En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

05.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

06.

Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia

07.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 5 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 6 heures 34 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 7 heures 29 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 8 heures 26 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 10 heures 7 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 12 heures 42 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 13 heures 26 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 14 heures 2 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 14 heures 38 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 15 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 6 heures 23 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 7 heures 8 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 7 heures 51 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 9 heures 21 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 12 heures 34 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 13 heures 8 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 13 heures 29 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 14 heures 24 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 15 heures 7 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 15 heures 55 min
© Reuters
Pot aux roses femme voilée plage France Atlantico.fr
© Reuters
Pot aux roses femme voilée plage France Atlantico.fr
Chroniques du pot aux roses

Pas de liberté pour les ennemis de la laïcité !

Publié le 24 août 2016
Clarifions rapidement les termes de ce débat truqué. La laïcité est garante de la liberté qui, comme chacun devrait le savoir, finit là où commence celle d’autrui. En l’espèce, il s’agit de veiller à l’existence d’un espace neutre, une chose publique, une Res publica, où les croyances des uns ne vont pas heurter celles des autres et encore moins les contraindre.
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Clarifions rapidement les termes de ce débat truqué. La laïcité est garante de la liberté qui, comme chacun devrait le savoir, finit là où commence celle d’autrui. En l’espèce, il s’agit de veiller à l’existence d’un espace neutre, une chose publique, une Res publica, où les croyances des uns ne vont pas heurter celles des autres et encore moins les contraindre.

1 – Pudiques musulmans, ne vous baignez pas dans la mer, elle est infestée de poissons tout nus !

Rentrant d’Italie, un pays encore largement épargné par ce phénomène, sans doute parce qu’il a su mieux que la France protéger ses traditions culturelles et aussi parce que les musulmans y sont nettement moins nombreux, me voilà plongeant dans la polémique de l’été, une véritable burkinistérie.

Il est vrai que le test de résistance auquel les islamo-fascistes soumettent la démocratie française est entré dans une nouvelle phase avec la multiplication de risibles tenues censées protéger une pudeur qui, il y a à peine quelques années, se satisfaisait parfaitement de maillots de bain une-pièce.

Il faut être sourd et aveugle pour ne pas comprendre qu’il s’agit d’une offensive délibérée pour investir l’espace public et y acclimater les accoutrements bigots qui finiront par justifier qu’on écarte ceux qui ne les supporteront pas. Ils n’ont qu’à regarder ailleurs disent déjà dhimmis et capitulards. C’est une façon de dire : baisser les yeux. Ou alors, qu’ils s’attendent à être lardés de coups de couteaux.

Clarifions rapidement les termes de ce débat truqué. La laïcité est garante de la liberté qui, comme chacun devrait le savoir, finit là où commence celle d’autrui. En l’espèce, il s’agit de veiller à l’existence d’un espace neutre, une chose publique, une Res publica, où les croyances des uns ne vont pas heurter celles des autres et encore moins les contraindre.

Pour cette raison, il serait tout à fait légitime d’interdire le port du voile dans tous les services publics, comme je l’ai expliqué il y a déjà pas mal de temps dans ces colonnes. Un enseignant et un étudiant, tout comme un patient et un médecin par exemple, sont par nature et par construction forcés d’entrer en contact les uns avec les autres. Si une étudiante voilée s’adresse à son professeur en un amphithéâtre, elle lui impose sa conception d’un rapport entre femmes et hommes où ce dernier est un agresseur sexuel potentiel que la vue d’une chevelure pourrait émoustiller jusqu'à ce qu’il perde son self control.

Lorsque j'enseigne, je n'ai aucune envie de devoir m'adresser à des femmes qui véhiculent cette conception violente et régressive du rapport entre les sexes. La loi devrait me permettre de ne pas avoir à le faire et, comme les services publics ne peuvent être organisés à la carte, les étudiantes voilées devraient être exclues de l’université tant qu'elles arborent ce signe de défiance.

