En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Schizophrénie routière
A Paris, à vélo, on dépasse vraiment les autos, tant mieux !
Publié le 03 septembre 2017
Pour qu’il y ait moins de voitures dans Paris, il faut prendre des mesures pour qu’il y ait moins de voitures. Mais ça agace les gens qui pensent qu’il faut qu’il y ait moins de voitures sans que ça n'affecte la leur.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour qu’il y ait moins de voitures dans Paris, il faut prendre des mesures pour qu’il y ait moins de voitures. Mais ça agace les gens qui pensent qu’il faut qu’il y ait moins de voitures sans que ça n'affecte la leur.

"Les Français n’aiment pas les réformes » disait Macron l’autre jour, provoquant l’indignation des types qui promènent des banderoles « Non à la réforme ! » (du code du Travail, de l’enseignement, de la justice, de la retraite, de la santé, barrez la mention inutile ou ajoutez la vôtre) chaque samedi entre République et Nation, suggérant qu’en réalité, ils les adorent, mais uniquement lorsqu’elles ne changent pas grand-chose.

 

Pour être plus brutal qu’un président forcé à la litote par sa fonction, je dirais que les Français détestent carrément les réformes, auxquelles ils préfèrent les révolutions parce qu’elles permettent surtout de remplacer un ordre par un autre et des privilégiés par d’autres une fois les barricades démontées.

 

Et je ne commente pas spécialement les récentes ordonnances visant à relancer l’emploi, mais plutôt le barouf accompagnant l’extension du réseau de pistes cyclables et les nouvelles restrictions à la circulation automobile dans Paris (OK, Paris n’est pas la France, mais le débat est le même partout, Marseille excepté, et on me pardonnera le raccourci – ou pas mais je m’en contrefiche).

 

Dans leur grande majorité, les Français sont convaincus que la bagnole, pour toutes ses qualités objectives sur lesquelles on ne reviendra pas, est devenue un problème majeur dans les grands centres urbains. Dans les mêmes proportions, les Français sont pourtant hostiles à tout ce qui pourrait en compliquer l’usage : « Elle pollue, elle encombre, c’est vrai, mais pas la mienne. Il faut faire quelque chose, oui, mais pas ça. Trouvez un autre truc ! ».

 

A observer ce qui se passe dans la plupart des grandes métropoles européennes, Paris n’est pourtant pas spécialement cruelle avec les voitures : elle n’a pas de péage urbain comme à Londres ou Stockholm ; son hyper-centre n’est pas réservé à la circulation des riverains comme dans une tripotée de villes italiennes ; le stationnement y est autorisé à peu près partout (essayez de trouver une place, même payante, à Amsterdam).

 

En réduisant le nombre de voies sur quelques grands axes et en améliorant (d’ailleurs marginalement, toujours en comparaison de ce qui se fait ailleurs) ses infrastructures cyclables, Paris réforme, donc, et, fatalement, les gens font la gueule. Il leur faut s’adapter, prendre davantage le métro ou le bus, tester le vélo ou Uber, co-voiturer, bref, réagir concrètement face à ce contre quoi ils s’indignent devant la télé lorsqu’on leur parle de la bronchiolite de leurs gosses.

 

Mais dans une ville où disposer d’une place de parking au boulot est un symbole de réussite sans rapport avec la réalité de ses besoins professionnels (à Londres ou à New-York, même les traders prennent le métro), il est plus rapide de qualifier le cycliste urbain de « bobo déconnecté des réalités des vrais gens qui travaillent » que de se demander s’il est vraiment nécessaire de déplacer deux tonnes de métal pour parcourir cinq bornes à l’heure de pointe.

 

Et pas la peine de sortir l’argument éculé selon lequel pompiers, livreurs, commerciaux, artisans et banlieusards mal desservis par les transports en commun sont les premières victimes de la méchanceté d’Anne Hidalgo : lorsqu’ils seront à peu près les seuls à se partager la voirie avec les taxis et les vélos comme dans le reste du monde civilisé, ils lui dresseront peut-être une statue (bon, j’exagère, là. C’est juste pour vous faire enrager dans les commentaires).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
04.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
La taxe carbone va prendre l’avion, très bonne idée, sauf que ceux qui vont payer ne sont pas ceux que l’on croit
07.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
02.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 10/09/2017 - 22:10
Euh Mr Serraf
Sans indiscrétion....Où habitez vous et où travaillez vous ?
Parce que si vous habitez et travaillez dans Paris....pas de problème, le réseau de métro et de bus est suffisant....Mais si vous habitez en banlieue comme moi et venez travailler à Paris (et oui, je n'ai pas les moyens d'y habiter avec ma famille nombreuse), vous avez le choix entre 2h30 de transport aux heures de pointes en changeant 3 fois de train ou de métro- j'ai déjà fait quand ma voiture était en panne- , compressé comme un légume ou 1h dans votre voiture tranquillement assis à écouter de la musique......Désolé, y a pas photo !! Et pour la pollution, quand les voitures électriques seront abordables, vous aurez l'air d'un c....avec vos editos à la noix. Sortez de votre bulle de bobo parisien , cela vous fera du bien....
Victor B Salas
- 04/09/2017 - 09:47
Ceux qu aiment les transports en commun ne les prennent jamais
Ok je veux bien qu'on réduise la circulation des voitures dans Paris.
Allez expliquer aux usagers (clients?) de la ligne 13 qu'il va falloir laisser de la place au 30% de passagers en plus qui devront essayer de s'entasser dans les rames. Expliquez à ceux du RER A qu'il va falloir laisser passer non plus 3 rames, mais 6, avant de pouvoir se glisser dans l'une d'entre elles pour arriver jusqu'à La Défense...
Et ainsi de suite.
Pour ma part, la perspective d'un Paris avec moins de voitures est belle. Encore faut-il qu'il y ait un plan pour y parvenir.
Lazydoc
- 03/09/2017 - 13:08
Et les mamans devant
Accompagner leurs enfants à l'école (1 ou 2 enfants + 1 bébé). Et les handicapés. Et les personnes âgées ayant du mal à marcher.....
Paris serait donc réservé à certaines personnes, avec 3 strates : les pauvres en logement social, les bobos célibataires, en couple et surtout sans enfant, les riches qui auront fait le ménage autour d'eux (Merci à la Gauche).