En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

03.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

04.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

07.

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 13 min 37 sec
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 1 heure 31 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 1 heure 31 min
décryptage > Economie
Différence de taille

Le match du plan de relance allemand et français

il y a 1 heure 33 min
décryptage > International
La France en première ligne

Liban : l'Europe portée disparue

il y a 1 heure 33 min
pépites > International
Deuil
Covid-19 : l'Amérique latine est désormais la région avec le plus de morts dans le monde
il y a 18 heures 54 min
pépite vidéo > Media
Grand retour
Koh-Lanta : découvrez les portraits des 24 candidats de la nouvelle saison
il y a 19 heures 59 min
pépite vidéo > Environnement
Alerte rouge
Canicule : un immense morceau d'un glacier des Alpes menace de s’effondrer
il y a 21 heures 28 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 30 min 6 sec
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 1 heure 17 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 1 heure 30 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 1 heure 31 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le Français ?

il y a 1 heure 31 min
décryptage > Media
Economie des médias

Tuer les cookies pour sauver le journalisme ? Les très intéressantes leçons venues des Pays-Bas

il y a 1 heure 33 min
pépites > International
Drame
Beyrouth : 158 morts et toujours 21 personnes portées disparues, selon un nouveau bilan
il y a 18 heures 35 min
light > Culture
C'est dans les vieux pots...
"Dirty Dancing" va avoir une suite, avec Jennifer Grey reprenant son rôle de "Bébé"
il y a 19 heures 31 min
pépite vidéo > Société
Minute choupi
Journée internationale du chat : dix choses que vous ne savez peut-être pas sur votre compagnon à quatre pattes
il y a 20 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Lectures d'été" : "Surface" d'Olivier Norek, quand la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 21 heures 56 min
© Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Atlantico Bourse

10 ans après…

Publié le 17 septembre 2018
En septembre 2008, la planète financière était durement secouée par la faillite de la 4ème banque américaine, Lehman Brothers. Où en sont les banques 10 ans après, En particulier en Europe ?
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En septembre 2008, la planète financière était durement secouée par la faillite de la 4ème banque américaine, Lehman Brothers. Où en sont les banques 10 ans après, En particulier en Europe ?

Chacun d’entre nous se rappelle ce qu’il faisait le 11 septembre 2001 lors des attentats du World Trade Center. Tous les financiers se rappellent aussi comment ils ont vécu les jours  fatidiques pour Lehman : La certitude qu’une solution serait trouvée en début de week-end, le doute quand l’état américain a refusé la reprise par Barclays…la sidération quand il s’est avéré que la faillite aurait lieu, l’inquiétude à l’ouverture des marchés le lundi matin… 

En quelques heures suite à l’annonce du dépôt de bilan,  10 000 Mds de Dollars de capitalisation ont été perdus par les marchés financiers. Cette destruction de valeur était quasiment sans équivalent, sur aussi courte période, dans l’histoire de la finance. Ce sont bien sûr les banques américaines qui étaient les plus sanctionnées : ce jour-là, le S&P 500 reculait de 5%, Wells Fargo -10%, Goldman Sachs -12%, Morgan Stanley -14%,  Citigroup -15% , Bank of America -21%. 
 
L’accident Lehman avait les fameux « MBS » comme origine. Ces Mortgage Backed Securities sont des titres à moyen et long terme adossés à des actifs, en l’occurrence à l’époque  à des actifs immobiliers. Pour résumer le problème, Lehman Brothers, comme beaucoup d’autres banques avait, directement ou indirectement, d’énormes positions dans des actifs de ce type. Or, ces MBS étaient « gagés » sur des actifs immobiliers totalement surévalués. Au début du ralentissement de l’immobilier aux Etats-Unis, la situation de surévaluation est devenue intenable. Le retour au « vrai » prix a fait chuté Lehman. La faillite de la banque américaine a provoqué une remise à des prix plus raisonnables sur de nombreux autres actifs entraînant des pertes en cascade pour de nombreux acteurs financiers dont beaucoup d’épargnants.
 
En Europe, la situation, sans être aussi extrême qu’aux Etats-Unis, était comparable. Heureusement pour elles, les banques européennes ont bien souvent été sauvées ou au moins soutenues par leurs états. 
 
Sur ces dix dernières années, pressées par la régulation et les contrôles en tout genre, les banques européennes ont renforcé leur bilan. Elles sont objectivement en bien meilleures positions pour affronter des situations difficiles qu’il y a 10 ans.
 
Le paysage n’est certes pas homogène entre les banques : Les banques italiennes ou grecques détiennent encore trop de dettes de leur état, en Allemagne de nombreuses petites banques restent fragiles du fait de leur taille. Des banques comme Deutsche Bank ou Commerzbank se traitent respectivement 78% et 90% plus bas que leur niveau de septembre 2008.
 
A ces situations ponctuellement délicates s’ajoutent des niveaux de taux longs toujours aussi bas et des incertitudes politiques (Brexit , Italie) mais surtout un poids de dettes de faibles qualités. Le poids de ces emprunts accordés à des acteurs fragiles est certes passé de 6,4% du bilan il y a 10 ans à 4,2% aujourd’hui mais le cumul de ces problèmes pèse sur la rentabilité des banques européennes. 
 
En Europe le poids des dettes non performantes est deux fois supérieur à ce qui est constaté aux Etats-Unis ; en effet ces dernières ont très rapidement nettoyé leur bilan et sont repartis de l’avant dès 2010 là où les banques européennes sont encore engluées dans une situation de rentabilité faible. Il leur reste encore beaucoup à faire pour rattraper une partie de leur retard par rapport aux banques américaines dont la supériorité est incontestable dans le monde de la finance. 
 
Il faut qu’elles finissent le nettoyage de leur bilan, renforcent encore leur fonds propre pour être plus sûre et qu’elles aménagent leur dispositif en procédant à des cessions des entités non stratégiques pour elles. Les principales banques américaines hormis Citigroup ont vu leur valeur pratiquement doubler en 10 ans…là où la BNP ou la SG par exemple peinent à retrouver leurs cours de 2008.  
 
Dans ce contexte les banques françaises font figure de bons élèves en Europe : leur fonds propres sont suffisants, elles ont repensé leur dispositif et ont toujours été raisonnables dans leur politique de risque pour accorder des prêts et portent moins de risque que les banques italiennes par exemple. Elles sont certes moins rentables que leurs concurrentes américaines mais offrent désormais un risque relativement faible. 
 
Comme leurs homologues européennes néanmoins le risque politique italien pèse sur tout le secteur : à chaque tension sur la dette italienne, les banques italiennes sont sous pression et par « ricochet » cela pèse sur tout le secteur en Europe. 
 
10 ans après, les banques européennes sont plus sûres, mais compte tenu des risques politiques à court-terme, il est plus prudent d’attendre pour acheter ou renforcer. Pour les actionnaires actuels, en particulier sur les banques françaises, la politique de distribution des dividendes assez généreuse (supérieure à 4% pour BNP et SG)   permet de traverser cette période d’incertitudes relativement sereinement en attendant des jours meilleurs.  
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires