En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

07.

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
light > Justice
Témoignages
Affaire Epstein : un appel à témoins international a été lancé afin de retrouver d'éventuelles victimes
il y a 9 heures 7 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : arrestation de deux nouveaux suspects liés à l'ultra-droite
il y a 10 heures 4 min
pépites > Environnement
Tri des déchêts
La décharge géante chinoise de Xi'an atteint déjà ses limites avec 25 ans d'avance
il y a 10 heures 55 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 14 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlantico Culture

"Le Mur des cons, le vrai pouvoir des juges" de Philippe Bilger : les dérives de la justice dénoncées dans un essai revigorant

il y a 13 heures 11 min
pépite vidéo > Terrorisme
Coopération internationale
La Turquie poursuit sa politique d'expulsions de djihadistes
il y a 15 heures 24 min
décryptage > Politique
Sondages

Cette volatilité croissante de l'électorat qui renforce le risque de crise sociale

il y a 17 heures 4 min
décryptage > Education
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

il y a 17 heures 50 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 18 heures 22 min
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 19 heures 2 min
pépites > Justice
Derniers mystères
Chokri Wakrim, témoin-clé dans l'affaire Benalla, pourrait livrer des informations sur un deuxième coffre-fort et souhaiterait être entendu par la justice
il y a 9 heures 36 min
pépite vidéo > Europe
Patience
Venise : les digues pour protéger la ville ne seront pas opérationnelles avant 2021
il y a 10 heures 30 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Éclatement des positions kurdes en Syrie : une aubaine pour l’État islamique ?
il y a 11 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La famille Ortiz" de jean-Philippe Daguerre : ce n’est pas un beau roman, mais c’est une belle histoire !

il y a 13 heures 2 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Mars regarde la Terre et quand les stylos écrivent l’heure : c’est l’actualité des montres aux premières neiges
il y a 15 heures 3 min
pépites > Social
Montoir-de-Bretagne
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
il y a 16 heures 10 min
décryptage > Sport
Euro 2020

France - Moldavie : Olivier Giroud se rapproche du record de buts de Michel Platini... ou pas

il y a 17 heures 28 min
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 18 heures 8 min
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 18 heures 48 min
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 19 heures 17 min
© LOIC VENANCE / AFP
Alain Juppé Juppexit  Pot aux roses
© LOIC VENANCE / AFP
Alain Juppé Juppexit  Pot aux roses
Chroniques du pot aux roses

Dimanche prochain, le Juppexit ?

Publié le 16 novembre 2016
Si l’élection de Trump a un premier effet en France, on le verra par l’élimination surprise de Juppé et la déconfiture des carriéristes et des folliculaires qui se sont rangés derrière lui. Car qui a vraiment envie du maire de Bordeaux ? La victoire va à celui qui crée une dynamique et la campagne de Juppé est statique.
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si l’élection de Trump a un premier effet en France, on le verra par l’élimination surprise de Juppé et la déconfiture des carriéristes et des folliculaires qui se sont rangés derrière lui. Car qui a vraiment envie du maire de Bordeaux ? La victoire va à celui qui crée une dynamique et la campagne de Juppé est statique.

1 – Adolf-Joseph-Benito-Mao Tsé Trump

Il est urgent de lancer le concours du commentaire le plus bobo-délirant au sujet de Trump et de ses méfaits potentiels. A cette heure, la fumette d’or est vaporisée par un journaliste du Monde, Stéphane Foucart : "Pour la première fois depuis l’émergence d’Homo sapiens, voilà environ deux cent mille ans, les lubies et la folie d’un seul homme pourront avoir une influence durable et irréversible sur la planète entière et le destin de tous ses hôtes, humains et non-humains."

Neandertal a-t-il été éliminé par un blond à brushing ? Si les extra-terrestres nous escagassent, Trump sera l’arme idéale pour détruire leur galaxie...

2 - Primaire d’alors 

Les candidats à la primaire dite de la droite et du centre sont tiédasses et fadasses sur les réponses aux problèmes qui minent la France, j’ai nommé la désindustrialisation, l’abandon à l’Europe technocratique, le fascisme coranique, le conservatisme obtus des grands corps de l’Etat, l’immigration sauvage, la boursouflure des administrations, etc.

A "gauche" des produits concoctés par l’oligarchie, tels Macron ou Valls, n’ont d’autre ambition que de perpétuer le système qui nous tue pendant que le pauvre Hollande tente encore de convaincre qu’il ferait mieux, pour adoucir cette agonie, que tous ces Brutus qui veulent l’occire. Ce n’est plus du socialisme mais un bain de sang !

