En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© MEHDI FEDOUACH / AFP
Au royaume des aveugles
80 jours d’attente pour un rendez-vous chez l’ophtalmo, une exception française ?
Publié le 14 octobre 2018
S’il faudra bientôt attendre trois mois pour se faire prescrire des lunettes, il suffirait de trois minutes pour régler le problème.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers livres : Petit dictionnaire (modérément) amoureux de Marseille (Gaussen, 2018), Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016)  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers livres : Petit dictionnaire (modérément) amoureux de Marseille (Gaussen, 2018), Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016)  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
S’il faudra bientôt attendre trois mois pour se faire prescrire des lunettes, il suffirait de trois minutes pour régler le problème.

Déjà proche des 80 jours en moyenne, l’attente d’un rendez-vous chez l’opthalmo devrait continuer à augmenter dans les années qui viennent, indique un rapport de la DRESS, un machin officiel chargé d’alerter sur les problèmes de ce genre sans jamais leur trouver de solution. Entre les Français qui vieillissent et leurs gosses qui passent leur vie à loucher sur des écrans, on imagine bien que la situation ne va pas s’améliorer…

 

Ce phénomène tient pourtant davantage de l’exception gauloise que de la fatalité. Et chez la plupart de nos voisins, où l’on vieillit pourtant au même rythme et où l’on perd au moins autant de temps sur Facebook, on ne semble pas connaître ce genre de désagrément.

 

C’est que, dans la plupart des pays civilisés, figurez-vous que l’on ne se rend chez l’ophtalmo que lorsqu’on est malade. Pour contrôler sa myopie ou pleurnicher sur l’évolution inexorable de sa presbytie, on se contente d’aller chez l’opticien. Oui, chez l’épicier des lunettes. Les pseudo blouses blanches de chez Optic 2000 et Alain Afflelou, avec leur BTS ou leur licence pro, sont en effet parfaitement capables d’additionner des dioptries et, éventuellement, de vous référer à un spécialiste en cas de cataracte inopinée…

 

Curieusement, et en dépit d’un assouplissement de la réglementation permettant aux opticiens de renouveler une prescription pour lunettes datant de moins de deux ans, les ophtalmos continuent de consacrer l'essentiel de leur temps à effectuer ces examens de routine, d’où l’attente imposée aux malades authentiques pour les problèmes desquels ils ont été formés si longuement.

 

Une attente en jours d’ailleurs fréquemment associée à une attente en heures, lorsque votre rendez-vous de 14h00 se transforme systématiquement en rendez-vous de 17h00 et que vous passez l’après-midi à feuilleter de vieux numéros du Figaro magazine avant de verser votre obole à un spécialiste aux honoraires aussi libres que ses horaires.

 

Alors pourquoi c’est comme ça, s’il suffit de transférer la mission des examens de la vue aux opticiens pour en finir avec la pénurie ? Sans doute à cause des ophtalmos eux-mêmes, qui verraient d’un assez mauvais œil ces millions d’actes inutiles leur filer entre les doigts. Et peut-être un aussi à cause des myopes eux-mêmes, convaincus que sans passer par la case docteur, c’est la canne blanche qui est en vue. Bel aveuglement tout de même...

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
04.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
05.
Maltraitance dans les Ehpad : pourquoi des formations des personnels soignants peuvent faire une grande différence pour les personnes âgées
06.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
07.
14 tonnes d’aide humanitaire française pour le Venezuela confisquées à Caracas par la Garde nationale
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
06.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires