En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

02.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

03.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

04.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

05.

Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive

06.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

07.

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Nouvel espoir

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

il y a 14 min 23 sec
décryptage > Société
Nihilisme sociétal

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

il y a 1 heure 24 min
décryptage > International
Maison Blanche

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

il y a 2 heures 17 min
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 15 heures 50 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 16 heures 52 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 18 heures 47 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 21 heures 12 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 22 heures 4 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 1 jour 47 sec
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > France
Ecoutons-là

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

il y a 59 min 23 sec
décryptage > Economie
Résilience face au climat

Canicules, inondations et tempêtes : la vulnérabilité humaine et économique diminue avec les années

il y a 2 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 15 heures 26 min
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 16 heures 34 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 18 heures 14 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 20 heures 21 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 21 heures 48 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 22 heures 55 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
Politico Scanner

Réforme de la sécu : ce que les Français pensent de leur Etat providence

Publié le 01 novembre 2017
Attention aux réformes ! Surtout à celles touchant la sécurité sociale. Les Français y sont très attachés et regardent d'un œil inquiet les évolutions qui guettent.
Aurélien Preud’homme
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Preud'homme est directeur des études à l'institut Viavoice, spécialisé notamment sur les analyses politiques, économiques et liées aux évolutions de société.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Attention aux réformes ! Surtout à celles touchant la sécurité sociale. Les Français y sont très attachés et regardent d'un œil inquiet les évolutions qui guettent.

Atlantico : Dans quelle mesure les Français sont-ils attachés à la sécurité sociale, à son modèle, à sa philosophie ? Peut-on estimer que cette philosophie de la "sécu" fait partie intégrante de l'identité du pays ?

Aurélien  Preud’homme : Tout à fait. C'est même un élément structurant de l'identité française, si l'on en croit l'opinion des Français eux-mêmes. Nous avons réalisé récemment une étude publiée dans l'ouvrage "Ce qui nous rassemble" (Arnaud Zegierman et Thierry Keller, Les Belles Lettres, 2017), et les résultats nous ont particulièrement étonnés par leur ampleur : pour 62 % des Français le modèle social est l'un des éléments les plus important pour eux dans le fait d'être Français, devant les modes de vie, les racines, ou même l'histoire et la langue...

Ces résultats sont étonnants à plus d'un titre. D'une part car sur le plan médiatique et politique on évoque surtout l' "identité" à travers le prisme des origines géographiques ou ethniques des individus, ou de la défense d'une "France éternelle" perçue comme menacée. Or ces opinions montrent qu'au contraire, un des principaux éléments structurant de cette identité française est relativement récent : la Sécurité sociale n'a été généralisée qu'en 1945, et elle a subi depuis de multiples évolutions.

L'autre conclusion que l'on peut en tirer, c'est que le modèle social français, dont la "Sécu" est l'une des pierres angulaires, peut apparaître comme un élément fédérateur au sein d'une société perçue comme de plus en plus fracturée. Ce n'est pas si étonnant compte tenu de l'histoire de la Sécurité Sociale : issue du programme du Conseil national de la résistance, alliance hétéroclite de résistants gaullistes et communistes pour la plupart, elle apparaît déjà à cette époque comme un moyen de rassembler une société française très largement divisée par quatre année d'occupation et de collaboration. Il fallait alors recréer une solidarité entre Français, entretenir un espoir de progrès social et surtout redonner ses lettres de noblesse à une République fragilisée par le vote des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain en 1939... La généralisation de la Sécurité sociale, parmi d'autres mesures prises à cette époque, avait ainsi contribué à ce rassemblement. Il n'est donc pas si étonnant que les Français continuent à y être attachés fortement. D'autant que contrairement à la démocratie ou aux Droits de l'Homme, les autres pays occidentaux ne partagent pas forcément nos choix sociaux. C'est particulièrement vrai des pays anglo-saxons, qui pour beaucoup de Français font figure de contre-modèle en termes de politiques sociales.

Assiste-t-on à une évolution de la perception de la sécurité sociale par les Français ?

Les Français sont de plus en plus sensibles à la question de l'efficacité du système, plus que de sa philosophie. Peu importe finalement qui administre la Sécurité sociale, qui la finance... L'important est que le système de santé fonctionne, sur tout le territoire et de manière égalitaire. Or sur ce point les opinions sont plus critiques, puisque les trois quarts des Français pensent qu'aujourd'hui l'accès au soin se détériore. Et l'accroissement des "déserts médicaux" ajoute aux inégalités sociales d'autres inégalités géographiques. Tout l'enjeu est aujourd'hui de répondre à ces problèmes qui menacent le système dans son entier. En effet, la force de la Sécu est liée à son universalité : tout le monde y contribue, tout le monde peut en bénéficier. Au moins théoriquement. Le jour où cette promesse serait remise en cause trop fortement, il n'y aura sans doute plus grand monde pour la défendre.

Quels sont les risques pour l’exécutif en ce domaine, entre une volonté de changement qui est perceptible chez les Français, et un attachement aux spécificités du pays, notamment sur les questions de protection sociale ?

Ces risques sont liés à ce qui a été évoqué précédemment. D'un côté toute réforme qui remettrait en cause fortement notre modèle social serait très mal perçue par l'opinion publique. Mais de l'autre, les dysfonctionnements du système et les difficultés de son financement appellent à des réformes pour améliorer son efficacité. C'est finalement le seul enjeu : améliorer les soins au quotidien, améliorer les conditions de soin aussi, avec une volonté croissante des patients d'être écoutés, considérés au sein d'un parcours de soin perçu comme trop administratif ou trop budgétaire. Toute réforme d'envergure de la Sécu doit donc être considérée à travers l'enjeu de l'efficacité : si l’approche paraît aux Français uniquement comptable, sans souci d'améliorer leur accès à la santé, elle sera très largement impopulaire. Si au contraire elle permet d'améliorer l'accès au soin sur le long terme et de limiter les inégalités, alors ce pourrait être une des réussites majeures de ce gouvernement. Savez-vous d'ailleurs quelles ont été les mesures les plus populaires du quinquennat Hollande, malgré ses difficultés ? La généralisation du tiers payant et de la complémentaire santé dans toutes les entreprises.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Papinek
- 08/11/2017 - 23:21
Nul
Ce monsieur est nul: Les "pleins pouvoirs" , c'est en 1940. Le tiers payant
"généralisé" n'est pas en oeuvre et pour cause: il est il est inaplicable!
Quant au "modèle social" miracle...La propagande fait bien son travail: les prélèvements les plus lourds, un déficit abyssal permanent, un système scandaleusement inégalitaire pour un service rendu loin d'être le meilleur
et des professionnels de santé les moins bien rémunérés d'occident! Quant aux retraites...du pur Madoff.Le tout en engraissant les syndicats qui s'évertuent à bloquer ce pays...
Voilà un beau sujet d'enquête de fond: le "merveilleux modèle social Français"...Chiche?

ajm
- 01/11/2017 - 16:28
Faire payer les autres.
On sait très bien ce que beaucoup de Français, nourris à la pensée magique socialiste, veulent: n'avoir rien à depenser ou le moins possible pour leur santé, retraite et prestations familiales et que "Les Autres" à savoir les "riches" ou les "plus favorisés" censés être des millions, financent sans rechigner le puits sans fonds de la SC au nom de la solidarité à sens unique et du Saint-Esprit républicain.
Evidemment cela ne marche pas et ne marchera jamais.
Le Social à la Française cela a un coût énorme et tout le monde doit payer beaucoup, y compris, proportionnellement, les pauvres.