En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 6 heures 12 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 7 heures 20 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 8 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 10 heures 54 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 11 heures 51 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 13 heures 13 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 24 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 17 heures 15 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 17 heures 15 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 17 heures 16 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 6 heures 41 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 7 heures 50 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 9 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 11 heures 28 sec
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 12 heures 36 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 14 heures 18 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 14 heures 58 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 17 heures 15 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 17 heures 17 min
© Reuters
© Reuters
Sans requins les tornades

Pourquoi la saison des ouragans qui s’annonce pourrait être la pire depuis 2010

Publié le 13 août 2017
L'organisme NOAA a prédit pour 2017 la pire saison des ouragans et une possible augmentation de ces phénomènes à l'avenir. Une menace qui devrait sérieusement inquiéter les régions habituées à ces phénomènes climatiques.
Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Decker
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'organisme NOAA a prédit pour 2017 la pire saison des ouragans et une possible augmentation de ces phénomènes à l'avenir. Une menace qui devrait sérieusement inquiéter les régions habituées à ces phénomènes climatiques.

Atlantico : Selon l'organisme américain NOAA, 2017 pourrait être la pire saison des ouragans depuis 2010, avec jusqu'à 19 cyclones pronostiqués. Comment expliquer ces résultats ? Quelles peuvent-être les conséquences d'une telle hausse ?

Frédéric Decker : En entrant un peu plus dans le détail pour être plus juste et précis, NOAA prédit 14 à 19 systèmes tropicaux nommés, et non uniquement des cyclones, incluant donc des dépressions et tempêtes tropicales, dont un certain nombre (entre 5 et 9) atteindrait le stade de cyclone ou ouragan. Deux à cinq ouragans majeurs sont envisagés par NOAA d’ici décembre, fin de saison cyclonique dans l’Atlantique Nord.

Cette prévision à la hausse n’est pas une surprise cette année : depuis deux ans en 2015 et 2016, El Nino a amoindri le nombre de cyclones dans ce bassin océanique, comme à chaque fois qu’il se produit. Avant cela, les années précédentes étaient marquées par des puissantes tempêtes de sable d’est dans le Sahara occidental, projetant d’importantes quantités de particules sableuses dans la haute atmosphère au-dessus de l’Atlantique. Cet écran naturel a empêché l’échauffement habituel des eaux tropicales atlantiques, et donc abaissé le nombre de cyclones.

C’est davantage une reprise habituelle de la saison cyclonique qui est finalement attendue en 2017 après quelques années de « vaches maigres », positives en l’occurrence puisque le nombre de ces phénomènes destructeurs était anormalement bas.

L’Atlantique équatorial, entre l’ouest de l’Afrique et le Golfe du Mexique, est très chaud actuellement (plus de 26 degrés) et les orages quittant la pointe occidentale du continent africain peuvent facilement évoluer en ondes tropicales, puis en dépressions tropicales, voire en tempêtes tropicales ou en ouragans.

Les conséquences d’une telle hausse sont bien sûr davantage de risques de phénomènes violents et potentiellement meurtriers sur les régions exposées, avec des destructions matérielles et agricoles, ainsi que des inondations dévastatrices. Comme c’est le cas très souvent avec ce type de phénomène, où qu’il se produise dans le monde.

Quels sont les principales zones concernées ? Comment se préparent-elles à cette augmentation du nombre de cyclones ?

Les principales zones inquiétées dans les mois à venir seront l’ensemble des Caraïbes, y compris la Martinique et la Guadeloupe, mais aussi le Mexique, le sud et l’est des Etats-Unis. Parfois, en poursuivant leur route au-dessus de l’océan Atlantique, ces cyclones peuvent évoluer en tempêtes extra tropicales et frapper l’Europe de l’ouest, y compris la France. Pas avec les mêmes conséquences qu’un cyclone tropical fort heureusement, mais des vents dépassant 100 km/h et des pluies orageuses violentes peuvent alors survenir.

Il n’y a pas grand chose à faire contre la furie des éléments en cas de cyclone, si ce n’est s’éloigner les côtes comme c’est souvent le cas sur le littoral étasunien, alors évacué en cas de risque majeur. Se barricader chez soi est parfois insuffisant malheureusement en cas de cyclone majeur sur la frange littorale. Le plus grand danger dans un cyclone n’est pas forcément le vent, mais surtout les quantités de pluie souvent très importantes qui occasionnent des inondations potentiellement très graves.

Faut-il craindre, à l'avenir, de voir le nombre d'ouragans augmenter ? Quel pourraient-être les conséquences sur le long terme ?

A vrai dire, les projections alarmistes et « catastrophistes » du GIEC établies il y a 10, 15, 20 ans et plus concernant l’explosion du nombre de cyclones à travers le monde ne se sont pas réalisées. Et c’est tant mieux ! On constate toutefois d’importantes disparités géographiques avec le réchauffement global de ces 30 à 40 dernières années : une tendance à la baisse du nombre de cyclones, non attendue et pas du tout prévue par les projections des modèles climatiques, sur les bassins de l’Atlantique et du sud de l’océan Indien, une stabilisation dans le sud du Pacifique et le nord de l’océan Indien et une hausse en revanche sur le nord du Pacifique.

Au final, à l’échelle mondiale, le nombre de cyclones depuis 70 ans est très stable, voire en très légère baisse ces deux ou trois dernières décennies ! Le réchauffement climatique, très inégal selon les régions du monde, est peu conséquent au niveau de la zone équatoriale, important en revanche dans toute la partie arctique. Les écarts thermiques se réduisant entre le pôle et l’équateur peuvent expliquer cette baisse du nombre de cyclones dans le monde.

Cette tendance à la baisse, très légère, à l’échelon mondial est susceptible de se poursuivre si le réchauffement moderne perdure. En revanche, l’Asie du Sud-Est, plus exposée à un nombre de typhons en hausse, risque de faire les frais de phénomènes de ce type plus fréquents, reste à voir si la tendance à la hausse perdure dans cette partie du monde.

Si le nombre de cyclones diminue légèrement, leur puissance est en revanche potentiellement plus importante dans un monde plus chaud comme aujourd’hui par rapport aux années 50, 60 ou 70 par exemple. Par définition, de l’air plus chaud contient plus de vapeur d’eau, donc plus d’énergie pour les phénomènes cycloniques, et donc plus de violence. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zen aztec
- 15/08/2017 - 09:44
!!!
Et si rien ne se passe aura t'on droit à un gros article comme celui la?
J'accuse
- 13/08/2017 - 10:34
Ne dites plus "climat", mais "météo"
Il n'y pas UN mais DES climats sur Terre: océanique, continental, montagnard, méditerranéen, etc. Et ces climats sont ce qu'ils ont toujours été : chaud et humide pour le tropical, très chaud et sec pour l'aride, très froid pour le glacial, etc. On observe des perturbations météorologiques, avec de plus fortes variations de températures, des tempêtes et des orages plus forts et plus fréquents; mais pas plus de cyclones... C'est donc la météo qui est perturbée, pas les climats, et on ne sait pas pourquoi, même si certains prétendent le savoir.