En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

05.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

06.

L’Europe face au dilemme biélorusse

07.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 1 heure 54 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 2 heures 55 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 3 heures 30 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 5 heures 21 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 5 heures 59 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 6 heures 53 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 8 heures 21 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 8 heures 56 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 9 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 21 heures 9 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 2 heures 42 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 3 heures 14 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 5 heures 5 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 5 heures 41 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 6 heures 23 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 8 heures 11 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 8 heures 42 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 9 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 20 heures 45 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 21 heures 34 min
© JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
© JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Zadisme ultime

Bure : les déchets nucléaires sont-ils solubles dans un bonnet péruvien ?

Publié le 04 mars 2018
En matière de déchets nucléaires ultimes, les écolos radicaux proposent surtout de ne rien faire. Une position assez peu durable.
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En matière de déchets nucléaires ultimes, les écolos radicaux proposent surtout de ne rien faire. Une position assez peu durable.

Plus la conscience environnementale se diffuse, dans l’opinion comme dans la classe politique, plus l’activisme modèle zadiste apparaît comme anachronique.

 

Qu’une avant-garde vociférante ait été utile, voire nécessaire, à une époque où l’idée que l’homme puisse épuiser les ressources de la planète, voire en modifier radicalement le fonctionnement, faisait doucement rigoler, on l’admettra aisément.

 

Mais qu’une petite tribu de grotesques en bonnets péruviens et ponchos se transporte périodiquement d’un bout à l’autre du pays pour bloquer le moindre projet d’infrastructure, quelle qu’en soit la nature, à coups de battes de base-ball et de cocktails molotov, est clairement devenu contre-productif.

 

Et si, à Notre-Dame-des-Landes, l’opposition à la construction d’un nouvel aéroport pouvait passer pour rationnelle en dépit de la légitimité doublement démocratique du projet, l’écologie façon sport de combat a trouvé ses limites à Bure.

 

Car quelle est, en effet, la logique de l’hostilité à la création d’un site d’enfouissement de déchets radioactifs, y compris dans le cadre d’une restructuration de la filière nucléaire et de la fermeture de centrales vieillissantes ? Existe-t-il même une alternative crédible à ce stockage en grande profondeur ? Il semble bien que non.

 

On pourrait bien sûr continuer à exporter discrètement nos résidus toxiques vers la Sibérie où, dit-on, ils s’entassent gentiment sur des parkings à ciel ouvert depuis des années… On pourrait même, pourquoi pas, les expédier à la chinoise vers ces pays d’Afrique si accueillants…

 

Nicolas Hulot, que les jusqu’au-boutistes faisant le coup de poing ce week-end dans la Meuse accusent régulièrement d’avaler des boas constrictor depuis qu’il est devenu numéro du gouvernement, est d’ailleurs l’archétype de l’ex-radical s’étant un jour cogné au principe de réalité. Opposé, lui aussi, à la création du site de Bure lorsqu’il n’était encore qu’au ministère de la parole, il défend aujourd’hui le projet sans enthousiasme, et comment pourrait-on l’être, mais comme le seul crédible :

 

« Je n'ai pas l'impression d'être en porte-à-faux avec ma conscience. J'aurais préféré ne jamais avoir à traiter ce sujet là, que l'on arrive pas à cette situation avec ces déchets dont personne ne veut. Sauf que maintenant je suis aux responsabilités, la seule chose qui a changé c'est ma fonction. Et je ne peux pas faire disparaître ces déchets comme par enchantement ».

 

Mais les bonnets péruviens, eux, tapent sur les flics...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 11/03/2018 - 12:37
« La conscience environnementale se diffuse »?????
Et donc...elle devient de plus en plus diffuse, de plus en plus faible, cette pensée unique?...c’est bon signe!