En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 3 heures 44 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 6 heures 46 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 7 heures 37 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 9 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 10 heures 54 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 13 heures 4 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 13 heures 44 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 14 heures 15 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 14 heures 48 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 4 heures 9 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 7 heures 11 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 8 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 10 heures 39 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 11 heures 12 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 12 heures 38 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 13 heures 14 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 14 heures 11 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 15 heures 7 min
Revue de presse des hebdos

Michel Rocard assassine la gauche dans une interview testament politique ; le Sénégal se "djihadise" ; l'Italie en passe d'inventer le populisme respectable ?; Les policiers pris pour cibles par le terrorisme se confient

Publié le 29 juin 2016
Et aussi : Sénégal, comment l'islam radical a posé ses griffes au coeur du pays; Podemos, la mode du "léninisme aimable" et, à quelques heures du "Brexit" ou du "Remain", l'Italie face au défi du populisme.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et aussi : Sénégal, comment l'islam radical a posé ses griffes au coeur du pays; Podemos, la mode du "léninisme aimable" et, à quelques heures du "Brexit" ou du "Remain", l'Italie face au défi du populisme.

Vos news magazines ont déjà  un petit air estival avec leurs dossiers consacrés aux " Vins d'été", dans Le Point et Challenges, aux livres de l'été (l'Obs). Mais  ne vous y fiez pas, ces rubriques font figure de lot de consolation. Le Brexit, les élections législatives en Espagne et le phénomène Podemos, les conséquences des élections municipales en Italie avec l'élection d'une maire " 5 Etoiles" à Rome , les grèves en France, et tout ce qui tourne autour du djihadisme et  Daech , occupent  la majorité de l'espace de  vos  hebdos

Une femme voilée vêtue de noir de la tête aux pieds illustre l'enquête de l'Obs consacrée au " Sénégal, la contagion Salafiste". Le "mag" est allé sur place parce que " depuis plusieurs mois, les opérations coups de poing contre les fondamentalistes religieux se multiplient .Une trentaine de personnes au total, dont trois imams, sont sous les verrous. Après les attentats de Grand-Bassam en Cote d'Ivoire, de Bamako et du Burkina Faso, les services de renseignement qui traquent les cellules dormantes censées être disséminées dans le pays, sont en alerte rouge. Une vingtaine de Sénégalais seraient partis en Syrie. D'autres auraient rejoint Boko Haram au Nigeria. "La question n'est pas de savoir si le Sénégal va être touché, mais quand", entend-on régulièrement à Dakar, où des équipes de sécurité renforcées filtrent désormais l'accès de tous les grands hotels.

Après avoir longtemps fermé les yeux, le gouvernement a déclaré la guerre aux mosquées radicales qui prospèrent dans le pays. Les communautés salafistes, en plein essor, sont surveillées de près"...L'épouse(prof de maths) d'un imam emprisonné a appelé le dernier de ses six enfants Oussama..."Convaincue que l'Occident est en train d'exporter en Afrique son islamophobie", elle réfute en vrac la laicité, la république et la démocratie, rêve "comme tous les musulmans de ce pays" de voir le Sénégal devenir un Etat islamique et n'a rien contre une application stricte de la charia, lapidation comprise".Elle ne défend pas le terrorisme, " cette invention des suppots de Satan pour salir l'Islam".Mais cela ne l'empêche pas de voir une logique aux attentats qui ont ensanglanté Paris, Bamako, Grand-Bassam:" qui fait couler le sang, récolte le sang. Tant que vous voudrez  imposer votre vision au reste du monde, vous n'aurez pas la paix " .Nous voilà prévenus!

L'auteur de l'article concède que cette femme est sans doute "excessive" mais que "ce discours est loin d'être marginal au Sénégal où l'Islam gagne du terrain à vue d'oeil. Le président a voulu inscrire la laicité comme principe intangible de la constitution. L'opposition s'est déchainée, affirmant que le gouvernement voulait aussi autoriser le mariage gay...et Macky Sall a fini par reculer. Même chose quand  le chef de l'Etat a voulu interdire la burqa au nom de la lutte contre le terrorisme...Face au tollé, il dû faire marche arrière. Quant à son déplacement à Paris pour la grande marche au lendemain de l'attentat contre Charlie Hebdo, il n'est toujours pas passé.

Il y a vingt ans, personne n'aurait songé à porter le voile sur les marchés de Dakar, encore moins un jileb. Aujourd'hui la quasi totalité des femmes ont les cheveux couverts, et quelques silhouettes en burqa ont fait leur apparition autour des mosquées les plus radicales .Tandis que l'école publique francophone,, en pleine crise, n'a plus la cote, l'enseignement coranique, considéré comme gage de qualité, attire de plus en plus les familles de la classe moyenne...A la très réputée école Tafsir Banda Niang, billes, cartes à jouer, musiques et autres distractions sont interdites...L'école a bâti sa réputation sur le nombre d'élèves qui chaque année, sont capables de réciter par coeur, le livre sacré...

Crise économique, effondrement du communisme, frustrations post coloniales, rejet croissant de l'Occident et de ses valeurs : tout va contribuer à la radicalisation progressive des mosquée" sous l'influence de la " toute puissante Ligue islamique mondiale. "La charia, c'est notre vie, la laïcité, notre adversaire" martèle Ismaïla Dème, qui dirige le Bureau régional de la Ligue à Dakar...L'argent venu du Golfe, coule à flots. Cependant, tandis que la  France et les autres puissance occidentales taillent dans les budgets et réduisent la voilure, des bourses d'études pleuvent sur les étudiants africains qui partent faire leurs études à Médine, en Egypte ou en Mauritanie. Une fois rentrés, ces arabophones exclus de la haute fonction publique, n'ont souvent pas d'alternative à la prédication ou à l'enseignement du Coran".

Et le directeur de la Ligue islamique donne le ton :" La France n'est pas notre modèle. Arrêtez de vous accrocher à votre laïcité. On ne se laissera pas imposer vos valeurs .On s'éloigne de la culture occidentale, et cette fracture ne cesse de creuser ". Bon, alors faut-il le croire lorsqu'il déclare que " d'ici cent ans, il y aura toujours des filles en minijupes dans les rues de Paris et de Dakar. Et d'autres en burqa"?

Djihadisme : après Magnaville, la peur des gendarmes et des policiers

L'Express publie une longue interview de Gilles Kepel , avec ce titre : " Comment combattre les djihadistes". En fait ce spécialiste ne livre pas de recette, mais seulement une analyse " de ce djihadisme de troisième génération et des causes profondes du terrorisme". Le mag est allé enquêter auprès des policiers et des gendarmes, désormais autorisés à conserver leur arme de service sur eux en permanence. "Depuis le double assassinat de Magnanville, policiers et gendarmes redoublent de prudence", certains font des détours pour rentrer chez eux, même si "le commandant de police Jean-Baptiste Salvaing et sa compagne, Jessica Schneider ne sont les premiers fonctionnaires de police assassinés par un fou d'Allah". "Mais cette fois leur famille aussi est visée".

"Le pire cauchemar des policiers et des gendarmes", au point que "bouleversés, des collègues du commissariat de Mantes-la-Jolie où Jessica Schneider  travaillait comme agent administratif, ont envisagé de tourner symboliquement le dos au ministre de l'Intérieur venu leur rendre visite le 14 juin. Avant de se raviser et de rester simplement à l'extérieur du bâtiment"."Ces jours-ci le président de la République a satisfait une autre revendication policière : une meilleure anonymisation de tous les agents, et plus seulement des experts de la lutte antiterroriste". Une mesure justifiée selon un policier cité par le journal, car "dans certains quartiers, nos noms, nos prénoms, et les immatriculations de nos voitures banalisées, sont inscrits sur les murs. Parfois on voit même des mecs relever les numéros de nos véhicules personnels "."

Dans les commissariats et les services, les discussions vont bon train sur les menaces à prendre pour endiguer la menace terroriste " ce qui choque beaucoup de collègues, pointe Alexandre, c'est qu'on condamne quelqu'un à trois de prison seulement (la peine infligée en 2013 à Larossi Aballa, l'assassin du couple de Magnanville pour association de malfaiteurs  en vue de préparer des actes de terrorisme). On met la population en danger .Prenez Aballa : il sort et il frappe. Quand , en plus, le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur disent qu'il y aura d'autres attentats, cela ne nous rassure pas !" ajoute Luc Poignant, du syndicats des gardiens  de la paix SGP-FO.Une enquête menée l'an dernier par le centre de recherches CEVIPOF, 51, 5% des policiers et militaires déclarent voter Bleu Marine (ils n'étaient que 30% en 2012.

L'Europe, l'Europe...ou plus l'Europe

Le sort de l'Europe est en  jeu cette semaine. Quel que soit le résultat du Brexit, il faudra "repenser le projet européen. Tous vos magazines sont d'accord sur ce point. L'Obs parle de "Réparer l'Europe" en couverture, se demande "Comment en est on arrivé là ?", fait l'inventaire des dix dossiers à régler, et interviewe les incontournables en la matière : Daniel Cohn Bendit et l'ancien ministre des Affaires Etrangères, Hubert Védrine. En attendant la grande refondation, les partis contestataires ont le vent en poupe.

La victoire des candidates du Mouvement 5 Etoiles,  Virginia Raggi et celle de Chiara Appendino, qui ont raflé les mairies de Rome et Turin, donnent des sueurs froides à Matteo Renzi. "Un tsunami ", écrit Le Point qui précise que le M5S gagnerait les élections législatives si elles se déroulaient aujourd'hui". Or le M5S n'a pas vraiment de boussole, mais selon le politologue Roberto d'Alimont cité par Le Point "M5S n'a qu'une idéologie: la rupture et le changement...Le mouvement a créé le parti de la nation que Matteo Renzi rêvait de mettre sur pied ". Son fondateur Beppe Grillo" 'dégrillonise', en renonçant aux outrances et au beuglements. Une élite a même commencé à prendre les rênes du mouvement".

