En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

04.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

05.

Moins de morts, moins d’impact économique : ces voisins européens dont la France devrait urgemment s’inspirer pour ne plus être la mauvaise élève du Covid

06.

Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"

07.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 8 heures 54 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 9 heures 33 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 10 heures 59 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 11 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 13 heures 10 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 16 heures 46 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 16 heures 57 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 16 heures 57 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 16 heures 59 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 17 heures 57 sec
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 9 heures 21 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 10 heures 45 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 11 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 13 heures 3 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 15 heures 25 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 16 heures 55 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 16 heures 57 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 16 heures 58 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 17 heures 11 sec
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 17 heures 1 min
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
Politico Scanner

La difficile équation personnelle de Laurent Wauquiez face à l’opinion

Publié le 12 septembre 2018
Pouvoir d'achat, retraités, immigration… autant de sujet en tête de liste des préoccupations des Français que le leader des républicains aborde régulièrement, mais sans impact réel auprès de la population.
Aurélien Preud’homme
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Preud'homme est directeur des études à l'institut Viavoice, spécialisé notamment sur les analyses politiques, économiques et liées aux évolutions de société.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pouvoir d'achat, retraités, immigration… autant de sujet en tête de liste des préoccupations des Français que le leader des républicains aborde régulièrement, mais sans impact réel auprès de la population.

Atlantico : Dans un sondage Ifop pour le journal du Dimanche, Wauquiez, n’apparaît qu’en septième position des personnalités incarnant le mieux la droite aux yeux des Français, loin derrière Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. Comment expliquer qu'en termes de stratégie politique Laurent Wauquiez soit plutôt validé par l'opinion mais sans que cela ne se traduise en popularité ou en intentions de vote ?

 
Aurélien Preud'homme : Le premier handicap est celui de l'identification politique : dans notre dernier sondage pour Libération fin août, il y avait toujours 28 % des Français qui n'avaient pas d'opinion - ni négative ni positive - à son égard. Il est donc indéniablement moins connu que des poids lourds historiques de la droite comme le sont Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, fortement présents sur le plan national depuis les années 1990, au moins. A l'inverse, Laurent Wauquiez n'a jamais eu de rôle de premier plan dans la vie politique nationale, comme un ministère régalien ou une candidature à l'élection présidentielle. Ce n'est pas nécessairement un problème en soi car cela permet d'incarner un certain renouvellement, mais il lui faudra aussi du temps pour être mieux identifié. C'est la raison pour laquelle il a souhaité prendre les rênes de LR dès 2017 : cela lui laisse presque 5 ans pour s'imposer d'ici 2022.
 
Sur ce point, on pourrait presque comparer Laurent Wauquiez au François Hollande d'avant 2012, même s'ils ont peu de choses à voir sur le plan des idées. François Hollande était alors essentiellement connu pour son implantation locale en Corrèze et son rôle de premier secrétaire du PS jusqu'en 2008 : il avait alors mené un travail de longue haleine pour incarner une stature d'Homme d'Etat, qui lui avait permis de s'imposer aux primaires en 2011 puis à l'élection présidentielle en 2012. Et pour cela, diriger un parti ne suffit pas : si celui-ci apporte une structure, des moyens et une certaine légitimité auprès des militants, ce n'est pas suffisant pour s'imposer dans l'opinion publique.

 

Doit-on mettre cette faible popularité sur le compte de la personnalité même de Laurent Wauquiez ou comme le symptôme d'une droite "éclatée" ?

 
Les deux sont en cause, sans doute. Indéniablement Laurent Wauquiez a encore un problème d'image : dans notre étude, 56% des personnes interrogées n'ont pas une bonne opinion de lui, contre seulement 16% de bonnes opinions. Et ces chiffres évoluent peu depuis un an. Les multiples critiques  à son égard - notamment issues de son camp - peuvent expliquer en partie ce chiffre, mais pas uniquement : beaucoup de Français disent douter de sa sincérité, ou le perçoivent comme opportuniste dans son positionnement politique très à droite pour attirer les électeurs de Marine Le Pen. D'autant que ce positionnement est relativement nouveau : lorsqu'il était au sein du gouvernement de François Fillon, Laurent Wauquiez n'était pas spécialement connu pour ses positions très dures sur l'immigration ou pour son penchant euro-sceptique, contrairement à d'autre figures de la droite de l'époque.
 
 
Pour progresser et convaincre, Laurent Wauquiez devra donc tout à la fois s'imposer dans sa famille politique pour faire taire les critiques, mais aussi montrer un visage plus sincère, plus naturel. Dit autrement, il faudra qu'il montre qui il est réellement : aujourd'hui beaucoup de Français ne décryptent pas "l'homme" derrière l'argumentation ou la stratégie politique.

 

Dans un entretien accordé au JDD le 2 septembre 2018, Laurent Wauquiez avouait ne viser qu'un score de 15% lors des élections européennes. Il déclarait ainsi : "On ne sera pas encore au top pour cette élection ; on est encore trop convalescents". Quelles seraient les circonstances ou les actions qui permettraient à Laurent Wauquiez de faire progresser ce score ?

 
Il est encore difficile de le dire, tant les inconnues sont nombreuses, et que l'on ne connaît ni les programmes ni les alliances à ce stade. Existera-t-il une liste concurrente menée par les proches d'Alain Juppé ? Quelles listes à l'inverse seront présentes à la droite des Républicains, outre le Rassemblement national ? Nicolas Dupont-Aignan, Florian Philippot ? Quelle sera la tête de liste de la droite, et sera-t-elle plutôt perçue comme pro-européenne ou euro-sceptique ? Et quel sera le climat politique et social en France, au printemps prochain ?
 
On voit bien que beaucoup d'inconnues subsistent. Mais au fond, pour Laurent Wauquiez cette élection n'est sans doute que secondaire, elle n'est qu'une rampe de lancement pour les élections régionales, où il devra se faire réélire à la tête de sa région, et pour l'élection présidentielle ensuite. Tout l'enjeu pour lui sera donc de trouver la bonne distance à l'égard de la campagne : suffisamment impliqué pour s'imposer définitivement comme le chef à droite, et suffisamment distant pour ne pas se voir reprocher un score relativement faible. C'est le sens de la déclaration que vous citez : en annonçant 15 % alors que l'UMP avait fait plus de 20 % aux dernières élections européennes, on voit bien que l'ambition de la droite à ces élections n'est pas démesurée.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires