En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© BORIS ROESSLER / DPA / AFP
Atlantico Bourse
Et si la BCE sifflait la fin de l’argent facile ?
Publié le 15 janvier 2018
Depuis quelques semaines, certains au sein de la Banque Centrale Européenne (BCE) émettent l’idée qu’il est temps désormais de mettre un terme à la politique monétaire d’argent facile. MM. Weidemann et Coeuré ont, chacun avec leurs mots, été très clair.
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis quelques semaines, certains au sein de la Banque Centrale Européenne (BCE) émettent l’idée qu’il est temps désormais de mettre un terme à la politique monétaire d’argent facile. MM. Weidemann et Coeuré ont, chacun avec leurs mots, été très clair.

Il pouvait sembler possible qu’il s’agisse d’un jeu « politique » pour se positionner en vue du remplacement à venir dans quelques mois de M. Draghi le président actuel de la BCE ; mais une nouvelle étape a été franchie ce jeudi : La BCE communique désormais ouvertement sur le fait que sa politique d’achat massif d’obligations allait  probablement s’arrêter plus tôt que les intervenants de marché ne le pensaient. 

La BCE a indiqué que l’économie européenne était désormais sur le chemin d’une croissance robuste et de plus en plus auto-entretenue…ceci justifie que la politique monétaire devienne désormais plus normale ! 

La réaction des marchés a été somme toute assez logique, en schématisant : Moins (voir plus du tout) d’achats d’obligations de la part de la BCE fait que les taux montent…L’économie de la Zone  Euro accélère fait que les investisseurs recherchent des actifs en Euro : la parité Euro/Dollar monte…et les actions sont globalement soutenues. Si l’on regarde les 3 indicateurs classiques : L’Euro/Dollar a atteint 1,21 ; le taux du 10 ans Allemand a progressé et atteint plus de 0,57% ; le CAC40 est resté légèrement au-dessus de 5500 au plus haut depuis plusieurs mois. 

Ce que les intervenants appellent le «Quantitative Easing » (QE) consistait à ce que la BCE achètent chaque mois 60 Milliards d’Euros depuis 2015 (30 Milliards depuis septembre 2017).  Depuis le début du QE la BCE a ainsi acheté l’équivalent de 2300 Milliards d’Euros d’obligations…c’est à dire qu’elle a injecté cette somme dans l’économie et a « gonflé » son bilan d’autant. 

En décembre lors de la dernière réunion de la BCE, M.Draghi et ses équipes avaient remonté de manière très significative leurs perspectives de croissance pour l’économie de la Zone Euro avec une croissance attendue de 2,3% en 2018. Mais les perspectives d’inflation restant pour le moment inférieures à l’objectif d’inflation de la BCE, prévoir la fin du QE paraissait assez difficile. Il semble désormais qu’un retour plus marqué de l’inflation soit possible : d’abord car le pétrole progresse mais aussi car les entreprises arrivent à faire progresser leurs prix de vente, enfin, la baisse du chômage fait que la consommation augmente et pousse, au moins un peu, les prix à la hausse.  

Les intervenants qui ont connu des périodes de hausse des taux dans le passé redoutent par dessus tout un retour des fortes tensions sur les marchés obligataires : dans ces cas là, les pertes sont vite importantes, que ce soit sur les marchés obligataires bien sûr mais aussi sur les actions…mais in fine c’est potentiellement l’économie qui finit par être touché…

On comprend donc le stress des investisseurs dès qu’un risque apparaît sur les marchés de taux. La situation actuelle  semble encore loin d’être inquiétante et ce pour plusieurs raisons :

- La BCE va certes limiter puis stopper ces achats mais ne va certainement pas agir de manière brutale…elle ne soutient pas l’économie européenne depuis des années pour tout remettre en cause et replonger l’économie dans un marasme. 

- Les taux pourraient remonter un peu sans casser la dynamique actuelle : les taux longs allemands ont progressé de 0,50% en 2017 et l’économie a quand même accéléré ! 

- Même si les taux montaient de 1% en 6-12 mois…ils seraient quand même très bas et permettraient malgré tout un financement à coûts réduits pour les entreprises. 

 

Comme tous les intervenants nous sommes attentifs aux marchés de taux mais tant que le mouvement reste contenu et progressif nous ne changeons pas notre biais haussier sur les marchés actions en évitant les supports obligataires offrant peu de rémunération…et nous gardons néanmoins une poche de cash au cas où des tensions apparaitraient sur les marchés actions.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
04.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
05.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
06.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
07.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
Déjà 10 ans de croissance record aux Etats-Unis : voilà les erreurs françaises et européennes qui nous en ont privé
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
SOS partis disparus : quand la démocratie française s’abîme dans une crise d’immaturité collective
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
06.
La droite après Les Républicains
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 25/01/2018 - 22:29
Le scandale d'un début de vraie croissance.
Grâce à mr Draghi, la BCE a permis un début de croissance économique sérieuse en Europe zone Euro. Ce scandale doit cesser et l'ordre teutonnique être rétabli très vite. Le risque inflationniste est évidemment dramatique car , pour un peu, grâce aux relevements de tarifs publiques, aux majorations de taxe et au pétrole on risque de depasser les 1% de taux d'inflation rn France et dans quelques autres pays.