En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Préservatifs: le Vatican change de ton

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 10 min 44 sec
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 1 heure 10 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Social
La réforme venait du froid

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Santé
Journée “hôpital mort”

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

il y a 2 heures 41 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L'Express voit Macron paralysé; Rachida Dati fait face à ses ennemis; Ségolène Royal veut faire taire les siens, et le PS qu'elle arrête de détourner son temps de parole; Retraite: plus les Français sont âgés, plus ils la souhaitent tardive
il y a 3 heures 18 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 17 heures 51 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 18 heures 57 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 20 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 21 heures 28 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 45 min 57 sec
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 1 heure 23 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?
il y a 1 heure 37 min
décryptage > Economie
BCE

"En finir avec une politique monétaire insensée ?" Petite démolition argumentée d’un raisonnement 100% faussé

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’offensive de Disney, Amazon, Google et Apple, les chaînes de télé et le cinéma risquent d’être définitivement dépassés

il y a 3 heures 7 min
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 15 heures 29 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 18 heures 11 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 20 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 21 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 21 heures 38 min
© Reuters
Revue Analyses financières vent
© Reuters
Revue Analyses financières vent
Revue d'analyses financières

Après l'Amérique, le vent de révolte contre les élites va se poursuivre

Publié le 16 novembre 2016
L’idée qu’une vedette de la télé-réalité, qualifiée selon eux de raciste et d’à moitié cinglé, puisse occuper la plus haute fonction du pays a conduit ces élites à remettre en cause la capacité des masses à prendre des décisions. En fait, pour tous ces esprits distingués, il faudrait mettre le mécontentement des masses en quarantaine et surtout dissoudre le peuple comme le recommandait Berthold Brecht…
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’idée qu’une vedette de la télé-réalité, qualifiée selon eux de raciste et d’à moitié cinglé, puisse occuper la plus haute fonction du pays a conduit ces élites à remettre en cause la capacité des masses à prendre des décisions. En fait, pour tous ces esprits distingués, il faudrait mettre le mécontentement des masses en quarantaine et surtout dissoudre le peuple comme le recommandait Berthold Brecht…

Le peuple a voté en Amérique pour Donald Trump. Pour la grande majorité des médias, les cow-boys mal élevés l’ont emporté sur les bobos, car les électeurs  ont préféré le candidat le plus caricatural qu’ils ont brandi devant leurs élites sophistiquées,incarnées par l’oligarchie économico-politique….

Comme les classes moyennes  vivent dans un sentiment de tromperie permanente, les électeurs finissent par se méfier des candidats modérés. A chaque élection, ils votent de plus en plus pour les partis les plus marginaux ou ne votent pas. L’illusion du changement est censée au moins venger les déçus et les méprisés…

Seulement six journaux américains avaient pris parti pour Donald Trump, contre plus de 200 pour Clinton.  Aujourd'hui, le New York Times est inquiet, car il le considère comme le héraut de l’identité blanche... Le Washington Post espère qu’il sera un meilleur Président que ce qu’ils redoutent….

L’idée qu’une vedette de la télé-réalité, qualifiée selon eux de raciste et d’à moitié cinglé, puisse occuper la plus haute fonction du pays a conduit ces élites à remettre en cause la capacité des masses à prendre des décisions. En fait, pour tous ces esprits distingués, il faudrait mettre le mécontentement des masses en quarantaine et surtout dissoudre le peuple comme le recommandait Berthold Brecht…

A les lire,  pour sauver la démocratie il faudrait même destituer Donald Trump immédiatement !Il serait temps disent ils, que les élites se soulèvent contre les masses ignorantes… Ils expliquent sa victoire par le fait qu’il a fait autant de promesses parce qu’il n’en tiendra aucune…Enfin, il a promis de restaurer la force de l’Amérique industrieuse, mais il n’y parviendra pas etc…

En Europe, sans surprise les experts nous ont resservi les commentaires qu’ils avaient utilisé pour le Brexit : « Ce n’est pas la victoire des peuples sur les élites, mais celle des gens peu formés sur les gens éduqués. La démocratie directe ne peut conduire qu’à des décisions irréfléchies… » ; « C’est la victoire des nains de jardin… » ;« C’est la victoire non du peuple mais du populisme. Non de la démocratie mais de la démagogie…” Au risque de les décevoir ce qui vient de se passer en Grande Bretagne et aux Etats Unis va se poursuivre en Europe. Il suffira de regarder ce qui va se passer en Italie et en Autriche…

Les oints du seigneur doivent se remettre en question

Hillary Clinton figure emblématique de l’establishment, sans charisme, sans aucun autre pouvoir d’incarnation que ses ambitions personnelles et celles de son mari, n’est pas arrivée à devenir la première femme à occuper le bureau ovale de la Maison Blanche. Elle ne s’est pas rendu compte qu’il y avait deux Amériques qui vivent sur des planètes différentes.

Les élites dont elle fait partie ont méprisé les sans grades et leurs préoccupations. Ils ont pris leur revanche en votant pour Trump. Ils ont le sentiment que les Etats Unis sont dominés par des élites et par de puissants groupes d’intérêts. Cela a produit une disparité de revenus et de fortunes croissante. Avec le temps, les élites sont en mesure de protéger leurs positions en manipulant le système politique.  C’est ce qu’elles ont fait…

C’est Thomas Sowell qui a mis au point des concepts qui permettent de décrypter la vie économique, sociale ou politique de façon particulièrement utile. L’un de ces concepts est celui de « oints du Seigneur (« the anointed ») », ceux qui savent bien sûr, mieux que le peuple ce dont le peuple a vraiment besoin.

