En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
Revue d'analyses financières
Les hommes politiques européens devraient mieux connaître la Chine
Publié le 06 décembre 2016
Les sociétés exportatrices chinoises sont celles qui vont le mieux se comporter. Les sociétés actives dans la construction et l'environnement seraient tirées par les programmes gouvernementaux. Même la situation des banques devrait s'améliorer grâce à la fin de la baisse des taux et à la diminution du nombre de créances douteuses.
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les sociétés exportatrices chinoises sont celles qui vont le mieux se comporter. Les sociétés actives dans la construction et l'environnement seraient tirées par les programmes gouvernementaux. Même la situation des banques devrait s'améliorer grâce à la fin de la baisse des taux et à la diminution du nombre de créances douteuses.

L'évolution très rapide de la situation politique en Europe empêche de regarder objectivement ce qui se passe en Asie.Vu de Hong Kong, ce qui est curieux dans la perception de la Chine par les européens est que l'on oscille entre "c'est épouvantable les chinois rachètent tout et vont nous envahir" et "la Chine va s'effondrer sous une pyramide de dettes". Comme d'habitude la réalité est un peu plus nuancée…

En Chine, la croissance est toujours là grâce au rebalancement progressif de l'économie vers des produits à valeur ajoutée et des services. La légère baisse du Renminbi par rapport au dollar US (-7% depuis le début de l'année) contribue aussi à la compétitivité des produits chinois aux Etats-Unis. La technologie va jouer maintenant un rôle de plus en plus important, comme le montre l'introduction cette semaine à la bourse de Hong Kong de Meitu, un éditeur d'applications pour réaliser des "selfies" sur son téléphone mobile. La levée de fonds envisagée est de 644 M$. Si l'opération est un succès on pourrait assister à une longue liste d'introductions en bourse de sociétés chinoises du secteur de la technologie.

Les sociétés exportatrices chinoises sont celles qui vont le mieux se comporter. Les sociétés actives dans la construction et l'environnement seraient tirées par les programmes gouvernementaux. Même la situation des banques devrait s'améliorer grâce à la fin de la baisse des taux et à la diminution du nombre de créances douteuses. Parmi les noms que l'on retrouve le plus souvent sur les listes d'achat des investisseurs figurent des banques comme Daiichi au Japon et Standard & Chartered à Hong Kong semble une bonne idée. Parmi les compagnies d'assurance on peut citer AIA Group côté à Hong Kong.

La baisse du Renminbi faisait partie du consensus du début de l'année. On constate que c'est surtout le dollar US qui a monté, car rien de significatif ne s'est produit surtout contre l'Euro. Est ce que la Chine réussira à faire du Renminbi le Deutschemark de l'Asie. Ce n'est pas encore gagné. Pour que le Renminbi devienne  une vraie monnaie de réserve, il faudrait que la Chine accepte d'avoir des déficits commerciaux importants comme le font les Etats Unis et que surtout la banque centrale arrive à régulariser le cours du Renminbi entre  Hong Kong où la baisse est plus forte  qu'en Chine continentale.

Tout n'est donc pas rose pour autant. La politique de réformes promises par le président Xi Jiping consiste pour le moment non pas à déréguler l'économie, mais à consolider la position des entreprises contrôlées par le gouvernement pour en faire des champions nationaux et internationaux. C'est clairement une déception par rapport à ce qui était attendu au début de l'année et se traduira probablement par une nouvelle diminution du rythme de croissance l'année prochaine.

Cela se traduit, par exemple, dans le domaine des semi conducteurs où le déficit commercial de la Chine atteint 157Md$ par an, par le gouvernement chinois qui finance une multitude de sociétés comme Spreadtrum, Rockchip, HiSilicon pour concurrencer Intel, Qualcomm's, Applied Materials, Lam Research

Les rachats de sociétés européennes par des entreprises chinoises sont en hausse de 40% selon les dernières statistiques de Deloitte. Depuis le début de l'année, 170 acquisitions ont eu lieu pour un montant de 90 md$. Cela traduit le fait que les groupes chinois ont besoin de s'internationaliser, le rachat récent de Skyscanner l'agence de voyage anglaise on line par Ctrip en est un bon exemple. Parmi les pays qui intéressent le plus la Chine figurent l'Allemagne avec 34 transactions, la Grande Bretagne (32) et la France (21)

Il est très intéressant de voir que la société chinoise Fujian Grand Chip Investment qui projetait de racheter la société allemande Aixtron se voit confrontée à une interdiction par Barack Obama de racheter la partie américaine d'Aixtron.

Heureusement il existe des exemples inverses comme LVMH qui va produire à Ningxia du vin pétillant, adapté au goût chinois, vendu sous la marque Domaine Chandon. Bernard Arnault a bien compris tout le potentiel qui existait en Chine pour le développement de la vigne.

Les hommes politiques européens vont peut-être bientôt comprendre que la Chine n'est plus du tout l'usine du monde qui fabrique des articles à faibles prix. Ce rôle pourrait être repris notamment par la Russie dont la monnaie a baissé de 40% par rapport à son dernier plus haut... A suivre

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
03.
Le mystère de la chambre (d’écho des Gilets) jaune(s)
04.
Psychologie de la Saint Valentin : attention au danger psychologique d’un abus de romantisme
05.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
06.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
07.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
04.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 07/12/2016 - 10:43
Chine
En cours de mutation, ce n'est plus l'usine du monde , production de masse à bas coûts, mais un pays qui investit massivement dans son système éducatif, en recherche... et surtout met les moyens nécessaires pour acquérir les meilleures entreprises de haute technologie de la planète, nos dirigeants, politiques et surtout économiques feraient bien de d'en soucier.