© TIZIANA FABI / AFP
Atlantico Bourse
En Italie, un répit bienvenu
Publié le 10 septembre 2018
Les perspectives italiennes inquiètent les investisseurs depuis le printemps. Beaucoup de déclarations, parfois contradictoires, des responsables politiques italiens ont provoqué une forte volatilité du marché obligataire italien. En effet comme souvent dans la Zone Euro, l’évolution des taux 10 ans est l’indicateur de la santé du pays.
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les perspectives italiennes inquiètent les investisseurs depuis le printemps. Beaucoup de déclarations, parfois contradictoires, des responsables politiques italiens ont provoqué une forte volatilité du marché obligataire italien. En effet comme souvent dans la Zone Euro, l’évolution des taux 10 ans est l’indicateur de la santé du pays.

Les perspectives italiennes inquiètent les investisseurs depuis le printemps. Beaucoup de déclarations, parfois contradictoires, des responsables politiques italiens ont provoqué une forte volatilité du marché obligataire italien. En effet comme souvent dans la Zone Euro, l’évolution des taux 10 ans est l’indicateur de la santé du pays. 

D’ici quelques semaines, la présentation du budget 2019 permettra de clarifier la situation. Les rumeurs d’un déficit budgétaire compris entre 2 et 3%, nettement plus faible que les pires craintes envisagées ces dernières semaines, ont permis une légère détente sur les obligations italiennes. L’écart de rendement entre les obligations italiennes et allemandes s’est significativement réduit : après avoir touché un plus haut de 3%, l’écart est revenu à 2,55% en cette fin de semaine.

Ce répit est bien venu : en effet le bilan de l’été s’est avéré assez inquiétant avec une tendance menant tout droit l’Italie vers une crise potentiellement grave pour le pays et le reste de la Zone Euro. L’incertitude récente a, comme dans les épisodes classiques de crise européennes, exercé une pression à la baisse sur les rendements allemands. Sur certaines maturités les taux allemands sont repassés nettement sous les 0%.  Ces rendements négatifs traduisent à la fois le fort niveau d’inquiétude mais aussi la très faible liquidité du marché. Un retour au calme est le bienvenu aussi sur ce plan. 

L’autre aspect, particulièrement surveillé par les autorités italiennes, réside dans l’analyse de la balance des paiements. La Banque d’Italie a annoncé récemment que les investisseurs internationaux ont liquidé 33 Milliards d’Euro d’actifs italiens en mai et 42 Milliards en juin. Les ¾ de ces flux portaient sur des emprunts d’états. Les chiffres pour août seront connus dans quelques temps   mais la tendance devrait être négative et ne peut pas être durable et ce, pour une autre raison qui nous ramènent à des périodes difficiles déjà connues en Zone Euro : Les banques italiennes ont été les principales contreparties des ventes internationales. Tout le but de la période post-crise de la Zone Euro était justement de réduire le lien entre la dette d’état et le système bancaire. Hors les banques italiennes en achetant massivement des obligations d’état italiennes renforcent au contraire ce lien. Aux yeux de la BCE ceci n’est pas pérenne. La Banque Centrale a toujours soutenu les états mais souhaite limiter voire proscrire tout soutien direct aux banques ! 

Avec ces nouvelles sorties des investisseurs internationaux, les non-résidents ne détiennent plus qu’un tiers de la dette italienne. Connaissant ces chiffres, les autorités italiennes ont conscience d’une double menace : les investisseurs internationaux fuient et perdent patience. L’enjeu est clé pour le Trésor italien qui doit faire d’importants appels aux marchés l’an prochain. L’autre menace est domestique : avec 2/3 de la dette détenue par des banques et des particuliers italiens, un « problème » grave sur la dette aurait immanquablement des conséquences politiques.  

L’échéance du 27 septembre  est donc majeure pour le gouvernement italien et on comprend mieux, à la lecture des chiffres récents, que ses déclarations soient désormais apaisantes. 

Pour les marchés européens, ce retour au calme est aussi le bienvenu : l’Italie revient souvent dans les facteurs de risques pour la fin d’année. La semaine dernière a été difficile pour les marchés actions européennes mais le risque lié aux banques italiennes s’est un peu estompé. Ce sont pour le moment les risques liés à la guerre commerciale et aux perturbations liées aux marchés émergents qui pèsent sur les marchés. 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
02.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
03.
Pourquoi l’influence de Melania Trump sur son mari dépasse de loin ce qu’on en voit
04.
Et la galaxie Benalla s'enrichit d'une nouvelle recrue : Mimi, la reine des paparazzis, qui "fabriqua" Macron...
05.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
06.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
07.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
02.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires