  • La Fed l’a encore répété la semaine dernière : elle va poursuivre son mouvement de hausse des taux courts et diminuer la taille de son bilan, en clair elle va réduire la liquidité disponible sur les marchés.
  • Il parait difficile d’envisager que les résultats des entreprises américaines progressent encore sur le même rythme qu’en 2018. Les effets de la réforme fiscale vont immanquablement s’estomper.
  • Même si pour le moment les entreprises américaines semblent peu touchées par la guerre commerciale avec la Chine, les interrogations autour des conséquences de tensions accrues demeurent.

L’aspect imprévisible du schéma de négociation contribue aussi largement aux interrogations : nul ne sait vraiment ce qui se passera après le 01 janvier si jamais D. Trump se décide à augmenter encore les droits de douane sur les produits venant de Chine.

Tous ces doutes sont bien sûr fondés. A cela s’ajoutent pour les investissements hors des Etats-Unis, des problèmes locaux des régionaux également assez préoccupants : En Europe, L’Italie et le Brexit sont deux sujets potentiellement négatifs pour l’économie et les marchés. Ailleurs dans le monde, en particulier dans les pays émergents c’est le niveau élevé du Dollar qui inquiète : il rend les investissements dans ces pays moins attractifs.

Le marché américain a été le « dernier » à baisser, mais il nous semble que s’il ne se stabilise pas (au moins) les autres marchés rencontreront d’énormes difficultés pour rebondir.

Quelles sont les conditions d’une bonne « tenue » des marchés action américains ?

L’économie sera le point clé. Le rythme de croissance récent est impressionnant. 2018 devrait connaître une croissance supérieure à 3.5 % ; 2019, même s’il y a une légère diminution devrait s’approcher également de 2.8 %- 3%. Cela signifie aussi que l’écart de croissance entre les Etats-Unis et le « reste du monde » devrait persister.

La FED devrait, comme elle l’a annoncé, poursuivre sa politique de normalisation et donc réduire le niveau de liquidité disponible sur les marchés. Cette politique, loin d’inquiéter, est plutôt une bonne nouvelle : La FED est à la manœuvre et le résultat des élections avec un partage entre démocrates et républicains conforte l’indépendance de la banque centrale américaine. Pour le moment la FED a bien géré la situation et se recrée des marges de manœuvre pour la prochaine récession !

Pour les gérants le point clé reste la tenue des résultats des entreprises. Sur ce plan, après une année 2018 excellente, 2019 devrait encore être très bonne. La progression sera moindre certainement, mais traduit le dynamisme des entreprises américaines. La valorisation des entreprises américaines redevient donc attractive : Les cours ont baissé et les bénéfices continuent d’augmenter.

Malgré de nombreux éléments contraires, certains points sont néanmoins plus positifs et pourraient permettre une bonne tenue des actions américaines pour 2019 et il faudra probablement attendre que le mouvement  soit conforté aux Etats-Unis avant de renforcer la position en Europe ou dans les pays émergents. En effet, il paraît difficile d’imaginer un rebond des actions européennes accompagné d’un recul des marchés américains.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires