En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 7 heures 27 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 8 heures 42 sec
pépites > France
Chaos
Gilets jaunes : en raison des violences, la préfecture a décidé d'interdire la manifestation prévue cet après-midi
il y a 9 heures 4 min
pépites > Environnement
Volte-face
Huile de palme : l'Assemblée vote finalement pour la suppression de l'avantage fiscal
il y a 9 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

La Fabrique des salauds : Un livre-choc, un roman-fleuve aussi dérangeant qu’indispensable sur l’histoire allemande du XXe siècle

il y a 10 heures 45 min
décryptage > France
Censure

Alerte météo sur la liberté d’expression

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Société
Polémique

Culture du viol, polémiques et gadgétisation du débat public

il y a 13 heures 54 min
décryptage > France
Crise de foi (en l’avenir)

Vague à l’âme démocratique : 30 ans après la chute du mur de Berlin, la France et l’Europe de l’Ouest en plein désenchantement

il y a 14 heures 17 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Quand l'échange avec autri stimule notre cerveau : les atouts de l'intelligence collective décryptés

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les principaux outils et les solutions médicales de demain pour lutter efficacement contre les maladies cardio-vasculaires

il y a 14 heures 43 min
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 7 heures 43 min
pépites > France
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : deux hommes mis en examen
il y a 8 heures 27 min
pépites > France
Prudence
Pluies et inondations : des départements du sud-ouest en vigilance orange
il y a 9 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Orbital, tome 8 : contacts" : Orbital, une série qui tourne rond

il y a 10 heures 41 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 51 min
décryptage > International
A l'écart

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

il y a 13 heures 47 min
décryptage > France
Soif de populisme

Mais que révèlent les attentes paradoxales des Français vis-à-vis des Gilets jaunes ?

il y a 14 heures 6 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement
il y a 14 heures 24 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le jour où Howard Carter et Lord Carnarvon ont découvert les trésors cachés et les vestiges du tombeau de Toutankhamon

il y a 14 heures 42 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Un virage libéral sauvera-t-il la France d'Emmanuel Macron ?

il y a 14 heures 44 min
Politico Scanner vote FN Marine Le Pen extrêmes
Politico Scanner vote FN Marine Le Pen extrêmes
Politico Scanner

L’hypothèse (médiatique) d’une disqualification du FN au second tour de la présidentielle 2017 est-elle crédible ?

Publié le 30 décembre 2016
Compte tenu de l'évolution du vote FN depuis la présidentielle de 2012, mais également du retour dans le débat public des thématiques immigration et sécurité, notamment depuis l'attentat de Berlin, il est assez peu probable de voir le parti frontiste absent du second tour de la présidentielle 2017.
Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lévy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Compte tenu de l'évolution du vote FN depuis la présidentielle de 2012, mais également du retour dans le débat public des thématiques immigration et sécurité, notamment depuis l'attentat de Berlin, il est assez peu probable de voir le parti frontiste absent du second tour de la présidentielle 2017.

Atlantico : Depuis l'élection présidentielle de 2007, le FN a connu une percée électorale significative tant sur le nombre de voix en valeur absolue (3 834 530  lors de la présidentielle 2007 contre 6 820 147 lors du deuxième tour des régionales de 2015, sans oublier les 6 421 426 du 1er tour de la présidentielle de 2012), mais également en termes de pourcentage d'inscrits (8,62% pour la présidentielle de 2007 contre 15,25% lors du second tour des régionales 2015) et de pourcentage de suffrages exprimés (10,44% pour la présidentielle de 2007 contre 27,30% pour le second tour des régionales 2015). Cette percée pourrait-elle se poursuivre en vue de la prochaine présidentielle de 2017 ?

Jean-Daniel Lévy: Aujourd'hui, tous les éléments que nous avons vont dans le sens d'une telle évolution. En l'espace de quelques années, le FN est passé de 18% des électeurs qui se sont déplacés pour aller voter en 2012 à 27% lors du premier tour des élections régionales de 2015. On constate d'ailleurs que cette évolution a eu lieu dans le cadre d'élections où la participation est moindre que celle de la présidentielle. Or aujourd'hui, plusieurs sondages sont favorables au FN, donnée à laquelle il faut ajouter le fait que la présidentielle est un scrutin où le taux de participation est généralement important. On prend donc potentiellement la direction d'une nouvelle percée électorale du FN en vue la présidentielle de 2017. Plusieurs facteurs peuvent conforter cette direction : le fait que la personnalité de Marine Le Pen n'est pas écornée aujourd'hui ; et le fait également que les motivations du vote FN chez les électeurs se portent toujours sur des thématiques développées par le parti de Marine Le Pen. Ainsi, remettre, par exemple, la double thématique immigration/sécurité au cœur du débat public, comme cela a été le cas après l'attentat de Berlin, leur est, a priori , favorable. 

