En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

05.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

06.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

07.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 12 min 5 sec
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 2 heures 40 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 3 heures 24 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 4 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 5 heures 31 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 5 heures 54 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 6 heures 6 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 6 heures 29 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Edouard Balladur, ou les caprices du destin

il y a 6 heures 55 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 1 heure 22 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 2 heures 55 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 3 heures 52 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 4 heures 50 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 6 heures 5 sec
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 6 heures 21 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 6 heures 39 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 6 heures 51 min
décryptage > Media
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Michel Drucker, le pater familias du PAF

il y a 6 heures 55 min
Revue d'analyses financières

Le populisme est aussi en train de triompher aux Etats-Unis

Publié le 10 mai 2016
Cette situation est le résultat d’une double incompétence. Celle des banquiers centraux qui à force de « politiques non orthodoxes » sont en train de sombrer dans la pensée magique en essayant de faire fonctionner les économies avec des taux d’intérêt négatifs. Celle des politiques qui continuent à endetter leur pays en ne réformant rien.
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette situation est le résultat d’une double incompétence. Celle des banquiers centraux qui à force de « politiques non orthodoxes » sont en train de sombrer dans la pensée magique en essayant de faire fonctionner les économies avec des taux d’intérêt négatifs. Celle des politiques qui continuent à endetter leur pays en ne réformant rien.

Le populisme avance partout. Il est au pouvoir en Hongrie, en Pologne. Il est proche du pouvoir en Autriche. Il pourrait emporter en Grande Bretagne le référendum sur la sortie de l’Union Européenne. Il est aux portes de la Maison Blanche. Il y sera peut être bientôt en France…

Cette situation est le résultat d’une double incompétence. Celle des banquiers centraux qui à force de « politiques non orthodoxes » sont en train de sombrer dans la pensée magique en essayant de faire fonctionner les économies avec des taux d’intérêt négatifs. Celle des politiques qui continuent à endetter leur pays en ne réformant rien.

Dans tous les pays où le phénomène se produit, la liste de ceux qui votent pour les candidats populistes est formée par les classes moyennes peu qualifiées qui sont inquiètes à juste titre pour leurs retraites et sont convaincues que leurs enfants auront un niveau de vie inférieurs à eux. Dans une démocratie, les électeurs doivent s’exprimer pour montrer qu’ils n’acceptent plus les fausses promesses qui leur ont été faites.

Tout cela montre que les rapports entre la mondialisation et les états doivent être beaucoup mieux expliqués et complètement repensés.

Le triomphe de Donald Trump aux Etats Unis dans la campagne pour les primaires du parti républicain s’inscrit dans cette logique. Il oblige maintenant tous les acteurs de la vie politique et des médias à envisager son élection. Son programme économique de campagne piochait à la fois dans les idées libérales et dans les idées les plus protectionnistes, le tout présenté avec une forte critique des élites en place. En plus, il refusait d’appliquer l’orthodoxie budgétaire de son camp. C’était bien évidemment la recette pour récolter le plus de délégués pour la convention républicaine qui aura lieu à Cleveland.

Pour le moment les dignitaires du Parti républicain ont du mal à se ranger derrière lui pour aller à la bataille ensemble. George Bush le seul ancien président républicain encore en vie, Mitt Romney candidat en 2012, Paul Ryan le porte parole de la Chambre des Représentants font partie de ceux qui se sont exprimés publiquement en annonçant qu’ils ne se prononceraient pas pour une candidature de Donald Trump à la tête des Républicains.

Jusqu'à maintenant, le « nominé présomptif », comme on le désigne dans les médias américains, y est arrivé. Il a financé sa propre campagne (environ 40 M de dollars). Pour la suite il a besoin  que la machine financière du Parti Républicain lève de l’argent pour lui. Cela sera plus difficile.

Des tableaux très précis paraissent dans tous les journaux pour monter ses nombreux changements de positions sur pratiquement tous les sujets : la détention d’armes, les réfugiés syriens, la politique de la santé, la « taxation des riches » et bien sûr l’avortement. De nombreux articles sont également consacrés à toutes ses entreprises qui ont été des échecs : Trump Airlines, Trump University, Trump Magazine, Trump Vodka, Trump Mortgage …

Il n’est pas encore élu, car il a d’ores et déjà contre lui la majorité des femmes, des jeunes, des hispaniques et des noirs…

Face a lui, Hillary Clinton a du mal . Elle apparaît comme la candidate de Wall Street et du libre échangisme considéré comme mortel par les classes moyennes.

Le combat entre « Maîtres Penseurs de gauche » et « Essayistes Ultra-Droitiers » continue

En France, la liste des cadeaux électoraux s’allonge toutes les semaines. Il faudra bien évidemment pour les financer remettre en cause l’allègement de charges promis aux entreprises. Les taux négatifs sont une vraie catastrophe, 55% de l’encours de la dette publique ne rapporte plus rien. Si cela continue cela va  provoquer « l’euthanasie du rentier », la faillite des compagnies d’assurance et des caisses de retraite…

Le programme économique de Marine Le Pen commence à être examiné de près. On peut  constater comme l’a fait Maël de Calan dans son livre « La vérité sur le programme du Front National » de multiples erreurs, des incohérences des oublis et quelques mensonges.

Les maîtres penseurs de gauche occupent depuis trente ans la quasi totalité de l’espace médiatique. Ils essayent de vendre  un progressisme qui se rapproche de la pensée totalitaire etassistent impuissants au développement de « l'islamo-gauchisme ».  La majorité des médias acquis à leur cause se déchaînent contre ce qu’ils appellent « les essayistes ultra-droitiers » qui ne font que décrire la réalité toute simple : la très grande majorité de la population n’a pas du tout envie en France d’un état multiculturel qui entend modifier son identité.

En Autriche,  Norbert Hofer, candidat du FPÖ,  a dépassé les candidats  des partis social démocrate et conservateur qui ont été éliminés dès le premier tour de l’élection présidentielle.

Le temps du protectionnisme pourrait donc revenir. A suivre …

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 11/05/2016 - 10:20
Populismes
Devant l'incapacité radicale et de l'UE et des gouvernements nationaux, aucun ne leur prêtant attention, les citoyens utilisent leur seul moyen d'expression: le bulletin de vote, et dans le cadre étroit de leurs mandats, les banquiers centraux ne peuvent faire que ce que les politiques leur ont permis. C'est en tous cas mieux que la révolution, toujours destructrice comme nous devrions le savoir depuis 1789 et surtout 1792. Dans tous les cas, dramatique insuffisance simpliste de la pensée politique.
Olivier K.
- 11/05/2016 - 09:18
Connais toi toi-même
Avant de critiquer tous les autres, mieux vaut commencer par soi-même, ensuite nos idées sont moins troublées par notre volonté de justificier ce que nous sommes.
papinet
- 11/05/2016 - 03:37
Eh Monsieur Netter !
Je suis un peu surpris par votre commentaire, il n'y a pas 1 mais 2 anciens présidents républicains en vie. Ils s'appellent tous les deux Bush ! C'est sans doute là la cause de votre erreur.