S'agissant du voile dans les rues ou du burkini sur les plages, on pourrait être plus tolérant en considérant que rien ne contraint à traiter avec celles qui les portent. A ceci près que les récents incidents en Corse ont montré les dangers des prescriptions de l’islam réactionnaire sur ce sujet. Dès lors que ces tenues sont faites pour écarter les mâles potentiellement mal intentionnés, il peut devenir rapidement provocateur, aux yeux de celles qui les revêtent et de leurs accompagnateurs, de les observer de manière ouverte. La logique du voile ou du burkini conduit à écarter celles qui les portent de celles et ceux qui y sont confrontés et n’auraient aucune envie de modifier leur comportement pour les prendre en compte.

Par un effet de glissement, le voile et le burkini ne peuvent aboutir qu’à la création de périmètre où ils seront seuls à être autorisés.

Cela commencera par des lieux privatisés, comme on a failli le voir dans une piscine, puis gagnera des parties de plages publiques. Tout cela n’est pas républicain et ne respecte pas la liberté des non-musulmans. Les juges niçois ont eu raison de ne se référer qu’à la Constitution et au principe de laïcité, en écartant les normes intermédiaires circonstancielles et ambiguës notamment les lois votées par les socialistes.

Par-delà raisonnements et arguties, nous sommes en réalité face à une énième offensive pour se distinguer des « mécréants », dont la logique profonde ne peut conduire qu’à un rejet mutuel et violent.

Une fois de plus - mais est-ce étonnant ? – la gauche et quelques idiots utiles évoluant dans sa périphérie tentent de disqualifier un sain réflexe en le qualifiant de raciste et discriminatoire. Mais ce discours tourne à vide et des gens aussi différents que Valls ou Chevènement sont forcés de le répudier.

Car, ils le sentent bien, l’islam est en train de dévorer la gauche de l’intérieur. Il souligne les erreurs du soi-disant progressisme qui exonère de toute faute et de tous les maux ceux à qui il attribue le statut de victimes de la société. L’islam ne se contente pas de décerner des brevets d’exploités ou de vaporiser des parfums de révolution mais il offre aux musulmans une recette bien plus excitante de revanche et de conquête. Malheureusement pour la gauche, elle passe par sa disparition.

Bientôt, l’islam sera l’ossature du seul clivage politique qui comptera en France et en Europe. Quant aux Etats-Unis bien-pensants des Clinton ou au Canada des Trudeau, on en reparlera quand les musulmans représenteront quinze pour cent de leur population comme en France.

La polémique sur le burkini n’était donc en rien secondaire nonobstant son apparence anecdotique. Du reste, pour revenir à l’Italie, elle y a fait aussi les manchettes des journaux sans qu’on en observe un seul sur les plages

2 – Sarko quaes aequo ?

D’une manière assez étonnante, il avait fallu attendre les dernières semaines de la campagne présidentielle de 2012 pour que Sarkozy retrouve sa pugnacité et le désir de sortir de l’abattoir où les médias l’avait conduit. On le sentait usé, las et fatigué jusqu’à ce que soudain il se relève ; mais il était trop tard. Le voilà de retour. Ce come-back étonnant ne peut avoir de sens que s’il brise les idoles auxquelles il avait sacrifié son premier mandat. D’abord, la défense de l’euro tel qu’il est géré par la Banque centrale européenne dont la tendance récente à imprimer de la monnaie de singe ne saurait se substituer à une politique de baisse volontariste du taux de change. Ensuite, le respect des vaches clientélistes sacrées de la gauche : logement social, complaisance face au communautarisme musulman, administrations et services publics obèses, subventions aux milieux dits culturels et à la presse, etc. Il s’agit de nettoyer les écuries d’Augias tant qu’il est encore temps. La majorité des Français jubilera à entendre leurs cris d’orfraie. A défaut, à le supposer élu de nouveau, Sarkozy ne serait pas seulement de nouveau battu mais proprement balayé.

