En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 7 heures 16 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 10 heures 17 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 11 heures 8 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 12 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 14 heures 26 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 15 heures 19 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 16 heures 35 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 17 heures 16 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 17 heures 47 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 18 heures 20 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 7 heures 41 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 10 heures 43 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 12 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 14 heures 11 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 14 heures 44 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 16 heures 10 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 16 heures 46 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 17 heures 43 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 18 heures 16 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 18 heures 38 min
© Reuters
© Reuters
Politico Scanner

Réforme de la sécu : ce que les Français pensent de leur Etat providence

Publié le 01 novembre 2017
Attention aux réformes ! Surtout à celles touchant la sécurité sociale. Les Français y sont très attachés et regardent d'un œil inquiet les évolutions qui guettent.
Aurélien Preud’homme
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Preud'homme est directeur des études à l'institut Viavoice, spécialisé notamment sur les analyses politiques, économiques et liées aux évolutions de société.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Attention aux réformes ! Surtout à celles touchant la sécurité sociale. Les Français y sont très attachés et regardent d'un œil inquiet les évolutions qui guettent.

Atlantico : Dans quelle mesure les Français sont-ils attachés à la sécurité sociale, à son modèle, à sa philosophie ? Peut-on estimer que cette philosophie de la "sécu" fait partie intégrante de l'identité du pays ?

Aurélien  Preud’homme : Tout à fait. C'est même un élément structurant de l'identité française, si l'on en croit l'opinion des Français eux-mêmes. Nous avons réalisé récemment une étude publiée dans l'ouvrage "Ce qui nous rassemble" (Arnaud Zegierman et Thierry Keller, Les Belles Lettres, 2017), et les résultats nous ont particulièrement étonnés par leur ampleur : pour 62 % des Français le modèle social est l'un des éléments les plus important pour eux dans le fait d'être Français, devant les modes de vie, les racines, ou même l'histoire et la langue...

Ces résultats sont étonnants à plus d'un titre. D'une part car sur le plan médiatique et politique on évoque surtout l' "identité" à travers le prisme des origines géographiques ou ethniques des individus, ou de la défense d'une "France éternelle" perçue comme menacée. Or ces opinions montrent qu'au contraire, un des principaux éléments structurant de cette identité française est relativement récent : la Sécurité sociale n'a été généralisée qu'en 1945, et elle a subi depuis de multiples évolutions.

L'autre conclusion que l'on peut en tirer, c'est que le modèle social français, dont la "Sécu" est l'une des pierres angulaires, peut apparaître comme un élément fédérateur au sein d'une société perçue comme de plus en plus fracturée. Ce n'est pas si étonnant compte tenu de l'histoire de la Sécurité Sociale : issue du programme du Conseil national de la résistance, alliance hétéroclite de résistants gaullistes et communistes pour la plupart, elle apparaît déjà à cette époque comme un moyen de rassembler une société française très largement divisée par quatre année d'occupation et de collaboration. Il fallait alors recréer une solidarité entre Français, entretenir un espoir de progrès social et surtout redonner ses lettres de noblesse à une République fragilisée par le vote des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain en 1939... La généralisation de la Sécurité sociale, parmi d'autres mesures prises à cette époque, avait ainsi contribué à ce rassemblement. Il n'est donc pas si étonnant que les Français continuent à y être attachés fortement. D'autant que contrairement à la démocratie ou aux Droits de l'Homme, les autres pays occidentaux ne partagent pas forcément nos choix sociaux. C'est particulièrement vrai des pays anglo-saxons, qui pour beaucoup de Français font figure de contre-modèle en termes de politiques sociales.

Assiste-t-on à une évolution de la perception de la sécurité sociale par les Français ?

Les Français sont de plus en plus sensibles à la question de l'efficacité du système, plus que de sa philosophie. Peu importe finalement qui administre la Sécurité sociale, qui la finance... L'important est que le système de santé fonctionne, sur tout le territoire et de manière égalitaire. Or sur ce point les opinions sont plus critiques, puisque les trois quarts des Français pensent qu'aujourd'hui l'accès au soin se détériore. Et l'accroissement des "déserts médicaux" ajoute aux inégalités sociales d'autres inégalités géographiques. Tout l'enjeu est aujourd'hui de répondre à ces problèmes qui menacent le système dans son entier. En effet, la force de la Sécu est liée à son universalité : tout le monde y contribue, tout le monde peut en bénéficier. Au moins théoriquement. Le jour où cette promesse serait remise en cause trop fortement, il n'y aura sans doute plus grand monde pour la défendre.

Quels sont les risques pour l’exécutif en ce domaine, entre une volonté de changement qui est perceptible chez les Français, et un attachement aux spécificités du pays, notamment sur les questions de protection sociale ?

Ces risques sont liés à ce qui a été évoqué précédemment. D'un côté toute réforme qui remettrait en cause fortement notre modèle social serait très mal perçue par l'opinion publique. Mais de l'autre, les dysfonctionnements du système et les difficultés de son financement appellent à des réformes pour améliorer son efficacité. C'est finalement le seul enjeu : améliorer les soins au quotidien, améliorer les conditions de soin aussi, avec une volonté croissante des patients d'être écoutés, considérés au sein d'un parcours de soin perçu comme trop administratif ou trop budgétaire. Toute réforme d'envergure de la Sécu doit donc être considérée à travers l'enjeu de l'efficacité : si l’approche paraît aux Français uniquement comptable, sans souci d'améliorer leur accès à la santé, elle sera très largement impopulaire. Si au contraire elle permet d'améliorer l'accès au soin sur le long terme et de limiter les inégalités, alors ce pourrait être une des réussites majeures de ce gouvernement. Savez-vous d'ailleurs quelles ont été les mesures les plus populaires du quinquennat Hollande, malgré ses difficultés ? La généralisation du tiers payant et de la complémentaire santé dans toutes les entreprises.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Papinek
- 08/11/2017 - 23:21
Nul
Ce monsieur est nul: Les "pleins pouvoirs" , c'est en 1940. Le tiers payant
"généralisé" n'est pas en oeuvre et pour cause: il est il est inaplicable!
Quant au "modèle social" miracle...La propagande fait bien son travail: les prélèvements les plus lourds, un déficit abyssal permanent, un système scandaleusement inégalitaire pour un service rendu loin d'être le meilleur
et des professionnels de santé les moins bien rémunérés d'occident! Quant aux retraites...du pur Madoff.Le tout en engraissant les syndicats qui s'évertuent à bloquer ce pays...
Voilà un beau sujet d'enquête de fond: le "merveilleux modèle social Français"...Chiche?

ajm
- 01/11/2017 - 16:28
Faire payer les autres.
On sait très bien ce que beaucoup de Français, nourris à la pensée magique socialiste, veulent: n'avoir rien à depenser ou le moins possible pour leur santé, retraite et prestations familiales et que "Les Autres" à savoir les "riches" ou les "plus favorisés" censés être des millions, financent sans rechigner le puits sans fonds de la SC au nom de la solidarité à sens unique et du Saint-Esprit républicain.
Evidemment cela ne marche pas et ne marchera jamais.
Le Social à la Française cela a un coût énorme et tout le monde doit payer beaucoup, y compris, proportionnellement, les pauvres.