En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

02.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

03.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

04.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

05.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

06.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

07.

Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Qualité nutritionnelle : et voilà la liste des 100 meilleurs aliments au monde

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Toutes ces erreurs que le Défenseur des droits commet dans son rapport sur la discrimination en France

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Ouvrir un nouveau chemin"
Emmanuel Macron se confie à la presse quotidienne régionale avant le remaniement et dévoile ses priorités pour la fin du quinquennat
il y a 31 min 22 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Cafard" de Ian McEwan : une fable mordante sur les politiciens britanniques et le Brexit, par un des maîtres du roman anglo-saxon contemporain

il y a 6 heures 12 min
pépites > Politique
Retrait stratégique
Municipales à Marseille : Martine Vassal se retire, Les Républicains vont présenter le député Guy Teissier pour la mairie
il y a 7 heures 10 sec
pépites > Santé
Lourdes accusations
Covid-19 : le Conseil scientifique et la Haute autorité de santé dénoncent des propos "infamants" de Didier Raoult devant les députés
il y a 8 heures 15 min
pépite vidéo > International
Tragédie
Birmanie : un glissement de terrain provoque la mort d’une centaine de mineurs
il y a 9 heures 56 min
décryptage > Politique
Formation politique

Les 4 piliers : un parti libéral souverainiste se crée et recrute des candidats pour les régionales

il y a 10 heures 49 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Affaire Fillon : Hollande a envisagé de reporter la présidentielle; Dati a cherché le soutien de l'Elysée contre Hidalgo; Ecologie : truc de riches ou cauchemar vert ?; Cyberhaine sur les réseaux sociaux : le marché plus fort que la loi
il y a 11 heures 21 min
décryptage > International
Soft power

Comment les Émirats arabes unis sont devenus curieusement le partenaire économique et commercial incontournable de Damas

il y a 11 heures 45 min
décryptage > Histoire
Rivalité

Et si on s’était trompé de Voltaire ?

il y a 12 heures 41 min
décryptage > Santé
Vives inquiétudes

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

il y a 13 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Histoire du Consulat et de l’Empire" de Adolphe Thiers : le Consulat, le meilleur de Bonaparte ?

il y a 5 heures 57 min
light > Justice
Espoir pour les victimes
Affaire Jeffrey Epstein : Ghislaine Maxwell, sa complice présumée, a été enfin arrêtée par le FBI
il y a 6 heures 34 min
pépites > Media
Critiques
Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam
il y a 7 heures 48 min
pépites > Justice
Condamnation
Scandale de la Dépakine : la justice reconnaît la responsabilité de l'Etat
il y a 8 heures 34 min
décryptage > France
Bataille de chiffres

Pourquoi les comparaisons internationales sur la mortalité du Covid-19 sont moins fiables qu’on ne le pense

il y a 10 heures 35 min
décryptage > Société
Mobilisation planétaire

Antiracisme et environnement : l’été 2020 sera radicalement exigeant ou ne le sera pas

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Politique
Macron - Le Pen

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

il y a 11 heures 32 min
décryptage > France
Exercices de coloriage

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

il y a 12 heures 6 min
décryptage > Consommation
Sucre caché ?

Eaux parfumées : comment repérer celles qui vous font grossir l’air de rien ?

il y a 13 heures 3 min
décryptage > Europe
Menace pour l'Etat allemand ?

L’Allemagne a-t-elle un problème d’infiltration de son extrême droite dans les rouages de l’Etat ?

il y a 14 heures 27 min
© LOIC VENANCE / AFP
Alain Juppé Juppexit  Pot aux roses
© LOIC VENANCE / AFP
Alain Juppé Juppexit  Pot aux roses
Chroniques du pot aux roses

Dimanche prochain, le Juppexit ?

Publié le 16 novembre 2016
Si l’élection de Trump a un premier effet en France, on le verra par l’élimination surprise de Juppé et la déconfiture des carriéristes et des folliculaires qui se sont rangés derrière lui. Car qui a vraiment envie du maire de Bordeaux ? La victoire va à celui qui crée une dynamique et la campagne de Juppé est statique.
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si l’élection de Trump a un premier effet en France, on le verra par l’élimination surprise de Juppé et la déconfiture des carriéristes et des folliculaires qui se sont rangés derrière lui. Car qui a vraiment envie du maire de Bordeaux ? La victoire va à celui qui crée une dynamique et la campagne de Juppé est statique.

1 – Adolf-Joseph-Benito-Mao Tsé Trump

Il est urgent de lancer le concours du commentaire le plus bobo-délirant au sujet de Trump et de ses méfaits potentiels. A cette heure, la fumette d’or est vaporisée par un journaliste du Monde, Stéphane Foucart : "Pour la première fois depuis l’émergence d’Homo sapiens, voilà environ deux cent mille ans, les lubies et la folie d’un seul homme pourront avoir une influence durable et irréversible sur la planète entière et le destin de tous ses hôtes, humains et non-humains."

Neandertal a-t-il été éliminé par un blond à brushing ? Si les extra-terrestres nous escagassent, Trump sera l’arme idéale pour détruire leur galaxie...

2 - Primaire d’alors 

Les candidats à la primaire dite de la droite et du centre sont tiédasses et fadasses sur les réponses aux problèmes qui minent la France, j’ai nommé la désindustrialisation, l’abandon à l’Europe technocratique, le fascisme coranique, le conservatisme obtus des grands corps de l’Etat, l’immigration sauvage, la boursouflure des administrations, etc.

