En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© MEHDI FEDOUACH / AFP
Au royaume des aveugles

80 jours d’attente pour un rendez-vous chez l’ophtalmo, une exception française ?

Publié le 14 octobre 2018
S’il faudra bientôt attendre trois mois pour se faire prescrire des lunettes, il suffirait de trois minutes pour régler le problème.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
S’il faudra bientôt attendre trois mois pour se faire prescrire des lunettes, il suffirait de trois minutes pour régler le problème.

Déjà proche des 80 jours en moyenne, l’attente d’un rendez-vous chez l’opthalmo devrait continuer à augmenter dans les années qui viennent, indique un rapport de la DRESS, un machin officiel chargé d’alerter sur les problèmes de ce genre sans jamais leur trouver de solution. Entre les Français qui vieillissent et leurs gosses qui passent leur vie à loucher sur des écrans, on imagine bien que la situation ne va pas s’améliorer…

 

Ce phénomène tient pourtant davantage de l’exception gauloise que de la fatalité. Et chez la plupart de nos voisins, où l’on vieillit pourtant au même rythme et où l’on perd au moins autant de temps sur Facebook, on ne semble pas connaître ce genre de désagrément.

 

C’est que, dans la plupart des pays civilisés, figurez-vous que l’on ne se rend chez l’ophtalmo que lorsqu’on est malade. Pour contrôler sa myopie ou pleurnicher sur l’évolution inexorable de sa presbytie, on se contente d’aller chez l’opticien. Oui, chez l’épicier des lunettes. Les pseudo blouses blanches de chez Optic 2000 et Alain Afflelou, avec leur BTS ou leur licence pro, sont en effet parfaitement capables d’additionner des dioptries et, éventuellement, de vous référer à un spécialiste en cas de cataracte inopinée…

 

Curieusement, et en dépit d’un assouplissement de la réglementation permettant aux opticiens de renouveler une prescription pour lunettes datant de moins de deux ans, les ophtalmos continuent de consacrer l'essentiel de leur temps à effectuer ces examens de routine, d’où l’attente imposée aux malades authentiques pour les problèmes desquels ils ont été formés si longuement.

 

Une attente en jours d’ailleurs fréquemment associée à une attente en heures, lorsque votre rendez-vous de 14h00 se transforme systématiquement en rendez-vous de 17h00 et que vous passez l’après-midi à feuilleter de vieux numéros du Figaro magazine avant de verser votre obole à un spécialiste aux honoraires aussi libres que ses horaires.

 

Alors pourquoi c’est comme ça, s’il suffit de transférer la mission des examens de la vue aux opticiens pour en finir avec la pénurie ? Sans doute à cause des ophtalmos eux-mêmes, qui verraient d’un assez mauvais œil ces millions d’actes inutiles leur filer entre les doigts. Et peut-être un aussi à cause des myopes eux-mêmes, convaincus que sans passer par la case docteur, c’est la canne blanche qui est en vue. Bel aveuglement tout de même...

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

03.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

06.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

07.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires