En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 6 heures 31 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 7 heures 34 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 8 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 9 heures 16 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 11 heures 29 sec
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 12 heures 7 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 13 heures 26 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 14 heures 39 min
décryptage > Politique
Grève

Grève dans les transports : que reste-t-il vraiment sur la réforme des retraites ?

il y a 16 heures 2 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 6 heures 56 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 8 heures 46 sec
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 8 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 9 heures 31 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 11 heures 35 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 12 heures 36 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 13 heures 47 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 15 heures 39 min
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 1 jour 7 heures
© Reuters
© Reuters
Tous fichés !

"Titres électroniques sécurisés" : 60 millions de Français mis en fiche dans l'indifférence générale

Publié le 06 novembre 2016
La totalité de vos données personnelles sera désormais intégrée à un fichier nominatif centralisé. Mais c'est pour la bonne cause et toute inquiétude relève évidemment de la paranoïa.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La totalité de vos données personnelles sera désormais intégrée à un fichier nominatif centralisé. Mais c'est pour la bonne cause et toute inquiétude relève évidemment de la paranoïa.

Un épisode de Black Mirror , une remarquable série télé britannique que je me procurais illégalement auprès de mon dealer électronique préféré avant de réaliser qu'elle était diffusée gratuitement sur France 4, imagine une société dans laquelle c'est votre popularité sur les réseaux sociaux qui détermine votre situation dans le monde réel.

 

Que votre indice d'approbation glisse en deçà des cinq étoiles, et c'est le niveau du job que vous occupez, le confort de l'endroit où vous habitez, et même la nature des services marchands auxquels vous avez droit qui sont remis en question. Sous la barre des trois étoiles, c'est carrément la descente aux enfers et l'emménagement probable dans un vieux carton d'emballage déniché dans une poubelle...

 

Dystopie technophobe tirée par les cheveux ? Peut-être pas tant que ça. Déjà, si vous utilisez Uber ou Airbnb, c'est le nombre d'avis positifs que remporte votre profil client qui vous permet de continuer à commander des Vtc sur votre smartphone parce qu'il n'y a jamais de taxis et à passer trois jours chez l'habitant à Strasbourg parce que c'est moins cher que l'hôtel.

 

D'autant plus que la Chine, ce modèle d’ingénierie capitalisto-communiste, est en train d'introduire un système global de notation de sa population intégrant l'ensemble des données personnelles collectées sur Internet pour faciliter l'émergence de citoyens modèles qui consomment correctement et pensent convenablement (j'ai d'abord pris cette information pour une nouvelle dose de China bashing xénophobe mais, vérification faite, ça n'est pas le cas).

 

Mais bon, la Chine, c'est loin, c'est bizarre, et ce n'est certainement pas sous nos latitudes éclairées qu'un État attaché au respect des libertés individuelles se lancerait dans ce genre de manœuvres cyber-totalitaires sans provoquer de sacrées levées de boucliers tous azimuts. Enfin, c'est du moins ce qu'on pouvait se dire jusqu'au 30 octobre dernier, date de la parution d'un discret décret au Journal Officiel autorisant la création d'un fichier de la quasi-totalité des Français (60 millions sur 67) au motif que le renouvellement de leurs papiers d'identité en serait facilité.

 

Pour autant, une base de données de 60 millions de dossiers informatiques complets (nom, âge, sexe, couleur des yeux, taille, domicile, éléments de filiation, photo d’identité et empreintes digitales), même compilée pour la bonne cause et dont l'accès est strictement réservé à nos bienveillantes autorités, est-ce que ça ne doit pas faire flipper un tout petit peu ? Et dans un monde où des Trump ou des Le Pen peuvent raisonnablement envisager d'arriver au pouvoir, est-ce que même les braves gens honnêtes et sans histoire que nous sommes vous et moi ne peuvent pas s'interroger sur l'usage qui pourrait être fait d'un tel fichier? Ou s'inquiéter de leur cession à des tiers, voire de leur piratage?

 

"Pfff, bien sur que non, espèces de paranos inconséquents qui fournissent déjà tous les détails de leur vie privée à Facebook et à Twitter !", s'agace en substance Jean-Vincent Placé, le secrétaire d’État chargé de la "simplification" en concédant d'ailleurs que tous les fichiers sont susceptibles d'être "hackés" par de petits malins aux intentions ambiguës et qu'on n'y peut rien.

 

Bah, il a sans doute raison, le Jean-Vincent. Black Mirror, c'est de la fiction dystopique, la Chine, c'est à 8 000 kilomètres, et un fichier centralisé qui connaît tout de moi dont n'importe qui pourrait faire n'importe quoi au gré des circonstances, c'est juste un outil administratif anodin dont seuls les complotistes s'offusquent puisque même la Cnil semble l'avoir validé...

 

Mais tout de même, je me demande si j'ai bien fait d'avoir démarré cette chronique en avouant que je téléchargeais des séries illégalement. Si ça fait baisser ma note et que je me retrouve dans un carton d'emballage, je l'aurais sans doute bien mérité.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 07/11/2016 - 16:25
on y trouvera
pour qui l'on vote, gare aux contrôles fiscaux et autres joyeusetés !
jurgio
- 06/11/2016 - 20:29
Oui pour notre plus grand bien !
Plus de déviances ! et la liberté au fond... dans la lunette...
fanfoué
- 06/11/2016 - 18:26
C'est toujours pour notre bien !
C'est toujours pour notre bien et notre sécurité nous rabâchent nos dirigeants, et tout les gens absorbés par leurs "affaires" quotidiennes acquiescent sans réfléchir. Cela fait des décennies qu'on nous infantilise, qu'on nous déresponsabilise, qu'on rogne nos libertés, qu'on nous dicte notre conduite jusque dans les aspects les plus intimes de notre vie ...etc. Tout ça pour quoi ? Pour faire de nous des citoyens robots allant voter comme des moutons pour ceux qui les saignent; Le vieux rêve des dictateurs se met en place sans déportation ni génocide et ça marche, car que reprocher à ceux qui ne légifèrent que pour notre bonheur quotidien de consommateurs. j'exagère à peine, mais c'est trop tard pour moi, mes propos subversifs vont me coûter ma place et ma maison !!!