En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

07.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

03.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

06.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 7 heures 25 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 15 heures 7 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 16 heures 14 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 17 heures 1 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 18 heures 15 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 18 heures 56 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 10 heures
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 11 heures
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 13 heures
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 7 heures 52 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 14 heures 37 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 15 heures 50 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 16 heures 37 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 17 heures 32 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 18 heures 45 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 19 heures 11 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 11 heures
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 13 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 14 heures
Revue de presse

Mélenchon face à un éventuel retour de bâton, Hollande face au doute et tous les candidats face aux psys

Publié le 07 avril 2012
Hollande et les jeunes ; Mélenchon, les lecteurs du Nouvel Obs en ont ras l'front ; les candidats face à leurs psys ; PPDA à l'académie ; Cécilia ne pipe mot ; Bertrand Cantat découvre le Mali...
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hollande et les jeunes ; Mélenchon, les lecteurs du Nouvel Obs en ont ras l'front ; les candidats face à leurs psys ; PPDA à l'académie ; Cécilia ne pipe mot ; Bertrand Cantat découvre le Mali...

Mélenchon, ras l’front ?

Au NouvelObs, on ne peut sans doute pas dire trop de mal de Mélenchon. Ça s’appelle insulter l’avenir et c’est souvent une mauvaise idée. Alors on laisse les lecteurs s’en occuper, même s’il faut un préalable à leurs récriminations :  « Nos lecteurs fervents partisans de Mélenchon ne se plaignent plus d’un traitement insuffisant du leader du Front de Gauche dans « l’Obs ». Normal : les enquêtes furent nombreuses dans nos colonnes et ont d’ailleurs précédé l’envolée du candidat du Front de Gauche dans les sondages. Maintenant qu’il guigne au premier tour la troisième place, voire la seconde, c’est le retour de bâton. »

Et ça fuse : « « Je me méfie de ces tribuns qui savent si bien haranguer les foules que celles-ci semblent gagnées par une sorte d’euphorie hypnotique, complètement déconnectée de la réalité ». « J’ai attentivement écouté et observé Jean-Luc Mélenchon : l’Histoire ne nous a-t-elle pas déjà enseigné à quoi mène ce type de romantisme révolutionnaire ? »

« Jean-Luc Mélenchon est certainement le meilleur candidat de “la société du spectacle” analysée par Guy Debord. Il a une manière à lui de faire de l’Audimat : un discours vivant et proche des gens, un style à la Jean-Pierre Pernaut qui oscille entre le ras des pâquerettes et la philosophie poétique d’un Jean Jaurès. Jean-Luc, on l’aime ou on le quitte. Gare aux critiques ! La garde rapprochée du PC veille. »

Oh punaise, c’est dans le NouvelObs mais je n’aurais pas dit mieux…

Ah mais il y a aussi un dossier modèle «  Que Choisir ? » dans ce numéro, avec 10 programmes présidentiels au banc d'essai. Tout est passé en revue, ce n'est pas spécialement complaisant (« le dispositif hollandais des 500 000 emplois aidés est suspecté par certains économistes et quelques syndicalistes de créer un simple « effet d’aubaine » pour les employeurs sans véritablement résoudre le chômage endémique des jeunes et des seniors ». C'est qu'à l'Obs aussi, on s'est rendu compte de ce que les élections étaient le « temps des Pinocchio »« Plus on approche du vote, plus le nez des candidats s’allonge (...) Nicolas Sarkozy qui répète sur toutes les ondes que le pouvoir d’achat a augmenté de 1,4% chaque année, (...) Martine Aubry qui attribue deux tiers du déficit à la politique de Nicolas Sarkozy. Et François Hollande qui tripl le montant des cadeaux fiscaux accordés par le sortant aux plus aisés. Dans le brouhaha des bobards et contrebobards, il devient difficile de cerner la réalité ».

10 traumatisés résilients en course pour l'Élysée

Canon, la couverture du Point de cette semaine. On ne comprend pas immédiatement à quoi elle rime, mais canon tout de même !

