En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© STR / AFP
Revue d'analyses financières Chine Renminbi
Revue d'analyses financières
La Chine aura du mal à imposer le Renminbi comme monnaie de réserve
Publié le 13 décembre 2016
L’objectif qui consistait à faire du Renminbi une monnaie de réserve n’est plus vraiment d’actualité. Affiché fièrement il y un an, il s’agissait de gagner la confiance des marchés pour imposer l’utilisation du Renminbi comme monnaie de transaction dans les échanges internationaux.
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’objectif qui consistait à faire du Renminbi une monnaie de réserve n’est plus vraiment d’actualité. Affiché fièrement il y un an, il s’agissait de gagner la confiance des marchés pour imposer l’utilisation du Renminbi comme monnaie de transaction dans les échanges internationaux.

Le départ des capitaux chinois vers l’étranger ainsi que l’utilisation trop importante de l’effet de levier dans l’économie chinoise ont obligé les autorités chinoises  à prendre un ensemble de mesures visant à empêcher les sorties de capitaux massives, à reprendre le contrôle de l’endettement et de lancer le signal très fort que les jours de l’argent facile et gratuit sont terminés en Chine. Les banques seront désormais tenues pour responsables de toute évasion de capital "anormale" car aucun système d’autorisation préalable n’est mis en place. Au moment où tout le monde a les yeux braqués sur l’Amérique et sur l’Europe, ce qui s’est passé en Chine cette semaine est très important.

Les mesures prises traduisent la véritable panique qui s’est emparée des autorités

Le taux du Repo à 7 jours utilisé par les banques chinoises pour se prêter de l’argent entre elles vient de passer de 2,92% à 3,49% en une semaine. Le taux du Hibor (Hong Kong Interbank Offered Rate) pour emprunter du Renminbi offshore a augmenté de 522 points de base à 12,38% soit son niveau le plus élevé depuis le mois de septembre.

Les liquidités retirées du marché monétaire par la Banque de Chine se sont élevées à 18,8Md$ pendant la même période

Les banques chinoises contrôlée par l’Etat ont été "invitées" à diminuer les prêts accordés aux institutions privées. Les entreprises chinoises ne peuvent plus faire virer à l’étranger plus de 5M$.

Le rendement de l’emprunt d’Etat à 10 ans a immédiatement bondi à 3% son niveau le plus élevé depuis le mois de juin dernier. Cela s’est produit au moment où le Ministère des Finances de la République de Chine lançait une émission de 2 Md de RMB d’une durée de deux ans. Les banques qui garantissent cette émission de dette souveraine (Bank of China, HSBC, Standard and Chartered…) ont été obligées de proposer un coupon fixe de 3,5% pour placer l’émission. De son côté le Gouvernement Local de la zone franche de Shanghaï a été obligé d’accepter 2,85% pour lever 3Md de RMB à trois ans.

L’objectif qui consistait à faire du Renminbi une monnaie de réserve n’est plus vraiment d’actualité. Affiché fièrement il y un an, il s’agissait de gagner la confiance des marchés pour imposer l’utilisation du Renminbi comme monnaie de transaction dans les échanges internationaux.

Les investisseurs  ne donnent ce statut à une monnaie que si les cours de celle ci sont fixés quasi librement par les marchés et que les mouvements de capitaux sont totalement libres. Ce qui n’est plus le cas en Chine…

La dévaluation du Renminbi redevient donc d’actualité. Le chiffre qui circule le plus souvent est de 20%. Si cela se produit les banques chinoises seront les premières touchées car en face de leurs prêts en renminbi elles ont très majoritairement de la dette en dollar US. Il faudra surveiller de près le prochain chiffre de diminution des réserves de la banque centrale chinoise pour le mois de novembre. Le dernier chiffre du mois d’octobre ressortait à – 47,5Md de dollars. Le deuxième effet rendrait bien évidemment les produits chinois beaucoup plus compétitifs. Le troisième enfin difficile à quantifier serait la réaction du nouveau président élu des Etats Unis…

La nouvelle route de la soie, rebaptisée "One Belt One Road" par les autorités chinoises reste en revanche toujours d’actualité. La stratégie élaborée par le président Xi Ping consiste à relier par le rail, par la mer et par des pipelines la Chine avec l’Europe, la Russie, l’Inde, le Moyen Orient et l’Afrique soit environ 30% de l’économie mondiale. Environ 900 Md$ de projets ont déjà été financés par la Chine. Au total il est prévu que l’effort représentera au moins douze fois ce qu’a représenté le Plan Marshall pour l’Europe.

A défaut de retrouver son statut d’empire par sa monnaie, elle a beaucoup de chances d’y parvenir grâce à sa diplomatie et ses financements d’infrastructure. Plusieurs  sociétés occidentales sont très bien placées pour en profiter. Parmi elles figurent General Electric qui pourrait réaliser assez rapidement grâce à des projets en Chine, au Kenya, au Pakistan 5Md$ de chiffre d’affaires supplémentaire ; Honeywell a fourni des systèmes de contrôle du transport de gaz en Ouzbékistan, des systèmes de radars pour aéroports… ;  Siemens a investi 7,5Md$ dans 70 joint ventures en Chine dans des secteurs comme la transmission électrique, l’automation, les services à l’immobilier… 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
05.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
06.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
07.
L'association WWF accusée de stériliser des populations aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 14/12/2016 - 10:01
RMB
Voilà qui nous laisse augurer des jours plus difficiles pour la Chine, donc pour l'économie européenne, à moins d'être capables de dévaluer l'euro. Qui y songe? M. Draghi le fait discrètement via une politique monétaire TRES accomodante.
Paul Emiste
- 13/12/2016 - 15:27
C'est une blague?
Un billet avec la tête d'un des plus grands bouchers de tous les temps? Pourquoi pas avec la tête d'Adolphe ou du petit père des peuples puisqu'on y est?!
vangog
- 13/12/2016 - 14:40
20% de dévaluation, soit 20% de gains de compétitivité
pour une économie qui n'en a pas besoin...que les technocrates de la BCE en prennent de la graine! Pour l'économie de l'UE, qui a mortellement besoin d'une dévaluation pour relancer croissance et emploi, ces 20% de dévaluation du renminbi correspondront, de fait, à une réevaluation de 20% de l'Euro! Les Chinois croyaient pouvoir faire comme les Américains, soit continuer à manipuler leur monnaie, tout en faisant une monnaie de réserve, mais ils ont raté leur coup. Il leur reste le gain de productivité par rapport à une UE larguée sur les chemins de la globalisation, et grande perdante de cette guerre froide monétaire...