En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

07.

Comment l’imaginaire occidental a réinventé la Rome antique

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

ça vient d'être publié
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 5 heures 44 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 6 heures 15 min
pépites > International
Danger
Syrie : 800 proches de djihadistes se seraient échappés d'un camp
il y a 7 heures 8 min
pépite vidéo > International
Catastrophe
Japon : images de désolation après le passage du typhon Hagibis
il y a 7 heures 53 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

« Les sanglots longs », ou l’art et la manière de passer l’automne en compagnie des meilleurs esprits de ce temps

il y a 12 heures 7 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Connecter les habitats naturels : un véritable espoir pour sauver la biodiversité
il y a 12 heures 28 min
décryptage > Société
Monde malade

De Mickaël Harpon, au pilote de Germanwings, en passant par les tueurs de masse : la crise du sens qui ébranle le monde occidental

il y a 12 heures 59 min
décryptage > Media
Tribune

Lynchage sur les réseaux, retour sur l'affaire de la Ligue du LOL

il y a 13 heures 54 min
décryptage > France
Coûteux principe de précaution

Lubrizol : qui va payer l’addition pour les exploitations agricoles touchées ?

il y a 13 heures 57 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 5 heures 58 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 6 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
Islam
L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
il y a 7 heures 35 min
pépite vidéo > Histoire
Historique
Israël : découverte d'une grande cité vieille de 5.000 ans
il y a 8 heures 5 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
On ne migrera pas vers d'autres planètes selon Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019 ; Sur Mars, Curiosity découvre les traces des dernières étendues d’eau ; Saturne a plus de lunes que Jupiter : découverte de 20 nouveaux satellites naturels
il y a 9 heures 1 min
décryptage > Santé
Perte de chance

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

il y a 12 heures 17 min
décryptage > Environnement
Mutins de Panurge

Cette épidémie de pensée magique qui se répand chez les activistes de l’environnement

il y a 12 heures 48 min
décryptage > Sport
Surhumain

Un marathon en moins de deux heures : jusqu’où pourra-t-on repousser le corps humain en matière d’exploits sportifs ?

il y a 13 heures 54 min
décryptage > Economie
Sans vision

Budget 2020, une occasion ratée

il y a 13 heures 54 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

il y a 13 heures 57 min
© Reuters
© Reuters
Rhétorico-laser

"Cadrage" et "recadrage" d’un massacre : ou comment éviter de (se) poser les bonnes questions et d’y répondre

Publié le 18 juillet 2016
La succession des commentaires sur l’attentat de Nice montre la force des procédés de "cadrage" rhétorique qui permettent de présenter les faits bruts sous des couleurs très différentes.
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La succession des commentaires sur l’attentat de Nice montre la force des procédés de "cadrage" rhétorique qui permettent de présenter les faits bruts sous des couleurs très différentes.
On aura tout entendu depuis l’horreur survenue à Nice le soir du 14 juillet. Et notamment que la fameuse "union nationale" des deux précédents attentats n’est plus cette fois de mise, comme annoncé dans Atlantico avant même la tragédie. Mais voilà déjà un mot piégé : que veut dire "union nationale" exactement ? L’émotion universelle et l’hommage de tous dû aux victimes, évidemment. Or, ils ont bel et bien été au rendez-vous du deuil, démontrant, contre tous les pessimismes et les cynismes, qu’il reste dans ce pays des trésors d’empathie et de dignité. Comme de gratitude, ô combien méritée, à l’égard des forces de sécurité et des personnels soignants. 
 
Mais le soutien sans réserve qui serait dû au gouvernement est une tout autre affaire, que certains voudraient confondre dans le même élan. Depuis quand, dans une grande et vieille démocratie, est-il interdit de demander des comptes aux responsables du pays ? L’on aurait donc le droit de le faire quand les prix agricoles sont à la baisse, quand le chômage est à la hausse ou quand la croissance stagne, mais non quand la première mission d’un Etat, la protection de ses citoyens, est en jeu ? Et que disaient, lors des crimes de Mohammed Merah, ceux-là mêmes qui se drapent aujourd’hui dans "le respect dû aux victimes".  Où était alors le « respect »? La "retenue" ? La "réserve" ? Où était donc "l’union nationale" ?
 
