En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© SYLVAIN THOMAS / AFP
Etudiant diant diant

Convergence des luttes : les étudiants montent dans le train

Publié le 01 avril 2018
La traditionnelle éruption printanière de sève étudiante finit par lasser. Vivement une réforme de leur statut.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La traditionnelle éruption printanière de sève étudiante finit par lasser. Vivement une réforme de leur statut.

La poignée d’étudiants bloquant l’accès à une dizaine de facs à travers la France finira bientôt par se rendre aussi détestable que les miliciens fascistes de l’UFR de droit de Montpellier.

 

OK, les premiers sont moins violents que les seconds (encore que : aux abords du local d’un syndicat d’étudiants juifs, il leur arrive de voir rouge), moins fréquemment cagoulés (ils trouvent le bandana de cow-boy plus seyant), mais tout aussi dogmatiquement convaincus que leur mission sur terre est de servir d’avant-garde éclairée aux masses.

 

Pour la majorité de leurs petits camarades moins conscientisés, ceux qui aimeraient bien assister à quelques cours et peut-être réussir leurs partiels histoire de ne pas passer les quinze prochaines années en licence, c’est pourtant kif-kif bourricot…

 

Oh, on sait bien que, depuis qu’il existe un poste de ministre de l’Enseignement supérieur, la fonction de base de ces rebelles en peau de lapin est de bloquer les accès des amphis avec des poubelles et de défiler en hurlant « Machin, t’es foutu, la jeunesse est dans la rue ! » quelle que soit la réforme proposée, mais une certaine lassitude finit par s’installer.

 

Ce coup-ci, c’est contre l’idée que l’on puisse orienter un bachelier en fonction de ses aptitudes qui les défrise, le droit à l’échec garanti devant rester inaliénable. Mais parce qu’un tel mot d’ordre était un peu faiblard, la « convergence des luttes » avec les cheminots est cette année de rigueur dans l'attente d’un nouveau 68.

 

Mais la convergence rail-fac, ça n’est pas si crétin après tout : pour cette génération-ci, c’est fichu. Elle est déjà bien trop formatée. Mais pour les suivantes, soyons réalistes, demandons l’impossible : vite, un nouveau statut pour les étudiants !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
université, UNEF, blocus
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

02.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

03.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 06/04/2018 - 20:41
Convergence
Que les étudiants (enfin certains) veulent leur petite grève pour se donner l'illusion d'exister ce n'est pas bien gênant. Ce qui est gênant, et même choquant c'est que les autorités sont incapables de déloger ceux qui occupent les locaux en toute illégalité. Ces manifestations ne sont donc pas un problème étudiant mais un problème de gouvernement. (et ils sont tous pareils...)
Outre-Vosges
- 02/04/2018 - 09:11
Fuir !
Ma fille, élevée dans le bilinguisme franco-allemand, ce qui est encore possible en Alsace, a pu faire de bonnes études supérieures en Allemagne. Chacun doit, dès le berceau, préparer ses enfants à se réfugier ailleurs.
jakem
- 02/04/2018 - 09:05
Démagogie habituelle des gauchistes!
Si ces profiteurs veulent réellement défendre la démocratie et la société, alors qu'ils s'attaquent aux mafieux-profiteurs de Bruxelles et aux islamistes. Je peux fournir des manches de pioches, gracieusement, et j'applaudirai à chaque coup bien placé.