C’est ce fameux procédé 3D dont je ne connais pas le nom (et que l’hebdo ne se donne même pas la peine de mentionner) qui m’impressionne, et qui ne laisse apparaitre la trombine des dix candidats à la présidence qu’en fonction de l’inclinaison du magazine par rapport à l’œil du lecteur. C’est canon, mais c’est aussi un peu gratuit puisque c’est pour illustrer un dossier sur « le diagnostic des psys » à leur sujet.

Le diagnostic des psys, il faut toujours s’en méfier un peu, surtout lorsque l’on commence à lire les mots « résilience », « blessures d’enfance », « désir de pouvoir », « traumatisme », etc. là où l’on préfèrerait tomber sur « crise », déficit », « Europe », « contrôle des dépenses »… Mais il parait que ceci découle de cela...

Selon le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, Marine Le Pen est la "psycho-Zorro qui vole au secours des vaincus de l'Histoire" de cette campagne.

Pour Joseph Messinger la gestuelle du président-candidat est celle d'un "adulescent cornarqué par ses images parentales (son surmoi)" qui n'aurait pas grandi depuis sa puberté. Faisant ainsi écho aux récents propos du PS qui le qualifie d' "enfant". Quant à François Hollande il serait en "contradiction avec sa vraie nature et la posture qu'il se sent obligé d'adopter pour faire président."

Pascal de Sutter soumet les candidats au profiling psychologique et et pour lui le volcanique Jean-Luc Mélenchon  est un "indigné susceptible"dont les "réactions disproportionnées masquent des déficits personnels : anxiété et mauvaise estime de soi"

 

Patrick Besson, qui s’était déjà fait taper sur les doigts en s’amusant de l’accent d’Eva Joly, va peut-être devoir se repasser de la crème sur les phalanges. Cette semaine, c’est à Stéphane Hessel qu’il s’en prend et chacun sait à quel point ça ne se fait pas. Mais il s’en contrefiche, le Besson. Il propose même carrément d’en finir avec saint Stéphane, qu’il trouve au moins aussi crispant que le docteur Dukan (le type du régime du même nom – je dis ça pour les maigres qui ne connaîtraient pas).

Mais de quoi s’indigne-t-il au juste, Besson ? Eh bien du dernier bouquin de Hessel (un pavé, pour le coup : 96 pages), dans lequel il fait du Hessel, comme d’hab. Je ne vous en dis pas davantage, hein ?

Des doutes sur la stratégie socialiste ?

L’Express ne fait pas follement confiance à François Hollande, cette semaine. Sa couverture, c’est « Va-t-il perdre ? » et les papiers qui suivent ont l’air de répondre oui : « Alors que Nicolas Sarkozy a retrouvé la hargne du candidat et que Jean-Luc Mélenchon cherche à surfer sur sa hausse dans les sondages, François Hollande veut faire taire les doutes naissants sur sa stratégie ».

Même « sa voix est rauque, grave et éraillée », parait-il… Mais là, il s’en fiche un peu parce que les « plus belles voix sont celles des campagnes électorales ». N’empêche, pour Christophe Barbier, « François Hollande s’étiole et François Bayrou s’éteint » pendant que Nicolas Sarkozy, « aujourd’hui combattant de rue et de ring » ne « manque ni d’audace ni d’idée ». Oui, pour les hebdos et depuis que Joffrin lui-même a lancé son « au secours Sarko revient » la semaine dernière, le candidat socialiste a l’air sacrément fragilisé. « Le panache, l’esbroufe et le bluff » attribués à Sarkozy ne lui font pourtant pas mériter un second mandat, constate pourtant Barbier…

Les jeunes : « On n’aime pas Hollande ! » (enfin, pas tant que ça…)

Alors là, je ne comprends plus, François Hollande est le candidat de la jeunesse, Challenges est l’hebdo frère du Nouvel Obs et l’on subodore qu’il le soutient un peu mais et c’est dans ses colonnes que j’apprends qu’en fait, les jeunes s’en fichent comme de leur première guigne ou presque. Bon, OK, j’avoue, c’est pas dit exactement comme ça. Ca dit juste que qu’il est loin de faire un tabac chez les 18-25 ans et même pas chez les 18-35 ans… Zut alors !

