En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 22 min 20 sec
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 1 heure 8 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 2 heures 3 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 4 heures 29 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 6 heures 10 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 6 heures 49 min
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 19 heures 32 min
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 21 heures 43 min
pépites > Santé
Immunité
Coronavirus : les malades faiblement atteints pourraient être immunisés, selon une nouvelle étude
il y a 23 heures 3 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 23 min 42 sec
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 1 heure 36 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 4 heures 12 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 5 heures 16 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 5 heures 49 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 6 heures 30 min
décryptage > Politique
Zombie qui s’ignore

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

il y a 7 heures 1 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 20 heures 42 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 22 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 23 heures 57 min
Politico Scanner vote FN Marine Le Pen extrêmes
Politico Scanner vote FN Marine Le Pen extrêmes
Politico Scanner

L’hypothèse (médiatique) d’une disqualification du FN au second tour de la présidentielle 2017 est-elle crédible ?

Publié le 30 décembre 2016
Compte tenu de l'évolution du vote FN depuis la présidentielle de 2012, mais également du retour dans le débat public des thématiques immigration et sécurité, notamment depuis l'attentat de Berlin, il est assez peu probable de voir le parti frontiste absent du second tour de la présidentielle 2017.
Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lévy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Compte tenu de l'évolution du vote FN depuis la présidentielle de 2012, mais également du retour dans le débat public des thématiques immigration et sécurité, notamment depuis l'attentat de Berlin, il est assez peu probable de voir le parti frontiste absent du second tour de la présidentielle 2017.

Atlantico : Depuis l'élection présidentielle de 2007, le FN a connu une percée électorale significative tant sur le nombre de voix en valeur absolue (3 834 530  lors de la présidentielle 2007 contre 6 820 147 lors du deuxième tour des régionales de 2015, sans oublier les 6 421 426 du 1er tour de la présidentielle de 2012), mais également en termes de pourcentage d'inscrits (8,62% pour la présidentielle de 2007 contre 15,25% lors du second tour des régionales 2015) et de pourcentage de suffrages exprimés (10,44% pour la présidentielle de 2007 contre 27,30% pour le second tour des régionales 2015). Cette percée pourrait-elle se poursuivre en vue de la prochaine présidentielle de 2017 ?

Jean-Daniel Lévy: Aujourd'hui, tous les éléments que nous avons vont dans le sens d'une telle évolution. En l'espace de quelques années, le FN est passé de 18% des électeurs qui se sont déplacés pour aller voter en 2012 à 27% lors du premier tour des élections régionales de 2015. On constate d'ailleurs que cette évolution a eu lieu dans le cadre d'élections où la participation est moindre que celle de la présidentielle. Or aujourd'hui, plusieurs sondages sont favorables au FN, donnée à laquelle il faut ajouter le fait que la présidentielle est un scrutin où le taux de participation est généralement important. On prend donc potentiellement la direction d'une nouvelle percée électorale du FN en vue la présidentielle de 2017. Plusieurs facteurs peuvent conforter cette direction : le fait que la personnalité de Marine Le Pen n'est pas écornée aujourd'hui ; et le fait également que les motivations du vote FN chez les électeurs se portent toujours sur des thématiques développées par le parti de Marine Le Pen. Ainsi, remettre, par exemple, la double thématique immigration/sécurité au cœur du débat public, comme cela a été le cas après l'attentat de Berlin, leur est, a priori , favorable. 

Au regard de cette évolution, est-il possible d'envisager, comme le font certains commentateurs et médias, que le FN puisse ne pas être présent au deuxième tour de la présidentielle de 2017, en raison notamment de candidatures comme celles de Macron ou Fillon ? 

L'élection présidentielle se fait autour de plusieurs dimensions et de plusieurs personnalités. Ainsi, celle de 2017 ne repose pas uniquement sur les épaules de Marine Le Pen et de François Fillon, mais sur l'ensemble des acteurs pouvant être présents dans le contexte. Ce qui est certain, c'est que l'on ne connaît pas encore aujourd'hui, de manière forte, les différentes thématiques et les enjeux de campagne de la prochaine présidentielle, ni l'offre électorale réelle. Toutefois, on peut rappeler que par le passé, le vote FN était un vote qui se dégelait un peu à la dernière période, comme cela a pu être le cas en 2002, comportement caractéristique d'une partie de la population parmi la moins intéressée par la politique. Or ceci n'est plus tout à fait le cas : lors de l'élection de 2012, on a pu observer qu'un an avant la présidentielle, les intentions de vote en faveur du FN étaient bien plus élevées qu'auparavant. Encore une fois, je rappelle que les enjeux de l'élection de 2017 n'ont pas encore été clairement fixés. Sécurité, immigration, etc. sont des thématiques qui jouent en faveur du FN. Le fait que le FN fasse moins peur depuis plusieurs années maintenant contribue à désinhiber le vote en faveur de ce parti chez son électorat potentiel. Ainsi, l'hypothèse selon laquelle le FN puisse se qualifier pour le deuxième tour de la présidentielle est la plus envisageable. 

Sur le plan électoral, quels facteurs pourraient menacer la qualification du FN au deuxième tour de la présidentielle de 2017 ? 

Ce qui pourrait menacer la qualification du FN au second tour de la présidentielle de 2017, c'est qu'une partie de l'électorat ayant voté pour Nicolas Sarkozy en 2012, envisageant pour le moment de voter Marine Le Pen, finisse par voter pour François Fillon. L'autre hypothèse pouvant constituer une menace pour le FN, c'est la possibilité de voir émerger un candidat capable de rassembler davantage qu'aujourd'hui l'électorat de gauche. Ce dernier est divisé, en l'état, entre le candidat qui sortira vainqueur de la primaire citoyenne, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. Encore une fois, rien n'est joué, d'autant plus qu'il reste un électorat potentiellement attractif pour le FN : l'électorat jeune et populaire, qui n'a pas été voté lors des derniers scrutins. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jardinier
- 30/12/2016 - 17:57
Marine sera en tete au premier tour.
.
Fran6
- 29/12/2016 - 16:33
oups
lire: " et un "nègre" (macron) car il couvre certainement quelqu'un d'autre (ou système)
Flamel
- 29/12/2016 - 16:32
Macron et le sprint des dernières longueurs
La présence de Marine Le Pen au second tour est en effet tout à fait possible, si elle arrive à se maintenir aux alentours de 25 % jusqu'au jour du vote du 1er tour. Par contre, si Fillon fait une bonne campagne et la ramène vers 20 ou 21 %, elle pourrait être dépassée au dernier moment par Macron. Celui-ci n'est donné qu'à 15 % dans les sondages actuels, mais si le candidat PS ne décolle pas des 10 % d'intentions de vote (ce qui est probable), un vote "utile" d'une bonne partie des électeurs socialistes en faveur de Macron, au dernier moment, pourrait lui permettre de passer Marine Le Pen. Un peu ce qui est arrivé à Bruno Le Maire à la primaire de droite, lessivé de ses voix au dernier moment en faveur de Fillon.