En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

05.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 46 min 54 sec
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 3 heures 11 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 4 heures 25 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 6 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 7 heures 2 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 8 heures 53 sec
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 8 heures 45 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 9 heures 16 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 9 heures 40 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 10 heures 15 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 2 heures 49 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 3 heures 36 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 5 heures 37 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 6 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 8 heures 40 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 9 heures 1 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 9 heures 33 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 9 heures 46 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 10 heures 15 min
© Reuters
© Reuters
Carrière antique de la Corderie

Marseille, la ville qui ne voulait surtout pas d’Histoire

Publié le 17 décembre 2017
Un site archéologique majeur, à peine mis à jour, devra céder la place à un banal ensemble de logements. Business as usual dans une ville historiquement habituée à massacrer son patrimoine.
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un site archéologique majeur, à peine mis à jour, devra céder la place à un banal ensemble de logements. Business as usual dans une ville historiquement habituée à massacrer son patrimoine.

Le boulevard de la Corderie, une artère du 7e arrondissement de Marseille que ses façades noircies par la pollution et ses trottoirs défoncés par le manque d’entretien ne placent pas spécialement sur le parcours des touristes, aurait pu devenir l’un des nouveaux « spots » patrimoniaux de la plus ancienne ville de France.

Et Jean-Claude Gaudin, son maire en pré-retraite officieuse, aurait pu profiter de la découverte, en juin dernier, d’une carrière grecque vieille de 26 siècles pour mettre un terme à la tradition locale de « tabula rasa » en stoppant la construction d’un banal programme immobilier sur le site.

(Méné) las, VINCI, un promoteur à raison sociale ironiquement bas-latine, pourra tranquillement achever son projet en dépit de l’opposition de tout ce que le pays compte d’archéologues et d’une intervention de Françoise Nyssen ayant au moins permis le classement partiel de la carrière (635 m² sur un total de 4 200). Une fois la résidence livrée, ses copropriétaires devront en outre autoriser l’accès public de la portion préservée mais désormais privatisée à raison de « trois fois trois jours par an » (plus une journée par mois pour les scolaires), ce qui sonne davantage comme une victoire à la Pyrrhus que comme un jugement de Salomon du point de vue des défenseurs du patrimoine…

Le manque de considération des responsables locaux pour les témoignages du passé est d’ailleurs une curiosité en soi, les visiteurs s’étonnant fréquemment de la rareté des vestiges grecs ou romains à Marseille, quand le moindre patelin de la région —Arles, Nîmes ou Orange en tête— regorge de trésors architecturaux.

La construction, au début des années 70, du « Centre Bourse », vaste complexe commercial de l'hyper-centre aux allures de bunker, sur les restes du premier port des colons débarqués de « Phocée » en l'an 600 avant notre ère, était déjà un exemple frappant de ce désintérêt, mais le développement récent de l’activité touristique, à défaut d’une volonté de conservation débarrassée d’enjeux économiques, laissait penser que le mistral avait enfin tourné.

« Jusqu'au 19e siècle, le Marseille « officiel » est en fait resté très concentré sur un minuscule périmètre autour du port historique, la fameuse calanque du « Lacydon », soit le Vieux-Port contemporain ou plus grossièrement les premier et second arrondissements administratifs, et l'on a eu tendance à construire et reconstruire sur les mêmes lots à travers l'histoire sans trop s'interroger sur la nécessité de conserver ce qui paraissait ne plus servir à rien », estime d’ailleurs Richard Carta, architecte, conférencier et spécialiste du patrimoine, pour expliquer la pauvreté relative de la ville en monuments et bâtiments marquants : « Ici, pas de temples grecs, pas d'arènes romaines, pas de théâtre antique, pas ou peu de maisons médiévales et tout juste quelques malheureux fragments du passage par la Renaissance... ».

Rien de tout ça et, désormais, encore moins que rien. Mais boulevard de la Corderie, où pelleteuses et bulldozers sont entrés lundi en action, un dernier carré de farfelus continue vainement de jouer les zadistes, en venant même aux mains avec les ouvriers. « Veni, Vedi, VINCI », se marre le promoteur...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
boulegan
- 17/12/2017 - 20:19
Marseille n'est pas Paris
Bof ..depuis toujours à Marseille particulièrement aux alentours du vieux port on ne peut pas gratter la terre pour réparer un tuyau crevé sans tomber sur des vestiges grecs ou romains .Alors il faudrait savoir soit Marseille devient une ville morte musée pour qq uns , soit c'est une ville à vivre aussi exubérante soit elle .
Deudeuche
- 17/12/2017 - 18:00
@vangog
Pourquoi, les mêmes commentateurs sont Godwin obsédés de la période 39-45, toute comparaison finissant à l’evocation du peintre autrichien.
jurgio
- 17/12/2017 - 17:11
Des logements seront bien plus utiles
puisque les futurs occupants n'auront rien à faire du passé de la ville.