Espagne : le leader de Podemos, entre "mâle alpha" et "léninisme aimable"

En Espagne, les électeurs retournent aux urnes ce dimanche pour élire leurs députés et tenter de trouver une majorité  de gouvernement. Le conservateur Mariano Rajoy va-t-il conserver le pouvoir? Ce  qui est  sûr c'est qu'il n'y aura pas d'alternance avec le PSOE ( Parti socialiste) qui est en plein déclin au profit de la gauche radicale " PODEMOS". L'Express fait le portrait de Pablo Iglesias, ce "mâle Alpha", beau gosse qui se dit" timide ", mais aussi " dominateur et narcissique", qui est aux commandes de ce jeune parti qui "semble avoir parcouru vingt années en deux ans".

"Podemos voit le jour deux mois avant les élections européennes de 2014. Au terme d'une campagne rafraichissante, le parti obtient 8% et envoie cinq députés à Bruxelles. En 2015 lors des régionales et des municipales, Podemos élargit son socle : le parti dépasse les socialistes en Catalogne et au Pays Basque  et controle les mairies de Madrid, Barcelone, Cadix, Valence. En décembre 2015, la gauche radicale talonne les socialistes avec qui elle refuse de gouverner. Désormais l'objectif consiste à phagocyter le PSOE, dirigé par Pedro Sanchez, 44 ans, à l'allure de gendre idéal. Pour cela Podemos s'allie avec les néo communistes, et les écologistes. Comme on dit au football, Iglesias et son équipe dominent les socialistes dans tous les compartiments du jeu : leadership, doctrine, organisation militante, stratégie, marketing... La direction de Podemos, composée d'un groupe de jeunes profs d'université en sciences sociales et politiques, s'appuie sur un corpus  théorique solide et une  maitrise totale de la réthorique. Podemos met  en oeuvre une organisation militante hyper efficace, inspirée des cercles  bolivariens vénézuéliens, eux mêmes inspirés des comités de défense de la révolution cubains". Si, si, c'est vrai.

"Lors des meetings, les orateurs se présentent toujours en groupe, afin d'exprimer l'idée d'un collectif jeune et souriant, se répartissant la parole équitablement. En coulisses, cependant le "male alpha " montre un visage plus autocratique, décide seul, tranche les têtes s'il le faut, récompense ses fidèles. Evoquant ce fonctionnement, un de ses principaux dirigeants a un jour parlé, sans rire de " léninisme aimable"!

"Mitterrand était un homme de droite"

Douze pages, pas une de moins ! Le Point publie une longue interview de Michel Rocard, document  que le journal qualifie de "testament politique". A 85 ans, l'ancien Premier ministre ne s'embarrasse pas de circonvolutions. Oui il est pour le Brexit, lui l'Européen "parce que la présence de la Grande-Bretagne depuis 1972 dans l'Union Européenne, nous interdit d'avancer".  Son conseil à François Hollande ? "Changer! Le problème de François Hollande, c'est d'être un enfant des médias. Sa culture et sa tête sont ancrés dans le quotidien. Mais le quotidien n'a à peu près aucune importance ....Cet excès de dépendance des politiques aux médias est typique de la pratique mitterrandienne, dont François Hollande est un des meilleurs élèves !" Question : Diriez-vous que Mitterrand était un homme de droite? Réponse : tout le démontre. "C'est évident. Mitterrand était un homme de droite ".

Et, à propos de la Gauche : "oui, la Gauche a perdu la bataille des idées, et pas seulement en France .La crise est profonde, mondiale". Quant à la Gauche Française, elle est "un enfant déformé de naissance. Nous avons marié deux modèles de société radicalement différents, le jacobinisme et le marxisme....Dans toute l'Europe, la gauche française est celle qui a été la plus marquée par le marxisme. Elle en porte les traces. On peut admettre que la pensée politique marxiste ou ce qu'il en reste, est rétrograde". Michel Rocard reproche à Manuel Valls d'avoir voulu changer le nom du PS et  retirer le mot socialiste, mais cela ne l'empêche pas de lui parler "beaucoup", notamment  de la Syrie, et sans doute de mille autres choses. Manuel Valls, que Challenges voit "ressoudé" avec François Hollande, et qui, selon le journal,  a été "le bras armé du chef de l'Etat  durant tout le conflit autour de la loi Travail". Enfin, c'était le cas jusqu'à ce jeudi. Qu'en sera-t- il après la manif interdite puis autorisée qui a mis la soudure Elysée-Matignon à rude épreuve ? Va-t- elle se briser ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 24/06/2016 - 11:40
Senegal
Qu'ont appris les étudiants sénégalais partis faire leurs études au Caire, à Médine, le Mecque: devenir des imams, ce qu'ils sont malheureusement à leur retour au Sénégal.
zouk
- 24/06/2016 - 11:36
Rocard
Enfin un homme incontestablement de gauche dit la vérité!
Mario
- 24/06/2016 - 10:53
donc tout va bien.....
donc tout va bien.....
le monde islamique se radicalise de partout mais tout va bien....
et le reste ça va mieux comme nous dit le chef de la bande à neuneu!!!!