En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Tu seras riche, mon fils!

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 6 min 43 sec
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 1 heure 26 sec
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 2 heures 16 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 2 heures 56 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 3 heures 27 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 4 heures 1 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 4 heures 42 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 6 heures 1 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 6 heures 8 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 25 min 15 sec
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 1 heure 50 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 2 heures 27 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 3 heures 24 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 3 heures 57 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 4 heures 54 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 5 heures 39 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 6 heures 5 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 18 heures 59 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Deuxième chance

Plan de départ de la fonction publique : Merci qui ? Merci Emmanuel et Édouard

Publié le 04 février 2018
Se voir offrir l’opportunité de faire autre chose de sa vie, ça peut être une aubaine pour tout le monde. Même pour un fonctionnaire en CDI 5 étoiles.
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Se voir offrir l’opportunité de faire autre chose de sa vie, ça peut être une aubaine pour tout le monde. Même pour un fonctionnaire en CDI 5 étoiles.

Je ne m’intéresse pas spécialement à l’industrie du porno mais je suis récemment tombé sur l’histoire édifiante d’un instituteur toulousain qui, se morfondant dans sa salle de classe, en claqua un jour la porte pour aller poster des photos coquines sur le Web. Quelques années plus tard, le hussard de la République défroqué devait se retrouver à la tête d’un véritable empire de la fesse numérique, les vidéos de ses voisines de palier se donnant du bon temps étant devenues, hum, cultes...

Qu’un fonctionnaire flanque son CDI 5 étoiles à la poubelle pour jouer les start-uppers, ça n’est pas banal. Mais celui qui nous occupe était apparemment plus branché carré blanc que tableau noir, et l’on suppose que faire repasser leurs leçons à des écoliers distraits l’excitait moins que de faire répéter leurs chorégraphies à des amatrices enthousiastes de toute manière.

 

D’autant plus que l’Éducation nationale lui avait involontairement donné le signal du départ en lui offrant une formation de webmaster sur ses heures de boulot. Les voies du Seigneur public, à l’inverse de celles de ses nouvelles collègues de travail, sont parfois impénétrables.

 

Je me disais d’ailleurs, en écoutant les réactions convenues des syndicats à la télé, qu’il y avait quelque chose d'affreusement fataliste dans cette idée qu’un plan de départ volontaire soit nécessairement une arnaque. Dans cette idée que, sur 5 millions de fonctionnaires souvent entrés dans la carrière faute de mieux, il n’en existe pas quelques uns pour rêver d’autre chose et n’attendre qu’un coup de pouce du destin.

 

Marx, pourtant toujours une référence à la CGT, avait d’ailleurs bien décrit la nature aliénante d’un job ne correspondant plus à « la satisfaction d’un besoin » en soi mais seulement au « moyen de satisfaire ses besoins en dehors du travail ». Et à voir le succès de la procédure de rupture conventionnelle dans le privé, on imagine que les candidats à une deuxième chance sont au moins aussi nombreux dans le public.

 

Ronds-de-cuir se tournant les pouces dans les administrations centrales depuis que la plupart de leurs missions ont été transférées aux collectivités locales ou aux institutions européennes, profs désabusés en milieu de carrière, entrepreneurs frustrés enchaînés à un bureau de la Sécu, guichetiers frappés par la « quête de sens », combien sont-ils à fantasmer sur le petit paquet de pognon qui leur permettrait d’aller tenter autre chose ? Du porno sur Internet, bien sûr, pourquoi pas, mais aussi de l’élevage de chèvres à la montagne, de la peinture sur soie ou même de la plomberie (des dizaines de milliers de fonctionnaires sont déjà auto-entrepreneurs à temps partiel).

 

Sans doute les syndicats sont-ils dans leur rôle en réclamant, avec plus ou moins de réalisme, toujours plus de protection pour leurs ouailles, mais leur conviction qu’il n’y ait point de salut en dehors du cocon public est presque insultante pour les premiers concernés. A la limite, ils feraient mieux de se bagarrer pour une amélioration du package de départ (jusqu’à deux ans de traitement à l’heure actuelle), voire la possibilité d’un retour au bercail en cas d’échec. Ils auraient peut-être enfin l’occasion de poser la fameuse question « Merci qui ? ».

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 04/02/2018 - 18:45
He he he
Je prends à témoin Ganesha qu ia beaucoup de défauts mais est honnête confessant avoir chez lui une pile de Hot Videos !Serrafin, comme tout bobo qui se respecte est hypocrite car il affirme ne pas s'intéresser au porno mais termine son article par "Merci qui" et tout le monde aura compris qu'il faut dire "merci Jacquie et Michel" et non pas merci l'ange Gabriel comme doit l'entendre Cloette! Eh oui, Vangode! au lieu de bêler contre les gauchistes, tape Jacquie et Michel sur les fesses de madame Google et tu auras de quoi te rincer l'oeil et même imiter Rochefort sans aller à Castorama. En plus excitant car il s'agit de dames qui prétendent venir pour s'envoyer en l'air alors qu'elles montrent leur fente comme celle d'une tirelire!
Mais le porno est en crise alors....ça va être dur ou...plutot mou!
Mais Serrafin tu me donnes une idée: si on invitait Jacquet à faire une starteupe de films cochon : avec non pas Merci Jacquie et Michel mais "merci Père Denis" Il serait en plus en vedette et vendrait de la lessive!
ajm
- 04/02/2018 - 12:09
Pratique qui existait déjà pour les militaires.
Il peut y avoir un effet d'aubaine pour ceux qui voulaient pantoufler de toute façon : specialistes, hauts fonctionnaires ...
A vrai dire, cela se pratiquait déjà dans l'armée avec des "pécules" de départ et des lois de dégagement des cadres.
gerard JOURDAIN
- 04/02/2018 - 11:48
pas merci....
si simplement, proposer des départs volontaires est un acte courageux en management, on est pas sorti de l' auberge....
quel pays mous des fesses!!