Au regard de cette évolution, est-il possible d'envisager, comme le font certains commentateurs et médias, que le FN puisse ne pas être présent au deuxième tour de la présidentielle de 2017, en raison notamment de candidatures comme celles de Macron ou Fillon ? 

L'élection présidentielle se fait autour de plusieurs dimensions et de plusieurs personnalités. Ainsi, celle de 2017 ne repose pas uniquement sur les épaules de Marine Le Pen et de François Fillon, mais sur l'ensemble des acteurs pouvant être présents dans le contexte. Ce qui est certain, c'est que l'on ne connaît pas encore aujourd'hui, de manière forte, les différentes thématiques et les enjeux de campagne de la prochaine présidentielle, ni l'offre électorale réelle. Toutefois, on peut rappeler que par le passé, le vote FN était un vote qui se dégelait un peu à la dernière période, comme cela a pu être le cas en 2002, comportement caractéristique d'une partie de la population parmi la moins intéressée par la politique. Or ceci n'est plus tout à fait le cas : lors de l'élection de 2012, on a pu observer qu'un an avant la présidentielle, les intentions de vote en faveur du FN étaient bien plus élevées qu'auparavant. Encore une fois, je rappelle que les enjeux de l'élection de 2017 n'ont pas encore été clairement fixés. Sécurité, immigration, etc. sont des thématiques qui jouent en faveur du FN. Le fait que le FN fasse moins peur depuis plusieurs années maintenant contribue à désinhiber le vote en faveur de ce parti chez son électorat potentiel. Ainsi, l'hypothèse selon laquelle le FN puisse se qualifier pour le deuxième tour de la présidentielle est la plus envisageable. 

Sur le plan électoral, quels facteurs pourraient menacer la qualification du FN au deuxième tour de la présidentielle de 2017 ? 

Ce qui pourrait menacer la qualification du FN au second tour de la présidentielle de 2017, c'est qu'une partie de l'électorat ayant voté pour Nicolas Sarkozy en 2012, envisageant pour le moment de voter Marine Le Pen, finisse par voter pour François Fillon. L'autre hypothèse pouvant constituer une menace pour le FN, c'est la possibilité de voir émerger un candidat capable de rassembler davantage qu'aujourd'hui l'électorat de gauche. Ce dernier est divisé, en l'état, entre le candidat qui sortira vainqueur de la primaire citoyenne, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. Encore une fois, rien n'est joué, d'autant plus qu'il reste un électorat potentiellement attractif pour le FN : l'électorat jeune et populaire, qui n'a pas été voté lors des derniers scrutins. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jardinier
- 30/12/2016 - 17:57
Marine sera en tete au premier tour.
.
Fran6
- 29/12/2016 - 16:33
oups
lire: " et un "nègre" (macron) car il couvre certainement quelqu'un d'autre (ou système)
Flamel
- 29/12/2016 - 16:32
Macron et le sprint des dernières longueurs
La présence de Marine Le Pen au second tour est en effet tout à fait possible, si elle arrive à se maintenir aux alentours de 25 % jusqu'au jour du vote du 1er tour. Par contre, si Fillon fait une bonne campagne et la ramène vers 20 ou 21 %, elle pourrait être dépassée au dernier moment par Macron. Celui-ci n'est donné qu'à 15 % dans les sondages actuels, mais si le candidat PS ne décolle pas des 10 % d'intentions de vote (ce qui est probable), un vote "utile" d'une bonne partie des électeurs socialistes en faveur de Macron, au dernier moment, pourrait lui permettre de passer Marine Le Pen. Un peu ce qui est arrivé à Bruno Le Maire à la primaire de droite, lessivé de ses voix au dernier moment en faveur de Fillon.