© Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Atlantico Bourse
10 ans après…
Publié le 17 septembre 2018
En septembre 2008, la planète financière était durement secouée par la faillite de la 4ème banque américaine, Lehman Brothers. Où en sont les banques 10 ans après, En particulier en Europe ?
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En septembre 2008, la planète financière était durement secouée par la faillite de la 4ème banque américaine, Lehman Brothers. Où en sont les banques 10 ans après, En particulier en Europe ?

Chacun d’entre nous se rappelle ce qu’il faisait le 11 septembre 2001 lors des attentats du World Trade Center. Tous les financiers se rappellent aussi comment ils ont vécu les jours  fatidiques pour Lehman : La certitude qu’une solution serait trouvée en début de week-end, le doute quand l’état américain a refusé la reprise par Barclays…la sidération quand il s’est avéré que la faillite aurait lieu, l’inquiétude à l’ouverture des marchés le lundi matin… 

En quelques heures suite à l’annonce du dépôt de bilan,  10 000 Mds de Dollars de capitalisation ont été perdus par les marchés financiers. Cette destruction de valeur était quasiment sans équivalent, sur aussi courte période, dans l’histoire de la finance. Ce sont bien sûr les banques américaines qui étaient les plus sanctionnées : ce jour-là, le S&P 500 reculait de 5%, Wells Fargo -10%, Goldman Sachs -12%, Morgan Stanley -14%,  Citigroup -15% , Bank of America -21%. 
 
L’accident Lehman avait les fameux « MBS » comme origine. Ces Mortgage Backed Securities sont des titres à moyen et long terme adossés à des actifs, en l’occurrence à l’époque  à des actifs immobiliers. Pour résumer le problème, Lehman Brothers, comme beaucoup d’autres banques avait, directement ou indirectement, d’énormes positions dans des actifs de ce type. Or, ces MBS étaient « gagés » sur des actifs immobiliers totalement surévalués. Au début du ralentissement de l’immobilier aux Etats-Unis, la situation de surévaluation est devenue intenable. Le retour au « vrai » prix a fait chuté Lehman. La faillite de la banque américaine a provoqué une remise à des prix plus raisonnables sur de nombreux autres actifs entraînant des pertes en cascade pour de nombreux acteurs financiers dont beaucoup d’épargnants.
 
En Europe, la situation, sans être aussi extrême qu’aux Etats-Unis, était comparable. Heureusement pour elles, les banques européennes ont bien souvent été sauvées ou au moins soutenues par leurs états. 
 
Sur ces dix dernières années, pressées par la régulation et les contrôles en tout genre, les banques européennes ont renforcé leur bilan. Elles sont objectivement en bien meilleures positions pour affronter des situations difficiles qu’il y a 10 ans.
 
Le paysage n’est certes pas homogène entre les banques : Les banques italiennes ou grecques détiennent encore trop de dettes de leur état, en Allemagne de nombreuses petites banques restent fragiles du fait de leur taille. Des banques comme Deutsche Bank ou Commerzbank se traitent respectivement 78% et 90% plus bas que leur niveau de septembre 2008.
 
A ces situations ponctuellement délicates s’ajoutent des niveaux de taux longs toujours aussi bas et des incertitudes politiques (Brexit , Italie) mais surtout un poids de dettes de faibles qualités. Le poids de ces emprunts accordés à des acteurs fragiles est certes passé de 6,4% du bilan il y a 10 ans à 4,2% aujourd’hui mais le cumul de ces problèmes pèse sur la rentabilité des banques européennes. 
 
En Europe le poids des dettes non performantes est deux fois supérieur à ce qui est constaté aux Etats-Unis ; en effet ces dernières ont très rapidement nettoyé leur bilan et sont repartis de l’avant dès 2010 là où les banques européennes sont encore engluées dans une situation de rentabilité faible. Il leur reste encore beaucoup à faire pour rattraper une partie de leur retard par rapport aux banques américaines dont la supériorité est incontestable dans le monde de la finance. 
 
Il faut qu’elles finissent le nettoyage de leur bilan, renforcent encore leur fonds propre pour être plus sûre et qu’elles aménagent leur dispositif en procédant à des cessions des entités non stratégiques pour elles. Les principales banques américaines hormis Citigroup ont vu leur valeur pratiquement doubler en 10 ans…là où la BNP ou la SG par exemple peinent à retrouver leurs cours de 2008.  
 
Dans ce contexte les banques françaises font figure de bons élèves en Europe : leur fonds propres sont suffisants, elles ont repensé leur dispositif et ont toujours été raisonnables dans leur politique de risque pour accorder des prêts et portent moins de risque que les banques italiennes par exemple. Elles sont certes moins rentables que leurs concurrentes américaines mais offrent désormais un risque relativement faible. 
 
Comme leurs homologues européennes néanmoins le risque politique italien pèse sur tout le secteur : à chaque tension sur la dette italienne, les banques italiennes sont sous pression et par « ricochet » cela pèse sur tout le secteur en Europe. 
 
10 ans après, les banques européennes sont plus sûres, mais compte tenu des risques politiques à court-terme, il est plus prudent d’attendre pour acheter ou renforcer. Pour les actionnaires actuels, en particulier sur les banques françaises, la politique de distribution des dividendes assez généreuse (supérieure à 4% pour BNP et SG)   permet de traverser cette période d’incertitudes relativement sereinement en attendant des jours meilleurs.  
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
04.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
07.
Arabie saoudite : mais pourquoi la France ferme-t-elle les yeux sur la condamnation à mort d’un jeune militant arrêté à 13 ans pour une manifestation à vélo ?
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires