En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Boussole" de Mathias Enard : un livre d’une érudition éblouissante

il y a 28 min 58 sec
pépites > International
Bataille de chiffres
Coronavirus : les autorités américaines estiment que la Chine a menti sur le nombre de morts et falsifié les chiffres
il y a 1 heure 10 min
pépites > Economie
Nouvelles demandes
Les Etats-Unis comptabilisent désormais 6,6 millions de chômeurs de plus en une semaine
il y a 2 heures 55 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
La droite réfléchit à sa stratégie de rebond, Valeurs Actuelles l’enfonce (en même temps que les autres); Marine Le Pen surfe sur la colère des réseaux sociaux, le gouvernement balance sur elle; Tracer sans fliquer ?; Tensions sur l’approvisionnement
il y a 4 heures 20 min
pépite vidéo > Politique
Scénarios du déconfinement
Mission d’information : retrouvez l’intégralité de l’audition d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 5 heures 27 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 7 heures 32 min
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 8 heures 4 min
décryptage > Politique
Des habits neufs

Et Emmanuel Macron endossa la marinière Armor Lux d'Arnaud Montebourg !

il y a 8 heures 45 min
décryptage > Politique
Atout majeur

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

il y a 9 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le grand écart, Chronique d’une démocratie fragmentée" de Pascal Perrineau : une analyse en profondeur des revendications et colères sociales

il y a 44 min 8 sec
pépites > Défense
Ennemi invisible
Opération Barkhane : quatre soldats français ont été contaminés par le coronavirus
il y a 2 heures 29 min
pépites > Europe
"Mea Culpa"
Coronavirus : la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'excuse auprès de l'Italie
il y a 3 heures 59 min
pépites > Santé
Chiffres inquiétants
Covid-19 : 570 décès auraient déjà été enregistrés dans les Ehpad depuis le début de l'épidémie dans le Grand Est
il y a 4 heures 52 min
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 6 heures 38 min
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 7 heures 19 min
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 8 heures 27 min
décryptage > People
Miroir des réseaux sociaux

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 9 heures 40 min
Politico Scanner

11 septembre, 15 ans après : les attentats de New York ont-ils été des "déclencheurs" ignorés du 21 avril 2002 ?

Publié le 07 septembre 2016
Il y a maintenant 15 ans, Oussama Ben Laden envoyait des avions s'écraser sur les Etats-Unis dans le premier attentat d'ampleur du 21ème siècle. Les conséquences politiques ont été ressenties jusqu'en France, où le séisme a été en partie responsable de la débâcle de la gauche à l'élection présidentielle, quelques mois plus tard.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a maintenant 15 ans, Oussama Ben Laden envoyait des avions s'écraser sur les Etats-Unis dans le premier attentat d'ampleur du 21ème siècle. Les conséquences politiques ont été ressenties jusqu'en France, où le séisme a été en partie responsable de la débâcle de la gauche à l'élection présidentielle, quelques mois plus tard.

Atlantico : Dimanche 11 septembre 2016 constituera le 15ème anniversaire de l'attentat subi par les États-Unis. Quelques mois après les attaques des deux tours jumelles notamment, la gauche française connaissait une défaite historique en 2002. Si l'on mentionne souvent sa division comme première source de son échec, les attentats du 11 septembre et le contexte qu'ils ont instauré ont-ils jouer un rôle ?

Jérôme Fourquet : Cette division a effectivement beaucoup joué. Mais ce n'est pas la seule cause. Car cette division a pris racine sur les divergences à gauche sur le programme et sur le cap à tenir (aller plus ou moins à gauche ?) avec un gouvernement Jospin qui avait décidé de faire une pause dans les réformes sociales depuis 2000. L'essentiel des réformes estampillées de gauche (35 heures, emplois jeunes et CMU notamment) avait été passées avant. Le gros morceau sur les retraites était resté à quai. D'où une extrême-gauche qui a fait 10% et un parti écologiste à 5%. Le flou sur la ligne politique de Jospin a donc bel et bien favorisé la dispersion des voix à gauche.

Deuxième cause de cet échec retentissant : celle du contexte. Un élément de cette époque nous rapproche de ce que nous vivons actuellement : en 2002, la fin de campagne a été marquée non pas par les questions économiques et sociales mais par les questions sécuritaires. Et l'on retrouve cette situation à travers des enquêtes notamment pour Atlantico : la lutte contre le terrorisme est passée en tête des préoccupations des Français, devant le chômage. Incontestablement, ce changement de sujet pivot a pesé à l'époque, et c'est ainsi que nous avons pu voir un Jean-Marie Le Pen à 16,9% et un Bruno Megret à 2,5%. Une extrême-droite à pas loin de 20% en somme, avec une concurrence des Chasseurs qui font 4% et pléthore de candidats de droite. 

Un fait politique n'est jamais la résultante d'une cause unique. Si les raisons avancées habituellement ont pu jouer, il y a aussi eu ce climat que je viens de décrire. Ce contexte sécuritaire a été marqué par plusieurs manifestations des policiers et des gendarmes. Si les manifestations des premiers sont plus courantes, elles le sont beaucoup moins pour les gendrames, militaires et non-syndiqués. Toujours est-il que ces deux grands corps ont critiqué avec une certaine virulence le "laxisme" du gouvernement Jospin. Ce climat sécuritaire a incontestablement pesé sur le faible score de Lionel Jospin et sur la défaite de la gauche. 

Car ce climat sécuritaire a engendré d'autres divergences que celles sur la ligne socio-économique à tenir pour la gauche : elle a aussi été à l'origine d'une rupture entre la gauche de la fermeté républicaine et celle en faveur d'une excuse sociale de la délinquance. Souvenons-nous que Mme Taubira était candidate à l'époque, tout comme Jean-Pierre Chevènement, soit deux visions très différentes de la gauche face à l'insécurité. Le contexte sécuritaire a joué, et dans ce cadre-là, peut-être que l'ombre portée du 11 Septembre a joué en toile de fond. 

Quelles leçons est-il possible d'en tirer sur l'impressionnante progression de Marine Le Pen, compte tenu de la situation française actuelle ? Ce précédent laisse-t-il présager des scénarios pour l'élection présidentielle de 2017 ?

Entre 2002 et 2017, si tant est que les choses restent en l'état, tout dépendra de la place accordée à l'enjeu sécuritaire et identitaire pendant la campagne. A l'époque, on se souvient aussi que la Marseillaise avait été sifflée au cours d'un match France-Algérie. Face aux réactions, à une montée de la question de l'identité nationale et de l'intégration, la gauche de l'époque s'est aussi vue divisée. Et c'est peut-être un autre parallèle intéressant à effectuer : la gauche confrontée au réel est obligée de trancher et de procéder à des arbitrages. Ces derniers l'empêchent d'être uni autour d'un socle doctrinal, car elle est obligée de lever un certain nombre d’ambiguïtés. Ce processus aboutit à des déceptions chez les électeurs.

Le terrorisme avait spectaculairement frappé, mais de l'autre côté de l'Atlantique. L'économie ralentissait et les tensions identitaires commençaient à apparaître. Ces conditions ont certainement contribué à faire échouer la gauche en 2002 face au Front national. Si on applique ces conditions, on pourrait tout à fait voir un remake de 2002. C'est d'ailleurs ce qu'on entrevoit déjà dans les sondages. Si Jean-Marie Le Pen était déjà à 15% dans les sondages, Marine Le Pen est elle à 25%. Les différences que nous venons de pointer sur le climat se retrouvent dans les scores finaux.

Et si Lionel Jospin finit à 16%, il avait commencé la campagne avec 24%. Hollande, lui, commence à 15-16%... Pourquoi pas donc une réplique avec un barreau franchi sur l'échelle de Richter du séisme politique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires