En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
L’amour qui fait mal
Nick Conrad : « Paix, amour et pendaisons »
Publié le 27 septembre 2018
« Je ne suis pas raciste, j’ai même un ami blanc ». Dont acte.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers livres : Petit dictionnaire (modérément) amoureux de Marseille (Gaussen, 2018), Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016)  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers livres : Petit dictionnaire (modérément) amoureux de Marseille (Gaussen, 2018), Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016)  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
« Je ne suis pas raciste, j’ai même un ami blanc ». Dont acte.

Finalement, « l’extrême droite de droite » est beaucoup moins faux-cul que « l’extrême droite de gauche ». Elle ne vient pas expliquer post-buzz que ses délires racistes, homophobes ou sexistes n’en sont pas.

 

Zemmour, par exemple, il ne vient pas prétendre que, lorsqu’il agresse une p’tite nana sur un plateau de télé en lui reprochant de porter le même prénom que sa grand-mère sénégalaise, c’est en fait qu’il lui adresse un message de fraternité. Ou Renaud Camus, quand il tweete 25 fois par jour qu’il y a trop de noirs et d’arabes dans le métro et qu’ils accaparent toutes les places assises (en substance), il ne débarque pas sur Facebook le lendemain pour expliciter sa pensée et évoquer sa propre grand-mère exogène avec des trémolos dans la voix. Pour ne rien dire du père Le Pen, champion parmi les champions, pour qui un détail de l’histoire reste un détail de l’histoire quel que soit le jour de la semaine...

 

Ceux-là n’aiment que le saucisson pur porc et vous ne les entendrez jamais faire l’éloge d’un couscous merguez ou d’un curry d’agneau (ou alors sous la torture, mais ça reste dans leur registre). Ils assument fièrement leur méchanceté mesquine et leur manque d’aventurisme gastronomique.

 

Avec l’extrême droite de gauche, c’est tout le contraire. Quand Médine veut chanter le djihad au Bataclan, c’est en réalité pour rendre hommage aux victimes et bien hypocrite est le lecteur de ses textes à triple-fond qui lui en tiendra rigueur. Quand Houria Bouteldja s’inquiète du complot juif et de l’impérialisme homosexuel, c’est pour mieux transmettre ses bonnes vibrations. Et quand un syndicat étudiant ultra-progressiste organise des réunions interdites aux visages pâles ou aux déficitaires en chromosomes X, c’est évidemment par sens de l’harmonie et de l’universalisme.

 

D’ailleurs, le dernier à faire le coup du message d’amour en sous-texte, c’est ce rappeur pendeur de blancs et mangeur de bébés caucasiens qui se décompose littéralement à l’idée de passer pour un raciste. Il voulait juste « interpeller », il affirme en fracassant des têtes sur des rebords de trottoirs à coups de pied. Et tiens, il a même des amis blancs dans son équipe de joyeux lurons engagés, le Brassens du nouveau millénaire…

 

Je ne sais pas si Les Inrocks ou Médiapart, rarement en retard d’une explication de texte à l’intention des mal-comprenants, se précipiteront cette fois encore à la rescousse de cette énième victime de la fachosphère, allant puiser leurs métaphores chez quelque « double maléfique », mais il leur faudra pas mal ramer pour transformer ce décérébré purement, sincèrement, radicalement, intégralement, violemment raciste en néo-François Villon. Enfin, le buzz démarre à peine, hein...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
Comment Donald Trump est en train de se sortir des soupçons qui pèsent sur lui d'une collusion entre la Russie et sa campagne électorale de 2016
03.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
06.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
07.
Le mystère de la chambre (d’écho des Gilets) jaune(s)
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires