En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

07.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 6 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 6 heures 58 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 7 heures 25 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 8 heures 53 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 10 heures 5 min
light > People
Et madame Griveaux dans tout ça ?
La réaction de la femme de Griveaux
il y a 11 heures 56 min
décryptage > Santé
Ces maladies qu’une bonne alimentation aide à combattre

Une bonne alimentation augmentera vos chances de guérison

il y a 13 heures 19 min
décryptage > International
loin des mille et une nuits

Le jugement des chercheurs français à Téhéran : un signal politique de la part de l'Iran

il y a 14 heures 33 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros
il y a 15 heures 30 min
décryptage > Education
la vie devant soi

Non, la réussite professionnelle ne s'obtient pas (uniquement) via un parcours scolaire en ligne droite

il y a 16 heures 31 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 7 heures 12 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 8 heures 22 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 9 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 10 heures 49 min
pépites > Terrorisme
Fusillades à Hanau
Fusillades tragiques en Allemagne
il y a 12 heures 35 min
décryptage > Justice
Célérité pour les uns, lenteur pour les autres

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

il y a 14 heures 16 min
décryptage > Politique
Des mots pour ne rien dire

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

il y a 15 heures 17 min
décryptage > Europe
Epreuve de force

Quel budget pour l’Europe post Brexit ? Petit diagnostic de l’état de l‘Union

il y a 15 heures 48 min
décryptage > Economie
Might makes right

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

il y a 16 heures 47 min
© Reuters
Hillary Clinton Rhétorico laser
© Reuters
Hillary Clinton Rhétorico laser
Rhétorico-laser

Comment le danger pour Hillary Clinton vient bien plus du discours démocrate sur les attentats que sur sa santé

Publié le 20 septembre 2016
Plus grave que les cachotteries sur sa santé précaire dont elle pourrait même faire un atout, Hillary risque d’être battue rhétoriquement et politiquement par la reprise des attentats aux Etats-Unis.
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plus grave que les cachotteries sur sa santé précaire dont elle pourrait même faire un atout, Hillary risque d’être battue rhétoriquement et politiquement par la reprise des attentats aux Etats-Unis.

On l’aura lu et entendu partout la semaine passée, y compris dans les colonnes d'Atlantico : les ennuis de santé d’Hillary Clinton peuvent compromettre ses chances aux élections de novembre. Non pas tant en eux-mêmes (sauf maladie sérieuse et durable) que par la « com' » démocrate sur le sujet, tour à tour dans le déni, la minimisation et la mise en scène. Le « culte du secret » d’Hillary, son absence de spontanéité, ses évitements et ses demi-vérités, autrement dit, le discours tenu par elle et son entourage : tout cela pourrait profiter à son rival qui, de fait, la tutoie dans les sondages. Au passage les médias, qui lui sont normalement très favorables, en profitent pour lui faire payer la distance qu’elle a mise entre elle et eux : d’où les titres sur « le tournant de la campagne », «la faute grave de communication » etc.

Peut-être. Mais c’est aller un peu vite en besogne que de la croire déjà condamnée par cette affaire et ignorer une ressource capitale et aussi ancienne que la rhétorique elle-même : à savoir la possibilité de trouver en toute circonstance un contre-discours salvateur ; et plus précisément d’utiliser l’art de retourner les arguments. Cela s’appelle une antilogie.

C’est l’un des grands sophistes et des grands adversaires de Platon, Protagoras, qui dans la tradition grecque en serait à l’origine. Plaidant que « sur toute chose, il existe deux discours opposés », il encourageait ses disciples à plaider successivement le pour et le contre d’une thèse, l’art suprême consistant à utiliser le même argument pour et contre la thèse en question.