Mais le plus frappant dans les commentaires entendus aura été l’usage intensif des procédés de "cadrage" du sujet : c’est-à-dire quels éléments retenir ; sur lesquels insister ; lesquels minimiser ; et lesquels omettre. C’est ainsi que l’on aura passé plus de 48 heures à souligner que le tueur de Nice était "connu des services de police mais pas de renseignement" : comme si le profil délinquant n’était pas une constante des futurs djihadistes. A relever son goût peu religieux des femmes et de l’alcool : aurait-on déjà oublié les grands "fêtards" Merah et Abdeslam ? A insister enfin sur ses troubles psychologiques graves : comme si Hitler avait été un modèle d’équilibre… 
 
 
Par sa revendication, l’Etat islamique lui-même nous a ramené à la funèbre réalité. Ainsi que la progression de l’enquête qui montre une énième fois que le loup n’était pas solitaire. Mais l’événement est resté submergé sous un pathos réactivé de jour en jour : par le drame lui-même, les témoignages, les hôpitaux, la quête des proches, l’identification des victimes, le retour sur les lieux...Pendant ce temps-là le logos (la raison) était écrasé par la force des images. Les questions les plus simples ont été rarement posées et, surtout, n’ont fait l’objet d’aucune investigation. Deux exemples :
 
1/ Pourquoi le Président a-t-il parlé de "terrorisme islamiste", expression qu’il n’emploie quasiment jamais, dès la nuit du 14 au 15 ?
 
2/ Y avait-il sur place, oui ou non, les effectifs de police nationale et municipale prévus ce soir-là ? Et si oui, ces effectifs étaient-ils a priori suffisants dans un tel contexte ? 
 
Cadrage encore dans la présentation de l’attentat lui-même. Ainsi pour les versions divergentes données par le Premier ministre et le Ministre de l’intérieur sur le caractère islamiste ou non de l’attentat : Manuel Valls mettait en avant la probabilité du fait ; Bernard Cazeneuve, l’absence de preuve formelle.
 
Même distorsion dans la présentation du passé judiciaire du tueur : l’existence d’une seule condamnation de droit commun avec sursis et très récente en faisait, dit-on, un cas indétectable. Certes mais un autre "cadrage" aurait donné :  pourquoi aucune condamnation avant 2016, alors qu’il avait commis des délits depuis 2010 ?  Pourquoi pas d’expulsion ?
 
Non que la réponse à ces questions ainsi "recadréees" soit de nature à mettre en cause le seul gouvernement. La Mairie de Nice avait la possibilité d’annuler les festivités si les garanties de sécurité n’étaient pas là. Avait-elle de son côté déployé les effectifs municipaux prévus ? Et la politique pénale du quinquennat précédent (pas de « double peine » !) explique aussi la mansuétude judiciaire à l’égard du futur tueur. 
Soyons honnêtes : il faut peut-être admettre que la France entière, de haut en bas, de Paris à Nice, et dans l’euphorie de sa fête nationale, a poussé un « ouf ! » de soulagement après un Euro sans drame. Et elle a baissé la garde. 
 
Voilà qui désormais n’est plus possible. Car la bombe est dans son cœur.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

07.

Comment l’imaginaire occidental a réinventé la Rome antique

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MIMINE 95
- 19/07/2016 - 15:48
ON LUI A "GENTIMENT" DEMANDER DE QUITTER LA GENDARMERIE
Il a écrit un livre : " Tout ce qu'il ne faut pas dire " sur cette journée du 18 décembre 2013 où il a osé dire la vérité au palais Bourbon et où sa vie a basculé.
MIMINE 95
- 19/07/2016 - 15:44
AVANT LE GENERAL PIINATEL
Le general Soubelet à dit lui aussi quelques vérités..... résultats on lui a
gentmnt demander de quitter l
pc85
- 19/07/2016 - 11:21
Vous êtes tous méchants et n'avez rien compris ...
Notre bon (avec un ' b ') président, François Bush 1er, fait toujours tout très bien. La preuve : c'est lui qui le dit. Pourquoi alors se couper les cheveux en quatre ? Alors que les salaires des coiffeurs semblent en augmentation.