En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

05.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

06.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

07.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 51 min 58 sec
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 1 heure 36 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 2 heures 20 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 3 heures 50 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 7 heures 2 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 7 heures 37 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 7 heures 58 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 8 heures 52 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 9 heures 35 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 10 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 1 heure 3 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 1 heure 58 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 2 heures 54 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 4 heures 35 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 7 heures 11 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 7 heures 54 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 8 heures 31 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 9 heures 57 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 10 heures 41 min
© Reuters
© Reuters
Sans requins les tornades

Pourquoi la saison des ouragans qui s’annonce pourrait être la pire depuis 2010

Publié le 13 août 2017
L'organisme NOAA a prédit pour 2017 la pire saison des ouragans et une possible augmentation de ces phénomènes à l'avenir. Une menace qui devrait sérieusement inquiéter les régions habituées à ces phénomènes climatiques.
Frédéric Decker
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'organisme NOAA a prédit pour 2017 la pire saison des ouragans et une possible augmentation de ces phénomènes à l'avenir. Une menace qui devrait sérieusement inquiéter les régions habituées à ces phénomènes climatiques.

Atlantico : Selon l'organisme américain NOAA, 2017 pourrait être la pire saison des ouragans depuis 2010, avec jusqu'à 19 cyclones pronostiqués. Comment expliquer ces résultats ? Quelles peuvent-être les conséquences d'une telle hausse ?

Frédéric Decker : En entrant un peu plus dans le détail pour être plus juste et précis, NOAA prédit 14 à 19 systèmes tropicaux nommés, et non uniquement des cyclones, incluant donc des dépressions et tempêtes tropicales, dont un certain nombre (entre 5 et 9) atteindrait le stade de cyclone ou ouragan. Deux à cinq ouragans majeurs sont envisagés par NOAA d’ici décembre, fin de saison cyclonique dans l’Atlantique Nord.

Cette prévision à la hausse n’est pas une surprise cette année : depuis deux ans en 2015 et 2016, El Nino a amoindri le nombre de cyclones dans ce bassin océanique, comme à chaque fois qu’il se produit. Avant cela, les années précédentes étaient marquées par des puissantes tempêtes de sable d’est dans le Sahara occidental, projetant d’importantes quantités de particules sableuses dans la haute atmosphère au-dessus de l’Atlantique. Cet écran naturel a empêché l’échauffement habituel des eaux tropicales atlantiques, et donc abaissé le nombre de cyclones.

C’est davantage une reprise habituelle de la saison cyclonique qui est finalement attendue en 2017 après quelques années de « vaches maigres », positives en l’occurrence puisque le nombre de ces phénomènes destructeurs était anormalement bas.

L’Atlantique équatorial, entre l’ouest de l’Afrique et le Golfe du Mexique, est très chaud actuellement (plus de 26 degrés) et les orages quittant la pointe occidentale du continent africain peuvent facilement évoluer en ondes tropicales, puis en dépressions tropicales, voire en tempêtes tropicales ou en ouragans.

Les conséquences d’une telle hausse sont bien sûr davantage de risques de phénomènes violents et potentiellement meurtriers sur les régions exposées, avec des destructions matérielles et agricoles, ainsi que des inondations dévastatrices. Comme c’est le cas très souvent avec ce type de phénomène, où qu’il se produise dans le monde.

Quels sont les principales zones concernées ? Comment se préparent-elles à cette augmentation du nombre de cyclones ?

Les principales zones inquiétées dans les mois à venir seront l’ensemble des Caraïbes, y compris la Martinique et la Guadeloupe, mais aussi le Mexique, le sud et l’est des Etats-Unis. Parfois, en poursuivant leur route au-dessus de l’océan Atlantique, ces cyclones peuvent évoluer en tempêtes extra tropicales et frapper l’Europe de l’ouest, y compris la France. Pas avec les mêmes conséquences qu’un cyclone tropical fort heureusement, mais des vents dépassant 100 km/h et des pluies orageuses violentes peuvent alors survenir.

Il n’y a pas grand chose à faire contre la furie des éléments en cas de cyclone, si ce n’est s’éloigner les côtes comme c’est souvent le cas sur le littoral étasunien, alors évacué en cas de risque majeur. Se barricader chez soi est parfois insuffisant malheureusement en cas de cyclone majeur sur la frange littorale. Le plus grand danger dans un cyclone n’est pas forcément le vent, mais surtout les quantités de pluie souvent très importantes qui occasionnent des inondations potentiellement très graves.

Faut-il craindre, à l'avenir, de voir le nombre d'ouragans augmenter ? Quel pourraient-être les conséquences sur le long terme ?

A vrai dire, les projections alarmistes et « catastrophistes » du GIEC établies il y a 10, 15, 20 ans et plus concernant l’explosion du nombre de cyclones à travers le monde ne se sont pas réalisées. Et c’est tant mieux ! On constate toutefois d’importantes disparités géographiques avec le réchauffement global de ces 30 à 40 dernières années : une tendance à la baisse du nombre de cyclones, non attendue et pas du tout prévue par les projections des modèles climatiques, sur les bassins de l’Atlantique et du sud de l’océan Indien, une stabilisation dans le sud du Pacifique et le nord de l’océan Indien et une hausse en revanche sur le nord du Pacifique.

Au final, à l’échelle mondiale, le nombre de cyclones depuis 70 ans est très stable, voire en très légère baisse ces deux ou trois dernières décennies ! Le réchauffement climatique, très inégal selon les régions du monde, est peu conséquent au niveau de la zone équatoriale, important en revanche dans toute la partie arctique. Les écarts thermiques se réduisant entre le pôle et l’équateur peuvent expliquer cette baisse du nombre de cyclones dans le monde.

Cette tendance à la baisse, très légère, à l’échelon mondial est susceptible de se poursuivre si le réchauffement moderne perdure. En revanche, l’Asie du Sud-Est, plus exposée à un nombre de typhons en hausse, risque de faire les frais de phénomènes de ce type plus fréquents, reste à voir si la tendance à la hausse perdure dans cette partie du monde.

Si le nombre de cyclones diminue légèrement, leur puissance est en revanche potentiellement plus importante dans un monde plus chaud comme aujourd’hui par rapport aux années 50, 60 ou 70 par exemple. Par définition, de l’air plus chaud contient plus de vapeur d’eau, donc plus d’énergie pour les phénomènes cycloniques, et donc plus de violence. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zen aztec
- 15/08/2017 - 09:44
!!!
Et si rien ne se passe aura t'on droit à un gros article comme celui la?
J'accuse
- 13/08/2017 - 10:34
Ne dites plus "climat", mais "météo"
Il n'y pas UN mais DES climats sur Terre: océanique, continental, montagnard, méditerranéen, etc. Et ces climats sont ce qu'ils ont toujours été : chaud et humide pour le tropical, très chaud et sec pour l'aride, très froid pour le glacial, etc. On observe des perturbations météorologiques, avec de plus fortes variations de températures, des tempêtes et des orages plus forts et plus fréquents; mais pas plus de cyclones... C'est donc la météo qui est perturbée, pas les climats, et on ne sait pas pourquoi, même si certains prétendent le savoir.