En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

04.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

05.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

07.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

ça vient d'être publié
décryptage > France
Bonnes feuilles

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

il y a 6 heures 26 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Covid-19 : la société française face au confinement

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Culture
Il faut que tout change pour que tout change

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

il y a 8 heures 3 min
décryptage > International
Lion-dragon deal

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Politique
Le bloc-pol de Laurence Sailliet

Ce devoir de pragmatisme qui s’impose au gouvernement Castex

il y a 10 heures 2 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

il y a 11 heures 7 min
décryptage > Société
Retrouver le sens du réel

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

il y a 11 heures 51 min
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 1 jour 47 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 1 jour 7 heures
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : la démocratie à l’épreuve du coronavirus

il y a 7 heures 14 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Crise du coronavirus aux Etats-Unis : une mise à l’épreuve des valeurs fondamentales de la société américaine

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Bernard Plessy : "Travaux et jours dans la Grèce antique" (éditions Paradigme), grandeur du "petit peuple"

il y a 8 heures 34 min
décryptage > Economie
Effet boule de neige

Covid, moins d'habits, plus de chômage !

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Culture
"Last night a DJ saved my life"

Humeur sombre mais folles envies de dance floor : la pop music n’a jamais été aussi rythmée depuis 10 ans

il y a 10 heures 23 min
décryptage > Société
1001 colères

A chacun ses coupables, à chacun ses victimes : mais qui écoute le plus les Français silencieux ?

il y a 11 heures 22 min
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 1 jour 20 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 1 jour 8 heures
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 1 jour 9 heures
Pot aux roses démon Europe
Pot aux roses démon Europe
Chroniques du pot aux roses

Victoire de Trump : l'Europe désormais seule face à ses démons

Publié le 09 novembre 2016
Les démocrates américains et avec eux tous les bobos planétaires ont fait une erreur stratégique majeure. Le communautarisme est devenu la pierre angulaire de leur système de pensée. Cette approche fragmentée de la souveraineté s’est retournée contre eux.
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les démocrates américains et avec eux tous les bobos planétaires ont fait une erreur stratégique majeure. Le communautarisme est devenu la pierre angulaire de leur système de pensée. Cette approche fragmentée de la souveraineté s’est retournée contre eux.

1 - Oligarxit

Les esprits vont s’échauffer et les commentaires s’enflammer mais tentons néanmoins de prendre un peu de recul face au séisme Trump.

Le vote en faveur du Brexit n’était pas que le vol d’une hirondelle, il annonçait un nouveau printemps des peuples. En Grande-Bretagne, le système judiciaire et les pouvoirs médiatiques se sont mis en branle pour enliser le processus de sortie de l’Union européenne. Ils n’y parviendront pas, et ce d’autant moins qu’avec la victoire de Trump le vent tourne dans les pays occidentaux.

>>> A lire aussi : Qui craint le gros méchant Trump ?

Les démocrates américains et avec eux tous les bobos planétaires ont fait une erreur stratégique majeure. Le communautarisme est devenu la pierre angulaire de leur système de pensée, qu’il prenne la forme des lois en faveur des homosexuels, de la discrimination positive, du clientélisme déguisé en Etat providence ou de tout l’attirail des textes réprimant la liberté d’expression au nom de la défense des soi-disant minorités.

Cette approche fragmentée de la souveraineté s’est retournée contre eux. Ainsi, ceux des Noirs américains et les Hispaniques qui déterminent leurs votes en fonction de leurs origines n’ont pas voté Clinton car elle n’est ni noire ni hispanique. Obama oui, Hillary non.

C’est le même phénomène qui corrompt la gauche française : les prétendus damnés de la terre Noirs ou Arabes dont les «Terranovistes» entendaient faire leur socle électoral se moquent du PS et se tournent vers une idéologie qui leur est propre, l’islam réactionnaire.

La victoire de Trump est en soi une bonne nouvelle parce qu’elle contrarie le fatalisme ambiant. Vous ne pouvez rien contre la croissance infinie de la dette : abandonnez-vous aux banquiers centraux. Vous ne pouvez rien contre les progrès du fondamentalisme musulman : renoncez à faire prévaloir la laïcité. Vous ne pouvez rien contre le communautarisme qui se nourrit des migrations imposées : oubliez la défense de vos frontières.