3 – Hidalgo : deux gifles pour le prix d’une !

La léthargie de l’opposition parisienne ne se dément pas, sous la molle conduite de la bien surnommée Nathalie Fiasco-Morizet qui ne pense en ce moment qu’à couiner pour obtenir des parrainages chez les Républicains.

Dans un cas quasi unique et historique, la commission d’enquête publique sur la fermeture à la circulation de la voie expresse Rive droite a émis un avis défavorable à ce délire démagogique. D’ordinaire, cette institution est une chambre d’enregistrement. Pour une fois, elle a fait son travail.

Il faut dire que tout est mensonge grossier dans ce projet : les effets de congestion seront massifs et durables, la pollution augmentera, la consultation bidon organisée auprès des Parisiens était ignorée de la quasi-totalité d’entre eux, les prétendues retombées économiques du fait de l’émerveillement des milieux d’affaires n’est qu’une vaste plaisanterie. Ce serait la goutte d’eau qui ferait déborder le vase des erreurs commises depuis Delanoë qui, lentement mais sûrement, ont relégué Paris au rang de ville sale, endettée, mal aménagée et ringarde. La question du réaménagement du centre de Paris mérite une réflexion et des solutions audacieuses avec des alternatives au plan de circulation actuel. Nous n’avons ici que poudre aux yeux et dédain du réel.

Hélas, complexée par le discours pseudo progressiste des socio-verdistes parisiens, la droite locale est inaudible.

Il en est de même du dangereux projet des JO pour 2024, une usine à gaspillages qui ne satisfait que le désir de notoriété et d’escapades des politiciens qui le promeuvent. A chaque fois que le public est interrogé autrement que par des instituts payés par le comité d’organisation de la candidature, c’est toujours le même rejet massif. Près des trois quarts des lecteurs du Figaro qui ont pris la peine de répondre à la question ont ainsi manifesté il y a deux jours leur opposition à cette gabegie.

Mais, là encore, Hidalgo s’entête et la droite n’ose pas rompre avec le conformisme. Du reste, y-a-t-il un seul des prétendants à la Primaire qui s’y oppose ? Si c’est le cas, on ne l’a guère entendu. Il faut donc croire que treize candidats ne suffisent pas …

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
poil à gratter
- 26/08/2016 - 02:18
Excellent !
Excellent article qui dit exactement ce que je dis depuis fort longtemps! Merci!
Jasmin84
- 25/08/2016 - 14:16
Au secours !
Au secours !
Je ne supporte plus les hannetons que je rencontre dans la rue.
Ça me donne envie de hurler .
On seuil de tolérance est dépassée
Si je dois les supporter sur les plages je préfère m'exiler ou ne plus y aller.
Et mon pays mon pauvre pays qui au nom de l'apaisement a choisi la capitulation que peut il pour moi.
Rien.
Il me propose de supporter, d'accepter, de regarder ailleurs, de m'adapter aux nouvelles règles que n imposent ces envahisseurs que l'on refuse de nommer.
Les arguties des sophistes et des bien pensants me font vomir.
Que nous importe qu'elles ne soient pas nombreuses (pour l'instant)
Que ni importe que ces femmes portent cette horreur volontairement.
Je veux qu'on m'explique au nom de quoi je serai moi femme libre dans un pays qui était libre obligée de cohabiter avec ces femmes qui affichent et revendiquent leur religion, leur idéologie mortifère. Leur infériorité par rapport aux hommes alors que nous nous sommes nous femmes occidentales battues pour obtenir le respect et l'égalité.
Au nom de quoi devrons n'accepter cette régression.
J'espère que les juges administratifs auront un sursaut de conscience et sauront dire non. NON PAS CA CHEZ NOUS.
Paul Emiste
- 25/08/2016 - 11:45
@Cancans
J'aurais plutôt dit que la civilisation, et jusqu'à une certaine époque la culture, est le reflet de la religion.