En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© SYLVAIN THOMAS / AFP
Etudiant diant diant
Convergence des luttes : les étudiants montent dans le train
Publié le 01 avril 2018
La traditionnelle éruption printanière de sève étudiante finit par lasser. Vivement une réforme de leur statut.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La traditionnelle éruption printanière de sève étudiante finit par lasser. Vivement une réforme de leur statut.

La poignée d’étudiants bloquant l’accès à une dizaine de facs à travers la France finira bientôt par se rendre aussi détestable que les miliciens fascistes de l’UFR de droit de Montpellier.

 

OK, les premiers sont moins violents que les seconds (encore que : aux abords du local d’un syndicat d’étudiants juifs, il leur arrive de voir rouge), moins fréquemment cagoulés (ils trouvent le bandana de cow-boy plus seyant), mais tout aussi dogmatiquement convaincus que leur mission sur terre est de servir d’avant-garde éclairée aux masses.

 

Pour la majorité de leurs petits camarades moins conscientisés, ceux qui aimeraient bien assister à quelques cours et peut-être réussir leurs partiels histoire de ne pas passer les quinze prochaines années en licence, c’est pourtant kif-kif bourricot…

 

Oh, on sait bien que, depuis qu’il existe un poste de ministre de l’Enseignement supérieur, la fonction de base de ces rebelles en peau de lapin est de bloquer les accès des amphis avec des poubelles et de défiler en hurlant « Machin, t’es foutu, la jeunesse est dans la rue ! » quelle que soit la réforme proposée, mais une certaine lassitude finit par s’installer.

 

Ce coup-ci, c’est contre l’idée que l’on puisse orienter un bachelier en fonction de ses aptitudes qui les défrise, le droit à l’échec garanti devant rester inaliénable. Mais parce qu’un tel mot d’ordre était un peu faiblard, la « convergence des luttes » avec les cheminots est cette année de rigueur dans l'attente d’un nouveau 68.

 

Mais la convergence rail-fac, ça n’est pas si crétin après tout : pour cette génération-ci, c’est fichu. Elle est déjà bien trop formatée. Mais pour les suivantes, soyons réalistes, demandons l’impossible : vite, un nouveau statut pour les étudiants !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
université, UNEF, blocus
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
04.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
05.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
06.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 06/04/2018 - 20:41
Convergence
Que les étudiants (enfin certains) veulent leur petite grève pour se donner l'illusion d'exister ce n'est pas bien gênant. Ce qui est gênant, et même choquant c'est que les autorités sont incapables de déloger ceux qui occupent les locaux en toute illégalité. Ces manifestations ne sont donc pas un problème étudiant mais un problème de gouvernement. (et ils sont tous pareils...)
Outre-Vosges
- 02/04/2018 - 09:11
Fuir !
Ma fille, élevée dans le bilinguisme franco-allemand, ce qui est encore possible en Alsace, a pu faire de bonnes études supérieures en Allemagne. Chacun doit, dès le berceau, préparer ses enfants à se réfugier ailleurs.
jakem
- 02/04/2018 - 09:05
Démagogie habituelle des gauchistes!
Si ces profiteurs veulent réellement défendre la démocratie et la société, alors qu'ils s'attaquent aux mafieux-profiteurs de Bruxelles et aux islamistes. Je peux fournir des manches de pioches, gracieusement, et j'applaudirai à chaque coup bien placé.