L’étau semblait se resserrer inexorablement sur nos démocraties : le système social s’abreuve à l’endettement et n’est accepté par les groupes «minoritaires» que tant qu’il garantit les transferts les faisant vivre. Pendant ce temps, une caste dirigeante d’hommes de médias et d’administrateurs continue de danser à cloche-pied au-dessous de ce volcan. Elle est payée à produire l’idéologie culpabilisant ce qui reste de peuple, la masse des gens qui ne se réfèrent pas à un groupe particulier pour demander des droits.

Comme toutes les maladies sociales, ce processus délétère sécrète heureusement sa propre antidote. La campagne de Trump a permis de briser des tabous, de dire qu’il est légitime de se protéger de menaces même si elles viennent de gens dépeints depuis des décennies comme des victimes de la société occidentale et du capitalisme.

Quand ces dangers se concrétiseront, sous la forme d’actes terroristes, de revendications communautaires bigotes, de violences sociales, de spoliation de l’épargne ou d’atteintes à la liberté d’expression, il sera plus facile de se lever pour les combattre.

Trump n’est certes pas un parangon de vertu ou de probité, mais à la différence de Clinton il n’a jamais prétendu l’être. C’est une sorte de personnage sartrien de la nouvelle Amérique, un Américain fait de tous les autres, qui les vaut tous et que vaut n’importe lequel.

Un milliardaire a su sentir le peuple et cet exploit lui vaut aujourd'hui la présidence des Etats-Unis.

En tout cas, Trump nous promet un isolationnisme accentué qui va placer l’Europe en général et la France en particulier devant leurs responsabilités. Il va falloir faire face sans aide extérieure, au moins pour les années qui viennent, au mal qui nous ronge, cette capitulation devant la confiscation de notre démocratie par les bureaucrates de Bruxelles, de notre épargne par les faux-monnayeurs de Francfort, de notre liberté et de notre sécurité par les barbus de l’islam.

A nous de jouer.

2 - Mou jusqu’au bout

« J'irai jusqu'au bout du combat pour redresser la France. Et pour cela je rassemblerai la gauche », a déclaré sans s’esclaffer François Hollande devant plus d'une cinquantaine de parlementaires hier soir. Selon Kader Arif, ancien ministre, il a aussi évoqué son projet. « Rien n'est inéluctable », a-t-il osé. Cette tirade l’a sans doute empêché de penser au mot de félicitations qu’il lui faudrait envoyer à Trump...

Manuel Valls, qui le devance largement dans les sondages, aura-t-il le cran de quitter de Matignon pour s’engager lui aussi les primaires de «gauche» ? Souhaitons qu’il ait cette audace. Affrontant son ancien patron ainsi que Macron, Mélenchon, Montebourg et les autres rigolos, l’ex chef de gouvernement ne serait plus que le protagoniste d’un réjouissant pugilat. La gauche plurielle nous distrairait alors, dans les mois qui viennent, de toute l’étendue de sa singularité.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Winter
- 11/11/2016 - 01:00
Il est très agréable de lire
Il est très agréable de lire cet article pertinent. Ce sentiment de déliquescence qu'on éprouve en face de la situation politique de la France vient de l'absence ou de la rareté de réflexion et d'analyses de qualité dans la vie publique. Cette fameuse pseudo-élite corrompue nous décourage en fait de vouloir chercher des solutions. Nous devons tout accepter, parce que c'est comme ça, on peut pas changer le monde. Voilà. Votez pour nous.
lafronde
- 10/11/2016 - 22:22
Y a-t-il un Trump français ?
Faute d'avoir un Trump français, au moins nous aurions intérêt à ce qu'un populisme libérateur comme le sien soit représenté chez nous. Or il existe un espace politique entre le FN et LR. Celui-ci veut rester convenable et républicain, quant celui-là veut le devenir. Un bel espace est dégagé pour du politiquement incorrect, et les libertés publiques fondamentales. Donner valeur constitutionnelle et supra-légales à notre déclaration des Droits. ceci nous apporterait ipso facto une liberté de la Presse entière, le droit de s'armer entre autre. 5 à 10% de l'électorat à prendre. Pouvoir arbitrer localement entre chaque candidat-Député qu'il soit FN ou LR aux législatives 2017. L'électeur median est désormais situé chez LR. Les UDI, Modem, ne sont plus nécessaires à une majorité pour une vrai alternance. Si le populisme ouvriériste est préempté, le populisme conservateur n'est pas encore audible. Leurs coordination pourrait fonder une mandature populiste, comme aux USA.
Sphynx17
- 10/11/2016 - 12:36
L'Europe,
est désormais nue face à ses ennemis. Trump n'a pas l'intention de financer plus avant, le rôle incertain de gendarme mondial; de même que l' OTAN.