Sur ces tranches d’âge, « le candidat socialiste l’emporte largement, avec 55 % des voix dans cette catégorie. Mais on est loin des 63 % de Ségolène Royal.  Alors que, habituellement, c’est auprès des jeunes que la gauche réalise ses meilleurs scores, là, c’est chez les 35- 49 ans ».

Pire  « Les jeunes veulent des perspectives, du dynamisme et pas des allocations ou des contrats de génération. Ils sont nombreux à envisager de partir à l’étranger, dans des pays moins anxiogènes ».  Ouille.

Remarquez, on peut les comprendre puisque c’est aussi dans Challenges que je découvre que Décathlon veut ouvrir 880 magasins en Chine d’ici. Comme il n’en a encore que 593 dans le monde, pour une majorité en France. La Chine, elle est parfois flippante, mais elle sera bientôt moins anxiogène que la France.

Bon, elle s’énerve ou pas, Cécilia ? Et DSK, il a des ennuis ou pas ?

Je suis bien déçu ! J’attrape VSD avec sa couve alléchante montrant une Cécilia déterminée sous le titre super original « Les raisons de la colère » et j’imagine que je vais avoir la réponse aux méchancetés de Catherine Nay… Mais bernique ! Dans ce canard, il n’y a rien du tout.

Mais souvenez-vous : la journaliste politique se promène de plateau en plateau depuis des semaines pour vendre le bouquin dans lequel elle explique que l’ex-femme de Sarkozy est responsable du calamiteux début de quinquennat (L’Impétueux, chez Grasset) et l’on attend la réponse de la bergère à la bergère. On salive même. Tu parles ! Page 19, il suffit d’un paragraphe à l’auteur de ce papier survendu pour expliquer que Cécilia n’a pas voulu lui parler parce qu’elle avait autre chose à faire.

Bah, on a tout de même droit à son nouvel époux Richard Attias, lequel explique que, non, c’est pas sa faute du tout mais ça, je l’avais déjà entendu le dire sur une radio la semaine dernière.

Notez que je n’ai pas tout perdu quand même : quelques pages plus loin, un dossier exclusif titré « DSK dans une mauvaise passe ». Oh ben ça alors, c’est dingue. Et c’est chapeauté « Les revers s’accumulent pour le mari d’Anne Sinclair ». Dingue. VSD de cette semaine, les amis, c’est de la bombe !

PPDA académicien… Non, je plaisante ! Le Marsupilami oscarisé… Hum, là aussi c’est pour rire !

Un drôle de papier sur PPDA dans Télérama. A la fois bienveillant et super-méchant. Le « roturier rémois » qui se fait « Breton à particule », plagiaire et truqueur à ses heures, briguerait l’Académie française au titre de son œuvre considérable (60 opus). Je lis, je relis, je ne sais pas si c’est du lard ou du cochon.  Mais je lève la tête à la rédac d’Atlantico et on me dit que, oui, PPDA est effectivement candidat à l’immortalité. La vie est vraiment pleine de surprises. Si ça se trouve un jour ça sera mon tour. Non je rigole. A moitié.

Il y a plein d’autres trucs dans le canard culturel des profs et des instits syndiqués, mais je passe directement aux critiques ciné pour vérifier si le Marsupilami est un navet ou non. C’est de Chabat, avec Debbouze donc ça peut-être bien, mais c’est aussi l’une de ces grosses comédies françaises et ça peut être nul. Télérama lui accorde un « Ulysse » circonspect, c’est-à-dire un passable. Le papier aussi est passable et j’en ressors sans certitude. Il va falloir que j’aille lire Thomas Sotinel dans Le Monde.  