Thomas Sowell est l’un de ces grands esprits qui honorent les Etats-Unis : noir, élevé dans le sud des Etats-Unis à une époque où la ségrégation y sévissait encore (il a plus de 80 ans), il est parvenu à la force du poignet à devenir professeur d’économie dans les plus prestigieuses universités des Etats-Unis sans bénéficier d’aucun passe droit.

Patriote, ancien « marine », libéral autant qu’on peut l’être, docteur en économie de l’Université de Chicago, muni d’une plume fort aiguisée, il commente l’actualité dans des chroniques régulières reprises dans de nombreux journaux aux Etats-Unis, et est résident du « Hoover Institute », le think tank libéral de la cote Ouest. Il est bien évidemment totalement inconnu dans les facultés françaises, car il est coutumier des formules qui frappent : « Le socialisme ne peut fonctionner qu’au paradis où il n’est pas utile, et en enfer où ils l’ont déjà »...

Les Etats-Unis étaient avec Obama en train de s’européaniser en se rapprochant du socialisme à l’européenne, plutôt que de respecter les principes libéraux inscrits dans les gènes de l’Amérique. La faiblesse des Etats Unis ressemble de plus en plus à celle de l’Europe.

Le déclin politique américain est probablement enrayé. Il se produit quand les systèmes politiques ne parviennent plus à s’adapter aux circonstances changeantes. Le système américain a été édifié sur la conviction profonde qu’un pouvoir politique concentré constituait un danger pour la vie et la liberté des citoyens. Les deux partis démocrates et républicains sont devenus beaucoup plus homogènes d’un point de vue idéologique et la qualité de la délibération dans les débats politiques s’est détériorée. La capacité du système politique américain à faire face aux défis de la fiscalité est affectée non seulement par la polarisation gauche droite au Congrès mais aussi par la puissance des groupes d’intérêts : les syndicats, l’industrie agro alimentaire, les entreprises pharmaceutiques, les banques...

L’économie américaine met aux prises trois groupes distincts : les capitalistes, les managers et les classes populaires. L’ère du capitalisme financiarisé et globalisé, appelle une remise  en question du compromis qui s’est noué ces trente dernières années entre le management public et privé et les propriétaires d’entreprises. Personne ne peut aujourd'hui prétendre que Donald Trump ne sera pas capable de faire bouger les lignes…

Les marchés sont loin d’être inquiets

Alors que l’on nous avait promis un effondrement des marchés si Donald Trump était élu, rien de tel ne s’est produit. Au cours des prochains mois les grandes lignes d’évolution pourraient être les suivantes :

L’inflation va augmenter du fait de la  hausse des dépenses publiques conjuguée avec des baisses d’impôts. Le plafond de la dette aux Etats Unis sera une nouvelle fois relevé. Il l’a déjà été relevé plus de 70 fois au cours des quarante dernières années. Ce qui va rester  préoccupant c’est que la dette augmente plus vite que la richesse produite aux Etats Unis au point que 40% de l’argent dépensé aux Etats Unis provient d’emprunts...

La probabilité d’un manque de dollars est accrue, ce qui rendra  les marchés émergents sont plus vulnérables.

En Europe le risque politique augmente. Les eurosceptiques ont le vent en poupe avant les scrutins en Autriche, Italie, France et Pays Bas. La Grande Bretagne pourrait en être le grand bénéficiaire.

La confrontation  avec la Chine sera dure à gérer. Elle est accusée par Donald Trump de manipuler sa monnaie. Il a promis une guerre commerciale. D'un autre côté le repli relatif des Etats Unis de la zone Asie devrait favoriser les ambitions politiques chinoises…

Avec la Russie, il pourrait y avoir un grand accord, ce qui rendrait les obligations en Roubles attractives...

Les sociétés financières devraient profiter de la remontée des taux d’intérêt...

La Robotique sera le grand gagnant de dette période car ce sera le seul moyen de créer de nouvelles usines aux Etats-Unis fonctionnant avec des coûts compétitifs….

Les Etats-Unis pourraient devenir l’Arabie Saoudite du XXIe siècle.

L’avantage en terme de compétitivité et de revenu donné aux Etats Unis par rapport à l’Europe par le gaz de schiste est de 2,5 points de PIB. La filière gaz de schistes a créé environ 600 000 emplois en quinze ans…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Préservatifs: le Vatican change de ton

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Fredja
- 18/11/2016 - 14:59
Zouk, tout à fait juste
En effet, les "élites" sont par définitions les gens "élus" par le peuple. Mais nos élites à nous pensent qu'elles sont des élus de droit divin. Cela a été commencé avec Mitterrand, et les autres ensuite. Mais il faut qu'ils redescendent de leur planète, la classe politique Française est d'une médiocrité à pleurer. Au moins les Américains sont pragmatiques, ils ont élu un patron qui a plusieurs fois fait faillite avant de se relever. Mieux que nos petits fonctionnaires véreux qui pensent pouvoir dire à la populace ce qui est bon pour elle ! Quand Est-ce qu'en France on pourra voter pour un patron qui a réussi, et pas pour un Enarque ou un repris de justice ?
turfbase
- 17/11/2016 - 09:22
Elites Où et Qui ?
Les élites ne semblent pas savoir que sans le peuple elles n'existeraient pas.
Septentrionale
- 16/11/2016 - 11:01
zouk l'a fort bien écrit
Et tout est dit.