A "droite", Juppé, gonflé par les médias, se pose en candidat d’apaisement, c’est-à-dire de compromis avec les musulmans réactionnaires, les gnomes de Bruxelles et Francfort et les hauts fonctionnaires. Il est d’ailleurs l’incarnation de ces derniers. Un temps, le peuple, conditionné par les instituts de sondage, a semblé le suivre. Mais, tel Zorro, Fillon est arrivé sans se presser et le résultat devient soudain incertain car l’ancien Premier ministre apparaît aussi à droite que Sarkozy mais plus présentable.

Si l’élection de Trump a un premier effet en France, on le verra par l’élimination surprise de Juppé et la déconfiture des carriéristes et des folliculaires qui se sont rangés derrière lui. Car qui a vraiment envie du maire de Bordeaux ? La victoire va à celui qui crée une dynamique et la campagne de Juppé est statique. En pareil cas, les sondeurs seront Gros-Jean comme devant. Ils vont finir par s’y habituer. Ce serait un nouveau moment de jubilation démocratique, après le vote en faveur du Brexit et l’élection américaine.

Pour mesurer le caractère imprévisible de notre époque, attardons-nous sur le plus mal parti des candidats «républicains». Copé, atomisé dans l’hyperespace, avait prôné un temps la droite décomplexée alors qu’il ambitionnait de devenir président de l'UMP. Cette droite prend corps peu à peu, mais sans lui. Il faut méditer sur le triste sort du maire de Meaux qui, s’il avait réussi la prise de contrôle de son parti – il s’en est fallu d’un cheveu – serait aujourd'hui le candidat naturel de la droite, sans que des primaires aient même été organisées.

Les destins politiques ne tiennent plus à rien. La fragilité des appareils partisans, soulignée par l’élection de Trump, est un symptôme supplémentaire de la crise de la démocratie représentative.

3 - Attention, un Trump peut en cacher un autre !

Milliardaire, septuagénaire, président des Etats-unis, disposant d’une majorité au Sénat, à la Chambre des représentants et à la Cour suprême : du jour au lendemain Trump est devenu le dirigeant ayant les coudées les plus franches au monde.

Outre les raisons politiques et identitaires de son succès, il y a aussi la frustration des Américains face à la croissance poussive que le Quantitative easing a permis. Les gagnants au grand jeu de la planche à billets ne sont ni suffisamment nombreux ni suffisamment récompensés pour soutenir les pouvoirs en place. D'où les déconvenues du Brexit ou de la défaite de Clinton qui ont traumatisé les prétendues élites.

On voit par contraste quelle sera la principale faiblesse du nouveau président : sa dépendance face à l’attitude de la Réserve fédérale quand il s’agira de financer son programme d’infrastructures nouvelles et de baisse des impôts. Pour l’heure, les marchés font le pari que la banque centrale américaine ne lui mettra pas de bâtons dans les roues. Mais si elle ne coopère pas parfaitement, la nervosité reviendra, ce qu’on sent en filigrane dans la récente et légère tension sur les taux d’intérêt.

En ce cas, il faudra vite que le nouvel dirigeant retrouve le punch de l’ex-candidat.

4 - Mélasse compassionnelle

Il fallait s’y attendre, la commémoration des crimes du 13 novembre a sombré dans une bouillie pour chats. L’identité, le mobile et le discours des terroristes n’ont jamais été rappelés dans des cérémonies accompagnées de trémolos, lâchers de ballons et lanternes flottantes ; il ne fut question que de vivre-ensemble et le climax fut atteint par un "Inch'Allah !" chanté par Sting au Bataclan en hommage aux migrants.

Le mal est incurable.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

07.

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Cervières
- 21/11/2016 - 00:17
@Licot
Tous les Suisses le font, seul Licot nous dit qu'il en est incapable. Dommage, mais il pourra surement trouvé de l'aide.
Le Libéralisme a été longtemps une philosophie (et non pas une idéologie) Française. Lire Frédéric Bastiat, mort en 1850, qui nous a si bien décrit le Quinquennat de Mou-Président (par simple logique, je vous parlait de Philosophie).
L'Etat n'a toujours pas d'argent. Il le prend aux contribuables ou l'emprunte.
cloette
- 17/11/2016 - 17:01
pas de Juppé ni de NKM
mais qui parmi Sarkozy, Lemaire ( je ne crois pas ) , Fillon ?
Anguerrand
- 17/11/2016 - 14:56
Trump et Fillon
Trump n'est même pas encore président avant l'année prochaine. Laissons le faire avant toute critique sur son action, si nos représentants sont assez dynamique pour négocier, il n'y a pas de raison que ça se passe mal. Bien sûr il ne faut pas un Hollande, Wait and See. Pour pour Juppé qu'il soit battu au premier tour me ferait le plus grand plaisirs, élu par des LR, mais aussi par la gauche et une partie du FN les données dans Atlantico le prouvent. Avec lui les frontières de notre pays seront ouvertes pour l'accueil de nos amis musulmans, et le muezzin de Bordeaux extrémistes est un grand amis à qui il a fait une très grande mosquée. Il sera aussi redevable avec ses électeurs.