Amadou, Mariam, Bertrand et les autres …

Drôle d’appariement : Bertrand Cantat, rocker déchu tentant un retour, collabore désormais avec Amadou et Mariam, world musiciens maliens et, accessoirement, aveugles. On ne les aurait pas imaginés ensemble, l’Afrique et la Gironde, mais Les Inrocks disent que ça fonctionne même si les références citées pour nous donner envie sont tellement nombreuses et variées qu’on a du mal à se faire une idée (« Les Africains, Jimi Hendrix, Led Zeppelin, AC/DC, Manu Chao, Keziah Jones… »). Un Dimanche à Bamako meets Le vent l’emportera, on va voir s’il y a du souffle.

C’est un papier assez neutre sur la fin de campagne de François Hollande que propose encore l’hebdo rock, mais il s’ouvre sur une immense photo d’un ciel bleu où le visage du candidat socialiste apparait en tout petit dans un coin. Impression de flottement, de stress provoqué par la montée en puissance de Mélenchon (« Il y a toujours une surprise dans une campagne ») et la « vigueur des coups portés » par Sarkozy (« Il ne faut rien laisser passer »). Mais la confiance a l’air d’être là, même mesurée : « Je ne me vois pas gagner avec 60% des voix au second tour et je ne me vois pas perdre ». Ah ben non en fait : c’est une plaisanterie qui daterait d’il y a quelques mois…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
aladine
- 11/04/2012 - 12:32
hollande =folie pure
Deuxième estimation : 36 milliards d’euros par année…

Les professeurs d’économie Jacques Bichot, Gérard Lafay et Yves-Marie Laulan, président de l’Institut de géopolitique des populations, estiment le coût de l’immigration et de son intégration (éducation, formation professionnelle, logement, santé, lutte contre la délinquance, maintien de la sécurité, etc.) à 36 milliards d’euros par an. Soit 80 % du déficit public, 13.5 % des dépenses publiques, 3.5 fois le « trou » de la sécurité sociale, 2 fois de budget de la recherche et de l’enseignement supérieur, 87 % du budget de la défense. Chaque immigré qui franchit la frontière coûte 100 000 euros par an à la collectivité nationale. Nous rejoignons ainsi les calculs de Maurice Allais, prix Nobel d’économie, qui estimait à quatre fois son salaire annuel le coût d’installation d’un immigré.
toulonrct
- 10/04/2012 - 20:44
descoing "une mort gay"
http://www.dreuz.info/2012/04/richard-descoings-une-mort-gay/
aladine
- 10/04/2012 - 17:52
il vend la france derrière nous
France : Hollande, candidat des chefs d'État africains ?
IRIB- Ali Bongo Ondimba, Thomas Boni Yayi, Mahamadou Issoufou et Faure Gnassingbé joueraient-ils la carte du candidat socialiste à la présidentielle française, François Hollande ?
Non, bien sûr, et surtout pas officiellement. Reste qu'à en croire certains responsables socialistes ils seraient loin d'être hostiles à une alternance en France à l'issue de la présidentielle. Entre décembre 2011 et février dernier, Laurent Fabius s'est rendu au Togo, au Bénin et au Gabon, où il a rencontré les trois chefs d'État. Hollande a lui-même parlé pendant plus d'une heure avec le président nigérien, le 15 mars au siège de l'Unesco, à Paris.
Les dirigeants socialistes ont tenté de rassurer leurs interlocuteurs quant à leur volonté de poursuivre le partenariat bilatéral (ainsi d'ailleurs qu'avec l'Europe), de contribuer à résoudre les problèmes sécuritaires dans la région saharo-sahélienne et de ne pas toucher au franc CFA (pour l'Afrique francophone). D'ici à la fin de la campagne, Laurent Fabius pourrait encore se rendre en Côte d'ivoire,aubry contrat avec le roi du maroc et la tunisie (vendez la france hypocrite!!)