Dès l’époque de Protagoras, on en fit grand usage dans la politique athénienne et les antilogies pullulent encore aujourd'hui, y compris chez nous. Exemples : la multiplication des ennuis judiciaires de Nicolas Sarkozy ? Pour les uns, la preuve même de ses méfaits. Pour les autres, la preuve même qu’on le persécute.  De même, « l’identité heureuse » chère à Alain Juppé, est-elle la formule d’un optimisme résolu ou d’un angélisme naïf ? 

Dans le cas des élections américaines, la pneumonie d’Hillary peut ainsi fort bien être retournée comme un argument en sa faveur, en suscitant l’empathie du public (qui lui fait tant défaut), voire en donnant une image plus humaine à une femme décriée pour sa dureté (réelle ou supposée). Ce sera là tout l’art de son équipe, à condition bien sûr d’être assorti d’un certificat médical en béton sur l’état réel de sa santé.

Bien plus dommageable, la réaction du maire démocrate de New York et d’Hillary elle-même au récent attentat dans cette ville. Poussant la political correctness jusqu'à l’absurde, le premier a parlé d’un « acte intentionnel mais non terroriste » ; ce qui est un non-sens absolu : faire exploser une bombe en pleine rue (et en avoir prévu une seconde) est un acte terroriste par sa méthode comme par son but. Ce que Bill de Blasio voulait sans doute éviter, c’est d’accréditer trop tôt l’hypothèse d’une acte terroriste islamiste. Et voilà comme on se prend les pieds dans les mots et tombe sous l’accusation dévastatrice de déni de réalité.

Hillary Clinton a, elle, décidé de jouer le « wait and see » et d’attendre les résultats de l’enquête. Position plus prudente mais qui a de nouveau l’inconvénient de donner à Trump l’avantage tactique de l’offensive. Qu’il s’est empressé de saisir en annonçant qu’il faudra être « très sévère». Position astucieuse, car bien plus claire que celle des démocrates, sans pour autant désigner à ce stade les islamistes. L’homme est plus malin qu’on ne le dit. Et, selon les informations à venir, il pourra, soit en rester là (il faut être « très sévère » avec les poseurs de bombes, quels qu’ils soient), soit monter en puissance sur ses thème favoris de l'anti-immigration et de l'anti-Islam.   

Comme les heures passant, la piste islamiste prend du poids, conforté par le déroulement et la revendication par Daesh de l’agression à l’arme blanche le même jour dans le Minnesota, le camp démocrate est en train de commettre un gros raté rhétorique, qui pourrait lui coûter bien plus cher que le cafouillage autour de la santé d’Hillary. Heureusement le gouverneur de l’Etat de New York, Robert Cuomo, démocrate lui-aussi, est venu rappeler l’évidence première : « une bombe à New York, c’est du terrorisme ». Mais le mal était fait, ajoutant la confusion au déni.

Ce n’est certes pas chez nous que de tels pataquès arriveraient !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

07.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 20/09/2016 - 13:01
Démocrates
Je n'avais pas lu les commentaires de Bill di Blasio .De Gauche, pour les Etats Unis, politiquement corrects, les démocrates se fourvoient dans les voies très douteuses du déni, même si Cuomo appelle un chat un chat.
zouk
- 20/09/2016 - 12:53
H. Clinton
Ses liens très profonds avec Israël sont bien connus. Cela seul la désigne aux islamistes, qui n'ont certainement pas envie de la voir accéder à la Présidence. Ce n'est pas pour autant que je souhaite D. Trump à la Maison Blanche, les deux sont dangereux pour nous, isolationnistes qu'ils sont tous deux. Mais H. Clinton pourrait être la plus dangereuse
vangog
- 19/09/2016 - 20:43
Ceux qui, par naïveté et angélisme,
tentent par tous les moyens d'éviter les amalgames, sont les premiers responsables de ces amalgames. En tentant de noyer le poisson de l'islamisme, De Blasio finit par nous convaincre que cela ne peut être qu'un islamiste. Telle est la politique actuelle, où la manipulation gauchiste (au sens large) finit par se retourner contre son auteur...