A "gauche" des produits concoctés par l’oligarchie, tels Macron ou Valls, n’ont d’autre ambition que de perpétuer le système qui nous tue pendant que le pauvre Hollande tente encore de convaincre qu’il ferait mieux, pour adoucir cette agonie, que tous ces Brutus qui veulent l’occire. Ce n’est plus du socialisme mais un bain de sang !

A "droite", Juppé, gonflé par les médias, se pose en candidat d’apaisement, c’est-à-dire de compromis avec les musulmans réactionnaires, les gnomes de Bruxelles et Francfort et les hauts fonctionnaires. Il est d’ailleurs l’incarnation de ces derniers. Un temps, le peuple, conditionné par les instituts de sondage, a semblé le suivre. Mais, tel Zorro, Fillon est arrivé sans se presser et le résultat devient soudain incertain car l’ancien Premier ministre apparaît aussi à droite que Sarkozy mais plus présentable.

Si l’élection de Trump a un premier effet en France, on le verra par l’élimination surprise de Juppé et la déconfiture des carriéristes et des folliculaires qui se sont rangés derrière lui. Car qui a vraiment envie du maire de Bordeaux ? La victoire va à celui qui crée une dynamique et la campagne de Juppé est statique. En pareil cas, les sondeurs seront Gros-Jean comme devant. Ils vont finir par s’y habituer. Ce serait un nouveau moment de jubilation démocratique, après le vote en faveur du Brexit et l’élection américaine.

Pour mesurer le caractère imprévisible de notre époque, attardons-nous sur le plus mal parti des candidats «républicains». Copé, atomisé dans l’hyperespace, avait prôné un temps la droite décomplexée alors qu’il ambitionnait de devenir président de l'UMP. Cette droite prend corps peu à peu, mais sans lui. Il faut méditer sur le triste sort du maire de Meaux qui, s’il avait réussi la prise de contrôle de son parti – il s’en est fallu d’un cheveu – serait aujourd'hui le candidat naturel de la droite, sans que des primaires aient même été organisées.

Les destins politiques ne tiennent plus à rien. La fragilité des appareils partisans, soulignée par l’élection de Trump, est un symptôme supplémentaire de la crise de la démocratie représentative.

3 - Attention, un Trump peut en cacher un autre !

Milliardaire, septuagénaire, président des Etats-unis, disposant d’une majorité au Sénat, à la Chambre des représentants et à la Cour suprême : du jour au lendemain Trump est devenu le dirigeant ayant les coudées les plus franches au monde.

Outre les raisons politiques et identitaires de son succès, il y a aussi la frustration des Américains face à la croissance poussive que le Quantitative easing a permis. Les gagnants au grand jeu de la planche à billets ne sont ni suffisamment nombreux ni suffisamment récompensés pour soutenir les pouvoirs en place. D'où les déconvenues du Brexit ou de la défaite de Clinton qui ont traumatisé les prétendues élites.

On voit par contraste quelle sera la principale faiblesse du nouveau président : sa dépendance face à l’attitude de la Réserve fédérale quand il s’agira de financer son programme d’infrastructures nouvelles et de baisse des impôts. Pour l’heure, les marchés font le pari que la banque centrale américaine ne lui mettra pas de bâtons dans les roues. Mais si elle ne coopère pas parfaitement, la nervosité reviendra, ce qu’on sent en filigrane dans la récente et légère tension sur les taux d’intérêt.

En ce cas, il faudra vite que le nouvel dirigeant retrouve le punch de l’ex-candidat.

4 - Mélasse compassionnelle

Il fallait s’y attendre, la commémoration des crimes du 13 novembre a sombré dans une bouillie pour chats. L’identité, le mobile et le discours des terroristes n’ont jamais été rappelés dans des cérémonies accompagnées de trémolos, lâchers de ballons et lanternes flottantes ; il ne fut question que de vivre-ensemble et le climax fut atteint par un "Inch'Allah !" chanté par Sting au Bataclan en hommage aux migrants.

Le mal est incurable.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Cervières
- 21/11/2016 - 00:17
@Licot
Tous les Suisses le font, seul Licot nous dit qu'il en est incapable. Dommage, mais il pourra surement trouvé de l'aide.
Le Libéralisme a été longtemps une philosophie (et non pas une idéologie) Française. Lire Frédéric Bastiat, mort en 1850, qui nous a si bien décrit le Quinquennat de Mou-Président (par simple logique, je vous parlait de Philosophie).
L'Etat n'a toujours pas d'argent. Il le prend aux contribuables ou l'emprunte.
cloette
- 17/11/2016 - 17:01
pas de Juppé ni de NKM
mais qui parmi Sarkozy, Lemaire ( je ne crois pas ) , Fillon ?
Anguerrand
- 17/11/2016 - 14:56
Trump et Fillon
Trump n'est même pas encore président avant l'année prochaine. Laissons le faire avant toute critique sur son action, si nos représentants sont assez dynamique pour négocier, il n'y a pas de raison que ça se passe mal. Bien sûr il ne faut pas un Hollande, Wait and See. Pour pour Juppé qu'il soit battu au premier tour me ferait le plus grand plaisirs, élu par des LR, mais aussi par la gauche et une partie du FN les données dans Atlantico le prouvent. Avec lui les frontières de notre pays seront ouvertes pour l'accueil de nos amis musulmans, et le muezzin de Bordeaux extrémistes est un grand amis à qui il a fait une très grande mosquée. Il sera aussi redevable avec ses électeurs.